Procrastinating ManNote : cet article est une traduction de l’article A Guide to Overcoming Procrastination & Finding Focus de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Nous procrastinons tous. Et la question est de savoir comment (ou même si) nous pouvons surmonter la tendance à procrastiner, et si nous pouvons retrouver la concentration.

Cela est important parce que nos vies sont brèves et limitées, et bien que nous n’ayons pas besoin d’être des robots de productivité, avoir peur des tâches difficiles et les fuir vers les distractions et le confort n’est pas la meilleure façon de passer nos vies.

Nous pouvons faire face à ces craintes et apprendre à les traiter consciemment. Dans ce cadre, nous pouvons développer une capacité à retourner avec courage au travail qui nous importe le plus, à créer quelque chose d’important, quelque chose qui aide le monde, ne fût-ce qu’un peu.

La distraction et la fuite ne sont pas de bonnes habitudes. Apprenons à les surmonter et à retrouver la concentration pour créer.

La Procrastination fait peur

Pourquoi fuyons-nous les tâches difficiles ? À cause des peurs :

  • Que nous ne savons pas ce que nous faisons
  • Que nous allons nous salir et s’ébouriffer
  • Que nous réussissons et que par la suite nous devrions faire face à une situation plus effrayante
  • Que la tâche soit difficile et inconfortable

En gros, nous craignons l’inconfort et l’incertitude. Nous voulons le confort et la certitude, ainsi que les distractions comme le courrier électronique et les médias sociaux ou la lecture de nouvelles et de blogs faciles et nous savons comment les faire. Très bien. Les distractions sont toujours beaucoup plus tentantes que le travail difficile, beaucoup plus réconfortantes que de faire face aux craintes.

Nous avons tous des peurs, mais nous avons l’habitude de les fuir. Éviter même d’y penser. Nos esprits excellent dans ce sens.

Nous nous distrayons et oublions complètement ce que nous devons faire. Nos esprits sont doués pour oublier et se perdre.

Nous essayons de nous concentrer, et puis, nous avons tout de suite envie de passer à autre chose, parce que rester est inconfortable. Nos esprits aiment le confort, haïssent l’inconfort, et fuient pour se réconforter à chaque fois, si nous les laissons faire.

C’est pourquoi nous procrastinons … mais comment pouvons-nous surmonter cela ?

Surmonter la procrastination


Nos esprits sont doués pour fuir l’inconfort, et la plupart du temps, nous ne réalisons même pas ce qui se passe. Nous avons juste une envie d’abandonner, et de suivre l’envie immédiatement.

Le truc, alors, est de nous surprendre lorsque nous sommes sur le point d’abandonner. Lorsque cette envie surgit, nous devons en être conscients.

Ensuite, nous devons faire une pause, et gérer consciemment, et non inconsciemment l’envie.

Voici comment :

  1. Créer un espace de pratique. Faites une séance de non-procrastination une fois par jour pour la pratique. Choisissez une tâche importante (n’importe laquelle – celle que vous repoussez toujours à plus tard serait un bon choix). Réglez la minuterie à 5 minutes, ou 10 si vous visez plus. S’engager à ne rien faire, sauf votre tâche importante pendant 5 minutes.
  2. Ne pas vous laisser distraire. Éliminez les distractions et ne vous occupez de rien à part cette tâche. Vous êtes mono-tâche. Lorsque l’envie de se distraire vous tient (lorsque, et non si), remarquez cela ! Et n’agissez pas sur l’envie. Nous pouvons ressentir une envie et ne pas agir sur elle. Quelle libération !
  3. Rester avec l’envie. Au lieu d’agir sur l’envie, ou au lieu de l’ignorer… juste restez avec elle. Asseyez-vous et ressentez-la comme elle est. Remarquez la peur de cette tâche à laquelle vous faites face. Remarquez l’inconfort. L’ennui, la peur, le sentiment d’être intimidé, dépassé, confus ou incompétent. Il suffit de rester avec elle et d’être curieux de la sensation physique. À quoi ressemble l’énergie de votre corps ?
  4. Revenir à la tâche. Après s’être assis pendant une minute avec l’envie et l’inconfort, celles-ci vont probablement disparaître. Il suffit de vous concentrer de nouveau sur votre tâche. Vous n’avez pas gratté la démangeaison, et la démangeaison ne posait aucun problème.

En travaillant dessus une fois par jour, vous pouvez commencer à développer la confiance que vous serez bien si vous ne grattez pas la démangeaison, que vous serez en mesure de gérer l’envie sans agir sur elle, que vous serez très bien si vous faites face à l’inconfort d’une tâche difficile. C’est tout un accomplissement !

Retrouver la concentration

Se concentrer sur une chose est incroyablement difficile à faire. Si vous voulez vous concentrer sur l’écriture d’un rapport ou d’un chapitre de livre, se concentrer sur le dessin ou à jouer de la musique, se concentrer sur la lecture ou la méditation sur votre respiration … votre esprit est habitué à passer à autre chose.

La concentration est alors une question de pratique répétitive.

Dans les séances de non-procrastination que j’ai décrites plus haut, nous avons parlé de la façon de pratiquer. En outre, j’aimerais vous proposer quelques conseils pratiques :

  1. Avoir une motivation plus profonde. La chose sur laquelle vous vous concentrez ne devrait pas seulement être « agréable à faire », mais devrait être vraiment significative pour vous.
  2. Rappelez-vous de votre motivation lorsque vous commencez. Cette tâche ne génère pas seulement de la peur … mais aussi beaucoup d’amour. Laissez l’amour vous mener au-delà de la peur.
  3. Utilisez la motivation externe si nécessaire. Bien que l’amour soit le meilleur motivateur, parfois vous manquez juste de motivation. Utilisez donc des délais et des obligations externes. Promettez que si vous n’envoyez pas un email à un ami ou à un collègue conformément à un délai fixé, vous devriez faire, alors, quelque chose d’embarrassant. Mettez votre réputation en jeu. Rejoignez un groupe de responsabilisation. Assumez.
  4. Laissez-vous transporter par le flux. C’est l’état d’esprit où vous êtes perdu dans la tâche. C’est facile d’être à moitié dans une tâche, tout en ayant l’esprit dissipé et voulant faire autre chose. Mais si vous pouvez vous impliquer pleinement dans une tâche, vous allez vraiment aimer la faire. Cela signifie éliminer toutes les distractions, et mettre vraiment votre esprit dans la tâche. Je trouve utile d’avoir une tâche difficile, ou une tâche qui demande de l’imagination. Par exemple, si j’écris une histoire, je devrais imaginer comment l’histoire va se passer, visuellement, et non simplement penser aux mots.

La concentration n’est pas une qualité magique que vous pouvez simplement acquérir. C’est une compétence qui demande une pratique quotidienne, et vous pouvez l’améliorer, mais ne jamais la maîtriser complètement. Vous allez vous planter et vous vous découragerez, il suffit de la pratiquer juste un peu plus.

En fin de compte, toute la pratique en vaut la peine, parce que vous apprendrez à vous concentrer sur des choses qui comptent vraiment. Et c’est une vie qui vaut la peine d’être vécue, selon mon expérience.

Crédit Photo : aleutie

Recherches utilisées pour trouver cet article :

concentration guide

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez