Cet article invité a été écrit par Jaafar du site www.coindusalarie.fr

Longtemps, le travail avait pour objectif de subvenir aux besoins des Hommes. Ainsi, le travail n’était qu’un moyen d’arriver à des fins. Cependant, de plus en plus, le travail est la finalité.

Dans nos sociétés modernes, le travail est une identité, il permet de se situer dans la société, et il renvoie parfois à un certain prestige. C’est de cette transformation du travail, que découle la nécessité du bien-être au travail. En passant la majorité de son temps au travail, le salarié doit donc s’y sentir bien, afin de maximiser ses performances. L’importance du travail est devenue telle qu’il est aussi important de s’épanouir professionnellement que personnellement. C’est pourquoi, de plus en plus d’entreprises, aussi bien les grandes que les petites, cherchent à épanouir leurs employés, de manière à les rendre plus efficaces. Car nous savons tous qu’être malheureux au travail entraine une baisse de moral à la maison, et une moins bonne productivité. La première piste à suivre pour arriver à être heureux au travail, est de comprendre qu’est-ce que le bien-être au travail.

bien être au travail

Qu’est-ce que le bien-être au travail ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a défini le bien-être comme :

« Un état d’esprit dynamique, caractérisé par une harmonie satisfaisante entre les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur, d’une part, et les contraintes et les possibilités du milieu de travail, d’autre part ».

Pour faire simple, le bien-être au travail consiste pour un salarié à être heureux dans son milieu de travail, en équilibre entre les tâches qu’il doit remplir et les objectifs prévus par son employeur, tout sachant que le travail présente certaines contraintes.

Harcèlement moral et bien-être au travail : quelles mesures à prendre ?

Dans nos sociétés où le harcèlement moral se fait de plus en plus courant et les pressions sur les salariés une normalité, il est important de réussir à s’épanouir sur son lieu de travail, tout en réalisant les objectifs demandés. Le harcèlement moral, au cœur de l’actualité du travail, est l’ennemi du bien-être des salariés. Cependant, en France, le harcèlement moral reste toujours un sujet tabou, les victimes n’osent pas en parler, et les témoins préfèrent penser à leur carrière.

Le cabinet spécialisé Edenred et Ipsos a rendu une étude en 20161 sur le bien-être des salariés dans les entreprises des 15 économies les plus grandes du monde. Avec 67% de salariés qui reconnaissent leur bien-être dans leur entreprise, la France se classe 12ème, et en dessous de la moyenne des 15 économies. Il faut alors comprendre pourquoi en France la moyenne n’est pas aussi élevée que dans les autres économies. Toujours selon cette étude, les critères du bien-être varient selon les économies. Trois critères reviennent fréquemment, à savoir :

  • Le cadre du travail,
  • L’attention accordée par la hiérarchie,
  • L’émotion du salarié sur son lieu de travail.

En se basant sur certains de ces critères, les entreprises où les taux de bien-être sont les plus élevés, ont mis en œuvre plusieurs moyens pour créer cette atmosphère épanouissante pour leurs employés. Un des exemples le plus fréquent est celui des locaux du géant Google, aux États-Unis. En effet, les employés ont accès à des aires de repos au sein de l’entreprise, des séances de relaxation plusieurs fois dans la journée ou encore des garderies pour les salariés parents. De cette manière, le salarié se sent accueilli sur son lieu de travail, et le schéma s’inverse.

Tandis qu’au 19ème siècle le patron exigeait du salarié qu’il remplisse ses tâches d’une manière presque robotisée, et qu’il rentre à son domicile, l’employeur du 21ème siècle cherche à rendre le lieu de travail accueillant. Par ailleurs, de l’autre côté du globe, en Corée du Sud, certaines grandes entreprises ont étudié les périodes d’activité les plus fructifiantes de leurs salariés. C’est le cas du géant de l’automobile Hyundai, qui a mis à disposition de ses salariés des réelles salles de repos où les employés peuvent faire des siestes, ou encore même profiter de sièges massants.

Mais les ateliers de bien-être qui sont mis en place ne sont pas souvent la meilleure solution. Malgré ce que l’on pense, les conditions de travail, le lieu de travail, les ateliers mis en place par l’employeur, ne sont qu’un premier pas vers le bien-être au travail. Car ce qui compte réellement en premier lieu est le bien-être intérieur du salarié.

Le bien-être au travail passe avant tout par de bonnes habitudes.

C’est une des solutions les plus simples à conseiller. En effet, le bien-être au travail passe d’abord par les habitudes prises par un salarié pour se sentir bien sur son lieu de travail. Évidemment, ses conditions de travail et ses relations au bureau sont déterminantes, mais il est indispensable d’être heureux intérieurement pour pouvoir l’être sur son lieu de travail.

  • Aimer ce que l’on fait

La première chose à faire pour être heureux au travail, est la plus importante : aimer ce que l’on fait. Le plus important pour se sentir bien à son bureau, c’est d’aimer les tâches que l’on accomplit. C’est en effet le seul moyen d’être intéressé et heureux sur son lieu de travail. Certes il est difficile de trouver un emploi que l’on aime tous les jours, mais l’investissement personnel est primordial.

  • Savoir dire non

Plus encore, il ne faut pas oublier un détail très important : vous n’êtes pas obligés de dire oui à tout. En effet, même s’il existe un lien de subordination entre votre employeur et vous-même, certaines choses ne peuvent être imposées, et savoir dire non vous rendra plus heureux.

  • Prendre son temps

Par ailleurs, il est important de prendre son temps. Aujourd’hui, les manœuvres managériales qui mettent la pression sur les salariés sont considérées comme du harcèlement moral. Il faut donc prendre le temps de remplir ses tâches. Enfin, pour être heureux au travail, il faut absolument séparer le travail et sa vie privée. De moins en moins facile à cause de la facilité d’être contacté par son patron, il est indispensable de laisse le travail au bureau.

Avec la loi sur le droit à la déconnexion des salariés, la France fait un petit pas vers la défense des intérêts des salariés, et surtout vers leur bien-être.

Jaafar du site www.coindusalarie.fr

1  Étude “Comprendre et améliorer le bien-être au travail”

Recherches utilisées pour trouver cet article :

bien etre au travail

Tags: , , , , ,

Un commentaire on Le bien-être au travail est-il possible ?

  1. Kevin dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites. On passe la majorité de notre temps au boulot. Donc, il est impératif qu’on s’y sente bien, sinon ce sera un calvaire tous les jours. Cet article me rappelle une citation de Confucius, « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

Laisser un commentaire