All About ProcrastinationNote : cet article est une traduction de l’article Not Doing All the Things We Want to Do de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Je pense que nous avons tous fait ceci : nous nous sommes inscrits dans une salle de sport, ou pour un cours ou encore acheté un ebook … et puis nous n’avons rien utilisé de tout ça.

Nous avons souhaité apprendre à dessiner, à programmer, à jouer d’un instrument de musique … et nous avons vite échoué à le faire.

Nous avons eu les meilleures intentions pour un projet (peut-être pour lancer un blog ou écrire un livre). Nous avons eu les meilleures intentions pour notre journée, pour être productifs et nous mettre à l’œuvre.

Ensuite nos plans s’effondrent. Nous échouons à répondre à nos espoirs.

Pourquoi ça ? Qu’est-ce qui ne va pas chez nous ?

Selon mon expérience, il y a quelques obstacles clés :

  1. Nous sommes trop optimistes. Nous pensons que nous allons être en mesure de faire environ 2 à 5 fois ce que nous pouvons faire réellement. Que nous avons tellement de capacité, tellement d’énergie, tellement de temps pendant la journée. Mais nous ne pouvons pas très bien évaluer l’un de ces éléments, et nous pensons aussi que les choses que nous voulons faire vont prendre beaucoup moins de temps qu’elles ne le prendront réellement. L’optimisme nous bat à chaque fois.
  2. Nous ne tenons pas compte des petites choses. Cela va de pair avec l’optimisme, mais lorsque nous pensons à nos plans, nous ne pensons pas à toutes ces petites choses, comme les tâches d’entretien, qui doivent être faites pour accomplir nos plans … ou même juste pour vivre. Nous ne pensons pas que nous devons prendre une douche, nous brosser les dents, nous habiller, cuisiner, manger, faire le ménage, faire la lessive, conduire, mettre de l’essence, répondre à une tonne de mails, répondre aux appels téléphoniques, utiliser la salle de bain, etc… Tout simplement nous sommes incapables de calculer tout cela.
  3. Nous échouons face à la résistance. Lorsque nous avons le choix de nous concentrer sur une tâche qui demande de la concentration, de faire un travail acharné ou de se tourner vers l’une de nos distractions confortables … la résistance monte. Et notre réaction habituelle et conditionnée est de la fuir. Parfois, nous sommes motivés pour la surmonter, mais la plupart du temps nous remettons les choses à plus tard, parce qu’il n’est pas facile de battre la résistance.
  4. Nous n’avons pas le bon environnement. Une grande partie de notre réussite à surmonter la résistance est de savoir si nous avons un environnement qui est propice à nous retenir sur la tâche ou de nous tenir responsables. Par exemple, si nous faisons partie d’une équipe et qu’elle compte sur nous pour réaliser un projet à la fin de la journée … nous serons plus motivés pour surmonter la résistance parce que nous ne voulons pas les décevoir. Mais disons que personne ne saura si nous procrastinons pendant toute une journée … et il y a beaucoup de distractions tentantes dans le navigateur qui nous fixent … nous sommes donc moins susceptibles de faire les choses. Et si les gens qui nous entourent sont activement contre nous en assistant à un cours ou en apprenant un instrument, nous sommes moins susceptibles de le faire. La responsabilisation, le soutien des gens, la présence de distractions … ce sont des éléments clés de n’importe quel environnement qui nous entoure.

Ce sont des choses que nous faisons tous. Il n’y a aucune personne parmi nous qui est immunisée contre ces problèmes – certainement pas moi, ni personne que je connaisse.

Alors, que pouvons-nous faire ? Il s’avère qu’il y a quelques habitudes clés que nous pouvons former pour résoudre ces problèmes, et certaines d’entre elles vont paraître évidentes maintenant que nous avons identifié les causes.

Solutions pour les obstacles clés

Si vous voulez vraiment vous inscrire à un cours ou dans une salle de sport et y aller, si vous voulez que ce projet personnel soit fait ou lire un livre que vous avez acheté … voici quelques suggestions que j’ai trouvées efficaces pour faire réellement ce que je souhaite faire :

  • Sachez que vous n’avez probablement que 3 à 4 heures de temps productif par jour pour réaliser des projets, achever un travail important, lire des livres, apprendre des choses. Le reste du temps est consacré au sommeil, à la nourriture, à l’entretien personnel, au transport, aux réunions, aux appels, aux mails, aux distractions, aux courses, à la cuisine, aux courses, aux soins des enfants ou aux sorties avec des amis, etc.
  • Limitez ce que vous pouvez faire pendant ce temps. Exercice, écriture, lecture, apprentissage, quelques tâches importantes.
  • Maintenant, partagez-les en deux. Les choses que vous voulez faire vont prendre deux fois plus de temps que vous espérez. Si vous avez encore du temps, alors bonus ! Utilisez ce temps non pas pour les distractions, mais pour la deuxième moitié des tâches.
  • Si vous voulez plus de temps productif, partagez certaines distractions, TV, lecture en ligne. Mais vous ne pourrez probablement n’ajouter qu’une heure par jour.
  • Mettez en place un bon environnement pour chaque projet que vous voulez réaliser – si vous voulez apprendre la guitare, ayez une certaine responsabilité et quelqu’un qui vous soutiendra, même si c’est une personne en ligne. Fixez des délais et entourez-vous de personnes qui comptent sur vous pour réaliser un projet. Allez pendant 30 minutes quelque part où il n’y a pas de distractions.
  • Lorsque vous êtes prêt à vous concentrer sur une tâche que vous souhaitez faire … faites face à la résistance au lieu de la fuir. Regardez-la bien en face. Voyez que ce n’est pas aussi terrible que ça. Cherchez votre raison la plus profonde pour vouloir la faire, et n’oubliez pas que cette raison vaut la peine de faire face à la résistance et de persévérer en dépit de l’inconfort.

J’espère que ces suggestions vous seront utiles. Je les ai utilisées pour apprendre des choses, pour réaliser des projets, pour m’en tenir à des programmes d’exercices, pour faire des activités avec mes enfants. Je suis loin d’être parfait, j’oublie ces choses tout le temps, mais lorsque je me rappelle de les faire, je suis beaucoup mieux pour répondre à mes espoirs et rêves.

Crédit Photo : Bimbim

Recherches utilisées pour trouver cet article :

optimiste et jalousie

Tags: , , , , , , , ,

3 commentaires on Ne pas faire toutes les choses que nous voulons faire

  1. kern dit :

    MERCI pour ces bons conseils

  2. Ogier DOLLÉ dit :

    Article simple mais EFFICACE !
    A l’image de ce blog !
    Merci Olivier

  3. Valérie dit :

    Tellement vrai. On en met toujours trop à notre horaire et au bout de la journée on est déçu parce qu’on a pas tout fait ce qu’on voulait. Donc, cette article m’aidera beaucoup à être une productive “intelligente”.
    Merci!

Laisser un commentaire