MeditationNote : cet article est une traduction de l’article Finding Stillness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

J’ai entendu de nombreuses personnes dire : « Je réfléchis trop », ou « je ne peux pas m’aérer l’esprit ».

C’est assez commun, mais réfléchir n’est pas le problème. La lutte vient plutôt lorsque nous faisons constamment tourner des histoires dans nos têtes et que nous y sommes pris.

Nos esprits sautent d’une chose à l’autre, cherchent la distraction ou évitent les difficultés. Nous ne pouvons pas nous concentrer, nous ne pouvons pas être présents dans le moment, et nous ressentons le besoin d’être constamment occupés.

La réponse que j’ai trouvée est : retrouver la quiétude.

Nos processus mentaux – s’amuser, se distraire et être pris dans des histoires – ne devraient pas causer d’anxiété, en fait. Ils ne sont pas seulement communs, je pense que c’est la condition humaine normale. Si c’est l’état dans lequel nos esprits sont la plupart du temps, alors le sentiment d’affliction causé par cette condition va probablement nous causer une anxiété constante.

Au lieu de cela, je trouve plus utile d’apprendre à :

  • être conscient de ces conditions mentales ;
  • être présent avec le modèle mental et rester avec ; et
  • fonctionner avec la condition de manière consciente.

La seule façon de faire tout cela est de commencer par la quiétude.

Un Moment de quiétude

Prenez une minute de votre journée bien remplie et essayez de faire ce qui suit :

  1. Asseyez-vous et regardez loin de tous les appareils et autres activités. Juste asseyez-vous, peut-être avec les yeux fermés, peut-être en regardant la nature ou un mur.
  2. Prenez un moment pour évaluer votre état. Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous fatigué, anxieux, frustré, calme, heureux ? Dans quel état est votre esprit ?
  3. Évaluez la façon dont vous vous êtes comporté récemment (aujourd’hui, ou juste au cours de la dernière heure) … avez-vous été constamment distrait ? Dans un état d’occupation ? Concentré ? En procrastination ? Anxieux ou effrayé ? Irrité ? déprimé ?
  4. Restez avec ces sentiments pendant un moment, soyez juste curieux et sans jugement à leur égard.
  5. Faites face à chacun des sentiments que vous remarquez et remarquez le modèle mental qui l’a causé. Êtes-vous frustré, coincé dans une histoire ressentie à propos de quelqu’un d’autre ou de votre situation actuelle ? Si vous êtes anxieux, y a-t-il un certain résultat souhaité ? Si vous vous sentez déprimé, comparez-vous votre situation à un idéal que vous ne possédez pas ?
  6. Apportez votre attention sur votre corps. Que ressent-il ? Quelles sensations pouvez-vous remarquer dans votre tête, cou, bras, mains, torse, hanches, derrière, jambes, pieds ?
  7. Pouvez-vous trouver de la gratitude dans ce moment ? Pouvez-vous trouver de l’amour ou de la compassion, pour vous-même ou pour les autres ?

Vous n’êtes pas obligé de faire toutes ces choses à chaque fois que vous vous asseyez, mais ce sont toutes les choses que vous pouvez essayer de faire. Choisissez-en deux et concentrez-vous dessus pendant une minute, puis la prochaine fois, choisissez deux autres. Prenez quelques respirations profondes, puis permettez-vous de retourner au travail ou à l’activité que vous faites.

Cultiver la quiétude

Comme vous pouvez le voir, il vous faut juste une minute de tranquillité pour travailler sur les histoires qui tournent dans votre tête et d’autres modèles mentaux. Nous pouvons utiliser cette minute de tranquillité pour attirer moins d’occupation et d’anxiété, plus de calme, d’attention et de reconnaissance envers nos vies. Il suffit de cultiver un peu la chose.

Quelques façons de cultiver la quiétude dans votre vie :

  • Configurez des rappels pour vous éloigner de la technologie pendant une minute ou deux, et rester assis quelque part.
  • Réservez du temps pendant votre journée pour vous asseoir. Vous pouvez méditer, ou simplement s’asseoir dans un endroit agréable et ne rien faire.
  • Trouver du temps pour la lecture déconnectée – en utilisant un livre en papier ou un lecteur ebook.
  • Faire du thé le matin ou l’après-midi. Il suffit de s’asseoir et de boire du thé, en remarquant son odeur, sa saveur, sa chaleur.
  • Faire quelques postures de yoga – la posture de l’enfant pendant une minute ou deux, par exemple, ou la posture du chien ou celle du pigeon, tourné vers le bas. Cela peut être une méditation, où vous vous concentrez sur votre respiration et votre corps pendant quelques minutes et faire aussi des étirements.
  • Aller vous promener. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une immobilité technique, ça consiste à déplacer votre corps de façon saine tout en ne laissant pas se distraire.

Lorsque vous remarquez que votre esprit est ailleurs, que vous êtes distrait, ou que vous procrastinez, lorsque vous remarquez de l’anxiété ou du ressentiment … prenez une pause de quiétude.

Et pendant cette tranquillité, remarquez toutes les merveilles de la vie que nous tenons pour des acquis.

« Soyons silencieux, afin que nous entendions les chuchotements des dieux. » ~Ralph Waldo Emerson

Crédit photo : Esin Deniz

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

5 Partages
Partagez5
Tweetez