famille recomposée unie mains

Famille recomposée – Photo de Giselafotografie sur Pixabay

Contrairement à ce que les publicités ou les séries télé essayent de nous faire croire, tout n’est pas forcément rose et merveilleux dans le monde des familles recomposées. En effet, si on les appelle familles “recomposées”, c’est parce-qu’à un moment elles ont été “décomposées”. Ce qui signifie que les protagonistes ont vécu des événements familiaux éprouvants (séparation, divorce, deuil), que ce soient les adultes ou les enfants. Ils arrivent tous avec leur sac-à-dos émotionnel rempli parfois de tristesse, de colère, d’incompréhension, d’angoisses, etc.

Les enfants, plus particulièrement, sont fragilisés par la séparation de leurs parents, voire le décès de l’un d’eux. Voir leur mère et/ou leur père reconstruire leur vie avec une autre personne peut les déstabiliser.

fille nounours triste

Enfant du divorce – photo de Greyerbaby sur Pixabay

Il est donc primordial de prendre certaines précautions pour que votre projet de famille recomposée se construise sur de bonnes bases et dans la durée.

Selon une enquête menée par l’Insee* en 2011, il y a en France :

  • 720 000 familles recomposées,
  • 1.5 millions d’enfants mineurs (1 sur 10) vivant dans une famille recomposée.

Ces familles sont comme des  “constellations à géométrie variable” dans lesquelles chacun essaye de trouver sa place tant bien que mal. Contrairement aux enfants qui “subissent” ces recompositions, les adultes qui eux les choisissent ont des responsabilités. L’harmonisation des relations entre les beaux-parents et les beaux-enfants est l’élément sur lequel ils doivent se concentrer tout particulièrement.

Dans cet article, vous trouverez 6 astuces pour développer des relations harmonieuses avec vos beaux-enfants, pour être zen et heureux en famille recomposée.

Note : Cet article invité a été écrit par Anne-Laure, du blog Tribu Radieuse sur les familles recomposées.

1. Faire du couple parental une priorité

Qu’est-ce qui fait qu’une famille recomposée existe ?

heureux couple plage

Couple zen pour une famille recomposée heureuse – Photo de Matheusseroa sur Pixabay

C’est le couple parental, formé par 2 individus qui ont décidé de s’aimer et de vivre ensemble, avec les enfants de l’un et/ou de l’autre. Sans lui, la famille recomposée n’existerait pas. Sans lui, les enfants issus de relations précédentes ne partageraient pas le même toit et ne grandiraient pas ensemble. Il faut donc mettre ce couple parental au centre de ce défi de famille recomposée, le soigner, le protéger. Ce couple doit être un socle uni et solidaire. Pour y parvenir, il faut convaincre les enfants que ce couple est solide, cohérent et parti pour durer. Pour cela, voici quelques conseils:

  • Premièrement, discutez et mettez-vous d’accord concernant l’éducation que vous voulez donner aux enfants de votre tribu. Faites le point sur vos valeurs, sur vos envies et sur l’avenir que vous souhaitez pour vos enfants. Par exemple : souhaitez-vous qu’ils fassent de longues études ? Une activité sportive est-elle obligatoire ? Souhaitez-vous qu’ils aient une éducation religieuse ? Aborder ces sujets généraux peut vous permettre d’en savoir un peu plus sur votre conjoint et sur sa vision des années à venir.
  • Ensuite, définissez le rôle de votre conjoint(e) vis-à-vis de vos enfants (et le vôtre vis-à-vis des siens) : peut-il/elle les aider à faire les devoirs, signer les cahiers, les emmener à l’école, les accompagner chez l’autre parent, etc. Attention cependant à ce que le beau-parent n’évince pas le parent. Ce dernier doit garder une place prépondérante et son rôle d’autorité auprès de ses enfants.
  • Ne montrez pas vos désaccords aux enfants. Restez unis, faites front commun ! Discutez de vos divergences en privé pour vous ajuster.
  • Enfin, donnez à votre conjoint(e) de la légitimité auprès de vos enfants : si vous êtes le père par exemple, dites à vos enfants que vous aimez votre conjointe, qu’elle va les guider, les protéger et prendre soin d’eux et que par conséquent, ils doivent la respecter.

2. Établir le respect comme valeur commune

Cela peut paraître banal à pleurer, mais le respect est la valeur primordiale sur laquelle miser au sein de la famille recomposée. Chacun doit être respectueux des autres membres de la famille, enfants comme adultes.

Du côté des enfants

Expliquez à vos enfants qu’ils doivent absolument respecter le beau-parent et ses enfants s’il en a. Si les enfants de la tribu sont petits, on peut leur dire que le respect consiste notamment à ne pas vexer et blesser moralement une personne. En déclinaison, on peut rappeler que les règles de base de la politesse doivent être appliquées au quotidien :

  • Dire merci, s’il te plait,
  • Dire bonjour et bonne nuit,
  • Bannir la vulgarité, les gros mots,
  • etc.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un esprit flexible

Du côté des parents

Bien entendu, les parents doivent être irréprochables ! Ils sont les modèles pour les enfants. Un beau-père ou une belle-mère peut évidemment devenir une source d’inspiration pour eux. En bref, les adultes ont une grande responsabilité et s’ils veulent que la tribu développe des relations harmonieuses, il faut avant tout qu’ils :

  • Agissent avec bienveillance,
  • Soient dans l’écoute et dans l’observation des enfants et de leurs besoins,
  • Sourient, disent merci et bravo,
  • S’interdisent de critiquer l’autre parent (l’ex), et ce même si l’ex ne se gêne pas de son côté !
  • Evitent à tout prix d’essayer de remplacer l’autre parent (l’ex, encore), ou s’y comparent,
  • Bannissent les sujets vexatoires ou les phrases humiliantes (du type : ” Tu ressembles à ta mère, dommage pour toi !” ou encore “Tu es habillée comme un souillon et tu sens mauvais, heureusement que les vacances chez ton père sont terminées”),
  • N’abordent jamais, en présence des enfants, les sujets liés aux séparations tels que la pension alimentaire ou les jugements.

Le difficile chemin du beau-parent

Le beau-parent n’est pas obligé d’aimer ses beaux-enfants, car l’amour ne naît pas sur commande ! Et ce sentiment est loin d’être systématique dans les familles recomposées ! Cependant, il est impératif que le beau-parent accepte de respecter et prendre soin des enfants de son/sa conjoint(e) comme s’ils étaient les siens. Dépasser le fameux : “Ce ne sont pas mes enfants” !

Au tout début, il arrive souvent que les beaux-enfants soient hostiles envers leurs beaux-parents. Dans ce cas, dites vous que ce n’est pas après vous personnellement qu’ils en ont, mais après votre “fonction”. En effet, vous incarnez la séparation de leurs deux parents, vous êtes un/une intrus(e) et ils n’ont pas besoin de vous dans leur vie. Tant que les enfants n’ont pas fait une croix sur l’ancien couple formé par leur mère et leur père, ils auront du mal à accepter le beau-parent en tant que figure d’autorité et affective.

Par conséquent, la belle-mère ou le beau-père doit redoubler d’efforts, mettre de côté ses sentiments négatifs (rejet, jalousie, solitude) et miser sur la persévérance. Elle/il doit prendre conscience de l’énorme impact qu’elle/il a sur ses beaux-enfants. C’est pourquoi il est essentiel que, dans les actes, le beau-parent se comporte avec une bienveillance absolue tout en exigeant le respect. En outre, l’amour peut se développer avec le temps, le respect, le partage et la patience.

3. Faire une charte familiale des règles de la maison

Prenez un papier et un crayon et écrivez les règles de la maison, les rituels du matin et du soir pour les plus petits. Une charte, modifiable selon l’âge des enfants et leur degré d’autonomie. Pour que tous les enfants se sentent concernés, faites les participer à l’écriture de cette charte, puis faites la signer par chacun d’eux (ou décorer par les plus petits). Ensuite, affichez la dans l’entrée ou sur le frigo.

écriture charte famille recomposee

Écrire une charte avec les enfants – Photo de Picjumbo_com sur Pixabay

Cette charte pourra décrire par exemple :

  • Les règles générales : la politesse, la gentillesse, la bienveillance,
  • Les règles pratiques : les horaires pour les devoirs, la douche, le lavage des dents, les repas, le coucher,
  • Les coups de main aux parents pour les tâches ménagères : le linge sale, mettre et débarrasser la table, passer l’aspirateur dans sa chambre,
  • Les temps pour les écrans : télé, tablette, téléphone portable,
  • Les modalités de sorties et de loisirs : en semaine et/ou le week-end,
  • etc.

Ce qui distingue les familles recomposées des autres, c’est que les enfants ont deux maisons. Autrement dit, deux styles de vie différents selon qu’ils se trouvent chez leur père ou chez leur mère. Cette charte a donc toute son importance afin de rassurer et d’apporter un cadre à des enfants qui pourraient être perdus. Si en plus ils y ont mis leur touche personnelle, ils seront d’autant plus enclins à la respecter !

4. Faire de la famille recomposée un projet commun

Pour rassurer les enfants (et les adultes par la même occasion), il est important que tout le monde sache à peu près où ce petit monde va ! En d’autres termes, faites de votre famille recomposée un défi où chacun a son rôle à jouer. Cherchez à créer de la cohésion et favorisez l’unité pour que tous s’y sentent bien. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Faites une table ronde pour trouver un surnom sympa à votre famille recomposée. Vous pouvez par exemple faire un mélange de tous les noms de famille (il peut y en avoir 4 différents !) pour en créer un nouveau.
  • Associez le plus possible les enfants aux décisions concernant la famille (déménagement, décoration d’une chambre, destination de vacances, prénom du futur bébé),
  • Instaurez des rituels pour les retrouvailles (pizza-pâtes devant la télé le vendredi soir),
  • Multiplier les séances de parole pendant lesquelles chacun peut s’exprimer à tour de rôle sur ce qui va et ne va pas ! Essayez de trouver des solutions tous ensemble.
  • Créez la continuité pour les enfants qui ne vivent pas en permanence dans le foyer : par exemple, commencez avec eux une partie d’échecs ou de Monopoly, un puzzle ou un coloriage que vous finirez lors de leur prochain week-end avec vous.
  • De temps en temps, lâchez-vous ! Faites des bêtises et riez ensemble (bataille de crème chantilly à table, sauts dans les flaques boueuses lors de promenades automnales). Rien de tel pour laisser de bons souvenirs de famille (recomposée) dans la tête de vos bambins !
souvenirs joyeux sauter flaque

Sauter dans les flaques – Photo de Kaique Rocha sur Pexels

5. Développer la singularité de chacun des enfants

Comme dans toutes les familles, chaque enfant est unique. Il est important de mettre en valeur cette singularité, d’autant plus pour un beau-parent envers les enfants de son/sa conjoint(e). Aussi, si vous êtes la belle-mère ou le beau-père, prenez le temps de :

  1. Rassurer vos beaux-enfants sur vos intentions. En plus de les traiter avec bienveillance, œuvrez afin que votre conjoint(e) passe des moments en tête-à-tête avec chacun de ses enfants. De cette manière, vous en passez avec le reste de la tribu et vous montrez à vos beaux-enfants que vous ne voulez pas leur “voler” leur papa ou leur maman.
  2. Discuter avec vos beaux-enfants pour savoir quelles sont leurs passions, comment s’appellent les copains/copines, qu’est-ce qui leur plait le plus dans la vie. Approfondissez ensuite en partageant des activités de loisirs et de découvertes adaptées à chacun des enfants. En résumé, intéressez-vous à eux de manière individuelle et sincère.
  3. Souligner leurs qualités et leurs réussites, félicitez-les ! De même, encouragez-les dans leurs efforts.
  4. Développer les contacts physiques : câlins, bisous, caresses (surtout pour les petits). Dans tous les cas, adaptez-vous à leur personnalité : s’ils ne sont pas à l’aise avec les câlins, un contact plus bref, telle une main posée sur l’épaule, peut suffire à créer le contact.
  5. Proposer à vos beaux-enfants de vous trouver un surnom, de sorte qu’ils ne vous appellent pas par votre prénom. Cela créera un lien particulier entre eux et vous.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un secret pour être un super papa

6. Harmoniser les relations entre les enfants

Dans une famille recomposée, il y a les parents, les beaux-parents, les frères et sœurs, les demi-frères et demi-sœurs, les quasi-frères et quasi-sœurs… Si vous êtes perdus, vous pouvez consulter le glossaire des familles recomposées dans mon blog Tribu Radieuse.

En bref, il peut y avoir beaucoup d’enfants… Ces enfants sont amenés à vivre sous le même toit une partie du temps, comme s’ils étaient frères et sœurs… Inévitablement, les occasions de disputes sont bien plus nombreuses que dans une famille “classique”. Mais pour les éviter au maximum, voici quelques conseils :

  • Comme évoqué dans l’astuce n°5 ci-dessus, favorisez la singularité de chaque enfant pour éviter les comparaisons et ainsi la rivalité. En effet, si vous comparez sans arrêt vos enfants et que vous les mettez tous dans le même sac, ils n’auront de cesse de se mesurer les uns aux autres pour sortir du lot et briller à vos yeux, et ce par tous les moyens !
  • Recherchez l’équité et évitez le favoritisme,
  • Aménagez des espaces équivalents pour chacun des enfants au sein de la maison. Si vous n’avez pas assez de chambres pour tous, créez-leur des espaces personnels, que les autres ne pourront pas envahir. Pour en savoir plus, lisez mon article Comment bien accueillir l’enfant en visite pour le week-end afin qu’il se sente chez lui.

Pour finir

Il ne faut pas se leurrer, des conflits éclatent dans toutes les familles. C’est d’autant plus vrai dans les familles recomposées, où le moindre petit problème peut prendre des proportions énormes. Malgré cela, il est possible de créer un équilibre et de développer des relations harmonieuses dans une famille recomposée. Tous les membres ont leur importance et leur rôle à jouer. Cependant, le parent et le beau-parent ont le devoir de s’accorder et de guider tous les enfants vers cette harmonie.

Attention, n’oubliez pas de prendre du bon temps également en dehors de la tribu. Vous n’êtes pas QUE les parents d’une famille recomposée et vous devez recharger vos batteries régulièrement ! Alors sortez en couple, seul(e), avec des amis : prenez soin de vous !

Et vous, comment vous en sortez-vous ? Etes-vous zen et heureux(se) dans votre famille recomposée ?

Anne-Laure, du blog Tribu Radieuse

*Source : Insee, enquête Famille et logements 2011. Cliquez ici pour accéder à l’enquête sur le site de l’Insee.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

blog couple recompose echec, vie famililae recomposée sereine

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire