procrastinationLa procrastination commence par le fait de reporter ou d’éviter une tâche par peur. Cela devient ensuite une habitude, une tendance.

Nous renforçons cette tendance à la procrastination à travers des années de pratique, et cela nous nuit dans bien de domaines de nos vies — pas seulement sur le plan professionnel, mais dans plusieurs autres secteurs.

La procrastination affecte :

  • La gestion sans détour de nos finances
  • Les habitudes sanitaires (report des séances d’entrainement, par exemple)
  • La gestion des problèmes de santé (remettre cela à plus tard ne fait qu’empirer les choses)
  • Les relations (le fait de reporter les conversations difficiles)
  • La création, l’art, le travail utile
  • Le désencombrement et la simplification
  • La ponctualité (et le retard peut causer le stress)
  • L’apprentissage de nouvelles choses

Cette habitude affecte bien d’autres choses dans nos vies. Ce ne sont là que quelques-uns des exemples les plus remarquables, mais nous faisons preuve de procrastination à longueur de journée, en consultant nos téléphones, nos sites Web préférés, nos courriels, nos messages, les nouvelles, la télévision, en jouant à des jeux et… vous connaissez toutes vos techniques de procrastination préférées.

La question est donc de savoir comment arrêter de se faire du mal après toutes ces années ? Comment commençons-nous à nous défaire de notre tendance à la procrastination et à adopter des habitudes plus utiles ?

La réponse, c’est de commencer à considérer ces habitudes endurcies comme des sillons.

Les sillons de nos habitudes

La première fois que vous cédez à la procrastination, l’habitude n’est pas encore ancrée en vous. Vous aviez un choix à faire. Vous pourriez faire vos devoirs (ou peut-être ranger vos jouets), ou vous pourriez reporter cela à plus tard et faire une autre activité peut-être plus amusante.

Vous avez ressenti de la peur ou de la résistance par rapport à une tâche, ce qui a rendu l’autre option plus attrayante. Vous avez choisi la voie de la facilité, et cela vous a fait du bien à l’instant présent. La récompense a été immédiate. Même s’il y a des conséquences plus tard, vous pourriez les gérer ultérieurement.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 étapes pour un bureau clair en permanence

Tous les autres choix semblables à celui-ci ont été récompensés par une satisfaction immédiate. Ainsi, en répétant ce choix, encore et encore, vous commencez à tracer un sillon dans le sol. Après un certain temps, la satisfaction n’est même plus nécessaire… le sillon devient tellement plus facile à suivre, et il est bien plus difficile d’en sortir. Plus nous continuons de demeurer dans le sillon, plus il est difficile de changer.

Les habitudes sont des sillons. Vous vous en tenez aux anciennes, jusqu’à ce que vous soyez disposé à consentir l’effort de sortir des sillons et de faire de nouveaux choix.

Comment sortir du sillon que vous avez tracé ? Par un effort délibéré.

Comment changer vos habitudes, ou trouver votre chemin

Les étapes à suivre pour sortir d’un sillon sont simples, mais elles requièrent un effort soutenu :

  1. Rejetez l’ancien sillon. L’ancien sillon ne vous profite pas. Cela vous nuit. Lorsque vous décidez de ne plus vous faire du mal à travers les anciennes habitudes, vous êtes prêt à changer. Vérifiez si vous êtes prêt dès maintenant.
  2. Engagez-vous pour un changement volontaire. Lorsque vous êtes prêt à arrêter de vous faire du mal à travers l’ancienne habitude, prenez l’engagement de travailler et d’être résolument impliqué pour changer de sillon. S’engager envers une autre personne, un petit groupe d’amis ou des proches est un moyen très efficace.
  3. Mettez du temps de côté pour vous exercer volontairement. Vous n’allez pas changer votre sillon de façon aléatoire. Vous devez volontairement vous exercer et faire un gros effort. Mettez de côté un petit moment de pratique chaque jour — juste 5 minutes pour commencer. Ne reportez pas la tâche et ne bloquez pas votre moment de pratique — rappelez-vous que vous travaillez volontairement à adopter une nouvelle habitude ! Je recommande 5 à 10 minutes de pratique chaque jour de la semaine. Faites cela en premier, avant de vérifier vos courriels, votre téléphone ou votre ordinateur. Ayez un rappel qui vous permettra de savoir que c’est la première chose à faire le matin.
  4. Fixez un but pour votre exercice. Avant de commencer, passez en revue vos raisons en vous rappelant pourquoi vous vous exercez. Quels sont les domaines de votre vie qui sont les plus touchés par l’ancienne habitude ? Est-ce votre carrière, votre santé, votre bonheur, vos relations, vos finances, un travail utile ou vos proches ? Fixez-vous un objectif pour votre entrainement afin d’améliorer ces choses.
  5. Assignez-vous une tâche. Choisissez une tâche que vous avez toujours remise à plus tard (mais ne commencez pas par vos tâches les plus difficiles ou les plus inconfortables). Engagez-vous à faire cette tâche pendant seulement 5 minutes.
  6. Ne faites rien d’autre, et contrôlez vos habitudes. Asseyez-vous et ne faites rien d’autre à part cette tâche, ou ne faites rien du tout. Notez le moment où vous sentez l’envie de passer à autre chose, de vous lever et de partir. Ce sont vos anciennes habitudes qui refont surface, ce qui en soi est extrêmement important. Toutefois, contentez-vous de remarquer ces envies, sans agir en tenant compte d’elles, mais aussi sans porter de jugement. Ce ne sont que des envies, des sentiments qui surgissent, pas de quoi s’inquiéter. Contentez-vous de les observer, n’agissez pas ; contentez-vous de vous assoir et de faire face à ces désirs. Ensuite, retournez à votre tâche. Répétez cet exercice jusqu’à ce que ce soit votre nouveau sillon.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les sales petits secrets des blogueurs sur la productivité

Il est possible de créer de nouveaux sillons, de nouvelles habitudes qui vous sont plus utiles. Je l’ai fait des dizaines de fois dans ma vie, peut-être plus d’une centaine de fois au cours de la dernière décennie. Je ne suis pas plus fort que les autres, et si je peux le faire, vous le pouvez aussi.

Note : cet article est une traduction de l’article Undone: How to Change Our Procrastination Patterns de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

procrastination 2018

Tags: , , , ,

Un commentaire on Comment changer votre tendance à la procrastination

  1. Emile dit :

    Je ne sais comment vous remercier. En moi, beaucoup de choses commencent par bouger dans le sens.

Laisser un commentaire