oublier le passéNous luttons constamment avec le passé, et ce, à bien des égards :

  • Les erreurs que nous avons faites, que nous regrettons ou qui nous font sentir mal au fond de nous
  • La colère à cause d’une chose qu’on nous a faite
  • La frustration par rapport à l’évolution des choses jusqu’à présent
  • Le souhait de voir les choses se passer différemment
  • Les histoires par rapport aux évènements qui nous ont rendus tristes, nous ont déprimés, mis en colère et blessé
  • Une dispute que nous avions eue et qui continue de tourner dans notre tête
  • Une chose que quelqu’un vient de faire (il y a une minute) et sur laquelle nous sommes toujours focalisés

Et si nous oubliions simplement les évènements passés et que nous nous concentrions sur l’instant présent ?

Et si nous faisons l’effort d’oublier le passé et que nous nous en déchargions ?

Et si nous pouvions voir que le fait de s’accrocher au passé est plutôt en train de nous faire du mal en ce moment même… et que nous considérions le fait de lâcher-prise comme un acte d’amour pour ne plus nous faire du mal ?

Cela est possible, mais ce n’est pas toujours facile. Voici l’exercice en quatre étapes que je recommande.

Étape 1 : Identifiez l’histoire qui vous fait souffrir

Actuellement, vous ressentez une sorte de douleur ou de difficulté : colère, frustration, déception, regret, tristesse, douleur.

Prenez conscience de cette difficulté, et admettez qu’elle est causée par toute histoire que vous vous racontez dans votre tête par rapport à ce qui s’est passé (récemment ou dans un passé lointain). Vous pourriez insister sur le fait que la difficulté ou la douleur est causée par ce qui s’est passé (pas par l’histoire que vous vous racontez dans votre tête), mais ce qui s’est passé ne se produit pas en ce moment. Ce n’est plus d’actualité. La douleur est toujours présente à l’heure actuelle, et elle est causée par ce que vous avez retenu par rapport au problème.

Notez qu’« histoire » ne signifie pas « fausse histoire ». Cela ne signifie pas non plus « histoire vraie ». Le mot « histoire » dans ce contexte n’implique pas le bien ou le mal, le faux ou le vrai, ou tout autre type de jugement. Il s’agit simplement d’un processus qui se déroule dans votre tête :

  • Vous vous souvenez de ce qui s’est passé.
  • Vous avez un avis sur ce qui s’est passé, un jugement, une façon de voir les choses qui ont fait de vous la victime.
  • Cela provoque une émotion en vous.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Il suffit donc d’analyser l’histoire que vous avez, sans porter de jugement sur l’histoire ou sur vous-même. C’est naturel d’avoir une histoire, mais il suffit de voir qu’elle est là et qu’elle vous cause des difficultés, de la frustration ou de la douleur.

Étape 2 : Vivez avec la sensation physique

Ensuite, vous devez vous détourner de l’histoire qui est dans votre tête… de ce que vous ressentez dans votre être. C’est le sentiment physique : il peut s’agir d’une contraction dans la poitrine, d’un creux, d’une douleur fulgurante, d’une énergie qui rayonne dans toutes les directions à partir de votre plexus solaire, d’une douleur dans votre cœur, ou de bien d’autres choses.

L’entrainement consiste à faire face à ce sentiment physique, en ne concentrant plus votre attention sur l’histoire, votre tête et votre corps.

Restez et affrontez ce sentiment avec courage – nous essayons généralement de contourner ce sentiment.

Restez et explorez-le avec curiosité : quelle impression cela fait-il ? Où se trouve-t-il ? Est-ce que cela change ?

Si cela devient insupportable, faites-le à petite échelle, d’une manière qui vous semble acceptable. Cela peut devenir dur à gérer si les sentiments ont été intenses.

Cependant, pour la plupart des sentiments, nous comprenons que ce n’est pas la fin du monde, que nous pouvons les supporter. En fait, ce n’est que peu d’inconfort, et pas une raison de paniquer.

Conservez ce sentiment, et soyez doux, amical et accueillant. Embrassez-le comme vous le feriez avec un bon ami. Vous commencez à vous sentir à l’aise avec l’inconfort, et c’est cela la voie de la bravoure.

Étape 3 : Expirez, lâchez prise, oubliez le passé

Inspirez vos difficultés et expirez la compassion.

C’est une pratique bouddhiste tibétaine appelée Tonglen : inspirez les sentiments difficiles que vous ressentez, et expirez le soulagement.

Vous inspirez non seulement votre propre douleur, mais aussi celle des autres.

Par exemple :

  • Si vous ressentez de la frustration, inspirez toute la frustration du monde… puis expirez la paix.
  • Si vous ressentez de la tristesse, inspirez toute la tristesse du monde… puis expirez le bonheur.
  • Si vous ressentez des regrets, inspirez tous les regrets du monde… puis expirez la joie et la gratitude.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le meilleur des objectifs est l'absence d'objectifs

Faites cela pendant une minute ou deux, en imaginant toute la frustration de ceux qui vous entourent à chaque inspiration, et ensuite un sentiment de paix rayonnant vers tous ceux qui sont frustrés lorsque vous expirez.

Vous pouvez pratiquer cette technique tous les jours, et c’est incroyable. Au lieu de fuir votre sentiment difficile, vous l’embrassez, vous l’absorber. Et vous le faites aussi pour les autres, ce qui vous fait passer d’un mode vie égoïste à un autre mode de vie où vous vous concentrez sur les autres.

En faisant cela, vous commencez à oublier votre douleur ou votre difficulté.

Étape 4 : Tournez-vous avec gratitude vers le présent

Au moment où vous sentez que vous avez fini par lâcher prise, au lieu de vous laisser prendre à nouveau dans votre histoire, tournez-vous et voyez ce qui se passe ici, tout de suite.

Que voyez-vous ?

Pouvez-vous en apprécier la totalité ou une partie ? Pouvez-vous être reconnaissant pour une chose se trouvant devant vous en ce moment ?

Pourquoi cette étape est-elle si importante ? Parce que lorsque nous sommes coincés sur une chose qui s’est produite dans le passé, nous ne sommes pas focalisés sur l’instant présent. Nous n’apprécions pas le moment présent. Nous ne pouvons pas – nos esprits sont chargés par les évènements du passé.

Ainsi, lorsque nous commençons à oublier le passé, nous vidons nos tasses et leur permettons de se remplir avec l’instant présent.

Nous devrions alors nous tourner vers le présent et être reconnaissants pour ce qui est ici, au lieu de nous inquiéter de ce qui ne l’est pas.

Ce faisant, nous avons transformé notre lutte en un moment de joie.

Note : cet article est une traduction de l’article 4 Step Guide to Letting Go of the Past de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tags: , , , , ,

Un commentaire on Guide de 4 étapes pour oublier le passé

  1. Ilboudo dit :

    L’instant present m’echappe car mon passé me préoccupe mais ne revient plus,le présent est palpable ,le futur un inconnu,je choisis de se sentir et apprécie mon présent,alors je suis un bon vivant.

Laisser un commentaire