En lisant cet article, vous pourrez enfin comprendre ce qu’est la gratitude, mais également les impacts qu’elle peut avoir sur votre vie et sur vous, si vous la développez.

De nos jours, dans ce monde où tout va et doit aller trop vite, où le négatif est constamment pointé du doigt, nous sommes tous à la recherche de bien-être, voire de mieux-être. Cet état qui vous permet d’être vous, paisible, acteur de votre vie et plus heureux. La gratitude est un mode de pensée, de vie indispensable à notre bien-être et à celui de notre entourage. Il s’agit là de se (re)diriger vers la beauté de ce qui nous entoure, pour embellir notre vie !

Note: Cet article invité a été écrit par Élodie Rabier du blog jesuismonbonheur.com

1. Mais… c’est quoi déjà la gratitude?

En psychologie positive, la gratitude est une émotion morale, dont l’objectif n’est pas d’être ou de devenir euphorique en tout lieu tout temps, ou encore d’esquiver ou fuir toutes situations difficiles et/ou douloureuses. L’objectif premier est d’arriver à surmonter les épreuves que l’on rencontre sur notre chemin, tout en maintenant le sentiment que notre vie vaut la peine d’être vécue.

la gratitude bien êtreLa gratitude n’intervient non pas dans la quête même du bonheur chez les individus, mais elle favorise le sentiment de bien-être durable par la modification de notre attention, de notre attitude et de notre comportement. Cela permet donc de partager le bonheur qui en découle.

Ne nous trompons pas non plus, la pratique de la gratitude n’a pas pour objectif de favoriser la politesse comme convention sociale ! Mais plutôt d’amplifier l’expérience positive.

D’après Mme Shankland, psychologue, responsable universitaire et chercheuse en psychologie positive, “l’émotion de la gratitude est cette forme de joie, d’émerveillement devant laquelle nous décidons de diriger notre attention.”

Ceci implique donc la possibilité de choisir de cultiver la gratitude dans un but précis : “reconnaître au mieux la part de l’autre dans notre bonheur, la part de ce qui nous transcende aussi.”

Mais sur quels aspects la gratitude peut-elle se tourner ? Vers une personne, un objet, un paysage, une entité ou même une découverte. On parle alors, pour reprendre le terme du chercheur Philip Watkins, d’amplificateurs du positif par la notion d’appréciation.

La gratitude est :

  • caractérisée par la surprise et la joie,
  • sans attente de réciprocité,
  • une émotion à dynamique pro-sociale, c’est-à-dire qu’elle sert le groupe au-delà des intérêts personnels.

Vous l’aurez sans doute deviné, l’émotion de gratitude est donc engendrée par cette prise de conscience de la chance que l’on a de bénéficier d’une attention particulière. Elle est cette joie lorsque vous pensez à quelque chose, quelqu’un, ou lorsque vous voyez quelque chose, quelqu’un, qui vous fait du bien (ou qui vous a fait du bien).

Personnellement, j’aperçois, en allant travailler, les montagnes et la mer soudées, belles, fortes et inspirantes. Je décide de diriger mon attention et toute ma réceptivité vers cette nature si généreuse. Je sens alors monter en moi une joie, un émerveillement, un souffle de vie et d’énergie face à ce paysage et cet instant. Me voilà en pleine émotion de gratitude devant les palettes de ce monde.

2. Mais sur quelles dimensions joue-t-elle alors ?

gratitude relations positives

  • La société :

Elle renforce le lien de confiance et motive à poursuivre la relation, par le fait qu’elle est le signe de reconnaissance à l’autre. Elle consolide donc les relations, facilite l’établissement de nouvelles relations et garantit une meilleure intégration sociale. Tout ceci résulte de différentes études scientifiques menées en 2002 et 2004 par notamment McCullough M.E, Emmons R.A, et Tsang J1. Ces études ont démontré par ailleurs que la gratitude renforçait les comportements altruistes (chez le receveur mais aussi celui qui l’exprime), et favorisait de ce fait la création et le maintien de relations positives.

  • La santé :
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Cadeaux de Noël : Le Top 25 de ceux qui améliorent la vie pour moins de 10 €

La gratitude améliore l’état de santé. En effet, elle fait partie des émotions positives qui, démontrées par une étude scientifique en 1998 de Mme Fredrickson et Mr Levenson2, permet de diminuer le taux de stress de 23% par la sécrétion de cortisol, d’améliorer la récupération cardiaque après une situation de stress, de diminuer l’anxiété (facilitant donc l’endormissement et la qualité du sommeil) et donc d’augmenter le système immunitaire.

  • L’état mental :

Elle améliore l’humeur, puisqu’elle permet de lutter contre le sentiment de solitude, par le sentiment augmenté d’être relié aux autres (lien social).

La gratitude a donc scientifiquement un effet prouvé sur le bien-être physique, mental et social.

3. Les différentes pratiques pour la développer :

Le but de ces pratiques étant de diminuer le “biais de la négativité” 3, qui représente le système d’alerte nécessaire à la survie, et de permettre par cela de rééquilibrer nos perceptions et d’augmenter notre capacité à percevoir les aspects positifs.

pratiques gratitude

Voici une liste de pratiques qui vous permettront de développer votre gratitude :

  • La pleine conscience/présence, par notamment la méditation.

Méditer permet d’observer nos pensées, sans les juger, sans essayer de les comprendre ou d’en tirer une conclusion. Méditer permet de voir. Voir la réalité, voir ce qui est, seulement. Observer, voir, par la méditation, qui nous sommes vraiment nous rapproche de nous-mêmes, de notre nature profonde. Cette pratique demande patience et régularité, mais elle est à la portée de tous. Consacrez-vous du temps, n’ayez pas peur de cela. Derrière nos apparences extérieures et nos croyances, se cache un véritable trésor : nous. Cette pratique vous permettra d’éprouver de la gratitude par rapport à vous-mêmes et à tout ce qui vous entoure.

  • L’expérience : qui améliore le bien-être. Elle correspond en la mise en action des expériences quotidiennes qui nous font du bien.

“L’intensité des émotions positives n’est pas associée à un bien-être supérieur. C’est plutôt la fréquence d’émotions positives d’intensité modérée qui semble être liée au bien-être durable”
R. Shankland.

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de mettre en action des situations extraordinaires de temps à autre pour développer la gratitude, mais de développer des actions et situations de tous les jours qui nous font du bien.

N.B : Il est important malgré tout de porter un regard nouveau sur ce qui nous entoure. En effet d’après deux études scientifiques élaborées par Michael Fordyce en 1977 et 19834 (pionnier des pratiques du développement du bien-être, scientifiquement validées), il est nécessaire de varier la manière de pratiquer une habitude, mais également de se porter sur l’intérêt qu’elle nous apporte.

“Une même activité n’apportera pas nécessairement les mêmes bénéfices à toute personne. Cela dépendra de ses compétences, ses centres d’intérêt, ses valeurs. […] il n’y a pas de recette miracle, mais plutôt un chemin à construire en étant le plus possible lucide sur nos habitudes mentales et le plus attentif possible à ce que les pratiques nous apportent” R. Shankland.

Pour cela, il est aussi nécessaire d’agir donc sur les conditions qui permettent d’éprouver de la gratitude. Comment ? Par notre état mental.

  • L’état mental : c’est-à-dire le sens que l’on donne à ce que l’on vit. Il nécessite de changer son attitude par rapport à l’existence.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

Pour cela, il est important d’agir sur :

    • La perception du don, c’est-à-dire “prendre conscience de ce qui dans notre quotidien peut être considéré comme un cadeau, plutôt que de le considérer comme allant de soi.”5, qui permet d’augmenter la satisfaction de notre vie.
    • La valeur de ce don, ce qu’il représente pour nous ainsi que prendre conscience de l’intention du donateur. Il s’agit là de percevoir la gratuité du geste.

4. Quelques pratiques concrètes :

redirection attention gratitude

  • L’exercice du journal :

Le but étant d’encrer les moments, les personnes, ou les ressentis qui vous ont fait du bien. En écrivant ces bienfaits, il est important de les percevoir non plus comme habituels ou comme une normalité, mais comme un cadeau. Prenez le temps de décrire l’évènement et pourquoi il vous fait éprouver de la gratitude. Une fois l’exercice pratiqué tous les soirs durant une semaine, vous deviendrez de plus en plus réceptif à tout ce qui vous entoure dans le moment présent.

  • L’attention :

Une fois entrainé à capter l’émotion de gratitude par l’exercice du journal, portez votre attention à chaque bienfait apporté ou reçu dans votre journée. Prenez du temps, arrêtez -vous deux secondes pour inspirer par le nez, puis deux autres secondes pour expirer par la bouche. Sentez cette émotion de gratitude vous envahir. Un sentiment de bien-être et de joie vous remplira alors le corps et l’esprit à chaque redirection d’attention.

Il existe de nombreuses techniques pour cultiver la gratitude, la ressentir profondément et honnêtement.

L’article “Le DÉFI de la gratitude” vous propose de développer la gratitude par de nombreuses pratiques, afin d’augmenter votre bien-être.

5. Se connaître par la gratitude :

odeur du bonheur gratitude

“Cultiver le jardin de la gratitude peut modifier en profondeur notre regard sur nous-mêmes et sur nos expériences et nous offre la possibilité de partager le bonheur qui en découle.”
Rébecca Shankland.

Travailler en profondeur sur les événements, les situations, les personnes qui nous font du bien et pour lesquelles nous sommes reconnaissants, induit naturellement une meilleure connaissance de ses émotions et de leurs nuances, et donc une meilleure connaissance de soi et de ce qui se passe en soi au quotidien.

À présent, vous voilà plus proches de l’émotion de gratitude dont tout le monde parle, mais peu de personnes cernent vraiment l’enjeu. Il existe plusieurs pratiques, proposées par différents psychologues de renommées, afin de développer et cultiver sa gratitude.

Si vous avez soif de bien-être et d’émotions positives, je vous invite à lire mon article “le DÉFI de la gratitude“, qui vous proposera différents exercices afin de développer votre gratitude.

Pour conclure sur ce plat équilibré d’émotions positives, je confirme par expérience et connaissance que la gratitude est bien l’épice du bien-être, et l’odeur du bonheur ! 🙂

Élodie Rabier du blog Je suis mon bonheur

Notes:

1 En 2002 :”The grateful disposition : a conceptual and empirical topography”, de Journal of personality and Social Psychology,82,p112-127.
En 2004 : “Gratitude in intermediate affective terrain”, Journal of Personality and Social Psychology, 86, p.295-309.

2 1998, “Positive emotions speed recovery from the cardiovascular sequelae of negative emotions”, Cognitive Emotion, 12, p.191-220

3 Terme de Baumeister R.F, Bratslavsky E., Finkenauer C., et Vohs K.D dans leur article de 2001 “Bad is stronger than good”, Review of General Psychology.

4 1977, “Development of a program to increase personal happiness”, Journal of Counseling Psychology, 24, p.511-521.
1983, “A program to increase happiness : Further studies”, Journal of Counseling Psychology, 30, p.483-498.

5 Rébecca Shankland, dans son livre Le pouvoir de la gratitude.

Tags: , , , , , , , , ,

Un commentaire on La gratitude : l’épice du bien-être !

  1. Chervet dit :

    …pas possible de “partager”. Dommage.

Laisser un commentaire

8 Partages
Partagez8
Tweetez