la procrastinationIl n’y a parmi nous personne qui ne cède pas à la procrastination — nous repoussons sans cesse l’exécution de nos tâches quotidiennes, nous nous adonnons à des distractions, nous repoussons la poursuite de nos rêves, nous hésitons à apporter notre pierre d’édifice au bon fonctionnement du monde par peur d’être jugés.

Voici le problème : La plupart des gens pensent que c’est la procrastination qui constitue le problème.

La plupart des gens stressent à l’idée de céder à la procrastination, et ils se sentent mal à l’aise chaque fois qu’ils le font. Ce n’est pas tout à fait la bonne conduite à adopter.

En plus de ne pas constituer le problème, la procrastination est le canal idéal pour exercer toutes nos aptitudes les plus importantes dans la vie.

C’est notre tendance à céder à la procrastination qui nous permettra de voir comment fonctionne notre esprit et d’apprendre à être meilleurs dans toutes les difficultés de la vie. C’est une évidence, la vie nous confrontera toujours à des difficultés, peu importe combien nous aurions préféré les éviter. C’est seulement la façon dont nous abordons ces difficultés qui fera toute la différence.

Si vous le voulez bien, nous allons nous intéresser ensemble à comment nous devons affronter les situations les plus difficiles de la vie.

Comment répondons-nous habituellement ?

Lorsque nous cédons à la procrastination, voici comment les choses se déroulent habituellement :

  1. Nous devons accomplir une tâche difficile ou désagréable.
  2. Nous n’avons pas envie de l’exécuter parce qu’elle est difficile, désagréable et son issue est incertaine.
  3. Nos pensées se détournent habituellement de cette tâche pour trouver une chose plus agréable dont l’issue est certaine, comme regarder des vidéos ou jouer à des jeux ou encore consulter nos courriels ou même consulter les réseaux sociaux.
  4. Nous courons vers la tâche la plus facile, puis nous remettons à plus tard le fait même de penser à la tâche que nous évitons.
  5. Nous nous sentons mal à l’aise d’avoir ainsi cédé à la procrastination, et nous commençons à former une image négative de nous-mêmes. Nous devenons durs et critiques envers nous-mêmes.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Routine du Matin | Conseils

Cela nous rend moins susceptibles de mieux faire la prochaine fois. C’est un cercle vicieux, je vous le garantis.

Par chance, nous pouvons apprendre à mieux nous y prendre.

La procrastination est une opportunité, pas une chose complètement désagréable

Que devrions-nous donc faire à la place ? Idéalement :

  1. Nous nous imposons d’accomplir une tâche difficile.
  2. Nous ressentons certes la difficulté, mais nous la considérons comme une signalisation nous indiquant que nous avançons sur un terrain incertain.
  3. Nous savourons cette occasion que nous avons d’avancer sur un terrain incertain, et nous y plongeons avec enthousiasme. (J’adore le mot « enthousiasme », soit dit en passant.)

Cependant, nous ne sommes pas encore à ce niveau. Voici plutôt de quelle façon nous devons nous entrainer :

  1. Définir une tâche difficile ; avoir l’impression de vouloir céder à la procrastination parce que la tâche nous semble désagréable et que nous ne sommes pas certains de pouvoir l’exécuter.
  2. Commencer à céder à la procrastination en allant vers une activité moins exigeante.
  3. Une fois que nous avons fait la transition et remarqué que nous sommes en train de laisser la procrastination prendre le dessus… nous marquons une pause. Cette pause est la clé de tout le processus.
  4. Nous voyons cette pause comme une occasion d’utiliser une compétence clé de la vie, et une certaine joie nous envahit. Oui, nous sommes pleins d’enthousiasme.
  5. Nous utilisons cette compétence malgré l’inconfort et l’incertitude qui viennent avec. Que ressentons-nous ? Est-ce un sentiment horrible ? Pouvons-nous travailler dans cette atmosphère ? Pouvons-nous nous habituer au caractère désagréable de tout cela, accepter l’incertitude et la considérer comme étant une belle partie de ce que nous faisons ?

Peu à peu, grâce à cette pratique, nous pouvons nous apprendre à ne plus fuir, à supporter l’inconfort, à l’accepter entièrement, à être patients et joyeux malgré le chaos et l’incertitude.

Engagez-vous dans cette pratique. Vous trouverez à coup sûr qu’elle change la vie et qu’elle est tout simplement magnifique.

S’entrainer malgré l’inconfort & l’incertitude

Vous avez marqué une pause, et vous constatez qu’il vous est possible de vous entrainer malgré l’inconfort et l’incertitude.

Voici ce que vous faites.

Vous vous tournez vers ce sentiment — la sensation physique que vous ressentez dans votre corps, pas seulement l’idée mentale de la sensation — et vous remarquez ce que vous ressentez. Dans quelle partie de votre corps cette sensation se manifeste-t-elle ? Comment décririez-vous cela ? Pouvez-vous l’associer à une énergie, une couleur, un son ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Accomplissez vos rêves malgré les pressions de votre travail et de votre famille

Vous conservez cette sensation, avec curiosité. Vous vous y abandonnez, avec confiance. Vous lui permettez d’être là, avec acceptation.

Ensuite, vous allez de l’avant et accomplissez la tâche ; c’est le plus dur à faire ; la chose par rapport à laquelle vous êtes complètement incertain. Vous acceptez l’incertitude comme faisant partie de la vie, comme faisant partie de la mission dans laquelle vous êtes actuellement engagé, car aucune mission digne du nom n’a une issue pleinement certaine. Aucun héros n’entreprend une aventure en sachant à l’avance comment elle finira. Vous êtes ce héros, eh oui, vous êtes complètement à la hauteur de cette mission.

Vous accomplissez la tâche, remarquez l’inconfort et acceptez de supporter cette sensation. Bien que vous remarquiez que vous avez envie de vous en détourner et de fuir, vous ne succombez pas à cette envie.

Vous gâchez tout, et vous recommencez à zéro. Quel drôle de héros vous faites ! Vous échouez des milliers de fois, mais vous vous relevez plusieurs milliers de fois. Vous êtes plus courageux, plus créatif et plus fort que vous ne le croyez.

Une étape à la fois, vous élargissez votre zone de confort, votre zone de créativité, et vous développez votre marque de héros. À chaque pas que vous faites, vous devenez plus fort et vous inspirez le monde à vous suivre.

Note : Cet article est une traduction de l’article Procrastination is a Practice Ground for Life Mastery de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire