une tâcheJe vais partager avec vous un secret de productivité, de bonheur et de pleine conscience que vous pouvez pratiquer dès maintenant et tous les jours :

Consacrez-vous résolument à tout ce que vous faites.

Et par tout ce que vous faites, je veux dire absolument tout ce que vous faites. Vous pouvez vous concentrer sur un seul objectif, par exemple :

  • Écrire
  • Laver la vaisselle
  • Discuter avec quelqu’un
  • Lire un article en ligne
  • Écouter un podcast
  • Manger du raisin
  • Faire du jogging

La plupart d’entre nous essayent de combiner deux ou plusieurs tâches à la fois ; par exemple, en écoutant un podcast pendant que nous faisons du jogging. Je l’ai également fait par le passé, mais la réalité est que vous exécutez deux activités à la fois, mais vous ne profitez pleinement d’aucune d’entre elles. Aucune de ces activités ne bénéficie pleinement de votre attention. Je n’affirme pas que vous ne devriez jamais combiner des activités, mais toutes les fois que vous décidez de vous concentrer sur une tâche à la fois, vous serez plus présent avec elle et vous en profiterez davantage.

La plupart d’entre nous ont également une grande facilité à changer de centre d’intérêt. Je le fais aussi, mais cela sous-entend que nous ne nous consacrons pas vraiment à quoi que ce soit. Nous affirmons ainsi que rien ne mérite toute notre attention. Si nous passons notre temps à passer d’un centre d’intérêt à l’autre, cela voudrait dire que rien n’est sacré à nos yeux.

Et si nous rendions sacré tout ce que nous faisons ?

Et si nous décidions que toutes les fois que nous passerons des moments précieux de notre vie à effectuer une tâche, nous le ferons avec révérence, émerveillement et respect ?

Et si à chaque fois que nous prenons un repas, nous le faisions avec toute notre attention ? Et si chaque fois que nous discutons avec quelqu’un, nous l’écoutions comme s’il s’agissait de ses derniers mots ? (Une idée que j’emprunte à l’incroyable Jeffrey Davis de Tracking Wonder).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Email Zen : Purifiez votre boîte de réception

Et si, chaque fois que nous lançons un site Web, nous nous consacrions uniquement à celui-ci… et si nous considérions cela comme s’il s’agissait d’une activité sacrée ?

Et si, chaque fois que nous faisons une tâche, nous y consacrions non seulement toute notre attention, mais aussi toute notre appréciation ? Et si nous trouvions de la gratitude, de l’émerveillement et de l’amour dans tout ce que nous faisons ?

Si nous agissions ainsi, tous les jours, notre vie serait remplie de pleine conscience, de gratitude et de bonheur.

Lorsque vous êtes sur le point de commencer une tâche, marquez une pause pour prendre conscience de la portée de ce que vous voulez accomplir. Fixez-vous comme but de vous consacrer tout entier et résolument à cette unique activité. Puis, donnez le meilleur de vous, comme s’il s’agissait de votre dernier acte.

Note : Cet article est une traduction de l’article Single-Minded Devotion to a Task de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Le dévouement absolu à une tâche

  1. fabienne delpech dit :

    Ccomme c’est vrai tout ce que vous suggerez!je m’en rends compte car etant a la retraite j’aurais du le faire avant . j’apprend s plein de nouvelles arri’tudes qui m’auraient bien arrangees auparavant .je ne peux que conseiller de suivre votre sagesse quand vous etes encore en activite sous peine de mauvais traitement de votre corps psychique et physique merci a vous

  2. Maria dit :

    Merci pour cet article. C’est très vrai et ça me rappelle exactement ce qu’explique Mihaly Csikszentmihalyi dans son livre VIVRE, la Psychologie du Bonheur.
    Après 25 ans de recherches consacrées à l’étude du fonctionnement du bonheur, il en a conclu que la joie survient lorsqu’on se plonge dans une activité en y investissant une quantité conséquente d’énergie psychique.
    A ce propos, il explique que l’un des obstacles au bonheur réside dans ce qu’il appelle l’entropie psychique (ou désordre de la conscience), c’est-à-dire le gaspillage de l’énergie psychique.
    L’opposé de l’entropie psychique est ce qu’il appelle l’expérience optimale : une bataille pour le contrôle de l’attention (et un niveau élevé de concentration) lors d’une activité ou d’un but déterminé par le soi (c’est-à-dire l’être authentique).

Laisser un commentaire