la duretéIl y a deux poisons qui m’ont beaucoup nui au fil des ans :

  1. La dureté avec soi-même : Je me suis très souvent montré critique et même très dur envers moi-même par rapport à tous mes petits échecs que cette dureté a fini par devenir l’un des plus gros obstacles qui m’empêchent d’avancer.
  2. Le ressentiment : Je me suis progressivement rendu compte que j’ai une prédisposition mentale au ressentiment qui nuit à mes relations, en particulier avec mes proches. Ils ne se comportent pas comme je le veux, alors je ressens de la rancœur parce qu’ils ne parviennent pas à faire les choses autrement.

En réalité, ce sont là deux grands problèmes auxquels la majorité d’entre nous fait face. Nous ne nous aimons pas tels que nous sommes. Nous n’aimons pas les autres tels qu’ils sont, et la dureté qui en découle peut être pénible et nuisible à nous ainsi qu’aux personnes que nous aimons le plus.

Comment venir à bout de ces deux poisons ?

Il y a un remède simple pour cela. Il n’est pas facile à utiliser, mais c’est assez simple.

Ce remède consiste à prendre l’habitude d’aimer ce que nous n’aimons pas en temps normal.

En fait, cette petite habitude peut régler tous nos problèmes.

Imaginez un instant que vous avez tendance à tout remettre à plus tard (je sais, c’est un peu tiré par les cheveux, mais faisons avec). Vous fuyez une chose qui vous met mal à l’aise, et vous vous adonnez plutôt à votre distraction préférée. Que se passerait-il si au lieu de fuir l’inconfort et l’incertitude, vous y témoignez un peu d’amour ? Vous n’auriez plus à fuir. Vous feriez face à l’incertitude avec amour et travaillerez en dépit de cela.

Imaginez que vous êtes anxieux à propos d’un évènement à venir (disons un exposé). Vous avez peur de faire l’exposé parce que vous n’êtes pas certain de la façon dont vous allez vous en sortir. Vous voulez sortir de cette incertitude. Qu’arriverait-il si vous vous entrainiez à aimer cette incertitude ? Vous ne vous sentiriez peut-être plus si anxieux. Que se passerait-il si vous donniez un peu de cet amour à votre sentiment d’anxiété ? Vous ne vous en voudriez plus d’être anxieux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire. Alors, comment allez-vous vous améliorer ? Par la pratique.

La pratique de l’antidote

Voici comment fonctionne cet exercice :

  1. Pensez à un bon ami ou à un proche, une personne que vous pouvez aimer, sans difficulté, de tout votre cœur. Témoignez-lui de l’amour dès à présent. Souhaitez-lui qu’elle soit heureuse. Aimez-la juste telle qu’elle est, dans toute sa splendeur. Maintenant, voici la partie importante : détectez à quelle partie de votre corps vous ressentez cet amour. C’est votre muscle d’amour (ce n’est pas sale, sortez votre esprit des égouts). Entrainez-vous un peu plus, afin de pouvoir transférer cet amour de votre muscle d’amour à votre volonté.
  2. Maintenant, tournez votre muscle d’amour vers une chose qui vous concerne. Observez quelque chose que vous aimez chez vous. Travaillez votre muscle d’amour et aimez cette chose.
  3. Entrainez-vous sur une chose que vous n’aimez pas. À présent, essayez de tourner votre muscle d’amour vers une chose vous concernant que vous n’aimez pas en temps normal. Vous savez maintenant comment utiliser votre muscle d’amour, alors faites un essai. Comment pouvez-vous aimer cette chose vous concernant telle qu’elle est ? Imaginez un bon ami qui traverse une mauvaise passe et qui dépasse un peu les bornes… pouvez-vous aimer cet ami ? Pouvez-vous produire le même sentiment d’amour pour cette partie de vous ? Essayez cela avec différentes parties de vous, tant les parties physiques que celles mentales ou émotionnelles.
  4. Exercez-vous sur d’autres personnes. Notez les choses que vous aimez chez d’autres personnes. Communiquez de l’amour à ces choses. Maintenant, notez les choses que vous n’aimez pas. Communiquez de l’amour à ces choses également. Entrainez-vous toute la journée.
  5. Entrainez-vous quand vous ressentez de la rancœur. Lorsque vous remarquez que vous éprouvez du ressentiment à l’égard d’une autre personne ou de son comportement… communiquez de l’amour à cette partie de la personne. Aimez-la telle qu’elle est. Traitez votre muscle d’amour. Communiquez de l’amour à la partie de vous qui ressentait de la frustration ou du ressentiment.
  6. Entrainez-vous lorsque vous vous sentez trop dur envers vous-même. Chaque fois que vous remarquez que vous n’aimez pas une chose par rapport à vous-même, communiquez de l’amour à cette chose. Communiquez de l’amour à la partie de vous qui n’aime pas l’autre partie.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'importance de profiter de l'habitude

En fait, vous pouvez vous entrainer tout le temps. Encore et encore, en gardant tout cela à l’esprit et en vous exerçant.

Vous pouvez vous exercer sur tout :

  • Lorsque vous manifestez de la paresse ou cédez à la procrastination, remarquez le sentiment d’amertume ou de déception qui monte en vous. Donnez à ce sentiment toute votre attention, et tout votre amour.
  • Lorsque vous avez trop mangé ou que vous avez cédé à la malbouffe, remarquez le sentiment de plaisir, mais également la culpabilité que vous ressentez. Donnez à ces deux sentiments votre amour.
  • Lorsque vous discutez avec quelqu’un qui vous agace, notez ce sentiment. Accordez un peu d’amour à cette colère et à la personne qui vous énerve.
  • Lorsque vous avez été distrait toute la journée, peut-être ressentez-vous une certaine anxiété ensuite… faites attention aux sentiments de distraction, de précipitation et d’anxiété qui s’en suivent. Aimez ces sentiments de tout votre cœur.
  • Lorsque vous remarquez que votre cœur ne bat plus pour une personne ou une expérience, notez ce que vous ressentez lorsque cela se produit. Aimez ce sentiment, et aimez la chose pour laquelle votre cœur ne bat plus.
  • Lorsque vous méditez et que vous sentez que vous n’êtes pas doué pour cela, remarquez comment cela vous fait vous sentir. Tournez-vous vers ce sentiment et donnez-lui un peu d’amour. Aimez la partie de vous qui tente cela.

Et ainsi de suite. Chaque expérience, chaque sentiment, chaque personne, chaque aspect de la vie… vous pouvez les aimer comme le Dalaïlama le ferait, comme Jésus le ferait, comme le ferait la déesse de l’amour au plus grand cœur. Vous vous entrainez à aimer la vie elle-même, et c’est une chose dont on peut valablement tomber amoureux.

Note : cet article est une traduction de l’article The Antidote to Self-Harshness & Resentment de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Le remède contre la dureté avec soi-même et le ressentiment

  1. Chervet dit :

    comment peut-on “partager” cet article?

  2. danielle dit :

    cela me parle vraiment!! mais pas facile à faire!!
    je vais essayer! merci pour ce partage plein de logique

Laisser un commentaire