apprendre J’ai étudié comment apprendre alors que j’essayais d’acquérir de nouvelles compétences… et j’adore découvrir de nouvelles choses. Cependant, je continue à me heurter à quelques problèmes clés :

  1. Être submergé. Plus vous apprenez, plus vous constatez qu’il vous reste beaucoup à apprendre. Au départ, vous ne pouvez pas vous imaginer qu’il y a tant de choses à apprendre, mais dès que vous commencez à explorer, vous découvrez de nouvelles cavernes, et elles sont immenses. Puis, en explorant ces cavernes, vous en trouvez de plus grandes encore. Cela peut devenir submergeant, et beaucoup de gens finissent par abandonner à cause de ce sentiment.
  2. L’échec est désagréable. Lorsque vous voulez apprendre à jouer aux échecs, vous perdez beaucoup au début. Après, vous vous améliorez, et vous perdez beaucoup. En fait, peu importe à quel point vous vous améliorez, vous perdrez probablement à plusieurs reprises. Cela ne se produit pas seulement avec les jeux, mais également lorsque vous essayez d’apprendre de nouvelles langues, d’acquérir de nouvelles aptitudes physiques, de vous en sortir dans certaines matières académiques — vous allez beaucoup échouer. Il existe des moyens pour faire en sorte que vous échouiez rarement, mais dans ce cas vous n’apprendrez pas grand-chose.
  3. Avoir l’impression de faire du sur-place. Dans un monde imaginaire, vous apprendriez à un rythme effréné, téléchargeant de nouvelles compétences et connaissances dans votre cerveau comme ils le font dans la Matrice. Malheureusement, les choses ne fonctionnent pas ainsi. Vous devez lire encore et encore. Vous devez vous entrainer sans relâche, et la plupart du temps, vous vous améliorez à peine. Dans le même temps, d’autres personnes semblent apprendre deux fois plus vite que vous ! Parfois, cela vous donne l’impression que vous n’apprenez rien. Cela peut être vraiment décourageant.
  4. Il y a toujours un profond sentiment d’incertitude. Les humains n’aiment pas le sentiment d’incertitude, la plupart du temps. Nous évitons ce sentiment, il nous effraie, il nous fait plonger dans la colère et la frustration. Cependant, lorsque vous essayez d’acquérir une nouvelle compétence, il est presque toujours question d’incertitude. Vous oubliez constamment des choses, vous ne comprenez rien, ou lorsque vous pensez avoir compris, vous essayez et il s’avère que vous n’avez rien compris du tout. Ce sentiment d’incertitude fait que beaucoup de gens abandonnent.

Bien ! Nous avons tous envie d’acquérir des compétences — apprendre de nouvelles langues, avoir des compétences en programmation, des aptitudes physiques, maitriser l’histoire, les mathématiques, la rédaction, les jeux et bien d’autres choses encore. Cependant, ces quatre problèmes se dressent sur notre chemin.

Allons les affronter. Nous allons découvrir quatre clés pour surmonter ces quatre problèmes, afin de pouvoir aborder tout ce que nous voulons apprendre.

Première clé : Petites étapes de concentration

Oui, c’est vrai : il y a beaucoup de choses à apprendre, et cela peut être submergeant. C’est ainsi qu’est faite la vie — il y a tellement de choses à voir et à faire, et personne ne peut jamais tout faire. Tout ce qu’on peut faire, c’est d’aller étape par étape.

Nous ne devons donc pas nous concentrer sur toutes les innombrables et immenses cavernes qu’il nous reste à explorer…, mais plutôt sur la terre juste en face de nous.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  3 étapes pour un bureau clair en permanence

Quelle est la petite matière que nous pouvons étudier en ce moment ?

Quel petit objectif pouvons-nous atteindre ? Quelle petite zone pouvons-nous explorer ?

Ignorez tous les vastes territoires inexplorés pour l’instant, isolez-vous du reste du monde et restez uniquement à cet endroit. Étudiez seulement cette chose. Faites un petit pas à la fois, franchissez quelques petites étapes chaque jour, et vous pourrez ainsi parvenir à explorer beaucoup de choses au fil du temps.

Deuxième clé : En finir avec l’échec

Avez-vous tous vu la vidéo intitulée « Deepmind’s AI after it taught itself to walk » ? La vidéo présente une IA qui a appris à marcher par elle-même. Ce qui est impressionnant, c’est qu’elle y parvient en répétant les essais et les erreurs. Chaque erreur qu’elle commettait était une leçon.

En fait, c’est de la même manière que nous apprenons. Nous ne savons pas que nos connaissances sont erronées tant que nous ne les avons pas testées pour voir si elles sont justes ou non. Nous ne pouvons pas vraiment apprendre quelque chose de nouveau tant que nous n’avons pas essayé et échoué plusieurs fois.

Nous avons tous appris à marcher de cette manière… en chancelant, en tombant, jusqu’à ce qu’on s’y habitue. C’est aussi comme cela que nous avons appris à parler, à nous nourrir avec une cuillère, etc. Bien sûr, nous avons eu l’avantage d’avoir des gens autour de nous qui nous ont donné l’exemple à suivre, mais nous avons dû essayer et échouer un grand nombre de fois avant de finalement comprendre comment faire.

Malheureusement, à un moment donné, nous commençons à craindre l’échec, mais nous ne comprenons pas que cette peur nous empêche d’avancer. L’échec est le véritable processus d’apprentissage. Chaque perte aux échecs, chaque chute lorsque nous apprenons un salto arrière… constituent une leçon.

Ainsi, au lieu de considérer l’échec comme une mauvaise chose, nous devons plutôt chercher un moyen d’en venir à bout. L’échec est une leçon, une occasion de s’améliorer, un vieil enseignant sage qui nous dit où nous devons concentrer nos efforts d’apprentissage.

Lorsque vous échouez, souriez et dites merci pour la leçon.

Troisième clé : Trouver du plaisir dans le processus

C’est difficile de vivre avec l’impression de ne pas progresser, que les choses avancent trop lentement. Nous voulons atteindre le niveau « Expert » (ou au moins « débutant avancé ») aussi vite que possible, et lorsque cela prend cinq fois plus de temps, nous pouvons être frustrés.

L’attitude à adopter, c’est d’oublier le rythme de nos progrès, mais de nous concentrer uniquement sur le processus d’apprentissage.

C’est comme lorsque vous partez en randonnée, et que vous êtes déterminé à atteindre votre belle destination…, mais le voyage est long, et vous êtes frustré par le temps que cela prend. Au lieu de vous concentrer sur le temps, vous gagneriez à vous focaliser sur le voyage lui-même. C’est ainsi que vous pourrez en profiter. Profitez du paysage, de l’effort, de la beauté de chaque étape.

Lorsque nous apprenons, au lieu de nous concentrer sur le niveau auquel nous souhaitons nous retrouver, nous pouvons profiter particulièrement de ce que nous étudions en ce moment. Nous pouvons être reconnaissants pour l’endroit où nous sommes, pour l’occasion que nous avons d’apprendre. Nous pouvons profiter de la chute et de tous les progrès que nous avons réalisés jusqu’à présent.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Chaque fois que nous nous surprenons à souhaiter que les choses aillent plus vite, c’est un bon signe pour nous amener à nous concentrer sur le niveau où nous sommes.

Quatrième clé : Apprendre à apprécier l’incertitude

Je pense que l’incertitude liée au fait d’apprendre quelque chose de nouveau, d’être dans un endroit si étranger est probablement la chose la plus difficile. Nous n’aimons pas cette incertitude, et nous avons l’habitude de l’évier.

Grâce à une pratique consciente, nous pouvons changer notre sentiment d’incertitude. Nous pouvons commencer à trouver la joie dans cet état d’ignorance, de contrôle partiel, d’instabilité. Cela peut paraitre bizarre, mais c’est possible.

Prenons quelques exemples :

  • Vous apprenez à jouer au Go, et vous êtes à vos premières parties. Vous perdez sans cesse, vous n’avez aucune idée de l’endroit où vous devez placer votre prochaine pierre, vous avez peur que chacun de vos mouvements soit en fait une grosse erreur. Vous êtes en proie à l’incertitude. Pouvez-vous apprécier ce processus qui consiste à essayer quelque chose sans savoir comment les choses se passeront ? Soyez curieux et demandez-vous ce qui pourrait se passer lorsque vous effectuez vos déplacements. Voyez cela comme une passionnante opportunité d’expérimenter, d’explorer, de jouer et de s’amuser !
  • Lorsque vous apprenez une langue, vous pourriez avoir très peur de parler, parce que vous ne savez pas ce que vous faites (encore l’incertitude). Toutefois, si vous ne parlez pas, vous n’apprendrez jamais. Par conséquent, au lieu de craindre cette incertitude, vous devez y plonger au risque de vous ridiculiser. Mieux vaut être un idiot qui apprend plutôt qu’un froussard qui n’apprend rien de nouveau. C’est un peu comme danser follement en réalisant des mouvements aléatoires au milieu d’une foule… amusez-vous simplement à être stupide ! Vous pouvez faire la même chose lorsqu’il s’agit de parler une nouvelle langue — essayez cela, ayez l’air idiot, profitez de ce sentiment brut d’abandon de soi.
  • Lorsque vous apprenez à jouer de la musique, vous pouvez rester bloqué sur la certitude offerte par le fait d’apprendre des chansons sur les feuilles de musique, parce qu’il est facile de suivre des instructions pré-écrites. Cependant, vous n’apprendrez pas vraiment jusqu’à ce que vous rangiez les partitions et que vous essayiez de jouer la musique par vous-même. Mieux, vous apprenez vraiment lorsque vous essayez de jouer sans suivre la musique pré-écrite d’une autre personne — vous apprendrez vraiment lorsque vous jouerez votre propre musique, improviserez et vous montrerez inventif au fur et à mesure que vous jouez. Bien sûr, c’est beaucoup plus incertain, et cela craint probablement, et alors ? Veillez simplement à vous amuser, et inventez des trucs. Profiter de cette possibilité de créer, profitez de cette incertitude.

L’incertitude peut donc être appréciée si nous la considérons comme un jeu ; si nous voyons en elle l’opportunité de créer, d’apprendre, d’explorer, de nous montrer curieux, de découvrir, d’expérimenter, de faire preuve d’ouverture et d’embrasser la nouveauté. C’est une preuve de courage.

Soyez courageux aujourd’hui, et embrassez l’incertitude. Ensuite, laissez votre cœur se remplir de la liberté apportée par l’ignorance et le fait de partir en exploration sans plan concret.

Note : Cet article est une traduction de l’article The 4 Keys to Learning Anything de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire