Votre enfant se trouve en échec scolaire, vous n’arrivez plus ni à le comprendre, ni à gérer son comportement ? Il se peut qu’il souffre d’un trouble de l’apprentissage.

troubles de l'apprentissage chez l'enfant

Si des fonctions spécifiques sont touchées comme le langage, la mémoire, la coordination, la motricité, etc. on parlera de troubles DYS, (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie).

Si votre enfant est très souvent agité, a du mal à se concentrer, il se pourrait qu’il soit hyperactif ou qu’il ait des troubles de l’attention (TDA/TDAH).

Si vous avez des difficultés de communication avec votre enfant, que son comportement est inadapté et qu’il semble ne pas comprendre les codes sociaux, peut-être qu’il souffre d’un TSA (troubles du spectre autistique).

Si votre enfant, pourtant extrêmement curieux d’apprendre depuis tout petit, se replie sur lui-même ou s’ennuie à l’école, ne serait-il pas précoce ?

Il est important de repérer ces difficultés et de pouvoir y palier par un suivi médical et des méthodes comportementales et éducatives adaptées.

Les troubles de l’apprentissage DYS

Les troubles cognitifs spécifiques du langage et des apprentissages, généralement regroupés sous le terme de troubles DYS, correspondent à des dysfonctionnements isolés d’une fonction cognitive particulière (langage, écriture, calcul, etc.).

L’origine de ces troubles restent encore difficile à déterminer car il ne s’agit ni d’un retard mental, ni d’un problème moteur et ils ne découlent pas non plus de facteurs socio-culturels, affectifs ou économiques.

On les détecte le plus souvent à l’école, lorsque les apprentissages scolaires deviennent une véritable complication pour les enfants comme pour les parents qui se trouvent démunis.

  1. La dyslexie touche ce qui a trait à la lecture ;
  2. La dysphasie concerne le langage oral et l’apprentissage de la parole ;
  3. La dysgraphie est liée à l’écriture et au dessin ;
  4. La dyscalculie est un trouble du langage écrit portant sur les chiffres et le calcul ;
  5. La dyspraxie touche la gestuelle, elle entraîne une incapacité totale ou partielle à automatiser et planifier les gestes ;
  6. La dysorthographie concerne l’acquisition et la maîtrise de l’orthographe.

Si votre enfant éprouve des difficultés dans un de ces apprentissages, comme par exemple inverser les lettres quand il lit ou s’il écrit beaucoup trop lentement, il se peut qu’il entre dans la catégorie des troubles DYS.

Les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH)

Cette catégorie entre aussi dans les troubles cognitifs spécifiques du langage et des apprentissages.

1 – TDA

C’est un trouble neurocomportemental. Les enfants qui en souffrent sont incapables de maintenir leur attention et se concentrer sur une tâche précise pendant un temps plus ou moins long. Cela peut entraîner diverses difficultés comme copier un devoir, lire un livre, voire même écouter une leçon.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment instiller l'amour de la lecture – en votre enfant, ou en vous

Par ailleurs, ils sont facilement distraits par l’environnement extérieur. Un camarade qui joue avec son stylo, le tic-tac d’une horloge, un cahier qui tombe, peut les déranger et leur faire perdre le fil de leur activité.

2 – TDAH

Il s’agit aussi d’un trouble de l’attention mais avec une prédominance de l’hyperactivité. Ce sont des enfants bruyants, touchant à tout, constamment en mouvement, oubliant leurs affaires, impatient, etc. Ils réagissent excessivement aux évènements qui les entourent et leurs réactions sont souvent inappropriées ou démesurées, ce qui les rend compliqués à gérer. Pourtant ils font aussi preuve d’une grande curiosité et d’une imagination débordante, mais qu’ils n’arrivent pas à canaliser.

Prendre rendez-vous avec un professionnel de santé est indispensable pour déterminer s’il s’agit bien de TDA ou TDAH, car c’est le cumul des symptômes qui permettra de poser le bon diagnostic.

Pour l’un comme pour l’autre, ces troubles ne sont pas dûs à une défaillance intellectuelle, ni à une mauvaise éducation des parents, c’est un réel handicap qui nécessite une prise en charge pour permettre à l’enfant d’arriver à s’insérer socialement.

Les troubles du spectre autistique (TSA)

Ce sont des troubles neurologiques qui affectent principalement les relations sociales et la communication, mais qui se traduisent aussi par des comportements atypiques et le développement d’intérêts restreints.

On peut distinguer trois grandes catégories : les troubles autistiques, le syndrome d’Asperger et le trouble envahissant du développement non spécifié (TED-NS) qui ont en commun, mais à échelle variable, un déficit de la communication et de la compréhension des codes sociaux régissant la vie en communauté.

Reconnaître un enfant autiste

Les anomalies dans la communication et les interactions sociales peuvent prendre plusieurs formes :

  • Difficultés de langage et de décodage (l’intuition, l’anticipation, l’implicite font défaut à votre enfant) ;
  • Echolalie (votre enfant répète involontairement et quasi automatiquement les derniers mots entendus, sans qu’il n’y ait de sens précis à sa parole) ;
  • Non-verbal (votre enfant ne parle pas ou très peu sans avoir de problème moteur spécifique) ;
  • Difficultés dans l’interprétation des émotions (votre enfant ne sait pas lire les mimiques d’un visage) ;
  • Difficultés dans la relation à l’autre (votre enfant ne sait pas comment jouer avec les autres, son regard est fuyant, il ne sait pas comment partager ses pensées ou ses sentiments, etc.)

Les intérêts restreints et les comportements répétitifs sont aussi des symptômes de TSA :

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La diète qui fait grandir l'intelligence et l'autonomie

Si votre enfant a une passion dévorante mais uniquement pour les trains ou les dinosaures, s’il ne supporte pas les changements, (faire toujours le même trajet en voiture), s’il a besoin de rituels (il aligne ses petites voitures), s’il a tendance à se balancer ou agiter ses mains, s’il a une hypersensibilité sensorielle (il ne supporte pas le bruit de l’aspirateur), toutes ses particularités peuvent être symptomatique d’un TSA.

Bon à savoir

Parfois les TSA s’accompagnent de retard intellectuel mais certain ont aussi un fonctionnement intellectuel très élevé, leur mémoire est aussi très souvent excellente.

Il est indispensable de consulter un spécialiste de l’autisme pour faire un diagnostic complet et mettre en place des méthodes d’apprentissage adaptés aux difficultés rencontrées pour ne pas laisser votre enfant enfermé « dans son monde » et lui permettre d’arriver à communiquer.

La précocité intellectuelle

Votre enfant a une pensée rapide et logique, une réelle intuition des résultats, une mémoire très développée et des connaissances inhabituelles dans des domaines non scolaires, il se peut qu’il soit précoce. Des tests s’imposent pour faire le point car la précocité peut engendrer de réelles difficultés d’apprentissage.

On en distingue plusieurs :

  • La dyssynchronie peut pénaliser le développement de la motricité fine, lorsque votre enfant privilégie les activités intellectuelles aux activités physiques ;
  • L’inhibition intellectuelle peut provoquer une perte de la motivation et du goût des apprentissages, pour se conformer au groupe, à la norme, votre enfant va renoncer à utiliser tout son potentiel ;
  • L’anxiété et des angoisses peuvent toucher votre enfant précoce car il se sent différent, il se pose beaucoup de questions, a peur de l’échec ; souvent le milieu scolaire ne répond pas à ses attentes.
  • La dépression, les troubles alimentaires, du sommeil, ou du comportement peuvent aussi découler d’une précocité de votre enfant, incompris ou s’ennuyant à l’école, il peut finir par se renfermer complètement pour se protéger de trop de stress.

Si vous pensez que votre enfant est précoce, un dépistage est à effectuer rapidement pour éviter de tomber ainsi dans certains de ces écueils.

La plupart des cas se remarquent lors de la scolarisation, il est alors important que vous consultiez un spécialiste afin d’identifier la source des difficultés de votre enfant. Il en existe de toutes sortes, neurologue, ergothérapeute, orthophoniste, éducateur, psychologue, etc. comme il existe toutes sortes de méthodes éducatives ou parfois médicales, qui permettront à votre enfant de s’épanouir et trouver son équilibre. Les troubles de l’apprentissage peuvent toucher n’importe qui, ne restez pas seul dans la détresse, des solutions existent.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

mon enfant et les troubles de lapprentissage

Tags: , , , , , , , , ,

2 commentaires on Les troubles de l’apprentissage chez l’enfant – Les Clés pour comprendre

  1. Fabienne dit :

    Cela m’a appris à comprendre mon petit fils

  2. BAMANA dit :

    Grand merci pour ces explications.

Laisser un commentaire