L’habitude de l’actionLes choses qui nous empêchent d’agir et de développer l’habitude de l’action sont toutes très communes :

  • Le fait de se sentir submergé
  • La peur
  • Le fait de ne pas savoir par où commencer
  • L’habitude de remettre sans cesse à plus tard l’exécution de tâches qui semblent difficiles au profit des tâches plus simples.

Il est souvent beaucoup plus facile d’entrer dans un mode d’inactivité que d’adopter l’habitude de l’action qui peut être beaucoup plus difficile. La raison qui explique ce fait est que la boucle de rétroaction dans notre vie est mal placée : il est plus facile de remettre les choses à plus tard que de les faire maintenant ; il est plus facile de rechercher le confort que de plonger dans l’inconfort, la peur et le stress.

Ainsi donc, comment pouvons-nous commencer à agir dans nos vies : changer les habitudes fondamentales de santé et de productivité, sortir et chercher un emploi, montrer au monde à quel point vous êtes créatif, prendre des mesures pour enfin travailler sur ce projet que vous vouliez démarrer ?

Forger l’habitude de l’action repose sur une méthode très simple :

  1. Choisissez une action positive
  2. Rendez-la petite et facile à exécuter
  3. Mettez en place un système de rétroactions positives
  4. Donnez-vous à fond
  5. Répétez le processus

Cela peut paraitre trop simple pour certaines personnes, et vous pourriez être tenté d’arrêter la lecture de cet article pour aller lire autre chose. Ce serait une erreur — essayez cette méthode et voyez si dès aujourd’hui vous pouvez déjà développer l’habitude de l’action.

Choisir une action positive

Oui, je suis bien conscient que vous avez mille choses à faire, et ceci dans chaque domaine de votre vie, mais le fait de penser à toutes ces choses que vous avez à faire peut être stressant et déstabilisant, ce qui vous conduira dans l’inactivité. Vous ne pouvez pas tout faire maintenant !

Au lieu de cela, concentrez-vous plutôt sur quelque chose que vous pouvez faire dès maintenant.

Comment alors choisir parmi toutes les choses que vous voulez faire ? Essayez ceci :

  1. Faites une liste des principales choses que vous voulez accomplir. N’hésitez pas à faire une deuxième liste des tâches secondaires et des courses que vous devez faire. Ne vous attardez pas sur cette étape — si vous êtes débordé par cet exercice, pensez simplement aux plus grandes choses que vous avez à accomplir.
  2. Cochez les 3 choses les plus importantes sur votre liste — quelle tâche semble, à vos yeux, la plus importante en ce moment ? Si vous ne pouvez pas décider, demandez à une autre personne de le faire pour vous.
  3. Choisissez la tâche la plus importante de votre top 3. S’il vous est trop difficile de choisir, faites un choix aléatoire — il vaut mieux faire un choix approximatif que de rester coincé dans l’indécision.

Une fois que vous avez décidé la chose plus importante que vous voulez faire (supposons, « Écrire un livre » ou « Retrouver la forme »), vous devez choisir une petite action que vous pouvez réaliser par rapport à ce projet dans les prochaines minutes.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Email Zen : Purifiez votre boîte de réception

Qu’en est-il des autres projets ou tâches de votre liste ? Vous y reviendrez plus tard ; s’inquiéter de tout à la fois est contreproductif. Choisissez juste une action sur la liste, et mettez-la à exécution. Après quoi, vous pouvez faire une nouvelle évaluation et choisir la prochaine chose à faire sur votre liste. Avec cette approche, vous prenez l’habitude de passer à l’action plutôt que de rester coincé dans l’inactivité.

Rendre la première action simple et facile à exécuter

Maintenant que vous avez une chose sur laquelle vous voulez vous concentrer, posez-vous la question suivante : « Quelle petite action puis-je poser maintenant ? »

Si vous voulez « Écrire un livre » par exemple, cela pourrait être une action aussi simple que « Ouvrir un document et noter quelques idées ». Si vous désirez « Retrouver la forme », vous pourriez choisir de faire une chose comme « Sortir pour une petite marche », « Faire quelques pompes » ou « Envoyer un courriel à un proche pour l’inviter à aller courir demain ».

Vous n’avez pas besoin de vous occuper de tout le projet dès maintenant. Commencez juste avec un tout petit pas. Une fois que vous aurez pris l’habitude de l’action, vous ferez les autres pas avec le temps. Pour l’instant, concentrez-vous sur un petit pas. C’est ainsi que vous créez l’habitude.

Rendez le premier pas aussi simple et ridicule que possible, afin que vous ne puissiez pas résister à son exécution.

Êtes-vous tenté de le remettre à plus tard ? Si c’est le cas, alors rendez-le encore plus facile à exécuter — 30 secondes d’entrainement, c’est si facile que n’importe qui peut le faire.

C’est clair, 30 secondes d’exercice ne vous permettront pas de trouver la forme, mais l’habitude de l’action vise à éliminer les obstacles et à avancer.

Mettre en place un système de rétroactions positives

Si vous avez une ou deux personnes auxquelles vous rendez des comptes, vous augmenterez considérablement vos chances de réussite. En effet, avec cette approche de responsabilisation, vous recevrez des commentaires négatifs pour n’avoir pas fait ce que vous deviez faire (ce qui est un peu embarrassant) et des commentaires positifs pour avoir fait ce que vous aviez à faire (ce qui vous procure une certaine fierté par rapport à ce que vous avez accompli).

C’est simple :

  1. Demandez à un ou deux amis de faire partie de votre équipe. Vous pouvez simplement le faire en leur envoyant un courriel ou un message texte.
  2. Dites-leur quels petits pas vous allez accomplir aujourd’hui pour l’atteinte d’importants objectifs à long terme.
  3. Faites le point à la fin de la journée ou lorsque vous avez terminé vos trois premières petites actions.

Si vous préférez par contre ne pas avoir d’équipe, placez simplement une liste sur votre mur (ou à un endroit très visible). Cette liste peut contenir les trois premières petites actions que vous avez décidé de réaliser ce matin. Cochez-les une fois que vous les avez réalisées. C’est gratifiant de pouvoir cocher toutes les cases.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

Recevoir des commentaires positifs vous amènera à prendre plaisir à poser de petites actions, plutôt que de chercher le confort que procure le fait de les remettre à plus tard.

Se donner à fond

Une fois que vous avez établi votre système de rétroaction et que vous avez choisi une petite action à réaliser, il est temps de passer à l’action !

Maintenant, investissez toute votre personne dans le démarrage de l’action.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de commencer.

Agissez comme si votre vie en dépendait.

Agissez comme s’il n’y avait rien de plus important au monde que le respect de votre propre parole.

Agissez comme si cette petite action valait l’univers entier.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de bouger — ouvrez un document, commencez à écrire un courriel, ajoutez quelque chose à une liste, mettez vos chaussures de sport. Consacrez-vous résolument au démarrage de ce petit mouvement.

Répéter le processus pour forger l’habitude

Le simple fait d’avoir exécuté votre première petite action est quelque chose de formidable. Maintenant, concentrez-vous sur la prochaine petite action. C’est ainsi que vous créez l’habitude de l’action : en répétant cette technique.

Si vous accomplissez ne serait-ce qu’une petite action par rapport à un projet important, félicitez-vous pour cela ! Cochez-la sur votre liste, signalez cela aux personnes auxquelles vous rendez des comptes, ressentez la gratitude que procure ce progrès que vous avez réalisé. Maintenant, posez-vous la question de savoir quelle est la prochaine petite action que vous pouvez entreprendre dans le cadre de ce projet. Pouvez-vous l’exécuter maintenant ? Petit à petit, vous gagnez du terrain dans la réalisation de ce projet.

Ou peut-être qu’il n’y a rien d’autre à faire pour l’instant. Consultez votre liste des 3 tâches les plus importantes, et voyez s’il y a un autre projet par rapport auquel vous pouvez entreprendre une petite action dès maintenant.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez peut-être vous pencher sur un autre sujet non moins important à vos yeux. Ou peut-être que vous pourriez vous occuper de vos tâches secondaires (cependant, que cela ne devienne pas pour vous un moyen de remettre à plus tard les taches difficiles). Si vous le pouvez, faites d’abord les choses les plus difficiles, mais vous devez parfois vous occuper des tâches les plus simples. L’astuce : Vous transformez les choses difficiles en choses faciles.

Répétez simplement cette méthode en réévaluant votre liste une fois par jour au moins, en accomplissant de petites actions tout au long de la journée, avec des pauses entre deux actions. C’est ainsi que vous formez l’habitude de l’action, et cela sera incroyable.

Note : Cet article est une traduction de l’article The Action Habit : Put Everything Into the First Step de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , ,

4 commentaires on L’habitude de l’action : Mettre tout dans le premier pas

  1. Cindy dit :

    Pour l’avoir intégré dans mon quotidien, je confirme l’efficacité de cette méthode ! Inspirée du Kaizen, méthode japonaise d’action progressive, elle permet “simplement” de faire le premier pas, celui qui va tout déclencher… Ce premier pas peut sembler parfois ridicule (par exemple pour mettre en place une routine sportive, commencer par courir 5 minutes par jour) mais en fait tant stimulant pour la suite, qu’il mérite d’être réalisé. D’autant qu’en poursuivant son action petit pas par petit pas on parvient certes à avancer (sur un projet par exemple) mais aussi à intégrer des routines (bien-être) sur le long terme.

  2. Blaes dit :

    Merci pour ce message que j’avais lu il y a longtemps. Des évènements négatifs ont fait que j’ai baissé les bras à nouveau. En le relisant, je me suis remotivée. Je vais recommencer de suite à petits pas. C’est difficile mais je vais le faire. Yes ! I Can !!!!
    Merci merci merci pour ce texte qui tombe le jour même où je me sermonait de proscratiner … ce qui empire la situation !
    Bonne continuation.
    Bien amicalement !!!!!!!

  3. mary dit :

    merci pour ce partage ça m’aidera beaucoups mais le problème qui se pose pour moi quand je vaux faire quelque chose je m’ennuie facile Cela me fait pas répéter le travail et arrêter tout
    bonne continuation et agréable journée

  4. Stan dit :

    Bonjour Olivier,
    Je confirme que le premier pas fait énormément!
    Lorsque j’ai commencé mon boulot de DJ, c’était même plus un premier pas, c’était un premier plongeon ! 3 semaines après avoir commencé à apprendre, je me suis lancé dans le grand bain (alors que j’étais sur la réserve à fond)! C’est ce premier pas qui m’a fait avancer (très vite d’ailleurs). Et pour mon cas personnel, j’ai ensuite enchainé les pas sans trop forcer car ce fut l’élément déclencheur !
    Conclusion : Vive le premier pas ! 🙂

Laisser un commentaire