être en vieIl existe une pratique tellement simple que beaucoup de gens la considéreront comme n’étant pas digne d’être essayée.

Ils passeront à côté du pouvoir de transformation de cette simple pratique.

Cette pratique consiste à : Rester assis pendant un certain moment et ressentir ce que c’est que d’être en vie. Il faut ensuite se détendre dans cette sensation.

Oui, je sais, rester assis un moment sans rien faire n’est pas une chose que nous voulons faire en ce moment. On a des choses à faire ! J’en suis conscient, mais je vous demande tout de même d’essayer de le faire, ne serait-ce qu’une minute. Asseyez-vous et ressentez ce que c’est que d’être en vie, pour vous, en ce moment même. Il n’y a jamais eu un moment aussi particulier que celui-ci, et il n’y en aura plus jamais.

Permettez-moi de le répéter : Il n’y a jamais eu un moment aussi particulier que celui-ci, et il n’y en aura plus jamais.

Cela signifie qu’en ce moment, nous avons l’occasion d’apprécier pleinement le miracle de l’instant présent, et comment il est né de l’infinité d’évènements qui l’ont créé à partir des moments précédents. Nous sommes en vie en ce moment grâce à des millions d’autres personnes qui nous ont soutenus, grâce à tout ce qui se trouve sur cette planète. Tous ces aspects ont créé les conditions parfaites pour faire de nous la personne que nous sommes en ce moment. Quel sacré miracle !

Alors, écoutez et remarquez ce que cela fait d’être en vie en ce moment :

  • Quelles sensations ressentez-vous dans votre corps ?
  • Quelle est l’énergie de ces sensations ? Cette énergie change ou bouge-t-elle ?
  • Quel est le rythme de votre respiration ?
  • Remarquez-vous de la douleur, de l’inconfort, de la tendresse ou de la pression ?
  • Soyez curieux et explorez, posez-vous des questions, regardez de plus près.
  • Prenez en compte la totalité de vos informations sensorielles, toutes à la fois, en prenant conscience de chacune d’elles.
  • Conservez ce sentiment, au lieu de chercher à l’éviter. Ensuite, restez encore un peu.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 choses que vous pouvez faire aujourd'hui pour simplifier votre vie

Maintenant que vous êtes curieux, que vous avez trouvé des réponses à vos questions et que vous êtes resté fidèle à votre expérience… essayez ceci :

  1. Détendez-vous dans la sensation d’être en vie. Cela veut dire que s’il y a de la pression autour de votre expérience, vous devez tâcher de la relâcher. Détendez-vous dans votre expérience. Souvent, nous avons une sorte d’aversion pour ce que nous vivons, ou une envie de nous en éloigner, et je suggère que nous nous détendions et que nous conservions simplement cette expérience, comme elle est, sans avoir besoin qu’elle soit différente.
  2. Témoignez de la gratitude pour le sentiment d’être en vie, même s’il y a de la douleur, de la pression ou de l’inconfort. Soyez reconnaissant pour le miracle dont vous avez la chance d’être témoin en ce moment.
  3. Témoignez de l’amour pour tout ce que vous conservez dans votre conscience, allant de tout ce qu’il y a autour de vous à votre propre expérience, votre corps et votre respiration. Tout cela ne représente qu’une chose qui tient seulement dans votre amour.

Avant de rejeter un quelconque aspect de cette expérience, essayez-la d’abord. Expérimentez même la sensation de votre résistance. Ensuite, vous pouvez partager avec d’autres personnes comment a été votre expérience.

Note : Cet article est une traduction de l’article Relaxing Into the Feeling of Being Alive de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , ,

2 commentaires on Se détendre dans le sentiment d’être en vie

  1. Lynpixx dit :

    Cela me fait penser à la méditation de pleine conscience que je pratique chaque soir et c est vrai que l on ne prend pas suffisamment de temps pour s observer et prendre conscience que notre corps fonctionne sans notre intervention
    Effet relaxant garanti

  2. Jung dit :

    En effet, c’est de la méditation de pleine conscience, mais centrée essentiellement sur le fait d’être en vie. Pas seulement sur le ressenti, mais sur le fait qu’être vivant permet de ressentir toutes ces choses. Cela ouvre de nouvelles perspectives.
    Merci pour ces conseils.

Laisser un commentaire