l'ouverture de la vieLa plupart de nos journées sont caractérisées par un sentiment de difficulté profonde :

  • Nous cédons à la procrastination lorsque les choses semblent difficiles ou stressantes
  • Nous nous adonnons à des distractions et nous nous contentons de faire de petites tâches
  • Nous avons l’impression que nous faisons mal les choses et nous cherchons les bonnes réponses
  • Nous essayons de prendre les choses en main lorsque tout semble sombrer dans le chaos

Nous essayons de nous réconforter lorsque nous nous sentons fatigués ou stressés.

Il existe tellement d’autres exemples pour illustrer ce sentiment que je ne peux même pas tous les énumérer. Derrière la plupart des choses que nous faisons se cache l’impression que nous devrions faire plus, que nous devrions faire les choses différemment, que nous ne voulons pas faire ce que nous devrions faire, que nous échouons sur de petites choses.

Cela est dû au stress, à l’inquiétude, à l’anxiété, à la frustration, à l’insatisfaction.

Cependant, rien de tout cela n’est nécessaire. Nous pouvons nous reposer dans la nature simple et la franchise de notre vie.

Pourquoi ressentons-nous le stress et de l’anxiété ?

Ce que nous n’aimons pas, c’est l’instabilité. Tout semble incertain, changeant, pas solide. Tout semble en suspens. C’est tout à fait réel, et cela nous rend nerveux, en colère, insatisfaits. Nous n’aimons pas la nature instable de la vie.

Nous recherchons l’assurance, le contrôle, des plans, un système. Nous recherchons l’ordre. Malheureusement, nous n’avons pas cela, parce que ce n’est pas ainsi que la vie fonctionne.

La vie est instable, toujours en mouvement, comme les eaux du grand et infini océan. Et cela est à la fois effrayant et magnifique.

Effrayant parce que nous voulons de l’ordre, nous voulons savoir comment les choses vont se passer, mais nous n’obtenons pas cela, même pas un tout petit peu.

Par contre, cette réalité est magnifique parce que les eaux libres sont fluides, elles ne restent pas immobiles. C’est extraordinaire. Cela n’est pas ennuyeux. Rien n’est déterminé par avance, ce qui signifie que beaucoup d’émerveillement peut en ressortir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Le repos

La nature même de la vie, c’est d’être ouverte et fluide, comme le ciel bleu. Nous pouvons soit essayer de nous enfermer dans le ciel bleu, soit nous reposer dans son ouverture.

Imaginez si vous pouviez apprendre à vous reposer dans la nature ouverte et fluide de la vie — vous n’auriez plus besoin de tout contrôler. Vous pourriez apprendre à faire confiance à la vie, à être moins anxieux ou inquiet, à voir la beauté dans chaque instant unique.

C’est possible, si vous pratiquez la pleine conscience.

Essayez ceci :

  1. Remarquez les sensations du moment. Concentrez-vous sur ce que vous ressentez dans votre corps. Concentrez-vous sur la lumière et les couleurs de la pièce ; sur les sons tout autour de vous. Ne portez aucun jugement, ne ressentez pas le besoin de rejeter une sensation particulière, contentez-vous d’en profiter. Ressentez pleinement ces sensations pendant quelques instants.
  2. Remarquez que la vie est ouverte, fluide, changeante. Rien ne reste pareil. Rien n’est fixe. Nous pouvons essayer de créer de l’ordre en pensant à des choses, à un récit, en nous créant des images mentales de la réalité qui nous entoure. En vérité, la vie n’a pas besoin d’ordre. Elle est fondamentalement changeante, ouverte, dynamique. Remarquez la nature fluide de tout ce qui vous entoure — et plongez dedans.
  3. Laissez votre esprit se reposer. Si vous ne rejetez pas les choses ; si vous ne vous accrochez à aucune sensation ; si vous laissez simplement les sensations venir à vous, l’une après l’autre… vous pourrez alors vous reposer dans la nature ouverte des sensations du moment. Reposez-vous dans la grande ouverture du moment.

Cela peut nécessiter un peu de pratique, car votre esprit peut facilement devenir très actif, rejeter certaines parties de l’expérience ou être pris dans une chaine de pensées. Ce n’est pas grave. Contentez-vous de remarquer ce qui se passe, et de penser à cela comme faisant partie de l’expérience. Continuez simplement de vous entrainer.

Si vous vous sentez capable de vous reposer dans l’ouverture du moment, vous pouvez y accéder n’importe quand. Remarquez que vous ressentez de l’incertitude, remarquez que vous commencez à être remonté contre l’instabilité de la vie… puis reposez-vous dans la nature ouverte du moment, faites-lui confiance. Je ne vous souhaite rien sinon de profiter de la déliciosité de cette expérience.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Savourez les petites choses

Note : Cet article est une traduction de l’article Resting in the Open Nature of Life de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , ,

Un commentaire on Se reposer dans l’ouverture de la vie

  1. mary dit :

    Franchement, nous en avons besoin à cause des pressions que nous subissons tout le temps merci pour ce partage
    agréable journée

Laisser un commentaire