autodisciplineL’une des compétences les plus importantes à développer, pour ceux qui viennent juste de se lancer dans la vie active (et pour n’importe qui d’ailleurs !), c’est l’autodiscipline.

Cette compétence est comme un super pouvoir : lorsque j’ai développé une certaine autodiscipline dans ma vie, j’ai commencé à m’entrainer et à manger plus sainement, à méditer et à écrire davantage. J’ai arrêté de fumer et j’ai couru des marathons, j’ai lancé un blog et écrit des livres, j’ai commencé à lire davantage et à me lever tôt pour travailler. J’ai mis de l’ordre et transformé mes finances. Je suis loin d’être parfait, mais j’ai beaucoup appris.

Cependant, si vous ne développez pas l’autodiscipline, cela crée des problèmes : des problèmes de santé, la distraction, la procrastination, des problèmes financiers, l’encombrement, les choses s’accumulent et vous submergent, et bien plus encore.

Il s’agit donc d’une compétence très importante à développer, mais la plupart des gens ne savent pas par où commencer. Ce guide a pour but de vous y aider.

Je l’écris pour mes enfants et pour tous ceux qui voudraient développer un super pouvoir.

Trouver une motivation

La première question qui se pose ici, c’est : comment pouvez-vous trouver la motivation pour commencer ? La plupart des gens ne veulent pas penser à leur manque de discipline, et encore moins prendre des mesures pour y remédier.

Pour moi, la motivation vient du fait de me rendre compte que ce que je faisais ne fonctionne pas. Ignorer le problème ne fait qu’empirer les choses. Essayer d’être discipliné, mais en n’étant pas totalement impliqué, ne fait que m’amener à me sentir mal dans ma peau. Ainsi, être totalement indiscipliné me causait beaucoup de peine.

Une fois que vous réalisez que vous vous causez du tort…, vous pouvez développer une volonté sincère d’arrêter de vous faire du mal. Vous pouvez dire : « OK, j’en ai marre de rendre ma vie pire qu’elle ne l’est déjà. Essayons d’arranger un peu les choses. »

En gardant cela à l’esprit, vous pouvez vous dire que vous allez :

  • Commencer à prendre des mesures simples pour améliorer les choses
  • Faire des choses qui vous causent moins de tort
  • Sortir un peu de votre zone de confort, afin de pouvoir vous améliorer avec le temps
  • Devenir bon en matière d’autodiscipline avec un peu de pratique

Gardez ces choses à l’esprit lorsque vous vous entrainez et lorsque vous ressentez l’envie de ne pas le faire. Tenez-en également compte lorsque vous faites des erreurs et avez envie de laisser tomber.

Il y a aussi d’autres bonnes motivations :

  1. Vouloir aider les autres — si vous voulez vous améliorer en matière d’entrainement ou d’alimentation saine, par exemple, vous pouvez aider vos parents âgés qui ont besoin de s’améliorer dans ces domaines. Si vous parvenez à prendre le dessus sur la procrastination dans votre vie professionnelle, vous pouvez aider plus de gens avec ce travail utile. Je développe mieux cet aspect au paragraphe « Focalisez-vous sur les autres ».
  2. Apprécier la vie — nous avons peu de temps à passer ici sur Terre, et la vie que nous avons est un don. Lorsque nous cédons à la procrastination et nous adonnons à des distractions sans fin, lorsque nous ne profitons pas au maximum de notre temps, nous n’apprécions pas pleinement le don que nous avons. Au lieu de cela, nous pouvons apprécier la vie en étant présents, en étant reconnaissants et en faisant preuve de détermination quant à la façon dont nous passons notre temps.

Avec ces motivations — ou toute autre motivation qui a du sens pour vous — nous pouvons commencer à nous exercer.

Les petites actions

L’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire pour améliorer votre auto discipline, c’est de prendre de petites dispositions. S’attaquer à des projets énormes et intimidants peut sembler stressant, ne faites donc pas cela. Prenez plutôt de petites dispositions, des actions si simples que vous ne pouvez pas refuser de les accomplir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les meilleures astuces pour se motiver - 14

Avez-vous des impôts à payer ? Prenez 5 minutes pour le faire. Avez-vous envie de courir ? Courez juste pendant 10 minutes. Avez-vous un rapport sur lequel travailler ? Faites juste les premiers paragraphes. Voulez-vous mettre de l’ordre dans votre espace ? Trouvez juste 5 choses à arranger.

Vous améliorerez votre autodiscipline si vous vous concentrez sur de petites tâches et si vous répartissez les projets plus importants en plusieurs petites tâches.

S’entrainer à gérer l’inconfort

L’une des raisons pour lesquelles nous n’avons pas d’autodiscipline, c’est que nous fuyons les choses difficiles et inconfortables. Nous préférons faire les choses faciles, confortables et familières.

Ainsi, au lieu de faire face à nos projets ou à nos problèmes financiers difficiles et inconfortables à gérer, nous courons vers des distractions, des vidéos, des jeux. Cette fuite de l’inconfort est en train de ruiner nos vies.

Ce que vous pouvez vous dire, c’est que vous mettez fin aux courses. Vous allez sortir de votre zone de confort, petit à petit, et apprendre à vous en sortir même dans l’inconfort. C’est un autre de vos super pouvoirs. Lorsque les autres fuient, vous êtes imperturbable (même si ce n’est pas toujours amusant).

Sortez de votre zone de confort en faisant une petite tâche à la fois. Voyez ce que cela fait. Voyez que ce n’est pas la fin du monde. Voyez que vous êtes assez génial pour gérer l’inconfort et que les résultats en valent la peine.

La pleine conscience avec les envies

Vous aurez envie d’arrêter de faire une tâche difficile, ou de la remettre à plus tard pour l’instant. Ces envies ne vous mènent à rien.

Au lieu de cela, développez de la pleine conscience autour de ces envies, et constatez que vous n’êtes pas tenu de les suivre.

Un bon moyen pour le faire est de vous fixer un moment où vous ne pouvez rien faire d’autre à part X. Par exemple, pour les 10 prochaines minutes, vous ne pouvez rien faire d’autre à part écrire un chapitre de votre livre (ou vous entrainer, méditer, etc.). Lorsque vous avez envie de céder à la procrastination ou de courir vers des distractions, vous le verrez facilement, parce que soit vous êtes en train d’écrire le livre, soit vous ne le faites pas. Lorsque l’envie nait, dites-vous que vous ne pouvez pas la suivre, vous devez soit écrire votre chapitre de livre, soit vous asseoir là et ne rien faire.

Raymond Chandler s’en est servi comme d’un simple système d’écriture : « Écrire ou ne rien faire. Je trouve que cela fonctionne. Deux règles très simples, a. Vous n’avez pas besoin d’écrire. b. Vous ne pouvez rien faire d’autre. »

Cela fonctionne parce que vous fixez un moment où vous ne faites rien d’autre à part cette tâche spécifique, et vous pouvez voir vos envies s’enfuir. Utilisez cette technique pour apprendre à être pleinement conscient de vos envies, et constatez que vous n’avez pas à les suivre.

Entrainement par intervalles

Si vous combinez les éléments ci-dessus dans un système d’impulsions ou d’intervalles, vous pouvez vous entrainer comme suit :

  1. Ayez l’intention de pratiquer l’autodiscipline et de ne plus nuire à vous-même.
  2. Définissez une tâche sur laquelle vous concentrer (écriture, dessin, entrainement musculaire, méditation, etc.).
  3. Réglez votre minuteur sur une durée de 10 minutes. C’est aussi bien de le faire sur 5 minutes, si vous considérez que 10, c’est long. N’augmentez pas le temps jusqu’à ce que vous soyez à l’aise avec les 10 minutes, puis passez à 12 et éventuellement à 15 minutes. Je ne trouve pas nécessaire d’aller au-delà de 15 ou 20 minutes même si je me donne des coups de pied au cul.
  4. Asseyez-vous là et ne faites rien d’autre à part surveiller vos envies, ou sortir de votre zone de confort en accomplissant la tâche.
  5. Lorsque votre minuteur s’arrête, accordez-vous une pause de 5 minutes.
  6. Répétez le processus.

Vous pouvez vous entrainer sur plusieurs intervalles, ou éventuellement pendant une heure ou deux. Ensuite, prenez une pause plus longue, et faites une autre série d’intervalles après cela.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les meilleures astuces pour se motiver - 18

Ce genre d’entrainement par intervalles est génial, parce que ce n’est pas si difficile. Vous vous entrainez vraiment dans l’inconfort et surveillez vos envies, et vous pouvez faire beaucoup de choses de cette manière.

Focalisez-vous sur les autres

Lorsque vous vous trouvez en difficulté, cherchez une motivation plus profonde : travaillez/entrainez-vous/méditez, etc. non pas pour vous-même, mais pour les autres.

Par exemple :

  • J’écris cet article pour aider mes enfants et toute personne qui pourrait en bénéficier.
  • Je m’entraine pour être en bonne santé, non seulement pour moi-même, mais aussi pour donner l’exemple à mes enfants et d’autres personnes qui pourraient en bénéficier.
  • Je médite non seulement pour ma propre paix et ma santé mentale, mais aussi pour aider les autres à trouver leur propre paix et leur santé mentale.
  • Vous pouvez dessiner, écrire ou jouer de la musique pour inspirer les autres.

Dans chaque cas, vous pourriez en profiter…, mais vous le faites aussi pour que d’autres en bénéficient. Le fait d’aider d’autres à bénéficier de vos tâches est beaucoup plus motivant que de le faire uniquement pour vous.

Essayez cela… essayez d’accomplir une tâche difficile pour quelqu’un d’autre. Dites à l’avance à cette personne que vous allez le faire pour elle, puis pensez à elle au fur et à mesure que vous accomplissez ladite tâche. Voyez si vous vous sentez plus motivé.

La victoire dans le succès et dans l’échec

Une énorme erreur que beaucoup de gens commettent, c’est qu’ils font tout foirer et se découragent. Ils se sentent mal d’avoir tout gâché. Cela les amène à abandonner et à ne plus vouloir penser à développer l’autodiscipline.

Je vous explique : l’échec est en réalité une victoire.

Échouer veut dire que vous avez essayé. En conséquence, c’est déjà une victoire dès le départ.

Cela signifie aussi que vous avez appris quelque chose — vous savez désormais que ce que vous avez essayé n’a pas vraiment fonctionné. La prochaine fois, vous pouvez tenter quelque chose d’un peu différent. Devenez plus responsable, essayez à un autre moment, débranchez votre routeur sans fil, trouvez un partenaire d’entrainement, n’importe quoi. À cause de votre échec, vous avez accès à de nouvelles informations. Vous avez appris une leçon, et cela vous a aidé à vous améliorer.

L’échec est une victoire. Le succès l’est bien plus. Peu importe le résultat que vous obtenez, vous pouvez le voir comme une opportunité d’apprendre, de grandir, et de vous améliorer.

Enlevez de votre tête l’idée d’être irréprochable en la matière, et continuez juste d’essayer.

La prochaine fois que vous échouerez dans n’importe quel projet, au lieu de vous laisser au découragement, considérez cela comme une victoire. Ensuite, quoiqu’il arrive ne vous arrêtez pas, parce qu’abandonner ne fera que vous blesser encore plus.

Obtenir de l’aide

Vous n’êtes pas tout seul. Vous avez des proches, des amis, des inconnus en ligne qui peuvent vous aider. Formez une équipe de soutien autour de vous en vous rapprochant des gens autour de vous et en leur demandant de l’aide.

La plupart de gens ignorent cette étape parce qu’ils sont mis mal à l’aise par leur indiscipline. Ils ont l’impression qu’ils se conduisent d’une manière honteuse. Ce n’est pas le cas. En réalité, nous nous comportons tous de la sorte, mais nous avons juste peur de montrer cette facette de notre personnalité aux autres. La vérité, c’est que si vous montrez votre côté « obscur » aux gens, ils vous aiment encore plus, vous font plus confiance, se confient davantage à vous. N’ayez donc pas peur d’entrer en contact avec d’autres personnes et de partager avec eux les choses qui vous rendent le plus vulnérable.

Ayez le courage de demander de l’aide. Ensuite, laissez-vous soutenir pendant que vous travaillez à sortir de votre zone de confort et à vous faire moins de mal.

Note : Cet article est une traduction de l’article A Guide to Developing the Self-Discipline Habit de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1831 x-o4THNyMh3SuCPeEaRaheCvdtLL6z1mOqD7py830Lejx83B88E95DdOZXynr2Xk d2489b455e463770635ee09da104617d919a691d&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme

Tags: , , , ,

3 commentaires on Un guide pour développer l’habitude de l’autodiscipline

  1. lu7 dit :

    Super article

  2. mary dit :

    vraiment non comment super article bcp des choses à apprendre
    bonne continuation

  3. Adrien dit :

    Au TOP cet article. Plus qu’à mettre en oeuvre.

Laisser un commentaire