la peurEn règle générale, nous considérons la peur comme étant une chose qui nous empêche d’avancer ou une chose à éviter, mais que se passerait-il si nous la percevions comme étant un outil puissant ?

Et si nous pouvions maitriser cet outil ? Nous deviendrions certainement des maitres de la vie, capables de surmonter les craintes du rejet, de l’échec, du ridicule et plus encore.

La peur représente normalement une barrière pour nous, nous empêchant d’accomplir des choses géniales dans la vie. Lorsque nous repoussons cette barrière, nous voyons la peur comme étant un facteur qui rend l’expérience horrible et nous frémissons à cause d’elle.

Toutefois, en vérité, la peur est une chose utile. Autrefois, la peur était un signal pour échapper à un lion ou à tout autre danger, et elle était très utile. De nos jours, notre intégrité physique n’est généralement pas autant mise en danger (les lions ont plus à craindre de nous), mais les mêmes signaux de peur se produisent toujours, même lorsque nous essayons de poursuivre nos rêves ou que nous devenons vulnérables face à d’autres personnes.

De nos jours, les craintes ne sont pas d’ordre physique, elles sont plutôt liées au fait de ne pas être assez bon. Voici les principales craintes que j’ai recensées grâce à un sondage que j’ai réalisé plus tôt cette année :

  1. Peur de l’échec
  2. Peur de l’insuffisance
  3. Peur du rejet
  4. Peur de ne pas être prêt
  5. Peur d’être considéré comme un imposteur
  6. Peur d’être ridiculisé

Vous remarquerez peut-être qu’il s’agit en réalité de la même peur. La peur de ne pas être assez bon — si nous ne sommes pas suffisamment bons, nous pourrions échouer, nous pourrions être rejetés, être ridiculisés, être considérés comme des imposteurs, avoir besoin de préparation parce que sans cela, nous ne serions pas prêts. Notre peur la plus profonde et la plus commune est celle de ne pas être suffisamment bons. Il ne s’agit pas d’un danger physique, mais plutôt interne.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide facile pour des espaces de rangements désencombrés

La peur n’est donc plus un signal indiquant que nous devrions fuir.

Au lieu de cela, la peur devrait être perçue comme un signal utile qui nous indique que nous devrions avancer vers quelque chose.

Voyons comment.

La liberté & le mur de la peur

Chaque fois que nous ressentons de la peur, cela signifie que nous sommes face à une sorte de mur… De l’autre côté du mur se trouve une forme de liberté.

C’est une liberté que nous désirons, et qu’il est tout à fait sain de désirer. Toutefois, nous repoussons la peur, et elle peut nous retenir parce que notre réaction normale, c’est d’éviter ce mur de la peur. En l’évitant, nous restons du côté du mur où nous sommes à l’aise, où nous savons ce que nous faisons, où les choses sont faciles. Nous sommes piégés par ce mur de la peur, tant que nous continuons de l’éviter.

Qu’adviendrait-il si on franchissait ce mur ? Nous aurions la liberté : la liberté de nous connecter avec les autres d’une manière vulnérable, de nous mettre en valeur et de rechercher le sens de la vie dont nous avons vraiment envie, de publier des livres, de créer des sites Web, de publier des podcasts et des poèmes, d’explorer le monde ou de créer une organisation à but non lucratif, de se faire des amis et d’aimer avec un cœur ouvert.

La liberté est de l’autre côté du mur de la peur. Par conséquent, lorsque nous ressentons de la peur, c’est en fait un signal nous indiquant que nous devrions nous diriger vers ce qui nous fait peur.

Oui, c’est difficile, mais l’évitement ne mène à rien non plus. Cela ne fait qu’empirer les choses. Au lieu de cela, nous pouvons sonder notre être intérieur, et constater le tumulte que la peur signale, pénétrer les profondeurs des ténèbres de notre être et traiter tout ce qui s’y trouve. Cela consiste à examiner pourquoi nous pensons que nous ne sommes pas assez bons, à essayer d’apprendre à nous aimer nous-mêmes, à apprendre à nous faire confiance pour être bien dans notre peau même si nous sommes rejetés ou si nous échouons.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les sales petits secrets des blogueurs sur la productivité

De cette façon, nous pouvons prendre des décisions courageuses face à la peur.

Agir face à la peur

Ressentir de la peur ne signifie pas que nous devons fuir. En fait, nous pouvons nous entrainer à agir consciemment même quand nous avons peur.

La méthode consiste à remarquer que nous avons peur et à noter notre réaction habituelle. Vivez avec la peur, et remarquez-la comme s’il s’agissait d’une sensation physique. Remarquez que ce n’est pas si mal, que l’on peut se sentir à l’aise malgré cette sensation physique. C’est juste des hormones dans notre corps, juste une énergie liée à l’excitation.

En nous focalisant sur l’instant présent, nous pouvons agir : écrire un livre, avoir une conversation, aller à un évènement social, monter sur scène. Nous pouvons nous investir pleinement dans l’instant présent, ressentant la peur dans notre corps, mais agissant tout de même.

La peur est une inquiétude de l’avenir qui n’existe pas. En comprenant cela, nous pouvons nous focaliser à nouveau sur le moment présent : ce qui est en face de nous. Nous pouvons être reconnaissants pour ce que nous avons en face de nous. Nous pouvons lui sourire et passer à l’action.

Cela demande de la pratique. Essayez donc dès maintenant. Entrainez-vous tous les jours : allez vers ce qui vous fait peur, de façon répétée. Appuyez-vous sur la peur. Soyez courageux, franchissant le mur de la peur pour accéder à la liberté qu’offre l’ouverture.

Note : cet article est une traduction de l’article A Guide to Fear Mastery de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Tags: , , , , ,

5 commentaires on Un guide pour maitriser la peur

  1. Olivier C dit :

    Merci pour cet article.
    Je pense que comme beaucoup d’émotion, la peur grandit en nous, si nous ne la laissons pas vivre. Comme le dit l’article, il est normal d’avoir peur, pour qu’elle ne nous déborde pas, observons là et laissons là vivre dans notre corps pour s’en libérer.

  2. mary dit :

    ne laisse pas la peur prendre les décisions a ta place
    mercii bcp agréable journée

  3. anonyme dit :

    La peur est notre limite du moment pour avancer nous devons chaque fois aller vers ce mur qui est notre barrière. l’immobilisme est notre ennemi numéro1, plus on attend plus la peur nous envahi. La routine et la sédentarité est notre lots de quotidien en fin de compte de la démotivation et l’inefficacité amènent la peur.

  4. Adrien dit :

    Merci beaucoup pour cet article. Je vais le lire régulièrement.

  5. Jean Mallica dit :

    la peur ne doit pas être un obstacle qui nous empêche d’aller vers l’avant

Laisser un commentaire