faire une tâche à la fois avec concentrationSi vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous savez que je crois fermement qu’il est important de vous concentrer sur une seule tâche à la fois. Faire une seule chose à la fois et se concentrer sont au cœur de ma méthode de productivité.

Choisissez une tâche importante, et consacrez-y toute votre attention. Terminez-la (ou terminez tout au moins la partie sur laquelle vous avez choisi de travailler maintenant), puis faites la même chose avec la tâche suivante. Il n’y a tout simplement pas de meilleure façon de faire les choses ; s’occuper d’une tâche importante à la fois. Même les petites tâches peuvent être mieux réalisées lorsqu’on les accomplit avec concentration.

Cependant, savoir cela et mettre cela en pratique sont deux choses différentes. Il y a beaucoup de choses que nous savons que nous devrions faire, mais les mettre en pratique, et rester constant, nous est simplement beaucoup plus difficile.

Je pense que la solution réside dans un entrainement intentionnel.

Nous ne sommes pas doués pour faire ce que nous savons que nous devrions faire. C’est une évidence. Cependant, comment pouvons-nous nous améliorer ? En restant les bras croisés ? En essayant, en échouant, et en nous critiquant nous-mêmes du fait de notre échec plutôt que d’en tirer des leçons ? La plupart d’entre nous ne cessent de répéter les mêmes erreurs, ne s’améliorent pas et ne comprennent pas pourquoi nous ne pouvons pas nous améliorer.

Et si nous nous entrainions pour nous améliorer ?

Il y a un certain nombre d’idées importantes par rapport à l’entrainement, que nous pouvons utiliser pour améliorer notre capacité à faire une seule tâche à la fois tout en étant concentré :

  1. S’entrainer de façon raisonnable au début.
  2. Puis, s’entrainer à un niveau facile, et progresser uniquement au fur et à mesure que le niveau de maitrise augmente.
  3. S’entrainer de façon répétée, aussi parfaitement que vous le pouvez.
  4. Utiliser l’échec comme un retour d’information et faire des ajustements.
  5. Varier l’entrainement.
  6. Faire une pratique régulière, au lieu de se permettre d’oublier.
  7. Se concentrer sur les micro-compétences — au lieu de travailler tout son swing au baseball ; se concentrer plutôt sur une partie à la fois.

Avec ces idées, nous allons nous entrainer à améliorer notre capacité à faire une seule tâche en nous concentrant pleinement.

Pouvoir se concentrer : La méthode d’entrainement

Avant tout, posez-vous la question de savoir si c’est assez important pour que vous vous entrainiez. Aimeriez-vous vraiment trouver la clé de la concentration, ou les choses sont-elles bien comme elles sont ? Si ce n’est pas le cas, quelle difficulté cela vous cause-t-il ? Cela vaut-il la peine de s’entrainer pour supprimer cette difficulté ? Cette situation vous préoccupe-t-elle véritablement ? Rappelez-vous de cela lorsque vous vous entrainez et que vous séchez l’entrainement quelques fois.

Voici maintenant la méthode d’entrainement que je recommande :

  1. Prévoir des sessions d’entrainement de 5 à 10 minutes, 2 à 5 fois par jour, chaque jour. L’on peut être tenté de vouloir s’entrainer pendant une heure ou 30 minutes parce que 5 à 10 minutes semblent insignifiantes. Toutefois, nous n’essayons pas encore de faire un marathon — nous voulons d’abord nous entrainer avant de nous engager dans un marathon. Planifiez donc vos séances d’entrainement de manière à avoir des intervalles de 5 à 10 minutes de pleine concentration, puis 5 minutes de pause, puis un autre intervalle, et ainsi de suite. Que ces deux courtes sessions journalières soient la moindre des choses que vous faites, même pendant le weekend ou lorsque vous êtes en voyage.
  2. S’entrainer à un niveau facile ; ne pas commencer par des tâches difficiles. Si écrire votre livre est une tâche si difficile que vous avez vraiment peur de l’entamer, alors ne commencez pas par là. Peut-être qu’il s’agit aussi de vos impôts ou de vos finances, ou encore de la rédaction d’un rapport ou d’une lettre difficile. Commencez plutôt par des tâches plus faciles qui ne vous feront pas paniquer ou qui ne vous effraient pas complètement. Après une semaine ou deux, vous pouvez évoluer vers l’une des tâches difficiles et une fois que vous entamez cela, commencez par de petites séances (5 à 10 minutes).
  3. Utiliser les échecs comme un retour d’information très important pour effectuer des ajustements. Si vous êtes distrait ou s’il vous arrive d’être éloigné de la tâche, c’est tout à fait normal. Le seul échec est l’incapacité d’apprendre de vos erreurs. L’échec est en fait très important pour la formation. Si vous n’échouez pas, vous ne serez probablement pas motivé à démarrer un nouvel apprentissage. L’échec est le moyen par lequel nous nous améliorons à l’entrainement. Remarquez ce qui a mal tourné et trouvez comment faire les ajustements nécessaires. Chaque fois que vous échouez, considérez cela comme une opportunité en or, et savourez l’idée de revoir ce qui s’est passé, et de voir comment vous pouvez faire des ajustements et vous améliorer. Êtes-vous distrait par Facebook ? Bloquez cette plateforme. Déconnectez-vous d’Internet. Remettez le routeur sans fil à votre conjoint. Dites à vos amis sur Facebook que vous ne serez pas en ligne avant 17 h tous les jours. Déterminez ce que vous devez faire et adaptez-vous.
  4. Varier les entrainements. Il est important de répéter l’entrainement, mais des études ont montré que nous apprenons mieux lorsque nous varions le contenu de l’entrainement. Essayez de vous concentrer pendant une session de 5 minutes, puis passez à 10 minutes la session suivante. Essayez de vous concentrer sur la rédaction au cours d’une session, puis sur la lecture au cours d’une autre session, puis sur la rédaction d’un courriel important au cours de la troisième séance. Maintenez un niveau de difficulté à peu près identique, mais variez les tâches et même les micro-compétences sur lesquelles vous travaillez.
  5. Se concentrer sur 2 ou 3 micro-compétences à la fois (voir ci-dessous). À chaque séance d’entrainement, concentrez-vous simplement sur quelques micro-compétences. Ensuite, variez-les lors de la prochaine séance d’entrainement. Vous finirez par tellement maitriser certaines micro-compétences que vous n’aurez plus besoin d’y penser, tout deviendra tellement facile. Ensuite, vous pourrez passer à d’autres compétences.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les sales petits secrets des blogueurs sur la productivité

Vous pouvez prolonger les séances d’entrainement (mais vous n’avez pas besoin de changer le nombre de séances pendant un certain temps) à mesure que vous progressez dans votre entrainement, et commencez à maitriser les micros compétences décrites ci-dessous. Ne soyez pas pressé de prolonger les séances d’entrainement, mais lorsque vous le faites, ajoutez simplement 5 minutes à chaque séance.

Vous pouvez donc commencer par des séances de 5 à 10 minutes, après quelques semaines, essayez des séances de 10 à 15 minutes, et ainsi de suite. Je ne recommanderais pas d’aller au-delà de 30 minutes à moins que vous ne fassiez un travail qui exige que vous gardiez tout dans votre tête (un modèle mental complexe), et que prendre des pauses soit en fait contre-productif.

Les micro-compétences

Il existe beaucoup de micro-compétences sur lesquelles vous pouvez vous entrainer. Et vous en trouverez quelques-unes qui vous seront propres au fur et à mesure que vous adapterez cette pratique à vos erreurs et à votre apprentissage continu (bloquer Facebook au besoin, par exemple).

Voici toutefois quelques micros compétences que je recommande de pratiquer :

  1. Choisissez plusieurs tâches importantes sur lesquelles travailler aujourd’hui. Chaque matin, ou peut-être même la veille, vous pouvez choisir trois tâches importantes sur lesquelles vous concentrer pour la journée (ou le lendemain). Quelles sont les tâches qui feront bouger les choses dans vos projets importants ou dans des domaines importants de votre vie ? Vous avez peut-être un million de choses à faire, mais choisissez-en seulement trois. Vous pouvez toujours en choisir trois autres si vous terminez plus tôt.
  2. Choisissez une tâche parmi ces tâches importantes. Le matin, choisissez une tâche parmi les trois tâches importantes sur lesquelles vous envisagez de vous concentrer en premier. Oui, elles sont toutes importantes, mais vous aborderez les autres plus tard — pour l’instant, vous ne pouvez en faire qu’une seule. Choisissez-en une et concentrez-vous sur elle. D’ailleurs, après avoir terminé vos trois tâches importantes, vous pouvez décider de vous concentrer sur des tâches plus petites (comme répondre à des courriels, payer des factures, répondre à des messages, etc.). Vous pouvez le faire pendant une demi-heure ou plus, tout dépend de vous. Ce sont des astuces pertinentes que vous pouvez utiliser pour vos séances d’entrainement.
  3. Préparez-vous à faire cette tâche avec concentration. Cela implique que vous devez décider que vous ne ferez rien d’autre que de vous concentrer sur cette tâche. Vous allez utiliser cette tâche pour vous entrainer. Et, vous pouvez régler un chronomètre pour la circonstance. Vous allez travailler sur les micro-compétences de cette section grâce à cette tâche, consciemment, et sans changer de cap.
  4. Dégagez un espace et accordez de l’importance à cette tâche. Cela signifie qu’il faut libérer un espace physique clair (l’espace le plus dégagé que vous puissiez obtenir en une minute ou deux) et vider votre ordinateur de tout ce dont vous n’avez pas besoin. Éteignez votre téléphone. Considérez ceci comme une session d’entrainement vraiment importante qui vaut la peine que vous y consacriez une partie de votre vie au lieu d’une simple tâche insensée à accomplir.
  5. Définissez une intention. Au départ, définissez votre intention par rapport à la façon dont vous voulez vous entrainer. Voici quelques exemples : « Je veux être pleinement présent quand je lis cet article », ou « je veux m’exercer à me concentrer délibérément pendant que j’écris pendant 10 minutes », ou « je vais accomplir cette tâche avec de l’amour dans mon cœur pour les gens que je sers ». L’intention est une façon de vous rappeler la condition dans laquelle vous voulez vous présenter à cette séance d’entrainement.
  6. Assurez-vous d’ouvrir uniquement les outils dont vous avez besoin. Cela implique de fermer toutes les applications, d’éteindre votre téléphone. Vous n’avez pas besoin d’ouvrir un million d’outils pour faire cette tâche. Il n’y a que vous et votre tapis de yoga ; vous et votre logiciel de rédaction ; rien que vous et votre livre.
  7. Remarquez l’envie de remettre à plus tard l’accomplissement de la tâche. Quand vous choisissez une tâche sur laquelle vous vous concentrerez, vous aurez souvent envie de remettre à plus tard son démarrage. Remarquez cette envie et portez une attention particulière à ce que vous ressentez. C’est une envie, un moment d’incertitude et d’inconfort, une tentation à accomplir une tâche plus facile ou plus certaine. Ce n’est pas une chose que vous pouvez gérer, et ce n’est pas non plus une raison de fuir. Soyez présent et concentré sur la tâche au lieu de passer à autre chose, et conservez la sensation que cette envie vous fait ressentir dans votre corps.
  8. Consacrez-vous à la tâche pendant seulement 5 minutes. Concentrez-vous, avec un dévouement total, sur cette tâche pendant 5 minutes. Vous pouvez prolonger la session jusqu’à 10 ou 15 minutes après avoir maitrisé l’étape des 5 minutes.
  9. Faites attention à votre envie de changer de tâche. Au cours de votre séance de concentration, vous ressentirez souvent, à des moments différents, le besoin de changer de cap. Vous n’avez pas besoin de changer de cap simplement parce que vous en avez envie. Conservez cette envie, méditez sur ce qu’elle vous fait ressentir. Conservez cette sensation comme vous l’avez fait avec l’envie de remettre la tâche à plus tard (le point 7 ci-dessus). Laissez l’envie devenir vraiment forte, et réalisez qu’il n’y a rien à craindre, rien que vous devez fuir.
  10. Prenez une courte pause, puis revenez consciemment. Essayez de régler un chronomètre pour votre séance de concentration, puis lorsque l’alarme se déclenche, réglez un autre chronomètre de 5 minutes et faites une pause. Ensuite, revenez à la tâche et faites une autre séance de concentration. Vous n’avez pas besoin de le faire chaque fois, mais il s’agit d’une micro-compétence à pratiquer.
  11. Immergez-vous consciemment dans la tâche. Pendant que vous accomplissez la tâche, essayez d’être pleinement immergé, en ayant votre esprit absolument focalisé sur elle et/ou les sensations physiques que vous ressentez pendant que vous l’accomplissez. Cela signifie qu’il faut remarquer quand votre esprit s’égare et revient. Il n’y a que vous, votre corps et cette tâche.
  12. Trouvez des raisons de faire preuve de gratitude quand vous avez fini (mais aussi pendant que vous travaillez). Au fur et à mesure que vous accomplissez la tâche, vous pouvez ressentir de la gratitude par rapport au fait que vous êtes capable d’accomplir ladite tâche. La gratitude d’être en vie ; d’être capable de servir quelqu’un à qui vous tenez en accomplissant cette tâche ; de grandir tout en vous concentrant sur votre pratique. Et lorsque vous terminez votre séance, vous pouvez ressentir de la gratitude parce que vous avez été capable de vous concentrer (même si ce n’est que pour un petit moment), et que vous avez avancé dans votre tâche (ou l’avez terminée). C’est merveilleux !
Les lecteurs de cet article ont également lu :  30 choses à faire pour éviter de sombrer dans un ennui mortel au boulot

Ce sont là quelques-unes des micro-compétences que j’ai trouvé qu’il est important de mettre en pratique. Après des années de travail sur ces compétences, je peux dire en toute confiance que je suis beaucoup plus doué. Il y a bien des moments où je dois me souvenir d’utiliser ces micro-compétences.

Voulez-vous améliorer votre concentration et votre capacité à faire une seule tâche ? Est-ce important pour vous ? Cela vous sera-t-il utile, à vous et aux gens que vous servez ? Si oui, alors, établissez dès aujourd’hui un plan d’entrainement !

Note : cet article est une traduction de l’article A Training Program for Single-Tasking & Focus de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le « je » de cet article !

Tags: , , , , , ,

Un commentaire on Un programme d’entrainement pour faire une tâche à la fois avec concentration

  1. Lynpixx dit :

    Cela me fait penser au kaizen… on commence par des petits pas pour installer l habitude de concentration petit à petit.
    Je teste 😀
    Merci
    Lynpixx

Laisser un commentaire