votre confort vs l'insécuritéJe montais à bord d’un avion aujourd’hui, et j’ai constaté que la femme qui se trouvait devant moi avait un immense coussin de voyage, une couverture et d’autres articles conçus pour lui procurer un confort maximal pendant le vol.

Une personne que je connais était sur le point de partir en voyage, et elle a passé un mois à se demander si elle pouvait rassembler tout ce dont elle pouvait avoir besoin pour être à l’aise.

La plupart d’entre nous agissent exactement de la même façon. Nous passons beaucoup de temps à nous soucier de notre confort, et nous dépensons beaucoup d’argent pour acheter (et transporter) des choses qui nous assureront un certain confort en tout temps.

C’est compréhensible, et je dis tout cela sans porter aucun jugement. C’est la façon dont nous réagissons à l’insécurité liée aux voyages, au fait de faire une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués, au fait de ne pas savoir comment faire face à une situation. Nous réagissons généralement ainsi face à l’insécurité de la vie quotidienne. Moi-même, je me mets parfois en mode recherche, essayant de trouver tout ce que je peux sur une situation d’insécurité. Ensuite, je passe en mode achat et je me procure l’équipement dont j’ai besoin pour être plus en sécurité. Pour finir, je passe en mode planification, essayant de prendre le contrôle de la situation qui a fait naitre l’insécurité.

C’est ainsi que nous sommes. Nous passons du temps à faire des recherches, à acheter, à planifier, à nous inquiéter, à stresser à propos de la situation qui provoque l’insécurité, à essayer d’assurer notre confort, etc.

Toutefois, que se produirait-il si nous pouvions abandonner notre confort ? Et si nous pouvions plonger pleinement dans l’insécurité de la situation et y rester sans avoir besoin de changer quoi que ce soit ?

Cela transformerait nos vies. Cela nous transformerait.

Une expérience mentale

Imaginez que vous partez en voyage avec le strict nécessaire : des vêtements de rechange, quelques articles de toilette (brosse à dents, savon, déodorant), votre passeport et le câble de recharge de votre téléphone. Vous n’emportez rien pour assurer votre confort.

Vous seriez certainement en proie à l’insécurité. Tous les « et si » et tous les « qu’en est-il de » vous viendraient à l’esprit. Tous les « mais je pourrais avoir besoin de » surgiraient. Votre confort ne serait pas garanti.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Vous passez par l’aéroport, sans autre protection sinon votre passeport et la carte d’embarquement numérique sur votre téléphone. Il s’avère finalement que cette situation d’incertitude et d’insécurité n’était pas si grave. Vous arrivez à votre porte, vous vous asseyez dans l’une des chaises et vous lisez un livre sur votre téléphone pendant qu’il se recharge.

Vous sentez l’insécurité de la situation, et ce n’est pas un problème. Tout en restant assis sans bouger pendant un moment, vous vous donnez l’autorisation de ressentir pleinement les sensations d’insécurité dans votre corps. Vous ouvrez votre cœur aux sentiments d’incertitude et au stress. Vous vous y détendez, et cela devient un tremblement paisible. Votre égo disparait et vous vivez l’expérience pure du moment. C’est magnifique.

Vous montez dans l’avion, et vous n’avez pas d’oreiller ou quoi que ce soit. Tout va bien ! Vous vous asseyez à votre place et vous lisez encore un peu votre livre. Vous pensez que vous devriez faire des recherches sur l’endroit où vous allez, planifier les choses, savoir exactement ce que vous allez faire et tout ce que vous avez besoin de savoir. Toutefois, vous résistez à ces pulsions qui découlent de l’insécurité et vous vous autorisez plutôt à ressentir la peur, le stress et l’insécurité. Vous vous entrainez avec ces sentiments, vous les ressentez pleinement dans votre cœur, vous devenez ami avec eux, vous n’en avez pas peur. Tout va bien et vous allez bien.

Vous arrivez à votre destination, prenez connaissance du système ferroviaire et vous rendez à votre hôtel sans problème. Vous posez votre petit sac et faites une petite balade, sans avoir un plan précis. L’insécurité commence à se faire sentir. En effet, vous êtes là à cet endroit sans votre confort habituel. Toutefois, vous êtes maintenant aguerri contre cette insécurité, et vous commencez à l’accueillir. Cela laisse place à un sentiment de liberté et d’excitation, d’ouverture et de curiosité.

Vous n’avez pas votre confort de la maison, et pourtant il s’avère que vous n’en avez pas besoin. L’inconfort est gérable — vous avez déjà souffert bien pire auparavant. Vous n’avez pas votre vin du soir ni votre café du matin (deux de vos marques de confort préférées). Pourtant tout va bien ! Ou plus exactement, tout va mal, mais vous vous détendez au milieu de ce chaos, réalisant que vous pouvez être pleinement ouvert à l’expérience, même quand les choses s’effondrent. Et c’est magnifique.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Article invité : Comment changer sa vie avec des rituels

Ce voyage, avec ses délicieux inconforts, vous montre que tous les efforts que vous consentez et le stress que vous subissez pour essayer de vous réconforter et de vous débarrasser des situations d’insécurité sont complètement inutiles.

L’insécurité de tous les jours

Cette même idée (susmentionnée) s’applique à notre vie de tous les jours. Imaginez que nous passons la journée sans toute la sécurité et le confort auxquels nous sommes habitués.

Imaginez que vous n’avez que les vêtements que vous portez, un cahier, un livre, des articles de toilette, un peu de nourriture, à peine préparés. Vous avez un peu d’eau. Imaginez que c’est tout ce que vous avez pour la journée.

trouver le bonheur dans l'insécurité

Vous pourriez aller vous promener, pieds nus si vous en avez envie. Vous n’avez pas besoin d’un gymnase, vous pouvez vous contenter de faire quelques pompes. Quand vous avez faim, vous mangez et vous buvez ensuite un peu d’eau quand vous avez soif. Malgré tout, vous n’êtes pas stressé de ne pas avoir les aliments et boissons auxquels vous avez accès habituellement. Vous lisez, vous méditez, vous vous allongez au soleil, vous faites plus de pompes, vous allez faire une autre promenade, vous écrivez dans votre carnet.

Quand l’insécurité surgit, vous faites la même chose que vous avez faite lors de votre voyage. Vous n’avez pas besoin de chercher quoi que ce soit, ni de vous préparer, ni d’acheter des choses. Tout ce dont vous avez besoin est à votre disposition et l’insécurité est absolument bien.

Même si vous essayez de vous donner tout le confort du monde, l’inconfort viendra quand même.

Vous pouvez essayer de vous débarrasser des situations d’insécurité, et pourtant l’insécurité sera toujours là.

Par contre, vous pouvez renoncer à votre confort, et vous détendre dans l’inconfort. Ainsi, vous constaterez qu’en fait il n’y a aucun problème. L’inconfort deviendra un ami à vous, tout comme l’insécurité. Vous serez libre.

Article original écrit par Léo Babauta.

L’insécurité et la peur (d’échouer) peuvent vous empêcher de réaliser beaucoup de choses dans votre vie. Et malheureusement, il peut être difficile d’en venir à bout. La bonne nouvelle toutefois, c’est que ce n’est pas impossible. Pour voir comment surmonter ces sentiments limitants, je vous invite à suivre la vidéo ci-après.

Tags: , , , ,

Un commentaire on Abandonner votre confort

  1. Fabienne Delpech dit :

    Merci, vous avez guéri certaines zones qui me gênaient. Au fil de toutes les lectures, j’ai fait du tri, petit à petit, pas à pas, j’ai l’impression de renaître car j’ai simplifié mes balades avec ma chienne, mon temps devant la télé, l’alcool, les faux amis, ma boîte mail etc… Je suis aux anges merci.

Laisser un commentaire