Accomplir vos tâches les plus effrayantesL’une des lectrices de mon blog a expliqué qu’elle a mis en place un système qui lui permet d’accomplir plusieurs tâches au cours de la journée. Toutefois, elle a également ajouté qu’elle remet inévitablement à plus tard ses deux tâches les plus effrayantes de la journée ; et elle ne les accomplit donc pas.

Cela vous semble-t-il familier ? Si oui, alors vous n’avez pas besoin de culpabiliser. En effet, remettre à plus tard les tâches les plus effrayantes de la journée est un problème commun pour la plupart d’entre nous.

Ce n’est pas la pire des choses qui puissent arriver, sauf que cela signifie souvent que le travail le plus important n’est pas accompli. Le travail le plus significatif, le projet ou le rêve pour lequel vous êtes passionné ne cesse donc d’être remis à plus tard.

Nos jours sont trop précieux pour cela. Nous avons l’habitude de considérer nos jours comme une ressource illimitée, mais combien nous en reste-t-il vraiment ? Aucun d’entre nous ne le sait vraiment. En revanche, nous savons qu’il nous reste un nombre limité de jours et qu’ils ont une valeur inestimable.

Alors, comment pouvons-nous changer cette habitude qui consiste à remettre à plus tard nos tâches les plus effrayantes ? Pour y parvenir, nous devons cesser de fuir la peur et y faire face. Nous la laissons devenir notre terrain d’entraînement.

Voyons ensemble comment nous entraîner.

Créer un cadre sacré pour l’entraînement

Il est important de ne pas prendre cet exercice à la légère. L’habitude de remettre à plus tard nos tâches les plus effrayantes et les plus difficiles est très ancrée en chacun de nous. Nous devons désormais comprendre que le simple fait de dire : « Je vais changer » ne suffit pas.

Nous devons prendre cela au sérieux. Pour ce faire, nous devons créer un cadre pour notre entraînement. Imaginez ce cadre comme un ring de boxe où vous vous entraînez, un tapis de yoga ou une salle de méditation. Ce cadre a des limites qui le rendent spécial et qui vous maintiennent dans la zone d’entraînement.

Considérez ce cadre comme un espace sacré. Il est sacré parce que vous l’avez élevé au-dessus de toutes les autres choses ordinaires que vous avez à faire pour la journée. Dans cet espace spécial, vous allez au contact de votre peur, et êtes ouvert à la possibilité que vos habitudes changent.

Voici comment vous pouvez créer ce cadre :

1. Trouvez un moment de la journée où vous vous entraînez. Fixez une heure comme vous le feriez si vous alliez vous entraîner dans un dojo. Serait-ce la première chose à faire le matin à la première heure de la journée ou juste après le déjeuner ? Notez-le dans votre agenda, réglez l’alarme et prévenez votre entourage que vous avez créé un espace d’entraînement afin de ne pas être perturbé.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Article invité : Comment changer sa vie avec des rituels

2. Réservez un cadre pour cet entraînement. S’il s’agit d’un travail que vous devez effectuer sur votre ordinateur (comme écrire ou faire un bilan de vos finances), déplacez-vous vers un autre endroit pour travailler sur votre ordinateur portable. Vous pouvez par exemple aller dans un café ou dans une pièce de votre maison autre que celle que vous utilisez pour vos activités quotidiennes. Vous devez investir cet espace chaque jour et sentir qu’il s’agit de votre espace d’entraînement.

3. Créez un rituel de démarrage à travers lequel vous définissez votre objectif pour la séance d’entraînement. Lorsque vous commencez, au lieu de vous précipiter pour accomplir la tâche, faites une pause. Prenez un moment pour réfléchir à la manière dont vous entrez dans cet espace et commencez à vous entraîner. Dites-vous que vous entrez dans un espace sacré. Définissez une intention quant à la manière dont vous vous entraînerez durant cette séance d’entraînement — serez-vous complètement présent ; travaillerez-vous avec dévouement ?

4. Assurez-vous d’accomplir une seule tâche pendant cette session. Pendant que vous êtes dans cet espace d’entraînement, dans ce cadre sacré, ne faites rien d’autre que la tâche que vous avez décidé d’accomplir. Pour vous donner un exemple, en ce moment, je me suis fixé comme but d’écrire cet article. Je ne me permets donc pas de passer à d’autres tâches, de consulter mon téléphone, de faire le ménage dans ma maison. Je ne fais rien d’autre en dehors de cette seule tâche. Assurez-vous que ce soit votre règle la plus importante. Cet espace sacré ne sert qu’à s’entraîner à gérer l’incertitude et la peur, et à pratiquer l’ouverture au milieu du chaos.

5. Engagez-vous avec une complète dévotion. Maintenant, accomplissez la tâche que vous avez pris l’habitude de remettre à plus tard, en y consacrant tout votre être. Faites-le non seulement pour vous-même, mais aussi pour l’amour de ceux que vous servez. Par exemple, j’écris en ce moment par amour pour vous, mes lecteurs. Vous pouvez donc accomplir vos tâches les plus effrayantes par amour pour les membres de votre équipe, vos clients, vos proches. Si vous faites cet exercice avec une entière dévotion, quel serait le résultat ? Vous arrive-t-il de vous investir ainsi dans les tâches que vous accomplissez ?

6. Terminez en témoignant de la gratitude. Réglez un chronomètre pour cette séance (elle ne doit durer que 10 minutes, même 5 minutes si c’est cela qui vous convient). Lorsque l’alarme se déclenche, accordez-vous la permission d’arrêter l’entraînement. Ne courez pas vers la prochaine tâche de votre journée. Agissez comme si vous veniez de terminer une méditation spéciale, une importante séance d’entraînement aux arts martiaux. Inclinez-vous devant la pratique, et devant vous-même, par gratitude. Faites en sorte que cela ait l’air spécial. En fait, nous pouvons apporter ce caractère spécial à chaque activité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Lorsque la peur vous empêche de réaliser un travail important

C’est cela le cadre d’entraînement. Pouvez-vous remarquer à quel point cela vous avantagerait de créer un cadre d’entraînement comme celui-ci ?

ne plus remettre à plus tard

Comment s’entraîner avec joie

S’entraîner à accomplir les tâches les plus effrayantes ne doit pas être une forme de torture. En fait, cet entraînement peut être une source de joie.

Pour commencer, quelles sont les tâches les plus effrayantes de votre liste de choses à faire ? Choisissez-les pour votre séance d’entraînement du jour, et créez le cadre comme mentionné ci-dessus.

Essayez ensuite ces idées pour apporter de la joie à la pratique :

1. Jouez de la musique. Au début, n’hésitez pas à jouer de la musique. Préparez un bon thé. Allumez des bougies si vous voulez. Faites ce qu’il faut pour rendre cette expérience agréable. La musique peut même rendre l’entraînement amusant.

2. Concentrez-vous sur votre corps et sur les choses que vous ressentez. L’entraînement devient une méditation si vous focalisez votre attention sur votre corps, remarquant ainsi l’incertitude que vous ressentez, la sensation physique de celle-ci. Où se trouve-t-elle dans votre corps ? À quoi ressemble la sensation ? Entraînez-vous à être présent avec la peur, l’anxiété et la résistance, au lieu de fuir.

3. Conservez la sensation ; faites-le par curiosité. Faites preuve de curiosité vis-à-vis de la sensation ; explorez-la comme si c’était la première fois que vous viviez cette expérience. Comment est-ce, maintenant ? Pouvez-vous conserver cette sensation plus longtemps ? Pouvez-vous être reconnaissant pour cela ? Êtes-vous capable d’être ouvert, détendu ou même joyeux malgré cette sensation ?

4. Dansez dans le chaos. Bien que ressentant cette incertitude, vous pouvez commencer à danser. Vous pouvez littéralement danser — laissez votre corps bouger sur la musique pendant que vous faites le travail. Au sens figuré, vous jouez avec cette incertitude, vous dansez avec le chaos, vous vous amusez avec ce que vous fuyez normalement. Faites en sorte que cette expérience soit pour vous un jeu ; faites en sorte qu’elle soit joyeuse ; qu’elle soit une aventure.

Continuez d’accomplir les tâches les plus effrayantes que vous avez et que vous avez l’habitude de remettre à plus tard, mais accomplissez-les avec pleine conscience, danse, curiosité, gratitude, relaxation et joie.

Article original écrit par Léo Babauta.

Nombreux sont ceux qui remplissent leurs journées de tâches afin de se sentir occupés tout en tournant consciemment le dos aux tâches les plus importantes de leur journée. Alors à quelle catégorie appartenez-vous ; celle des gens occupés ou celle des gens productifs ? La vidéo du jour vous lance un défi qui vous aidera à le déterminer.

Tags: , , , ,

Un commentaire on Accomplir vos tâches les plus effrayantes de la journée avec joie

  1. Jung dit :

    Superbe article !
    Merci beaucoup pour ces conseils précieux pour apprendre à hacker le cerveau et prendre plaisir même dans les tâches les plus compliquées.

Laisser un commentaire