Pressions et angoisses en tout genre rythment notre quotidien. Au travail, à la maison, dans les transports, à la TV, sur nos smartphones… Elles sont partout. Et on se sent parfois impuissants face aux effets dévastateurs qu’elles produisent sur notre quotient-bonheur et sur l’harmonie familiale dont nous rêvons tant. Le monde dans lequel nous vivons nous pousse à toujours faire plus, toujours plus vite. Mais cette quête de la perfection et du “toujours plus” n’est pas sans incidence sur notre épanouissement. Alors comment faire pour retrouver de l’harmonie au sein de notre famille dans un contexte pareil ? Entre nos jobs prenants, les allers-retours chez la nounou, les courses et autres corvées de la maison, la gestion des emplois du temps. Mais aussi des crises et des disputes (aussi bien chez mon fils que chez nous)… Je ne voyais pas comment nous pouvions faire pour gagner en sérénité

Note : cet article invité a été écrit par Emma Lagarrigue, maman, formatrice en Discipline Positive et auteur du blog Parent Plus Qu’Imparfait.

activités zen à faire en famille

Il y a quelques mois, j’ai assisté à des ateliers de Discipline Positive pour les parents et durant ces ateliers, j’ai découvert qu’il était possible de mettre en place des habitudes qui permettent de :

  • Créer une connexion entre chaque membre de ma famille,
  • Développer des sentiments d’importance et d’appartenance,
  • Vivre des moments d’amour partagés.

A la suite de ces ateliers, j’ai décidé de me lancer un défi : tester 21 principes de la Parentalité et Discipline Positive en 21 semaines. J’ai souhaité également vous livrer ici 3 activités zen à faire en famille afin de développer votre quotient-bonheur.

Le Vase pour prendre soin de soi

Le Vase, mode d’emploi

Cette activité est à réaliser avec tous les membres de votre famille qui sont en âge de parler. Elle prend environ 15/20 minutes pour une famille constituée de 4 personnes. Il vous faudra une feuille par personne (parents compris) et des feutres.

  1. Avant de débuter l’activité, écrivez tout en haut “Le Vase de prénom” puis dessinez un grand vase sur chaque feuille.
  2. Retrouvez-vous tous ensemble autour d’une table ou dans le salon lors d’un moment qui conviendra à tous : après le dîner, le dimanche matin, le samedi soir…
  3. Vous mènerez la session. Etalez les feuilles devant vous.
  4. Posez-leur les questions suivantes : Quelles activités aimez-vous faire pour prendre soin de vous ? Qu’est-ce qui vous rend bien, serein ou heureux ?
  5. Chacun répond aléatoirement, comme lors d’un brainstorming. Notez chaque activité sur la feuille de la personne en question au fur et à mesure (ou demandez à un volontaire d’écrire à votre place).
  6. Si certaines activités se retrouvent dans tous les vases, vous pouvez aussi à la fin de la session réaliser un vase commun à toute la famille dans lequel vous noterez ces activités.
  7. Chaque membre de la famille récupère ensuite sa feuille. Aidez-les à trouver un endroit (dans leur chambre, dans l’entrée…) où ils pourront afficher leur vase. Puis, proposez-leur de regarder cette feuille chaque fois qu’ils se sentent mal et de choisir une activité à faire sur le moment ou à programmer  (s’il s’agit d’une sortie par exemple).

le vase quotient bonheur

A quoi ça sert de faire ce vase ?

Jane Nelsen (psychologue de renom américaine, éducatrice et fondatrice de la Discipline Positive) nous dit : “Nous faisons mieux lorsque nous nous sentons mieux”. Il ne s’agit donc pas de se dire “Ce serait bien si je pouvais prendre soin de moi” mais bel et bien d’agir car prendre soin de soi aide à faire de son mieux, notamment avec les enfants. En prenant soin de nous, nous montrons également l’exemple à nos enfants afin qu’ils apprennent à en faire de même. Sans compter le fait que réaliser une activité en famille renforce les liens et la complicité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 Manières de Décompresser après Beaucoup de Stress

Le Temps d’Echange en Famille

En Discipline Positive, le Temps d’Echange en Famille est un moment privilégié régulier et planifié qui se vit avec tous les membres de la famille, contrairement au temps dédié qui se réalise en tête-à-tête et dont je vous parle ici.

Les bénéfices du Temps d’Echange en Famille (TEF)

Je constate de nombreux avantages à pratiquer le Temps D’Echange en Famille. Il permet de :

  • Passer du bon temps en famille.
  • Apprendre à mieux se connaitre d’autant que les centres d’intérêt des enfants évoluent au fur et à mesure qu’ils grandissent.
  • Développer des sentiments d’importance et d’appartenance.
  • Favoriser la coopération.
  • Apprendre à dire merci et à recevoir des remerciements.
  • Trouver ensemble des solutions à un problème récurrent au sein de l’organisation familiale.
  • Apprendre à écouter et à respecter le point de vue de chacun de façon démocratique. Ce n’est pas un procès et personne ne prend le lead sur le TEF.
  • Utiliser les erreurs comme des opportunités d’apprentissage.
  • En résumé, le TEF permet de se remercier, de s’entraider, de résoudre des problèmes et de se faire plaisir ensemble.

Le déroulement d’un Temps d’Echange en Famille

Comme je vous disais un peu plus haut dans l’article, il est conseillé de réaliser un TEF une fois par semaine. Et de ne l’annuler sous aucun prétexte. C’est LE moment où vous vous retrouvez en famille et où chacun développe des compétences de vie essentielles à son épanouissement. On peut avoir un ordre du jour à disposition sur lequel chacun peut noter les sujets qu’il souhaite aborder lors du prochain TEF.

Voici les étapes du TEF :

  1. Toute la famille se réunit à l’heure et à l’endroit convenu (le salon par exemple).
  2. Le tour de gratitudes : chaque participant adresse un remerciement ou un compliment à chacun des membres de la famille. Autant que je vous prévienne tout de suite : cet exercice n’est pas facile les premières fois. Surtout s’il y a beaucoup de chamailleries entre frère et sœur. Je vous invite à commencer afin de montrer l’exemple. Cela peut paraitre un peu forcé au départ et peut-être même que ce sera un échec les premiers temps mais ne vous découragez pas.  Une fois que l’habitude sera prise et les compliments / remerciements reçus, vous verrez que tout le monde aura hâte de se retrouver pour dire et entendre ces jolis mots. Avis aux parents sensibles : vous risquez de verser une petite larme lorsque vous entendrez vos enfants se remercier !
  3. La recherche de solutions : l’un des participants expose un problème qu’il rencontre au sein de l’organisation de la famille et tous les participants, en particulier les enfants, réfléchissent à des solutions. Vous serez surpris de constater à quel point vos enfants peuvent faire preuve de créativité et d’imagination. Peut-être même que leurs solutions seront plus dures que ce que vous auriez décidé vous-même !
  4. Planification d’un moment en famille : réfléchir et organiser ensemble un moment de plaisir en famille. Ce peut être les prochaines vacances, la sortie du week-end, le plateau-repas de samedi soir… Chacun – même un tout petit – peut repartir avec une mission qui permettra d’organiser ce moment. Planifier un temps en famille a plusieurs bénéfices : il permet de nous connecter, d’enseigner à nos enfants des compétences organisationnelles et d’anticiper les éventuels problèmes que nous pourrions rencontrer lors du moment en question.
  5. Clôturer le TEF par une activité en famille : préparer le repas, jouer à un jeu de société, prendre l’apéro…

développer votre quotient bonheur

Ce qu’il faut retenir…

  • On est pleinement disponible et présent pour le TEF (pas de téléphone par exemple ou de TV allumée)
  • Il n’y a pas de leader
  • Il ne s’agit pas d’un moment pour faire le procès d’un participant
  • Pour les premières fois, on peut seulement réaliser le tour de gratitudes ou la planification d’un moment en famille. Car instaurer des TEF nécessite un peu de temps afin que tout le monde trouve ses marques.
  • Le champ des possibles est énorme ! A vous, famille, d’inventer des activités qui vous ressemblent à partager durant vos TEF !
  • Dans son livre La Discipline Positive, Jane Nelsen donne des exemples très concrets de TEF auprès de familles constituées de jeunes enfants et d’adolescents. Elle propose également des activités complémentaires pour pimenter les TEF.

Les lignes de conduite

La troisième activité que je vous propose est de définir en famille les lignes de conduite de la maison ou d’un projet (par exemple des vacances). C’est l’un des trois piliers d’un cadre ferme et bienveillant en Discipline Positive .

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Définir des lignes de conduite : les 3 avantages

Définir des lignes de conduite permet de :

  • Développer chez son enfant l’autodiscipline et le sens des responsabilités. Lorsqu’un enfant participe à l’élaboration des lignes de conduite, il est non seulement acteur mais aussi auteur et ça fait toute la différence. On – adultes comme enfants – se sent plus responsables lorsqu’on est impliqués.
  • Respecter ses propres limites tout en respectant celles des autres.
  • Eviter la charge mentale des parents. Les lignes de conduite sont notées sur la feuille, vous n’avez pas besoin de les répéter ! Vous pourrez vous reposer dessus comme sur un véritable pilier. En effet, quand votre enfant ne voudra pas faire ce qui avait pourtant été décidé ensemble, on peut lui dire « Peux-tu aller voir sur la feuille ce qu’on avait convenu ? » ou « Te souviens-tu des lignes de conduite que nous avions notées afin que tout le monde se parle avec respect ? ». Ce qui est génial, c’est qu’on n’a plus besoin de donner des ordres. On peut s’appuyer sur la feuille !

Comment définir des lignes de conduite

  • On pose par exemple la question suivante à ses enfants «  De quoi avons-nous besoin pour se parler avec respect à la maison ? » et on les laisse parler.
  • Les lignes de conduite peuvent être définies sur la durée (De quoi avons-nous besoin pour qu’il y ait une bonne ambiance à la maison ?) ou de manière ponctuelle (De quoi avons-nous besoin pour que la route des vacances se déroule sereinement ?).
  • Une fois les lignes de conduite déterminées, on les note sur une feuille et on les affiche à la vue de tous.

Le secret des lignes de conduite réussies réside dans le fait de les définir ensemble. Il est essentiel de laisser au maximum l’enfant s’exprimer. Plus il sera impliqué dans le processus, plus il développera des sentiments d’importance et d’appartenance ainsi que le sens des responsabilités.

Vous l’avez peut-être remarqué, ces 3 activités ont des points communs. Elles sont à réaliser en famille, dans le respect de chacun. En prenant soin que personne, y compris les parents, ne prenne le contrôle de l’activité. Comme je le disais en préambule, nous vivons dans une époque où la charge mentale est très forte et où ralentir pour mieux vivre est un vrai challenge. Alors dites-vous une chose : ces 3 activités sont conçues pour vous certes, mais elles sont aussi pensées pour vos enfants. Elles permettent non seulement de se connecter mais aussi d’enseigner à vos enfants des processus de réflexion et ça, c’est un cadeau énorme que vous leur faites !

N’hésitez pas à tester l’une de ces 3 activités et à me dire comment ça s’est passé en commentaire !

Emma Lagarrigue de Parent Plus Qu’Imparfait

Tags: , , , , , , , , , ,

3 commentaires on 3 activités zen à faire en famille pour développer votre quotient-bonheur

  1. Jung dit :

    Bravo Emma pour cet article ! et merci à Olivier de nous le partager.
    Que de conseils utiles, et de nombreuses astuces que je ne connaissais pas. J’ai adoré le vase ^^

  2. Le titre m’a parlé tout de suite, et…surprise c’est Emma qui a écrit..;j’ai presque envie de dire Evidemment !!!
    Chez nous, le fait de jardiner en famille nous aide à développer notre quotient-bonheur https://secretsdenutritionniste.com/les-bonheurs-de-jardiner-en-famille/

    Bonne journée !

  3. Carole dit :

    C’est vrai que ces outils de la Discipline Positive sont utiles dans notre quotidien familial.
    J’ai aussi suivi ces ateliers et les “appliqués” à la maison.
    Cela marche aussi pour les ados, notamment quand la violence se manifeste.
    Alors, se poser et dire ce que chacun veux ou ne veux pas, permet de se comprendre, notamment de comprendre les émotions de nos enfants :
    http://adolescence-positive.co.....dolescent/

Laisser un commentaire