s’attacher au résultatVous commencez un projet ou un nouveau programme d’entrainement et êtes complètement dépaysé. Vous doutez de votre capacité à aller au bout. Par conséquent, vous faites tout ce que vous pouvez pour vous assurer que tout se passera comme vous l’espérez.

Le stress, la peur, le doute et la pression que vous ressentez viennent tous d’un attachement au résultat, à la tournure que vont prendre les choses. Nous voulons perdre du poids et être en forme (les résultats de l’entrainement) ou être brillants dans notre nouveau projet et amener tout le monde à le reconnaitre.

Toutefois, nous devrions peut-être reconnaitre que :

1. Le résultat ne dépend pas toujours entièrement de nous. Parfois, d’autres personnes se mettent en travers de notre chemin ou sabotent involontairement un projet. Parfois, il se passe des choses auxquelles nous ne nous attendions pas. D’autres fois encore, malgré tous nos efforts, les choses ne se passent pas comme nous l’avions imaginé. Pendant que nous nous entrainons, le climat pourrait se montrer peu clément. Nous pourrions attraper une grippe qui va durer une semaine, nous pourrions nous blesser. De même, il est possible que certains évènements viennent perturber notre planning.

2. Il y a plusieurs résultats qui pourraient être bons, pour ne pas dire excellents. Par exemple, nous pourrions ne pas avoir des tablettes de chocolat quand bien même nous avons donné le meilleur de nous à l’entrainement. Ou peut-être que nous ne finirons pas le marathon pour lequel nous nous entrainons. Toutefois, tous les efforts fournis pourraient peut-être nous permettre d’être en meilleure santé même si nous n’atteignons pas l’objectif initial. Nous pouvons prendre du plaisir pendant les entrainements ou rencontrer d’autres personnes qui essaient d’être en meilleure santé. Nous pouvons aussi vivre de belles expériences en plein air que nous n’aurions pas eues autrement.

Dans notre nouveau projet, peut-être que les choses ne se passeront pas aussi bien que nous l’espérons, mais nous pourrions quand même apprécier le processus. Nous pourrions en apprendre beaucoup, établir de bonnes relations avec notre équipe ou notre client, nous améliorer dans le processus lui-même. Le résultat que nous espérons n’est pas la seule chose qui puisse nous satisfaire. Il n’est d’ailleurs pas impossible que le résultat final soit meilleur que ce que nous espérions.

3. Il est préjudiciable de se concentrer sur le résultat. Cela nous amène à stresser et à moins profiter du processus. Parfois, cela nous empêche de nous lancer dans un projet parce que nous pensons que nous n’avons aucune chance d’obtenir le résultat désiré. Nous n’écrivons jamais ce roman parce que nous pensons que nous ne pouvons pas en écrire un bon. Cependant, comment devenir un bon écrivain, si vous n’essayez jamais d’écrire ? Se concentrer uniquement sur le résultat peut aussi ouvrir la porte de la déception lorsque le résultat n’est pas ce que nous voulons. Nous sommes déçus de nous-mêmes quand nous ne remplissons pas nos propres attentes. Nous sommes convaincus que nous n’en faisons pas assez (ou que les autres n’en font pas assez).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 astuces pour arrêter de fumer

Cependant que faire si le résultat compte ? Que faire lorsque vous êtes censé atteindre un objectif X dans votre travail ? N’avez-vous pas besoin de vous concentrer sur le résultat dans ce cas ? Eh bien, vous devriez prendre les mesures les plus susceptibles de vous conduire à ce résultat… Planifiez les étapes, puis passez à l’action. Toutefois, pendant que vous mettez en œuvre les actions, assurez-vous de ne pas vous attacher au résultat.

Examinons un peu cela ! Voyons comment procéder pour ne pas s’attacher au résultat et pourquoi cela pourrait être utile.

Ne pas s’attacher au résultat

Ne pas s’attacher au résultat est libérateur. Cela nous aide à nous concentrer plus sur l’action, l’être, l’acte lui-même, plutôt que sur ce qui pourrait arriver dans le futur. Cela peut nous aider à avoir de meilleures relations, parce que nous sommes plus concentrés sur les gens que sur l’objectif. Le fait de ne pas s’attacher au résultat peut nous aider à avoir une meilleure relation avec nous-mêmes, car nous nous concentrons sur notre propre bien-être et notre satisfaction, plutôt que sur une source externe de bonheur (spoiler : le bonheur ne vient pas de choses externes).

S’il ne faut pas se concentrer sur les résultats, alors sur quoi le faire ? Quelques bonnes idées :

le résultat agir avec dévotion

1. L’intention. J’ai compris que mon intention dans l’accomplissement d’une tâche était beaucoup plus importante que le résultat. L’important, c’est ce que j’espère apporter à la tâche plutôt que ce que j’espère en tirer. L’important, c’est comment j’aimerais que les choses se présentent maintenant plutôt qu’à l’avenir. Voici quelques exemples : J’ai l’intention d’aider et d’aimer les autres pendant que j’écris cet article, j’ai l’intention d’être attentif et d’apprécier la nature lorsque je vais me promener ou courir, j’ai l’intention d’être pleinement présent avec la personne à qui je parle, compatissant et ouvert à elle. J’apporte cette intention et j’essaie de la laisser éclairer ma façon de travailler, de faire les choses dans le monde.

2. L’effort. Au lieu de vous inquiéter de la tournure que prendront les évènements, faites plutôt attention à votre concentration, à l’effort que vous consentez et à la conscience que vous avez de ce que vous faites. À quel degré êtes-vous engagé ? Quel degré d’amour et d’attention accordez-vous à ce que vous faites ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les sales petits secrets des blogueurs sur la productivité

3. Le processus. Le résultat est la finalité du processus. Si vous n’obtenez pas le résultat souhaité, concentrez-vous sur l’amélioration du processus. À quel point êtes-vous délicat dans ce que vous faites ? Comment pouvez-vous améliorer les choses ? Ne vous préoccupez pas autant du résultat que de la façon dont vous faites les choses.

3. Le moment. Qu’y a-t-il de beau à propos de ce moment particulier, quand vous faites l’action ? Que remarquez-vous ? Pouvez-vous être curieux pendant que vous faites l’action au lieu d’avoir un état d’esprit fixe ? Qu’est-ce qu’il y a à apprécier chez vous, chez l’autre, dans tout ce qui vous entoure, en ce moment ?

4. Les relations. Les relations que vous entretenez avec les personnes que vous servez et avec lesquelles vous travaillez, ou celles que vous avez avec vos proches sont beaucoup plus importantes que le résultat. Lorsque vous vous concentrez sur le résultat, vous ignorez souvent les sentiments des gens avec lesquels vous travaillez. Vous leur criez dessus lorsqu’ils ne font pas les choses comme vous le souhaiteriez. Au lieu de cela, vous pouvez vous concentrer sur votre connexion avec eux, sur comment trouver des moyens de leur faire profiter davantage du processus, sur l’amour ou la compassion.

Pensez à la façon dont cela pourrait changer les choses pour vous. Si vous travaillez sur un nouveau projet délicat, vous pouvez ne pas vous préoccuper de la tournure que vont prendre les choses, et vous concentrer plutôt sur la façon dont vous voulez paraitre, sur ce qui est beau dans le moment présent. Vous pouvez vous concentrer sur comment avoir du plaisir à faire des efforts. Vous pouvez jouer et être curieux, être plus aimant envers vous-même et les autres. Cela transforme chaque acte, chaque habitude, chaque projet, chaque moment passé avec les autres.

Agissez par dévotion et par amour en abandonnant l’habitude de vous attacher au résultat.

Article original écrit par Léo Babauta.

En guise de complément, je vous invite à suivre la vidéo suivante. Elle présente un principe simple pour obtenir des résultats exceptionnels.

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Agir avec dévotion et intention : Ne pas s’attacher au résultat

  1. Fatima dit :

    Bonjour,

    Merci pour cette vidéo,

    d’où la raison pour laquelle je vous suis dans l’espoir de me connecter à vous.

  2. Jung dit :

    Excellent article encore une fois !
    En effet, il est courant de se concentrer un peu trop sur le résultat et pas assez sur le chemin qui nous y mène. A trop s’attacher à se résultat, on finit par le perdre de vue, à le déformer, à le surestimer… et de fait, à se décourager, à avoir peur d’échouer, à procrastiner.
    J’ai d’ailleurs rédigé un article sur la peur de l’échec, qui est à l’origine de nombreux projets inachevés, objectifs non-atteints, rêves non-réalisés…
    https://atteindremesobjectifs.com/surmonter-peur-de-lechec/

Laisser un commentaire