aller au-delà de notre petit espritLa plupart du temps, nous sommes pris dans les mailles de ce qu’on peut appeler un « petit esprit » : le petit monde de l’intérêt personnel. Il s’agit d’un monde dans lequel il est question d’obtenir ce que nous voulons et d’éviter ce que nous ne voulons pas.

C’est la cause de nos souffrances — le fait de toujours courir vers la distraction, de procrastiner, d’être pris dans les inquiétudes et les peurs, d’être préoccupé par ce que les autres pensent de nous, par ce que nous avons manqué, par ce que quelqu’un a fait pour nous offenser, et ainsi de suite.

C’est un petit monde dont nous sommes prisonniers, nous préoccupant constamment pour nous-mêmes. Cela provoque le stress, la colère, la douleur, l’inquiétude, la peur, l’anxiété et la distraction.

Le remède à cela, c’est avoir un esprit ouvert — aller au-delà du petit esprit dont nous sommes habituellement prisonniers.

En quoi cela consiste d’avoir un esprit ouvert ? Avoir un esprit ouvert implique d’aller au-delà de notre égocentrisme, de s’ouvrir à la nouveauté du moment.

Imaginons qu’un proche à vous vous adresse des propos insultants. Vous êtes immédiatement pris dans les limites de votre petit esprit, estimant que vous ne méritez pas d’être traité de la sorte, que vous êtes une bonne personne et que votre proche fait toujours preuve de manque de considération. Vous vous inquiétez pour vous-même et votre monde est très petit et restreint.

Et si au lieu de cela, vous abandonniez votre égocentrisme et ouvrez votre conscience à quelque chose de plus grand que vous ? Soudain, vous constaterez que tout est plus grand, car vous êtes dans l’expérience pure du moment. Vous vous détendrez dans cette ouverture. Vous pourriez même remarquer que cette autre personne que vous aimez souffre d’une manière ou d’une autre. Ainsi, vous ferez preuve de compassion vis-à-vis de ce proche, et vous lui témoignerez de l’amour.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Se détacher du centre de tout

C’est la différence entre un esprit petit et restreint, plein de souffrance, et un esprit, ouvert, grand, pur, sans limites et plein d’amour.

Bien sûr, rien ne vous oblige à me croire sur parole. Voici trois exercices pour aller au-delà d’un petit esprit et développer un esprit ouvert.

Exercice 1 : Méditer sur l’abandon de l’amour-propre

Pour commencer, vous pouvez vous asseoir pour méditer, en ouvrant votre conscience et en faisant tomber les barrières entre vous et tout le reste. Voici une méditation que j’ai créée spécialement pour cela.

L’idée, c’est que nous entrions dans une prise de conscience ouverte et détendue, puis que nous commencions à éliminer les barrières qu’il y a entre nous et tout ce qui nous entoure. Nous laissons tomber le concept que nous avons créé et que nous appelons « nous-même », de sorte qu’il ne reste plus rien en dehors d’une sensation, de l’expérience pure.

C’est un retour à la complétude. C’est une merveilleuse pratique.

aller au-delà de l’amour-propre

Pratique 2 : L’ignorance radicale

La plupart du temps, nous agissons comme si nous savions exactement comment les choses allaient se passer. Nous ne faisons pas trop attention au moment présent, parce que c’est ennuyeux de se concentrer sur la respiration, sur les sensations corporelles, sur tout ce qui nous entoure ; parce que nous savons déjà tout à ce sujet !

Pourtant, la réalité, c’est que chaque moment est complètement nouveau, complètement ouvert, rempli de nouvelles possibilités à explorer.

Lorsque nous sommes dans les limites de notre petit esprit, nous avons une vision étroite et restreinte du monde. Et c’est une vision figée — je sais ce que je veux et je veux juste l’obtenir. Je sais ce que je n’aime pas et je veux l’éviter. C’est la vision figée du fondamentalisme.

La pratique de l’ignorance radicale consiste à agir comme si vous n’aviez jamais fait l’expérience auparavant. Tout est complètement nouveau pour vous, sans préjugés ni étiquettes.

Vous regardez tout autour de vous comme si vous n’aviez jamais rien vu de tel. C’est nouveau, merveilleux, époustouflant. Vous n’attribuez aucun qualificatif à quoi que ce soit, vous vous contentez d’apprécier simplement l’expérience pure.

Essayez de vous promener quelques minutes avec cet état d’esprit et voyez ce que cela donne. Ouvrez-vous et soyez curieux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Ce qui se produit, c’est que nous devenons beaucoup plus ouverts à l’immensité de l’expérience. Il n’y a pas de « Je veux ceci » ou de « Je ne veux pas cela ». Vous êtes pleinement dans l’expérience du moment.

C’est une conscience pure, vaste et illimitée.

Pratique 3 : Accepter d’être dévoué aux autres

Lorsque je remarque que je suis dans les limites de mon petit esprit, j’essaie de penser à d’autres personnes que moi.

  • Cette personne est sans égard parce qu’elle souffre.
  • Les gens que j’aime sont plus importants que mon inconfort.
  • L’amour que j’ai pour ma famille est tellement plus grand que mes petits désirs.

M’ouvrir à l’amour que j’ai pour les autres me permet d’aller au-delà des limites de mon petit esprit. Qu’est-ce que cela ferait d’être entièrement dévoué aux autres ? C’est une expérience nouvelle, sans limites et vaste.

Article original écrit par Léo Babauta.

Enfin, pour vous montrer qu’il existe plusieurs façons d’aller au-delà des limites de votre esprit, je vous invite à voir la vidéo suivante. En effet, elle présente une autre façon d’aller au-delà des limites ainsi que d’autres outils pour y parvenir.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire