Vous est-il déjà arrivé de ne pas vous sentir à votre place dans votre vie professionnelle ? Quel impact cela a-t-il eu sur vos pensées, vos sentiments et vos sensations ? Vous est-il arrivé de vous sentir incompétent ? Avez-vous déjà ressenti du stress ? Êtes-vous déjà allé au travail le matin avec la boule au ventre ? Et votre vie personnelle ? A-t-elle été impactée par cela ? Très souvent, et à tout âge, bien s’orienter professionnellement peut vous permettre de gagner en sérénité. Mais comment faire ? Lisez la suite de cet article pour le découvrir !

Note : cet article invité a été écrit par Jeff Carlotti du blog Ma carrière en main

s'orienter professionnellement

1. Vous manquez de sérénité dans votre vie professionnelle ?

D’après le baromètre Edenred-Ipsos 2016 sur le bien-être au travail de 2016, la France arrive en 12ème position sur les 15 pays étudiés. Elle arrive après l’Inde, le Mexique ou encore la Pologne. N’est-ce pas la preuve d’un mal-être au travail ? En 2016, je travaillais dans une entreprise de prestation de services logistiques et je m’étais vu confier la charge de répondre à un appel d’offres concernant 7 sites industriels d’une grande entreprise du CAC40. Pendant cette période, boule au ventre et maux de tête intenses étaient mon quotidien. Ça donne envie, n’est-ce pas ?

Cet épisode m’a fait comprendre l’importance de bien s’orienter pour gagner en sérénité. En effet, j’ai quitté cette entreprise et j’ai entrepris une reconversion professionnelle. Aujourd’hui, je fais de l’accompagnement à la recherche d’emploi ! Avant, j’étais zen 10% du temps. Aujourd’hui, ce pourcentage s’élève à 80 % ! Voyons maintenant comment faire.

2. Bien s’orienter professionnellement commence par une introspection

2.1. Les verbes d’action qui vous font “vibrer”

Pour gagner en sérénité, il suffit d’apprendre à se reconnecter à la notion de plaisir au travail. Prenez une feuille et un stylo et commencez à répondre maintenant à la question : “Quelles sont les tâches, les actions qui me font vibrer ?“. Allez-y !

D’après le livre “Real Ambition” de Psychologies Magazine, la “réussite” c’est de faire ce qu’on aime, et “l’ambition”, c’est de chercher à faire ce qu’on aime. Et, en général, c’est dans ce qu’on aime faire qu’on est le meilleur. Tout cela implique de faire abstraction de ce que la société érige en critère de réussite et réfléchir à ce que, personnellement, on aime faire. Vous connaissez, j’en suis sûr, le classique : avoir une belle maison, un(e) formidable concubin(e), de beaux enfants, un animal de compagnie, un travail bien payé, une belle voiture, etc. C’est exactement ce dont parle Laurent Gounelle, auteur à succès, dans la vidéo de son intervention au TEDx de Marseille. J’ai réalisé la chronique de cette vidéo sur mon site internet. Pour y accéder, cliquez ici !

En effet, nous n’avons qu’une seule vie. Alors, autant prendre du plaisir à la vivre ! Vous ne pensez pas ?

2.2. Votre environnement de travail idéal

Mais identifier les tâches que l’on aime faire – c’est-à-dire les verbes d’action qui nous correspondent – n’est pas suffisant. Encore faut-il savoir dans quel environnement on a envie de travailler. Préférez-vous travailler seul ou en équipe par exemple ? En 2014, chez Vincia, j’ai travaillé en binôme avec un consultant senior et cela a été la meilleure expérience professionnelle de ma vie. Je suis même retourné travailler un vendredi soir de 20h à minuit alors que j’étais à l’apéro avec des amis pour aider mon binôme. C’est vous dire ! J’étais serein, heureux, et ma joie déteignait sur ma vie personnelle 🙂

2.3. Votre éthique professionnelle, vos valeurs

Est-ce tout ? Non, il reste encore à savoir avec quelle éthique vous aimez exercer votre travail. Préférez-vous faire passer la satisfaction du client avant tout ou vous assurez de créer une ambiance conviviale dans le service ? Lors d’une de mes expériences professionnelles, j’ai été amené à mentir par omission aux clients de l’entreprise dans laquelle je travaillais. Or, pour moi, mentir revient à manquer de respect. Je vous garantis que cela me travaillait encore quand je rentrais chez moi le soir…

2.4. La finalité de votre travail

Est-ce tout ? Non, encore un dernier point d’attention et après je vous laisse tranquille, promis . À quoi sert votre travail ? Pour quoi travaillez-vous ? Comment votre travail impact la vie d’autres personnes ? Me concernant, quand on me demande aujourd’hui ce que je fais dans la vie, je réponds que j’aide les gens à obtenir l’emploi de leur rêve. Comment ? En les aidant à identifier leur talent maître et à le communiquer aux autres. Et je me sens fier et plein d’énergie en pensant cela. Et vous, qui est impacté par votre travail ?

2.5. Votre carte d’identité professionnelle

Nous allons voir dans la partie suivante comment déterminer ces différents éléments. À savoir :

  • Vos verbes d’action
  • Votre environnement de travail idéal
  • Vos valeurs professionnelles
  • La finalité de votre travail

Ils vont constituer votre carte d’identité professionnelle. Et grâce à elle, vous allez pouvoir diagnostiquer votre vie professionnelle actuelle, comprendre ce qui ne va pas et ainsi, être en capacité de changer pour être plus heureux dans vos vies professionnelles et personnelles. Un beau programme vous ne trouvez pas ?

carte didentite professionnelle3. Comment déterminer les verbes d’action pour bien vous orientez professionnellement ?

Sarah Roubato, dans son ouvrage “Trouve le verbe de ta vie” invite les lecteurs, non pas à chercher quels métiers leurs correspondent mais à rechercher les verbes d’action qui sont à la source de leur enthousiasme. Car avec ce jeu de verbes d’action, vous allez être en mesure de tester des idées de métiers pour voir si elles vous correspondent. Vous allez également être en mesure d’avoir des idées de métiers à explorer. Pour accéder à une méthode détaillée pour déterminer les verbes d’action qui vous permettent de vous épanouir, consultez mon article “Comment enfin savoir quelle orientation professionnelle choisir ?” J’ai accompagné une jeune femme du nom de Laure. Ses verbes étaient : accueillir, voyager, faire découvrir, etc. Je ne sais pas à quoi ça vous fait penser, mais moi, le mot “guide touristique” me vient en tête

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les Trois Secrets du Bonheur

4. Comment déterminer quel environnement de travail est adéquat pour vous ?

Il est important de déterminer ce que vous désirez comme environnement de travail selon Olivier Warrot, l’auteur du livre “Sachez-vous vendre !“. Voici quelques questions à vous poser pour vous aider à mieux le définir :

  • Est-ce que vous préférez travailler seul, en binôme ou en équipe ?
  • Est-ce que vous préférez avoir un travail créatif ou exécutif ?
  • Est-ce que vous avez envie d’encadrer une équipe, est-ce que vous préférez être un expert ou autre chose ?

Cela vous permettra de trouver VOTRE place, c’est-à-dire une place qui soit bonne pour vous. C’est de cette manière que vous serez plus zen car votre environnement de travail vous correspondra. Pensez-vous qu’un poisson soit plus à l’aise dans l’eau ou sur le sable brûlant d’un désert ? 😉 Vous ne savez pas répondre à ces questions ? Comme le conseille Lexane SIRAC [Réussir mes études] : testez. Car c’est par l’expérience, selon elle, que l’on peut déterminer le mieux comment on aime travailler.

Reprenons l’exemple de Laure. Laure est pleine d’humour. C’est un vrai rayon de soleil. Elle a tout le temps le sourire. Mais voilà qu’elle s’est retrouvée dans un nouveau service où ses collègues n’avaient pas le sens de l’humour. Laure était éteinte au travail..

Exercice : Imaginez que tout est possible l’espace d’un instant. Vous avez une baguette magique et tout ce que vous souhaitez devient réalité. Dans quel cadre aimeriez-vous travailler pour être complètement épanoui, zen et détendu ? Est-ce le cas dans votre travail actuel ? Si non, que pourriez-vous faire pour améliorer votre situation d’aujourd’hui ?

environnement de travail gagner en serenite

5. Comment trouver les valeurs que vous devez respecter pour gagner en sérénité ?

Arnaud RIOU, auteur, coach, formateur et conférencier dont je parlais au tout début de cet article, parle de l’importance d’avoir des valeurs qui correspondent à celles de l’entreprise chez qui vous travaillez. Mais qu’est-ce qu’une valeur ? C’est tout simplement quelque chose d’important pour vous. Pour les identifier, il suffit de repérer les moments où l’on s’énerve. Très souvent, c’est que l’une de nos valeurs n’est pas respectée. Et si notre travail met à mal nos valeurs, c’est générateur de stress. Après, on a le choix d’accepter ou non d’agir contre nos valeurs. C’est le cas de Frank, un ami à moi, à qui son chef demandait de vendre du matériel de piètre qualité aux clients de l’entreprise. Alors que pour Franck, le respect et la confiance sont deux choses importantes à ses yeux. Qu’a fait Franck selon vous ? Et bien, il a quitté l’entreprise, s’est reconverti dans l’informatique et est aujourd’hui très heureux :).

Exercice : Pendant une semaine, faites attention aux moments où vous êtes irrités quand vous êtes au travail. Notez-les dans un carnet et essayez de comprendre pourquoi cela vous a touché ? Quel besoin n’a pas été satisfait chez vous ? Laquelle de vos valeurs n’a pas été respectée ?

6. Comment découvrir votre finalité professionnelle et vraiment être serein ?

Arnaud Riou, auteur cité précédemment, nous explique que quand on demande aux Français pourquoi ils ne sont pas contents d’aller travailler, ces derniers répondent, dans l’ordre :

  1. Manque de sentiment d’utilité.
  2. Manque de sentiment de reconnaissance.
  3. Manque de sentiment d’appartenance.

Donc avant tout, nous avons besoin de savoir en quoi nous sommes utiles au monde pour être heureux ! Aussi, demandez-vous :

  • À quoi sert mon travail ?
  • Quelle est mon utilité ?

Pour un réparateur de bateau, c’est facile. Il aide les pêcheurs à repartir en mer. Mais pour un trader.. quel est le sens ? Enrichir des actionnaires ? Ok, mais pourquoi ? Dans quel but ? Il n’y a pas de but en l’occurrence car la finalité d’une entreprise, ce n’est pas de créer plus d’argent, mais de créer plus de valeur. J’ai travaillé pour une entreprise de prestation de services en logistique en 2015. Quelle était la finalité de mon travail ? Aider des entreprises à payer moins cher leurs salariés. Je peux vous garantir que je n’étais pas fier de moi. D’ailleurs, je ne suis pas resté .

Que retenir de tout cela ? Et bien que la vie prend tout son sens quand on l’oriente au service des autres. Adam Leipzig, dans une conférence TEDx explique comment être heureux, zen et épanoui en orientant sa vie au service des autres. Pour lui, il suffit d’identifier ce que vous aimez faire et qui est utile au monde. Par exemple, si vous adorez écrire des livres pour enfants, vous aider les enfants à faire de merveilleux rêves :).

Exercice : Suite à ce propos d’Adam Leipzig ? En quoi avez-vous envie de vous sentir utile ?

7. Acceptez que votre projet professionnel ne soit pas parfait

David Laroche, coach et conférencier international, dans son interview Youtube qui s’intitule “Comment devenir un loser en 3 étapes simples ?“, explique qu’il ne faut pas attendre d’avoir déterminé parfaitement ce que l’on veut faire pour entrer en action. L’important est d’affiner ce qui est important au fur et à mesure de notre cheminement. Le fait d’avoir réalisé les exercices précédents va vous donner suffisamment de billes pour diagnostiquer votre situation actuelle.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour échapper au Matérialisme et Trouver le Bonheur

Cette dernière vous convient-elle ?

  • Si oui, c’est parfait.
  • Si ce n’est pas le cas, c’est parfait aussi. Vous avez des pistes à explorer .

Ne faites pas comme moi. Pendant des années j’ai attendu d’identifier le métier idéal pour moi avant de changer. Or, comme c’est sur le chemin qu’on affine son projet et que moi je ne bougeais pas, et bien je restais bloqué. J’étais frustré. Puis, j’ai commencé à suivre mes envies, sans savoir vers quel métier cela me mènerait et tout s’est simplifié. J’ai été d’abord assistant d’une coach professionnelle, puis professeur à l’IUT d’Aix-en-Provence, puis conférencier… Ayez un embryon de ce que vous aimez faire puis agissez et tout deviendra simple. Vous serez plus apaisé et détendu.

8. Entrez en action pour bien vous orienter et gagner plus de sérénité

8.1. Réalisez une transition en douceur, c’est possible !

Un changement de travail, une reconversion professionnelle ne se fait pas obligatoirement du jour au lendemain. C’est ce qu’explique Christian Junod, conférencier, formateur et coach spécialiste du rapport à l’argent, dans l’interview que j’ai réalisée de lui

Pendant deux ans, alors que je travaillais comme ingénieur, j’étais assistant d’une coach en communication, je donnais des cours à l’IUT et je faisais de l’accompagnement individuel pour aider les personnes à sortir du lot pour trouver un travail qui les fasse vibrer ! J’ai pu tester ce qu’était l’accompagnement avant d’achever ma transition. Pour Véronique Schapiro-Chatenay, auteure du livre “Relooking postural“, la notion d’exploit est exclue. Pour elle, chacun avance à son rythme sur une courbe de progression infinie en respectant ses capacités. En agissant de la sorte, on minimise considérablement son niveau de stress. On est beaucoup plus serein car, en testant, on avance en douceur et on sait si on est sur la bonne voie ou pas. Cela permet de faire disparaître le doute.

8.2. Communiquez autour de votre projet

Dans son livre “Éloge de la chance“, Philippe Gabilliet, auteur, coach et conférencier professionnel, invite le lecteur à communiquer ce qu’il a envie de faire professionnellement tout autour de lui. De cette marnière, les personnes à qui cela fera écho pourront se manifester et les opportunités viendront à vous sans effort. C’est d’ailleurs grâce à cela que j’ai pu donner des cours à l’IUT d’Aix-en-Provence. En effet, j’ai parlé de mon envie de donner des cours en recherche d’emploi à l’université et Nicole, la coach professionnelle que j’assistais, m’a dit : “Tiens, ça tombe bien, j’en donne aujourd’hui à l’IUT, mais je n’ai pas envie de continuer. Est-ce que ça t’intéresse ?” Je ne peux que vous inviter à faire de même car il est plaisant de recevoir des opportunités en ayant juste fait l’effort de communiquer :). Plaisir garanti !

communiquer autour de votre projet8.3. Partez en quête d’informations

Olivier Warrot, auteur du livre “Sachez-vous vendre !“, explique comment il a réussi sa reconversion professionnelle. D’ingénieur, il est est devenu directeur commercial de la branche mobilité de l’entreprise Xerox. Pour ce faire, il a lu des livres sur la vente. Cependant, cela n’a pas suffi à convaincre les recruteurs. Il a alors décidé d’interviewer les clients de l’entreprise pour laquelle il postulait. Il a rédigé un rapport qu’il a présenté lors de ses entretiens. Cela lui a permis de se sentir beaucoup plus détendu, de sortir du lot et d’obtenir le poste. Le tour était joué !

Pourquoi ne pas faire de même ? À savoir lire des livres et interviewer des personnes ? On est beaucoup plus zen après s’être renseigné. En effet, vous sentez-vous plus à l’aise quand vous avez révisé un examen ou quand vous n’avez rien fait ? 😉 Vous trouverez de nombreux livres sur votre métier sur internet. Pour la méthode sur comment contacter des gens afin d’obtenir des informations, je vous propose de lire le livre d’Hervé Bommelaer qui s’intitule “Trouver le bon job grâce au Réseau“.

8.4. Apprenez à vaincre votre peur

Sarah Jaffers, psychologue américaine et auteure du livre “Tremblez mais osez !“, explique que pour vaincre sa peur il suffit… d’agir en ayant peur.

Ça parait tout bête, mais ça marche.

Vous voulez un exemple ? Je suis allé boire un verre sur le roof top de l’Institut Français de la Mode à Paris. La terrasse était immense et nous n’étions que deux. Moi et une jeune femme du nom de Natacha. J’hésitais à travailler puis je suis allé la voir et je lui ai dit : “Bonjour, est-ce que je peux m’installer à côté de vous car je me sens un peu seul par là-bas ?” Elle m’a dit oui, nous avons discuté une heure. Puis Bertrand – le chéri de Natacha – est arrivé. Il s’est avéré être l’ancien vice-président marketing de Sanofi. Il m’a raconté qu’il avait justement quitté l’entreprise car les valeurs de cette dernière ne lui correspondaient plus.

Je sais que maintenant je serai plus serein pour aller aborder des inconnus. Et qui sait, peut-être qu’un jour je proposerai à Bertrand de l’interviewer pour mon blog. Ce serait une nouvelle opportunité.

Maintenant, c’est à vous de jouer ! 😉

Jeff Carlotti du blog “Ma carrière en main

Tags: , , , , , , , , ,

3 commentaires on Comment bien s’orienter professionnellement peut vous permettre de gagner en sérénité ?

  1. De Sousa dit :

    Je trouve cette article très intéressant et riche de conseils pratiques.
    Merci, nous en avons besoin!

  2. lynpixx dit :

    A la fin de mes études j’ai dû choisir ma voie et j’ai choisi la sécurité à la créativité qui n’en était encore qu’à ses débuts (photoshop, création de sites web, etc…) et je le regrette, si j’avais osé choisir ce qui me faisait vibrer, j’aurais tiré beaucoup plus de satisfaction de mon job… je pense bientôt changer d’orientation professionnelle et me lancer dans le domaine qui me plaît vraiment… parfois il faut oser et écouter son coeur.

  3. Jung dit :

    Bravo Jeff pour cet article hyper intéressant.
    J’ai aimé la documentation et les références que tu nous apportes.
    En effet, s’orienter professionnellement ne doit pas être quelque chose à prendre à la légère. Un travail, c’est ce qui va occuper un tier de notre temps pendant plus de 40 ans parfois ! Donc il faut avoir conscience du fait qu’il s’agit d’un choix à faire après mure réflexion. Un choix qui doit se faire en fonction de ses valeurs, de ses aspirations, de l’environnement que l’on souhaite intégrer, et de ce que l’on ne veut pas…
    Bref, merci pour tous ces conseils 😉

Laisser un commentaire