Je ne suis pas une maman parfaite, loin de là. Je suis parfaite dans mes imperfections, comme j’aime dire. En tant que femme et maman, j’ai fait beaucoup d’erreurs, j’ai subi beaucoup d’échecs. Comme tout le monde, j’ai eu mal à cause de trahisons, de disputes et de mauvaises nouvelles. Sur ma route, j’ai rencontré la tristesse et les regrets.

Malgré ces tourments et ces défaites, j’ai plié le genou mais je me suis tout le temps relevée.

J’ai aussi connu des bonheurs, des joies et des liesses : j’ai ri, souri, éclaté de rire, pleuré de rire. J’ai échangé avec passion, discuté de tout et de rien. J’ai fait des plans sur la comète, j’ai refait le monde, j’ai bâti ma vie. comment devenir une maman zen et épanouie

Note : Cet article invité a été écrit par Nadine du blog « maman-conseils-pratiques ».

S’arrêter pour regarder le chemin parcouru

Et puis un jour, j’ai décidé de m’arrêter un instant et de faire un feedback de ma vie. J’avais appris une multitude de choses, engrangé une tonne d’expérience. Je me suis rendue-compte que la jeune fille de 20 ans impulsive, insoumise, rebelle que je fus, était toujours là mais qu’elle connaissait mieux la nature humaine et donc l’appréhender avec beaucoup plus de philosophie. Et surtout elle se connaissait mieux. Elle avait appris à s’apprivoiser, à s’aimer, à se faire du bien.

Je sais désormais ce que je veux et ce que je ne veux plus. Prendre de l’âge a aussi ses avantages, heureusement. Je sais qu’on ne rattrape pas le temps perdu. Alors je me suis dit que désormais je voulais du plaisir et de la zénitude, encore et toujours (cliquez ici pour lire mon article « Mes 5 astuces pour être bien dans sa vie de femme plurielle »).

Mais pour cela, j’ai compris qu’il me fallait changer certains aspects de ma personnalité pour une adaptation optimale.

S’obliger à faire les choix qui s’imposent

Il m’a fallu faire des choix. Parce que changer, cela implique de modifier sa vision des choses. Ce ne fut pas toujours simple, mais j’ai tenu bon pour atteindre mon objectif. Je me suis alors demandé quelles étaient les solutions que je pouvais mettre en place pour améliorer ma vie et par ricochet celle de mes proches.

J’ai testé beaucoup de concepts : certains ont bien marché, pour d’autres ce fut un véritable flop.

On est bien d’accord, que chaque individu a sa propre perception des gens, de son environnement. J’ai remarqué qu’on pouvait avoir les mêmes objectifs, mais que chacun allait sur son propre chemin de la connaissance de soi, à son rythme, avec ses propres moyens.

La bonne question à se poser c’est : « Est-ce que je veux vraiment changer ? ». Si la réponse est affirmative, la seule chose indispensable pour réussir, c’est le vouloir vraiment et se donner tous les moyens pour y arriver.

Je ne suis pas une Wonder Woman. J’ai des faiblesses comme tout le monde. Mais, sur le sentier du changement, je n’ai jamais changé de cap. Comme un capitaine au long cours, j’ai mené ma barque là où je voulais me rendre malgré les obstacles. Je suis sortie de ma zone de confort pour m’envoler vers celle que je voulais devenir.

Alors, si vous voulez devenir comme moi une maman zen et épanouie, suivez-moi, je vais vous dévoiler mes 7 conseils pour y parvenir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

7 conseils pour devenir une maman plus zen et épanouie devenir une maman zen et épanouie

1. Faire le tri des personnes qui vous entourent

Je sais, je commence fort ! Mais c’est la condition sine qua non pour vous élever vers la zénitude.

Personnellement, j’étais arrivée à un point où je ne supportais plus les récriminations des uns et des autres.

Je ne voulais plus entendre ces personnes négatives, qui vous sapent le moral, ne sont jamais contentes. Parce que, qu’on le veuille ou non, cette négativité plombe votre moral et agit comme une limitation dans ce que l’on veut entreprendre.

J’ai mis un bon coup de pied dans cette fourmilière qui m’entourait. Même si parfois, cela m’a fait mal, j’ai décidé de couper les ponts avec certains. Pour les autres, je les appelle très, très rarement. Et pour le copain de boulot gentil mais véritable boulet, je suis devenue une experte en évitement. Tant pis, si je ne suis plus la bonne copine que l’on peut appeler à toutes heures pour pleurer sur son épaule.

Aujourd’hui, je ne regrette rien. Je devais passer par cette étape, obligatoirement. Car cette énergie que je donnais aux autres sans compter, m’était indispensable pour m’ouvrir au changement.

2. S’entourer de personnes positives

Après ce premier tri, ma deuxième action fut de m’entourer de personnes positives, qui me tirent vers le haut.

C’est tellement enthousiasmant d’apprendre des choses et de transmettre à son tour. À travers elles, j’élargis ma vision du monde. Je m’ouvre à d’autres pratiques, à d’autres concepts. Quel bonheur d’échanger sans que votre interlocuteur vous juge. C’est libérateur et valorisant !

Parce que vous écoutez mais la réciproque est vraie. La communication ne va pas que dans un seul sens.

Je ne suis pas forcée d’être d’accord avec tout ce que j’entends, mais le débat reste ouvert, riche d’enseignement.

3. Lâcher prise

Je crois que c’est l’étape la plus dure à faire. J’ai vraiment eu du mal. Mais quand vous êtes maman, il est parfois nécessaire de faire baisser la pression pour éviter les tensions et les blocages.

Et quand on y arrive, c’est jubilatoire !

Avec mes enfants, j’ai lâché prise sur beaucoup de choses. Surtout sur la manière dont ils appréhendent le monde. C’est eux qui me montrent quand ils sont prêts dans leurs apprentissages pour passer au niveau supérieur.

Désormais, je me moque de ce que pensent de moi les gens soi-disant bien-pensants. Je me contrefiche de leurs opinions. Je vis désormais pour moi et ma famille.

La pression sociale est tellement forte : bien réussir sa vie professionnelle et personnelle, être un parent parfait… Souvent, on perd des yeux l’essentiel et on s’épuise moralement et physiquement pour finalement rien d’intéressant.

J’ai trop subi. Maintenant, je fais du mieux que je peux et c’est, je pense, primordial.

4. Se faire du bien physiquement

Il faut savoir se faire plaisir. Parce qu’être parent, c’est une énorme responsabilité. Et au quotidien, cela pèse lourd sur nos épaules. Alors même si c’est parfois compliqué pour faire garder les enfants, je mets tous les moyens en œuvre pour m’octroyer des pauses détente. se faire du bien maman zen sans stress

Je peux même dire, et le mot n’est pas trop fort, que c’est devenu vital.

Que cela soit du sport, des massages ou même aller manger un bout avec les copines, ces activités m’apaisent, me ressourcent.

Je me suis trop souvent oubliée au profit de ma famille. Mais finalement, je me suis rendu compte que c’était négatif pour tout le monde.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment la calligraphie peut vous rendre plus zen

Énervée, épuisée, proche du burn-out, il me fallait revoir mes priorités pour ne pas plonger vers l’abîme de la dépression.

Et je remarque que beaucoup de mamans se mettent une pression monstrueuse pour être des mamans parfaites. Mais finalement, une maman zen et épanouie c’est beaucoup mieux qu’une maman stressée et vidée de toute énergie qui n’assume plus son rôle.

5. Faire du bien à son mental

J’ai tout essayé : homéopathie, acupuncture, hypnose. J’avais le sentiment de tout faire bien mais mon mental n’allait toujours pas bien.

Les épreuves de la vie sont des chocs émotionnels. Chacun réagit à sa manière. Personnellement, j’ai tenu bon pour mes enfants. Mais, il a bien fallu que je me rende à l’évidence : quelque chose coinçait et je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus.

J’ai lu beaucoup de livres, j’ai fait une psychanalyse. Je me suis tournée vers la médecine douce.

Et finalement, après bien des années, j’ai compris que je devais faire le deuil de beaucoup de choses. On ne peut pas réparer certaines choses, il faut se faire une raison.

J’ai appris à me connaître, à savoir quels étaient mes points forts et mes faiblesses. J’ai écouté mon entourage pour savoir où je devais m’améliorer.  J’ai appris à me faire confiance. Je suis à l’écoute de mes sensations, de mes émotions. Je sais à présent que si quelque chose doit se faire, cela se fera. Qu’on le veuille ou non, notre inconscient nous guide. C’est pour cela, qu’il faut être en accord avec lui pour avancer vers nos objectifs. Sans son consentement, on peut faire tout ce que l’on veut, ce sera voué à l’échec.

6. Pratiquer l’écoute active

Savoir écouter ceux qu’on aime, parait si simple et pourtant c’est un concept très compliqué à mettre en œuvre.écouter ses enfants les besoins

Néanmoins, dans tous les livres que je lis pour mon blog sur la parentalité, l’écoute active est la meilleure solution pour éloigner les tensions. Écouter pour mieux reformuler, montrer à l’autre que l’on a compris son problème, l’aider à le résoudre ou tout simplement faire baisser la pression. Et je me dis, que si je l’avais connue bien avant, j’aurais pu éviter tellement de crises, d’énervements, de nuits blanches à se questionner sur ce que j’avais fait de mal.

J’ai justement écrit un article sur ce concept facile à mettre en place (cliquez ici pour lire « l’écoute active : 8 concepts clés pour communiquer efficacement »).

7. Écouter votre instinct

Je l’avais muselé et ce fut une erreur monumentale. Que cela soit dans mes relations amicales, ou avec mes enfants, il a voulu me prévenir mais j’ai fait la politique de l’autruche.

Mais sur le chemin de la connaissance de soi, j’ai pris conscience de son importance et de son utilité.

Faire des erreurs, c’est humain et cela s’appelle l’expérience. Écouter son instinct c’est se donner une chance supplémentaire pour pallier un manque ou tout simplement sentir que quelque chose ne va pas.

Et je peux vous dire qu’en tant que maman, c’est un allié de choix.

À vous de jouer

Voilà, je vous ai donné mes 7 conseils pour devenir une maman zen et épanouie. Vous l’aurez compris, le chemin est un peu tortueux et jonché d’obstacles. Mais, je peux vous assurer qu’on se sent tellement bien quand on arrive à atteindre le sommet.

Alors, venez, ayez confiance en vous, je vous y attends.

Nadine du blog « maman-conseils-pratiques »

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire