slow life zenitude

Partout dans les médias, on entend parler de plus en plus de la Slow Life (et du Mouvement Slow en général). Ce serait le nouvel « eldorado zen ». J’ai découvert ce mouvement un peu par hasard durant mes études, et je vous avoue qu’en me renseignant et en lisant de nombreux ouvrages sur le sujet, j’ai été conquis !

Tellement conquis, j’ai décidé d’ouvrir un blog et de vous partager une partie de mes connaissances sur Habitudes Zen.

Mais qu’est-ce donc que la Slow Life ? Est-ce une opportunité pour tous ? Est-ce que VOUS pouvez l’appliquer dans votre vie « facilement » ? Réponse dans cet article.

Note : cet article invité a été écrit par Louis BAUMSTARK du blog Slow World

Qu’est-ce que la Slow Life ?

Historiquement, c’est un mouvement qui s’est mis en place pour la protection de la gastronomie en 1989. La première ramification de cette philosophie fut « Slow Food ». L’objectif est de protéger à la fois les qualités nutritives et gustatives des aliments, tout en défendant l’environnement et le social.

Les 3 mots que revendique l’association Slow Food sont d’ailleurs les suivants : « Bon », « Propre » et « Juste ».

Pourquoi « Slow » vous allez me demander ? Simplement, parce que son fondateur – Carlo PETRINI – voulait :

  1. Notamment contrer l’arriver des Fast Food en Europe et surtout celui qui allait s’implanter Place d’Espagne à Rome. Il a tout naturellement donné à son mouvement, le nom opposé aux Fast Food : Slow Food. Initialement, le mouvement s’appelait « ARCI » (Association Récréative et Culturelle Italienne).
  2. Que l’industrie de l’agro-alimentaire arrête de jouer sur le paramètre « temps » pour produire en masse au détriment du reste (qualité du produit, dégradation de l’écosystème, du social, etc.). Il souhaite inviter les producteurs à ralentir le rythme pour laisser la nature aller « à sa bonne vitesse » (le fameux Tempo Giusto). Je vous en reparle juste après.

Par la suite, le mouvement Slow s’est déployé sur tous les domaines de la vie (management, tourisme, ville, etc.). Nous verrons dans la suite de l’article les différents domaines pour lesquels vous pouvez l’appliquer très facilement. L’ensemble de tous ces domaines constitue ainsi la Slow Life. Notez également que pour cette philosophie, Slow se traduit par « prendre le temps » et non pas par sa traduction littérale venant de l’anglais (« lent »).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

Ralentir le rythme pour être plus Zen

Avant de vous expliquer l’intérêt de ralentir le rythme, un petit constat s’impose. La majorité d’entre nous sera d’accord, nous ressentons tous aujourd’hui cette cadence infernale que nous impose le rythme de la société.

De plus en plus de personnes ont du mal à suivre cette « vitesse (officieuse) imposée ».

Résultat de cette vitesse repoussant toujours les limites : stress, burn-out, maladies, dépression…

Dans un article de 2017 de la radio RTL, on y apprenait que « 24% des français souffrent d’un état d’hyperstress qui nuit à leur santé ».

C’est là que tout l’intérêt de la Slow Life entre en jeu.

La philosophie Slow vous invite à ralentir le rythme et à retrouver votre « vitesse personnelle ». En ralentissant votre rythme quotidien, vous allez économiser de l’énergie, retrouver de la vitalité et vous vous ménagerez. Ce n’est pas par hasard que de plus en plus d’entreprises invitent leurs employés à des séances de yoga ou encore, se mettent à embaucher des « CHO – Chief Happiness Officer » (qu’on pourrait traduire par « Responsable Bien-Être en Entreprise »).

Pour reprendre notre exemple du « CHO », le problème c’est qu’il agit comme un pansement. On vient le poser sur la plaie pour « réparer » les effets (stress, mal-être, etc.) plutôt que la cause (source de ce stress, mal-être, etc.).

A l’inverse, le mouvement Slow propose de s’attaquer aux racines de la cause pour en soigner les maux. D’un point de vue Slow, tout est interconnecté.

Par exemple :

En ralentissant les rythmes imposés par l’entreprise, un manager sera moins sous pression et plus à même d’être patient et à l’écoute de ses équipes. Ces dernières seront elles-mêmes moins soumises au stress, seront moins malades & moins absentes. Elles produiront très probablement autant de bons résultats si ce n’est plus… tout ça, dans un climat Zen.

Et ce n’est qu’un exemple !

Il y a une réelle plus-value pour votre qualité de vie (personnelle et/ou professionnelle) à ralentir le rythme. La seule difficulté est de savoir ralentir le tempo lorsque nécessaire et augmenter sa vitesse lorsqu’elle s’impose. C’est le légendaire « Tempo Giusto » (« à la bonne vitesse » en français).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 choses que vous pouvez faire aujourd'hui pour simplifier votre vie

Le secret d’un rythme parfait : le Tempo Giusto

C’est à mes yeux la notion la plus complexe de la Slow Life ! Le Tempo Giusto !

Cette notion a été développée par Carl HONORE dans son livre « éloge de la lenteur ». Pour faire simple, c’est avoir suffisamment de recul pour détecter les moments où il est important de calmer son rythme et ceux où il est nécessaire d’aller vite.

Et pourquoi est-ce si important vous allez me demander ?

Simplement parce qu’en ne choisissant qu’exclusivement la lenteur ou la vitesse, il va forcément se passer un phénomène problématique :

  1. Dans le cas où vous ne choisiriez que la lenteur, vous finirez par vous lasser, perdre en dynamisme, et devenir paresseux.
  2. Pour l’autre solution où la vitesse serait seul maître de votre vie, vous finirez par vous épuiser et serez beaucoup plus exposés au stress ou autres maladies liées à la pression.

Comprendre le Tempo Giusto, c’est savoir maîtriser la fluctuation des rythmes et c’est adopter à 100% la Slow Life. Cette maîtrise du Tempo Giusto passe par le discernement. Il faut savoir être honnête avec soi-même et avoir suffisamment de recul pour adapter sa vitesse au bon moment.

Dans quels domaines appliquer la Slow Life pour être Zen ?

Vous pouvez l’appliquer dans presque tous les domaines de votre vie puisque la Slow Life tient en grande partie du bon sens.

  • Pour la partie « cuisine », préférez des aliments bios et prenez le temps de cuisiner.
  • Pour la partie « voyage », prenez le temps de vous mêler aux locaux. Vous seriez surpris du nombre de bons plans que vous pourriez obtenir de leur part !

Il existe bien d’autres domaines du Slow. Par exemple, une autre façon d’appliquer la Slow Life concerne les parties que j’adore le plus : le développement personnel & le développement collectif.

Et pour vous aider à activer le mode Slow Life et être Zen, découvrez 26 clefs Slow de développement personnel

Louis BAUMSTARK du blog Slow World

Tags: , , , , , , , , ,

4 commentaires on Comment la Slow Life peut vous rendre plus Zen ?

  1. Lynfit dit :

    Bonjour,
    J’essaie d’appliquer la slow attitude le plus possible mais au travail le stress repointe le bout de son nez à cause de personnes qui n’ont visiblement jamais entendu parler des conséquences négatives du stress sur la santé… Je pratique le yoga, la méditation et je mange en pleine conscience, en savourant chaque bouchée. Il est vital de vivre le moment présent.

  2. véronique dit :

    bonjour,
    je suis une adepte de la slow life, j’apprécie mon temps pleinement et les moments que je vis. Je vous recommande de vous y mettre car cela vous apportera beaucoup de bienfaits. bonne journée

  3. Annie dit :

    Pas facile d’appliquer la slow life toute la journée et pourtant nécessaire pour garder une bonne santé et être heureux!!

  4. Jung dit :

    La slow life ou comment prendre le temps d’avoir conscience de la vie, que l’on est en vie, et que tout ce que l’on vit est digne d’être vécu.
    Pour ma part, je suis un adepte de la slow life et j’ai découvert le blog de Louis qui est une vraie source d’inspiration. J’ai vraiment pu aller plus loin dans la slow life grâce à lui.

Laisser un commentaire