ciel ouvert être présentVoyez votre corps comme une montagne

Votre respiration comme le vent

Votre esprit comme le ciel

~Enseignement tibétain sur la méditation

Un certain nombre de formes de méditation utilisent des pratiques qui impliquent la chute de l’égo dans une conscience largement ouverte.

J’aimerais partager ce genre de pratique avec vous, car c’est l’une des expériences les plus puissantes que vous puissiez vivre.

Ce qui se passe quand vous ouvrez votre esprit pour voir sa grande nature ouverte est transformationnel. Vous n’êtes plus coincé dans la petitesse de votre habituel monde égoïste. Vous devenez libre.

Imaginez que vous créez une histoire frustrante à propos de quelqu’un, de la façon dont il se comporte. Si vous pouvez vous libérer de la petitesse de cette vision du monde, laisser votre égo de côté et laissez votre esprit s’ouvrir à l’immensité du ciel ouvert, vous devenez tout à coup beaucoup plus ouvert, beaucoup moins confiné, beaucoup plus détendu. Vous pouvez traiter l’autre personne avec amour, d’une manière appropriée, sans être motivé par la douleur ou la peur.

Tout aussi important : vous êtes tout à coup complètement immergé dans ce moment. Vous vivez le moment tel qu’il est, sans ajouter votre histoire à ce qui se passe. Vous ne portez pas de jugements, n’avez pas d’idéal, ne plongez pas dans des pensées à propos de l’autre personne. Contentez-vous de vivre simplement l’expérience pure. C’est absolument magnifique.

Examinons donc cette pratique.

Entrainez-vous avec moi : Le grand ciel ouvert

Commencez par vous asseoir dans une position confortable, mais droite, les yeux ouverts. Relaxez-vous et prenez conscience de votre corps et de votre respiration. Remarquez ce que cela fait d’être en vie en ce moment.

Au bout d’une minute ou deux, concentrez-vous sur les bruits de votre environnement. Contentez-vous de les remarquer, sans porter de jugement et sans y coller une quelconque étiquette. Remarquez comment vous pouvez avoir une conscience très ouverte quant à tous ces sons. Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit à leur sujet. Contentez-vous d’écouter ces sons qui s’élèvent puis s’estompent.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  6 petites choses à faire quand vous manquez d'auto-discipline

Ensuite, ouvrez votre conscience à toutes les sensations visuelles autour de vous, sans les étiqueter ni les juger. Remarquez la lumière autour de vous. Prenez simplement conscience des formes, des couleurs et des textures. Laissez votre conscience s’ouvrir pour s’imprégner de toutes les sensations visuelles, de tout ce qui se trouve autour de vous.

Laissez votre conscience se détendre dans une ouverture d’esprit qui prend en compte toutes les sensations. Ouvrez-vous aux sensations de votre corps, aux sensations extérieures à votre corps, et laissez-les toutes devenir un grand champ de conscience, sans séparation entre ce qui est en vous et ce qui est à l’extérieur de vous, juste un océan de sensations.

Vous pouvez vous asseoir dans ce grand ciel ouvert de conscience, et alors le nuage d’une pensée peut surgir. Au lieu de vous laisser guider par ce nuage, laissez le ciel de votre esprit l’observer flotter doucement.

Soyez le ciel, observant tout sans vous laisser emporter par une seule chose.

Remarquez la nature ouverte de votre esprit. C’est l’état primordial de votre esprit, ce que les bouddhistes appellent votre « nature Bouddha » ou votre bonté innée. Ce qui caractérise cet état, c’est la liberté, l’ouverture d’esprit, l’absence de restriction et l’annihilation de l’égo.

C’est la conscience pure, l’amour pur.

Utiliser la pratique du grand ciel ouvert dans la vie quotidienne

Si vous n’avez pas tout à fait compris la méditation ci-dessus, ne vous inquiétez pas. Cela peut nécessiter un peu de pratique, mais ce qui est important, c’est de se détendre, de ne pas s’épuiser, de ne pas s’efforcer d’atteindre cet état. Tout est déjà là, il vous suffit de vous détendre et de cesser d’être vous-même un obstacle à l’expérience.

Entrainez-vous chaque jour, tous les matins.

Ensuite, essayez de le faire quand vous marchez quelque part. Ouvrez votre esprit comme un grand ciel ouvert. Marchez en pratiquant cette prise de conscience ouverte, en laissant tomber votre égo et en étant simplement présent dans l’expérience du moment.

Essayez cela quand vous faites la vaisselle. Pendant que vous êtes sous la douche. Quand vous buvez du thé.

Vous pouvez maintenir cette grande ouverture d’esprit tout en parlant à quelqu’un, en faisant une tâche, en vous engageant dans le monde. Vous pouvez y parvenir avec de la pratique.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour échapper au Matérialisme et Trouver le Bonheur

Quand vous vous améliorez, cette pratique devient libératrice, à tout moment. Vous pouvez être pris dans vos pensées au sujet de quelqu’un ou d’une situation, mais alors vos pensées deviennent moins pesantes, et vous avez soudainement de l’espace pour les considérer, pour les laisser flotter ou pour envisager une réponse affectueuse ou appropriée.

Vous pouvez être avec quelqu’un et vous connecter avec lui d’une manière plus profonde, en réalisant que cette personne aussi a cette vaste nature ouverte, cette bonté innée. En fait, vous faites tous les deux partie du même grand ciel bleu sans fin.

Article original écrit par Léo Babauta.

La pratique du grand ciel ouvert et cette ouverture d’esprit peuvent vous aider, au-delà de tout, à être présent et à mieux vous focaliser sur l’essentiel. Pour abonder dans ce sens; je vous invite à voir la vidéo suivante qui explique comment aller à l’essentiel et être plus heureux.

Tags: , , , ,

Un commentaire on La pratique du grand ciel ouvert

  1. Jung dit :

    Wouaaahhhhoouuuu !!! Merci pour ce magnifique article et cette méthode méditative si inspirante.
    Cette méthode est tellement riche d’enseignements.

Laisser un commentaire