la résilience mentale et la culpabilité Cela nous arrive à tous : nous ne faisons pas ce que nous avons prévu de faire, puis nous nous sentons stressés ou coupables à ce sujet.

Il est temps de laisser tomber ce sentiment, parce qu’il ne nous aide pas.

Nous pouvons développer de la résilience par rapport à ce sentiment, avec un peu d’entrainement mental. Cela nous aidera d’une façon magique.

Réfléchissez et demandez-vous si vous avez fait l’une ou l’autre de ces choses :

  • Vous avez pris sur vous pour mettre en place une nouvelle habitude (vous avez prévu de faire de l’exercice physique, manger sainement, méditer, écrire, etc.) puis les choses ne se sont pas passées comme prévu. En conséquence, vous vous sentez coupable, déçu ou simplement stressé.
  • Vous avez une liste de choses à faire, et vous n’avez pas accompli la plupart d’entre elles, ce qui vient s’ajouter à votre stress.
  • Vous avez prévu de travailler sur un projet ou d’évoluer dans l’écriture de votre livre. Ensuite, vous avez cédé à la procrastination. Une fois de plus, vous vous sentez coupable, déçu ou stressé.
  • Vous espériez changer quelques-unes de vos habitudes liées à votre alimentation ou la façon dont vous vous adressez aux autres ou encore votre façon de pratiquer la pleine conscience. Ensuite, tout tombe à l’eau et vous vous sentez déçu.

Ce problème se présente de milliers de façons différentes, mais le thème principal, c’est que les choses ne se passent pas comme vous l’aviez espéré. Et bien sûr cela cause de la déception, de la culpabilité et du stress.

Voici le problème : il n’y a pas de mal à ne pas répondre à nos attentes. Le vrai problème, ce sont les attentes elles-mêmes et le stress qu’elles causent quand nous ne les réalisons pas.

Dans tous les exemples ci-dessus, nous avons un idéal dans la tête sur la façon dont les choses devraient être, sur comment nous voulons être. Il n’y a rien de mal à cela, nous le faisons tous, tout le temps. Le problème survient quand nous nous accrochons trop étroitement à nos idéaux et attentes. Ce cramponnement cause des difficultés : nous nous sentons déçus, nous ressentons de l’anxiété, nous ressentons de la colère ou du ressentiment envers nous-mêmes. Nous devenons malheureux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Surmontez les peurs tapies dans les coins sombres de votre esprit

Ce processus qui implique des attentes non remplies qui donnent ensuite lieu à l’insatisfaction se produit encore et encore, tout au long de la journée. Nous nous faisons subir cela nous-mêmes.

Cette habitude mène au stress, à l’insatisfaction, au surmenage. Elle nous amène à penser que nous ne pouvons pas changer. Elle crée en nous un manque de confiance en soi. C’est là que les dégâts sont réels. Cette habitude nuit à tout ce que nous entreprenons, ce qui fait qu’il est plus probable que nous abandonnions, parce que nous n’avons pas confiance en nous-mêmes.

C’est là le problème.

La réponse, c’est de s’accrocher moins étroitement à nos idéaux. Prendre conscience de nos attentes (de nous-mêmes, mais aussi des autres), et nous y accrocher le moins possible. Débarrassez-vous, si possible, de vos attentes et voyez ce qui se passe.

Tombez amoureux de ce qui se passe vraiment. Aimez-vous tel que vous êtes, pas tel que vous aimeriez être. Essayez de faire le bien, par amour pour vous-même et pour les autres. Toutefois, quand vous ne parvenez pas à réaliser vos attentes, débarrassez-vous-en et aimez qui vous êtes, aimez ce que vous avez accompli. Aimez la réalité.

Voici une ordonnance, si vous en voulez une :

1. Établissez l’intention de vous aimer en faisant de l’exercice, en mangeant sainement, en méditant, en étant bon envers les autres, en faisant votre travail dans le monde. Fixez cette intention par amour, puis faites de votre mieux.

2. Quoi que vous fassiez, remarquez vos attentes et supprimez-les. Aimez ce que vous faites, aimez le moment présent et vous-même quoi qu’il arrive. Débarrassez-vous de la culpabilité inutile, du stress et l’autocritique.

3. Voyez ce qui vous a empêché de réaliser votre intention. Apportez un changement intentionnel à votre environnement pour que cela ne vous retienne plus à l’avenir. Fixez-vous une autre intention, guidée par l’amour, mais ne vous y accrochez pas. Je le répète : ne vous y accrochez pas.

En abandonnant ces attentes, en les supprimant, nous pouvons nous débarrasser de nos difficultés et être réellement en paix. Nous pouvons ainsi trouver le contentement. Nous pouvons ainsi nous aimer nous-mêmes. Cela nous amène à partager du bonheur avec le monde. C’est un sentiment incroyable qui remplit le cœur.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  12 petits pas pour vaincre votre stress

Article original écrit par Léo Babauta.

L’un des changements que vous pouvez apporter à votre vie afin de parvenir à faire efficacement ce que vous avez prévu de faire, c’est de mieux gérer votre temps. Avoir le contrôle sur votre temps vous aidera à améliorer votre productivité, et donc à éviter de tomber dans la culpabilité. Je vous invite à suivre la vidéo ci-après qui vous livre une astuce très intéressante et simple pour mieux gérer votre temps.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

se defaire de la culpabilité, laissez tomber la culpabilite

Tags: , , , ,

Un commentaire on La résilience mentale : Se défaire de la culpabilité liée au fait de ne pas faire ce que l’on a prévu de faire

  1. Jung dit :

    Très bon sujet, la résilience mentale !
    En effet, la culpabilité est un sentiment qui ronge de l’intérieur.
    Il faut apprendre à observer ce sentiment, les comportements qui l’accompagnent. La pleine conscience permet vraiment d’apprendre de tout cela avec lucidité et trouver des solutions objectives et efficaces. Ces résultats positifs sont particulièrement probants lorsque l’on a tendance à procrastiner. J’ai d’ailleurs fait un article sur la procrastination et comment s’en défaire. J’espère qu’il vous plaira :
    https://atteindremesobjectifs.com/ne-plus-procrastiner-mes-7-meilleures-astuces/

Laisser un commentaire