pratiquer la résilience des habitudesJ’ai coaché des milliers de personnes qui souhaitaient changer leurs habitudes, et j’ai constaté qu’il y avait une différence fondamentale entre les gens qui parviennent à terme à changer leurs habitudes et ceux qui n’y arrivent pas.

Cette différence fondamentale, c’est ce que j’aime appeler la « résilience des habitudes ».

La résilience des habitudes est la capacité de rebondir lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, de rester positif, de s’encourager, de se pardonner, d’avoir beaucoup d’amour et de compassion pour soi-même, de se remettre de ses chutes et de tout recommencer à zéro. C’est l’habitude d’apprendre de ses erreurs et de grandir.

Le contraire de la résilience des habitudes, c’est l’habitude de se décourager lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, de culpabiliser, d’essayer de ne pas penser à ses erreurs, d’ignorer les problèmes, de se plaindre, de blâmer les autres, de se dire qu’on ne peut pas changer, d’avoir une faible ou une sévère opinion de soi-même.

Prenons un exemple :

Je veux changer mes habitudes alimentaires. C’est assez difficile à faire, alors je me suis fixé l’objectif de manger de l’avoine au petit-déjeuner, une salade au déjeuner et du tofu brouillé avec des légumes au diner. Super ! Cependant, au cours de la semaine, je dois participer à une réunion de travail, à une fête de famille, à un voyage de trois jours à New York, puis à la fête d’anniversaire de ma fille. Tous mes plans sont donc partis en fumée ces jours-là.

À ce stade, je peux abandonner, culpabiliser, ignorer le problème… Or, si je développe la résilience des habitudes, je peux m’en remettre, apporter quelques modifications au plan, me témoigner un peu d’amour, m’encourager et recommencer, tout en gardant une attitude positive tout le temps. La deuxième option entrainera un changement à long terme — si vous pouvez vous y tenir, aucun changement ne vous sera impossible.

Ce n’est là qu’une variante de la résilience des habitudes, mais vous pouvez voir que la différence entre la première option et la seconde est énorme.

Alors, comment développer la résilience des habitudes ? Voyons cela dans la section suivante.

Développer la résilience des habitudes

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez développer cette merveilleuse qualité ou compétence qu’est la résilience des habitudes. En fait, il s’agit d’un ensemble de compétences, mais elles peuvent être acquises avec un peu de pratique.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

Voici comment développer la résilience des habitudes :

  • Laissez tomber votre attachement aux attentes. Lorsque nous commençons à apporter des changements dans notre vie, nous avons souvent des attentes irréalistes, par exemple avoir des tablettes de chocolat en quatre semaines ! Par contre, lorsque nous essayons de réaliser ces attentes, nous ne sommes généralement pas à la hauteur. Du moins, au début. À long terme, nous pouvons souvent apporter des changements plus importants à notre vie. Cependant, à court terme, les changements sont insignifiants, et pas très cohérents. Attendez-vous donc à ce que les choses ne se passent pas comme prévu. Ne soyez pas trop attaché à la manière dont vous souhaitez que les choses se déroulent, de sorte que lorsque vos attentes ne sont pas comblées, vous soyez toujours capable de vous reprendre.
  • Apprenez l’art de l’ajustement. Si votre plan de changement de régime alimentaire ne se déroule pas comme prévu, ce n’est pas nécessairement de votre faute. C’est peut-être la faute à la méthode ou au plan. Comment pouvez-vous l’améliorer pour qu’il s’adapte mieux à votre vie ? Vous pourriez peut-être mettre en place un système de responsabilisation, mettre en place des rappels, vous débarrasser de la nourriture industrielle qui se trouve chez vous, et ainsi de suite. Il y a mille manières de modifier un plan ou une méthode. Lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, cherchez un moyen de réajuster votre plan, n’abandonnez pas simplement.
atteindre vos objectifs
  • Faites preuve d’autocompassion et de générosité. C’est très important, mais la plupart des gens font le contraire. En général, lorsque les choses vont mal, nous nous blâmons, nous sommes sévères et durs envers nous-mêmes. Ces genres de réactions sont peu constructives et peuvent nous maintenir dans nos vieilles habitudes pendant des années. Au lieu de cela, nous devons apprendre à être plus aimables avec nous-mêmes lorsque nous ne sommes pas à la hauteur. Lorsque nous nous laissons abattre, il est important de nous pardonner nous-mêmes. Faites preuve de compassion envers vous-même, voyez votre propre souffrance et ayez le désir d’être soulagé de cette souffrance. Souhaitez la paix pour vous-mêmes. Prenez l’habitude de vous manifester de l’amour, peu importe ce que vous faites.
  • N’ignorez pas les problèmes, affrontez-les avec bonté. Il faut toutefois comprendre que le fait d’être indulgent envers soi-même est très différent de prétendre qu’un problème ne s’est pas produit. Si vous avez manqué de respecter votre programme d’entrainement ou arrêté de méditer… n’ignorez simplement pas le problème parce que vous ne voulez pas y faire face. Au lieu de cela, tournez-vous vers le problème et regardez-le avec gentillesse. C’est comme si vous avez un enfant qui pleure. Est-il préférable de l’ignorer et d’espérer qu’il se taise ? Cela ne fera que vous faire souffrir davantage tous les deux. Au lieu d’agir ainsi, faites-lui un câlin. Reconnaissez sa douleur. Manifestez-lui de l’amour. Soyez là pour lui. Et surtout, faites de même pour vous-même lorsque vous avez des difficultés.
  • Apprenez à vous encourager. J’ai récemment écrit au sujet de l’importance de l’encouragement. Nous devons en prendre conscience et apprendre à nous encourager régulièrement. Lorsque vous échouez, pouvez-vous vous encourager ? Pouvez-vous rester positif face à l’échec ? Pouvez-vous voir cela comme une nouvelle étape de votre croissance, au lieu d’y voir un échec ?
  • Faites-vous encourager par les autres. De la même manière, nous pouvons être encouragés par d’autres personnes. Mettre en place un système de responsabilisation, avec d’autres personnes qui sont là pour vous encourager, est un bon moyen de trouver ce soutien. Demandez de l’aide à vos amis et à vos proches. Trouvez un bon ami qui vous aidera à vous remettre sur les rails, avec amour. Nous ne sommes pas seuls — beaucoup d’autres personnes savent ce que c’est que de traverser des difficultés ; et elles sont prêtes à nous soutenir lorsque nous en traversons aussi.
  • Apprenez à être persévérantrecommencez autant de fois que nécessaire. Restez positif lorsque les choses dérapent, et reprenez sans cesse l’exercice qui vous permettra de changer d’habitude. Vous voulez arrêter de fumer, mais vous avez fait marche arrière lorsque votre père est décédé ? Remettez-vous au travail dès que vous le pourrez. Revenez avec encore plus de détermination. Engagez-vous à faire encore plus.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Comprenez que si vous travaillez à acquérir ces compétences, vous serez en mesure de faire face à toutes les difficultés qui se présenteront à vous. Votre chemin vers le changement peut être semé d’embûches, plein d’obstacles, mais rien ne vous arrêtera si vous gardez une attitude positive, si vous continuez à faire des efforts, si vous continuez à vous manifester de l’amour et de la compassion.

C’est cela la résilience des habitudes. Et cela changera toute votre vie si vous l’appliquez.

Article original écrit par Léo Babauta.

Parfois, les choses qui nous empêchent de réellement changer d’habitude peuvent se trouver dans notre environnement direct. Pour atteindre les objectifs que nous nous fixons, il nous faut donc changer la structure de notre vie. Comment faire cependant ? C’est cela que je partage avec vous dans la vidéo suivante qui vient en complément à tout ce qui a été dit plus haut.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire