Valorisons ici les BONNES habitudes !

Mettons à la poubelle ces idées reçues comme quoi les habitudes de nos enfants et les notre sont forcément négatives !

Nous allons utiliser ces habitudes pour aider les petits et les grands à être plus zen !

Nous avons TOUS des habitudes ! Ce sont des « manières ordinaires d’agir, de penser, de sentir »1.

Que nos enfants soient sportifs, anxieux, sédentaires …

Nous pouvons faire en sorte d’utiliser des routines qui aident nos enfants à devenir plus zen et heureux !habitudes pour enfants zen routines

Note : Cet article a été écrit par Pauline RODRIGUEZ du blog 1Moncoach-enfant.

La zen habitude de la maison ! L’incontournable de TOUS les soirs

intérêt des habitudes à la maison

L’intérêt des habitudes, c’est que même les parents débordés arrivent à les conserver une fois qu’on a RÉUSSIT à les mettre en place !

Un nombre conséquent d’enfants ne veulent pas aller se coucher le soir… Ils ont envie de passer du temps avec les adultes qu’ils affectionnent2. On peut les comprendre.

Voici une zen habitude pour VOUS aider et LES aider.

Dès lors que votre enfant est dans son lit, prenez le temps de vous allonger avec pendant 3 minutes, sans écrans et sans distractions possibles.

Vous lui demandez de s’allonger sur le dos les yeux fermés. Les bras le long du corps. Puis vous allez chuchoter les mots suivants.

Il vous suffit d’associer un de ces verbes à une partie du corps en ajoutant le mot « muscle » entre les deux ou en début de phrase.

Les verbes : Relâcher, détendre, ramollir

Les parties du corps : Le front, les mâchoires, la langue, le cou devant et derrière, les épaules devant et derrière, le dos, le ventre, les bras, les mains, les jambes devant et derrière, les pieds, les orteils .

Cela peut donner : « On détend les muscles du front, les muscles du bras droit se relâchent » .

N’oubliez pas d’équilibrer la droite et la gauche pour les membres.

Au bout d’une semaine déjà, votre enfant sera heureux d’aller se coucher pour pouvoir partager ce moment zen avec vous !

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Une action hebdomadaire, cette habitude zen pour un enfant sportif !

action par jour habitudes enfants sportifs

Les enfants sportifs ont souvent des douleurs musculaires. Pas très zen tout ça ! Et pas très agréable.

Pour éviter ces tensions, de BONNES habitudes existent ! En effet, il faut les faire S’ÉTIRER régulièrement.

Ils se sentiront moins à l’étroit dans leur propre corps et ils pourront profiter pleinement de leur flexibilité.

En période de croissance les étirements aident la masse musculaire « à suivre la croissance de leur squelette »3. Cela permet également de réduire la prévalence des blessures4.

Je vous propose des exemples d’étirements faciles à effectuer :

Prenons les 4 muscles suivants, les abdominaux, les dorsaux, les quadriceps et les ischio-jambiers.

Chaque étirement peut être maintenu 7 secondes si vous venez de pratiquer une activité. Si vous êtes au repos vous pouvez prolonger ces étirements à 30 secondes.

  • Faire « LE COBRA » pour étirer les abdos :

C’est une posture utilisée en yoga.On s’allonge sur le ventre, on vient poser les mains à côté des oreilles, largeur des épaules. On repousse le sol avec les mains ce qui fait relever le buste, produisant une ouverture qui étire la ceinture abdominale.

  • Faire « LA BOULE » pour étirer les dorsaux :

On s’assoit sur ses talons, puis on enroule la tête jusqu’à la poser au sol. Il faut maintenir le menton collé au buste tout en gardant les fesses posées sur les talons. Les bras sont relâchés, mais proche des fesses.

  • Faire «  LE FLAMANT ROSE » pour étirer les quadriceps :

Il faut être debout, en serrant les fesses et les abdominaux. On emmène dans un premier temps le talon droit à la fesse droite. On peut ainsi tenir son pied droit avec sa main droite. Les genoux doivent rester serrés. On peut s’équilibrer avec la main gauche.

Puis on change de jambe pour équilibrer les étirements.

  • Faire « LA REVERENCE » pour les ischio-jambiers :

Il faut ici aussi être debout. On vient poser uniquement le talon de la jambe droite. Cette jambe va rester tendue, tandis que l’on fléchit la jambe d’appuis. Avec la main droite on va toucher la pointe du pied droit.

Puis on change de jambe pour équilibrer les étirements.

Ces derniers peuvent être adaptés en fonction des muscles sollicités par l’activité pratiquée par l’enfant. Dans tous les cas, cela reste évident que c’est une habitude zen à instaurer chez les sportifs pour être plus heureux dans son corps.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le But de Votre Journée : la Plus Importante Tâche (PIT)

Pourquoi des habitudes à l’école et en club?

le chemin des habitudes à l'école et utiliser des routines à la maison

Les professeurs des écoles, les enseignants et éducateurs sportifs sont friands de ces habitudes mises en place dès le plus jeune âge. Ils les appellent des « rituels » ou des « routines ». Elles permettent aux enfants d’être dans un climat de confiance et ainsi de se sentir plus zen.

Ils retrouvent des consignes connues, des formes d’exercices similaires, cela les rassurent ! Certains enfants au caractère plus discret arrivent davantage à s’exprimer, à se dévoiler dans ces conditions. Souvent lors de ces routines ils sont en situation de RÉUSSITE.

Je vous propose de ce fait, un exemple d’habitude POSITIVE ; que vous pouvez mettre en place dans un club sportif à partir de l’âge de 7 ans5:

Les deux premiers mois de la saison, l’entraîneur propose un échauffement complet identique à chaque séance. C’est à dire que les 10 premières minutes de l’entraînement sont consacrées à une « routine d’échauffement ».

Ainsi chaque enfant va finalement connaître par cœur ce début d’échauffement.

Une fois les deux mois passés, l’entraîneur peut proposer à deux enfants volontaires de guider le début de l’échauffement pour le reste du groupe. Sous la surveillance de l’adulte.

A chaque séance ensuite on peut alterner entre les enfants sur la base du volontariat.

Leur proposer de guider une partie de l’échauffement engendre 2 choses POSITIVES.

  1. Le premier bonus de cette routine c’est que les enfants se sentent valorisés et davantage impliqués.
  2. Le second bonus, consiste à crée chez l’enfant une habitude positive car il apprend très tôt à s’échauffer ce qui diminue le risque de blessures.

Alors ? Par quelle BONNE habitude allez-vous commencer pour rendre vos enfants plus zen ?

Pauline RODRIGUEZ du blog 1Moncoach-enfant.

Sources

1 Larousse 2019

2 L.Nemet-Pier Cet enfant qui ne dors pas … 2013

3 S.RATEL Préparation physique du jeune sportif 2018

4 Id 2

5 PIAGET La représentation du monde chez l’enfant 1929 (première édition)

Crédits photos : theoduvanchik, Chris JL, hartwig HKD, Picasa

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire