vivre le présent« La plupart d’entre nous avons passé notre vie pris dans des projets, des attentes, des ambitions pour l’avenir ; dans les regrets, la culpabilité ou la honte du passé. Revenir dans le présent, c’est arrêter la guerre. » ~Jack Kornfield

Je reçois tout le temps des courriels de personnes qui font face à des difficultés très courantes comme :

  • L’envie de vaincre la colère
  • L’envie de gérer le stress avec plus de sérénité
  • Le fait d’être blessé par les actions irréfléchies d’autres personnes
  • Le fait d’être coincé dans le ressentiment et de penser à la façon dont les autres vous ont fait du tort
  • Lutter contre le changement parce que c’est difficile et inconfortable
  • Avoir du mal à se débarrasser des choses qui encombrent l’espace en raison de diverses attaches émotionnelles
  • Trouver toutes sortes d’objections à la réalisation d’un projet, à une nouvelle activité, à la création d’une nouvelle entreprise, à l’écriture d’un livre, au lancement d’un blog, etc.

Je comprends parfaitement ces difficultés, parce que je lutte avec elles aussi. Toutefois, voici la vérité : Il y a juste deux choses qui nous empêchent de vivre le présent ou de prendre les mesures que nous voulons prendre :

1. Les histoires que nous avons dans nos têtes sur les autres, sur la situation que nous traversons et sur nous-mêmes

2. L’habitude que nous avons de conserver ces histoires au lieu de vivre le moment présent ou de passer à l’action.

En fait, nous pouvons résumer ces deux habitudes en une seule : L’habitude mentale que nous avons de rester coincés dans les histoires que nous avons dans notre tête.

Quand je dis « histoires », il ne s’agit pas de juger si ce que nous disons dans notre tête est vrai ou non. Il s’agit simplement de ce que nos esprits font. Ils inventent un récit sur le monde. Ce récit met en scène les autres et nous-mêmes. Vous devez savoir que nos esprits sont des machines narratives. Vous pourriez considérer le récit comme vrai ou faux, mais là n’est pas la question. Ce récit vous empêche de vivre le présent et de passer à l’action.

De quel genre d’histoires est-ce que je parle ? Je parle des choses que nous inventons et que nous tournons en boucle dans notre tête (qu’elles soient vraies ou fausses) :

  • Ils ne devraient pas agir de cette façon
  • S’ils m’aimaient, ils ne se comporteraient pas envers moi de manière aussi déplacée
  • C’est trop dur, je ne veux pas le faire
  • Je suis nul, j’échoue sans cesse, je ne suis pas à la hauteur
  • Ils continuent de me faire subir cela, je ne sais pas pourquoi ils me traitent de cette façon
  • Ils m’ont blessé, ce ne sont pas des gens bien
  • Je ne peux pas démarrer mon entreprise/blog/projet tant que je n’ai pas appris ceci/je n’ai pas atteint ce point dans ma vie/je n’ai pas la paix parfaite dans ma journée/je ne suis pas de bonne humeur.
  • Cela ne devrait pas m’arriver à moi ! C’est nul !

Ces histoires ont une part de vérité en elles. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous y accrochons tant. Cependant, elles nous empêchent de vivre le présent. Elles ne nous aident pas.

Que se passerait-il si nous ne nous accrochions pas autant à ces histoires ? Et si nous pouvions développer un esprit qui ne s’accroche à rien ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

Laisser tomber les histoires et vivre le présent

Nous ne pouvons pas empêcher notre esprit d’inventer des histoires, car c’est une machine narrative. Cependant, cela ne veut pas dire que nous devons nous accrocher aux histoires et les faire tourner en boucle dans notre tête.

Remarquez quand vous êtes coincé dans une histoire. Indice : si vous êtes en colère, en proie au stress, à la frustration, à la déception, à la honte ou à la peur, pendant que vous pensez à l’avenir ou à quelque chose qui s’est passé… c’est que vous êtes coincé dans une histoire.

Remarquez que cette histoire vous stresse, vous met en colère, vous fait peur, etc. Remarquez que vous la faites tourner dans votre tête et qu’elle occupe votre attention.

Maintenant, voyez si vous pouvez sortir cette histoire de votre esprit et vous concentrer sur le moment présent. Soyez curieux : Que se passe-t-il en ce moment devant vous ? Quelles sensations ressentez-vous dans votre corps ? Comment est la lumière ? Quels bruits pouvez-vous remarquer ?

Lorsque vous reviendrez à votre histoire (cela arrivera inévitablement), essayez de revenir au moment présent. Restez-y le plus longtemps. Revenez doucement, sans jugement.

Que pouvez-vous apprécier dans ce moment présent ? Apprécier le caractère sacré de ce moment présent peut contrebalancer l’histoire et changer votre façon d’être.

Faire face au stress et à la colère sans tenir compte de l’histoire

Les moments de stress et de colère peuvent être des moments difficiles, parce que nous avons tellement de mal à nous en sortir.

Cependant, que se passerait-il si vous pouviez laisser tomber les histoires qui causent le stress et la colère (ou la frustration, le ressentiment, la plainte) et simplement être présent avec ce que vous ressentez ?

Plongez dans votre corps et remarquez ce que vous ressentez.

Si vous ressentez des émotions négatives dans votre corps, voyez si vous pouvez être curieux à leur sujet et rester avec elles plutôt que de tourner en boucle une histoire dans votre tête. Conservez-les le plus longtemps possible et intéressez-vous à elles (elles peuvent être situées dans votre poitrine), un peu comme vous le faites pendant la méditation, quand vous essayez de vous focaliser sur votre respiration.

Encore une fois, lorsque votre esprit revient à l’histoire, faites-le revenir doucement au moment présent. Restez avec ces sensations. Soyez présent avec elles.

Toucher les sensations de stress ou de colère dans votre corps est une façon de vous transformer. Cette approche ne vous débarrasse pas nécessairement des sentiments, mais elle change votre relation avec ces sentiments. Vous n’avez plus besoin de vous débarrasser d’eux, parce que vous n’avez plus rien contre le fait d’être avec eux. Vous êtes certain de pouvoir conserver ces sentiments, sans fuir ou vous cacher ou avoir besoin de faire quoi que ce soit à leur sujet.

Chaque fois que vous êtes stressé, chaque fois que vous ressentez de la colère, de la frustration ou du ressentiment… c’est l’occasion de pratiquer et de développer la confiance en vous-même. Chaque pic de peur ou de stress est une occasion de transformer, d’ouvrir, de rester et de vivre le présent.

En ce sens, chaque pic de stress vous rend plus conscient, moins attaché et plus ouvert à la vie.

moment présent

Passer à l’action sans tenir compte de l’histoire

Les histoires dans notre tête nous empêchent aussi de poser les gestes que nous voulons poser dans notre vie. Elles nous empêchent de changer nos habitudes, de mieux manger, de nous débarrasser des obstacles afin de nous attaquer à ce projet difficile.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Profitez de la vie maintenant ET économisez pour plus tard, ou, Pourquoi la gratification retardée est une fausse dichotomie

Voici quelques exemples pour illustrer ce dont je parle :

  • Je n’ai pas envie de faire de l’exercice physique, je me sens paresseux, c’est trop dur.
  • Je ne sais pas comment m’attaquer à ce gros projet, c’est trop compliqué.
  • J’ai envie de lancer un blog, mais je ne sais pas comment faire. Il y a tellement de choses que j’ignore, je dois tout apprendre avant de pouvoir commencer.
  • Il y a trop de désordre dans mon espace de vie, et je ne sais pas comment m’y prendre. Je ne peux pas m’occuper de tout cela.
  • Peut-être que je devrais faire autre chose, je n’aime pas vraiment ce genre de travail, je pense que je ferais mieux d’essayer d’autres choses que j’aime.

Il y a une part de vérité dans chacune de ces histoires, mais le fait est qu’elles empêchent l’action. Elles n’aident pas.

Et si nous laissions tomber les histoires et passions à l’action, en restant dans le présent ?

Imaginez que vous vous focalisez sur votre corps quand vous vous faites une histoire sur les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas faire de l’exercice physique… et vivre le présent. Ensuite, mettez vos vêtements et vos chaussures d’entrainement, en restant présent et sans tenir compte de l’histoire. Puis faites des pompes ou commencez à courir.

Vous n’avez pas besoin de l’histoire pour agir. Plongez dans le présent, et agissez simplement. Restez présent pendant que vous agissez. Soyez curieux de savoir à quoi cela ressemble, plutôt que de penser que vous savez à l’avance ce que donnera l’expérience. Dites-vous « je ne sais pas », et découvrez à quoi cela ressemble !

Recherchez-vous de la clarté par rapport à un projet ? Démarrez-le, et la clarté viendra à mesure que vous avancez.

Avez-vous peur de ne pas être assez bon pour mener à bien le projet ? Il n’y a vraiment qu’une seule façon de le savoir : passez à l’action et voyez par vous-même !

Vous sentez-vous submergé parce que votre espace de vie est trop encombré ? Commencez par ranger un article. Occupez-vous d’une partie de votre comptoir de cuisine. Vous n’avez pas besoin de vous créer une histoire selon laquelle vous avez trop de choses à faire.

La vérité c’est que, même si nous ne pouvons pas éviter de générer ces histoires, nous n’avons pas besoin de nous y enliser, surtout si elles ne nous aident pas à aller de l’avant. Parfois, il est bon d’avoir une histoire qui nous aide à planifier et à comprendre les choses, mais souvent, il est préférable de le découvrir simplement en étant présent et en agissant.

Et vous pouvez le faire très simplement : il vous suffit de vous plonger dans les sensations de votre corps et dans votre environnement. Soyez curieux. Restez présent. Revenez doucement. J’apprécie le caractère sacré de ce moment.

Article original écrit par Léo Babauta.

Ce n’est pas évident de se détacher de tout ce qui nous entoure pour nous concentrer sur le moment présent, et pourtant il s’agit d’une habitude que nous devons développer. Je vous laisse avec la vidéo suivante qui explique comment le fait de vivre le présent peut vous aider à constater vos progrès et à avancer dans vos projets.

Tags: , , , ,

2 commentaires on Les histoires qui nous empêchent de vivre le présent et de passer à l’action

  1. mary dit :

    profite de chaque minute de ta vie souviens toi que le temps est vraiment précieux et chaque minute que tu passe avec ta famille ou tes amis doit etre apprécié le bonheur est la il est l’instant présent
    bonne journée

  2. Jung dit :

    L’action est la clé de tout.
    La motivation en est le moteur, et la détermination en est le carburant.
    Pour vivre le présent et passer à l’action, il faut donc de la détermination et une motivation à toute épreuve.
    Le cerveau est un organe basique dans la mesure où, si l’on pense que l’on ne peut pas arriver à faire quelque chose, il considérera qu’il ne peut pas le faire. En revanche, si l’on pense que l’on peut y arriver, alors il mettra tout en oeuvre pour vous aider à y parvenir. C’est pourquoi il faut entretenir au quotidien cette motivation, ce moteur ! Par la pensée positive, la méditation, les affirmations positives, la visualisation…

Laisser un commentaire