éducation des enfantsJe ne me considère pas comme un expert en matière d’éducation des enfants, mais j’ai aidé à élever six enfants (avec leurs mères), et être père a été l’une des choses les plus enrichissantes de ma vie.

Même si je ne suis pas un père parfait, je pense que je m’en sors plutôt bien. C’est surtout parce que j’adore cela.

Eva et moi avons aussi eu quelques idées non conventionnelles qui pourraient être utiles aux parents qui sont toujours à la recherche de nouvelles manières de voir les choses.

Je vais donc partager avec vous les meilleures choses que j’ai apprises au sujet de l’éducation des enfants, non pas parce que ma manière d’élever les enfants est la meilleure, mais parce qu’il est toujours utile d’avoir une discussion sur le rôle des parents.

Note très importante : une grande partie du travail parental, sinon la quasi-totalité, a été faite par les mères de mes enfants (ma femme Eva et la mère de mes deux premiers enfants). Je ne peux que m’attribuer qu’un peu de mérite.

Voici quelques-unes des meilleures choses que j’ai apprises au sujet de l’éducation des enfants :

1. Votre principal travail est juste de les aimer. Nous devons bien entendu nous occuper de leurs besoins fondamentaux, mais les parents ajoutent toutes sortes d’autres choses supplémentaires et rendent le travail très difficile. Le rôle des parents n’est souvent pas si compliqué que cela. Bon, j’avoue que s’occuper des besoins essentiels, c’est beaucoup de travail, mais le premier rôle des parents, c’est d’aimer les enfants. Vous n’avez pas besoin de les façonner, de les forcer à être meilleurs, de les amener à faire toutes sortes d’activités pour devenir les enfants parfaits. Ils sont déjà assez parfaits. Aimez-les tels qu’ils sont, et assurez-vous qu’ils puissent ressentir cet amour.

2. Ne les couvez pas laissez-les tomber de temps en temps. De nos jours, les parents ont tendance à être surprotecteurs. Ils essaient constamment de s’assurer que tous les besoins de leurs enfants sont comblés et redoutent la moindre chute. Non ! Laissez-les vivre, avoir une certaine indépendance, sortir et jouer sans vous, tomber et s’égratigner le genou. Laissez-les échouer dans certaines choses. C’est ainsi qu’ils grandiront. Si vous protégez les enfants de l’échec, de la douleur et des difficultés toute leur vie… ils ne seront pas du tout préparés pour le monde adulte !

Je ne dis pas que vous ne devriez jamais protéger votre enfant, mais moins vous le ferez, sans les exposer à de graves dangers, mieux ce sera. Aidez-les ensuite à faire face à l’échec ou à la douleur eux-mêmes, en les aidant à comprendre comment ils peuvent le faire. Soyez là pour eux, mais seulement dans la mesure où vous les aidez à apprendre à faire les choses d’eux-mêmes.

3. Les méthodes disciplinaires rigoureuses font plus de mal que de bien. Lorsque je suis devenu parent, je criais après mes enfants, je leur donnais la fessée et je les punissais pour toutes leurs fautes. C’était vraiment méchant et pour cette raison ils avaient peur de moi. Oui, ils faisaient tout ce que je leur disais de faire, mais seulement parce qu’ils n’avaient pas le choix. Et souvent, ils cachaient ce qu’ils faisaient pour que je ne le sache pas. J’ai appris à me calmer au fil des années, à contrôler mon tempérament et à plus faire preuve de compassion.

Je ne suis pas parfait, comme je l’ai dit, mais maintenant, je vois tout ce qui se produit comme une opportunité d’éduquer mes enfants, une opportunité pour eux de grandir, et une chance pour moi de les aimer. Si vos parents étaient des personnes strictes, ce n’est pas une raison pour que vous fassiez les choses de la même manière.

4. Leur faire régulièrement la lecture est l’une des meilleures choses que je n’aie jamais faites. Je fais de la lecture à mes enfants la plupart du temps. Ma femme et moi l’avons fait avec tous les enfants. C’est une merveilleuse manière de passer du temps avec eux, de développer leur amour pour la lecture qui les aidera tout au long de leur vie, et d’explorer ensemble de nouveaux mondes imaginaires. Mes enfants ont développé eux-mêmes un amour pour la lecture en lisant Dr Seuss et Harry Potter (une série que j’ai lue quatre fois avec différents enfants), Narnia et les Nuits arabes et Don Quixote.

5. Laissez-les orienter leur propre apprentissage. Quatre de mes enfants ne sont pas scolarisés, mais ils ont tous fait des projets d’apprentissage eux-mêmes, et je les encourage à apprendre tout ce qui les intéresse. Beaucoup d’enfants sont tellement habitués à l’apprentissage imposé (on leur dit quoi, quand et comment apprendre) qu’ils ne savent pas comment s’orienter. Ils sont donc forcés d’apprendre cela à l’âge adulte. Par contre, au lieu de cela, nous pouvons les encourager à apprendre ce qui les intéresse, les aider dans leurs projets d’apprentissage jusqu’à ce qu’ils puissent le réaliser eux-mêmes. Nous devons les aider à apprendre comme des adultes.

aimer les enfants

6. Lancez-leur des défis amusants et encouragez-les à essayer de nouvelles choses. L’auto-apprentissage est une méthode incroyable, mais parfois les enfants ont besoin d’inspiration sur cette voie. J’aime les encourager à chercher de nouvelles choses, à approfondir un sujet qui les intéresse, à apprendre quelque chose qu’ils ne savent pas encore, mais qui les intéressera certainement plus tard. J’essaie de parler de ces choses de manière positive, ce qui montre à quel point je les trouve intéressantes, et j’ai constaté que parfois, cet intérêt et cette curiosité sont contagieux.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment élever un enfant : l'école des parents

D’autres fois, je les défie — faisons un concours de dessin, un concours de push-up… Voyons si nous pouvons voyager pendant un mois avec seulement un sac à dos chacun, ou mémoriser les capitales de tous les états, ou autant de décimales de pi que possible. Essayons de programmer un jeu simple. Les enfants (et les adultes) réagissent bien aux défis amusants.

7. Apprenez-leur très tôt à faire les choses seuls. Dès que nous avons pu, nous avons appris à nos enfants à faire les choses d’eux-mêmes. Faire leurs lacets, brosser leurs dents, prendre leur douche et s’habiller, préparer leur petit déjeuner et leur déjeuner, laver la vaisselle, faire le ménage, faire leur propre lessive. D’une part, cela facilitait notre travail de parents qu’ils nous aident à planifier les repas, à faire les courses et à préparer les repas une fois par semaine. Bientôt, nous ne serons plus tenus de faire beaucoup de choses pour eux. Cependant, ce qui est tout aussi important, c’est que nous leur enseignions l’autonomie — ils ne s’attendent pas à ce qu’on fasse quelque chose pour eux, et ils apprennent qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent eux-mêmes.

8. Laissez-les prendre les choses en main ou participez au travail quand c’est possible. Dans le même ordre d’idées, nous essayons de les amener à prendre en charge certaines choses… par exemple, planifier un voyage. Ils font des recherches, cherchent des appartements Airbnb, préparent des itinéraires en train, réservent des vols. Lorsqu’ils vont atteindre l’âge adulte, ils sauront déjà comment faire ces choses. Ils savent aussi prendre leurs responsabilités.

9. Essayez de mettre en place un processus démocratique de prise de décision. Lorsque nous décidons à quel restaurant manger ou ce que nous devrions faire le week-end, nous avons une discussion. Chacun apporte ses idées et vote. Cela leur apprend à participer à la prise de décision, au lieu que toutes les décisions soient prises pour eux. Cela leur apprend également à respecter l’opinion des autres. Ils comprennent aussi que ce qu’ils veulent n’est pas la seule chose qui compte. Nous faisons la même chose lorsque nous planifions un voyage, lorsque nous décidons si nous devons déménager dans une nouvelle ville, et ainsi de suite.

10. Pratiquez la pleine conscience avec eux. Je médite avec tous mes enfants. Pas régulièrement, mais suffisamment pour qu’ils sachent de quoi il s’agit. Lorsque ma fille vient à moi bouleversée par quelque chose, nous nous entrainons à prendre conscience de la manière dont elle ressent l’émotion dans son corps. Être avec l’émotion. Lorsque mon autre fille est angoissée, nous discutons également de comment nous entrainer à gérer ce sentiment. Mes enfants me voient aussi méditer le matin, alors la pratique de la pleine conscience est une chose normale pour eux.

11. La principale manière de leur enseigner, c’est en étant un exemple pour eux. Je suis conscient que mes enfants observent beaucoup, et c’est la principale manière que j’ai de leur apprendre n’importe quoi. Je leur enseigne par mon exemple. Par la manière dont je suis dans le monde. Si je veux leur apprendre à ne pas se battre, je dois être pacifique. Si je veux leur apprendre à être de bonnes personnes, je dois faire preuve de compassion, de considération et d’amour.

De même, si je veux leur apprendre à ne pas être attachés à leurs appareils, je dois faire la même chose. Si je veux qu’ils soient actifs, qu’ils mangent sainement, qu’ils lisent, qu’ils méditent… cela commence avec moi. Je leur enseigne également en leur parlant de ce que je fais, des raisons pour lesquelles je le fais, de ce que j’apprends et de comment je le fais. Les enfants apprennent presque tout de ce que font les gens autour d’eux.

12. Ne prétendez pas que vous connaissez tout. Même si j’essaie de faire de mon mieux dans la vie, je dois m’humilier et admettre que je ne connais pas tout. En fait, je ne sais presque rien. Je ne peux pas toujours penser que j’ai raison ni prétendre avoir toutes les réponses, même si je suis le père. Mes enfants connaissent peut-être des choses que je ne connais pas. Nous pouvons peut-être apprendre ensemble… mais cela commence lorsque je dis : « Je ne sais pas comment les choses vont se passer, mais on va le découvrir ! »

Se dire que l’on ne sait pas tout est le point de départ de l’apprentissage, l’espace que nous pouvons explorer ensemble, l’espace où nous nous ouvrons les uns aux autres. Beaucoup de parents (et les gens en général) viennent à vous en se disant qu’ils savent exactement ce qu’ils font, qu’ils connaissent toutes les réponses. Cela ne laisse place à rien d’autre. C’est du fondamentalisme.

accompagner les enfants

13. Quand vous avez tort, admettez-le. Excusez-vous. Faites ce qu’il faut. Quand je pense que j’ai raison, et que j’insiste sur ce point… c’est souvent ironiquement lorsque je me trompe. J’ai été humilié comme cela tellement de fois. Ce que j’ai appris, c’est qu’au lieu de continuer de penser que j’ai raison, il vaut beaucoup mieux admettre que je me trompe et faire preuve d’humilité. Je vous recommande même de vous excuser si vous pensez avoir fait quoi que ce soit ayant blessé vos enfants. Faites ensuite ce qu’il faut pour arranger les choses.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'éducation a besoin d'être mise sens dessus dessous

14. Apprenez-leur à gagner de l’argent et à acheter certaines choses très tôt. Enseignez-les sur la dette. Dans notre maison, nous n’avons pas d’allocation. Nous achetons aux enfants l’essentiel de ce dont ils ont besoin, mais s’ils veulent quelque chose de plus, ils doivent le payer eux-mêmes. En effet, ils doivent gagner de l’argent grâce à des tâches qui vont au-delà de leurs tâches ménagères de base. Ils peuvent faire des choses pour nous, travailler pour mon entreprise, créer des choses ou rendre des services pour d’autres pour gagner de l’argent. Cela leur apprend aussi à épargner pour atteindre leurs objectifs. Je leur parle également des dangers de l’endettement, du coût élevé des dettes sur carte de crédit et de certaines vérités financières simples que j’ai apprises.

15. Ne créez pas un tabou autour des questions de sexe, de drogue et de technologie. Certains parents ne veulent pas que leurs enfants entendent parler de sexe ou de drogue et les en protègent le plus longtemps possible. Cela fait du sexe (par exemple) un sujet tabou et donne aux enfants une idée malsaine de la situation. J’ai trouvé qu’il est beaucoup mieux d’en parler franchement, et si je devais tout recommencer, je commencerais à parler ouvertement de ces sujets beaucoup plus tôt. Le sexe n’est pas quelque chose qu’il faut présenter comme étant sale ou interdit.

C’est une chose naturelle que tous les adultes font. Les enfants doivent recevoir cet éclairage de la part des adultes et être aidés dans cet univers déroutant par leurs parents plutôt que d’avoir à le découvrir à travers ce qu’ils entendent de leurs amis ou sur Internet. Je pense que cela est valable pour la drogue. Une autre chose dont certains parents protègent leurs enfants, c’est la technologie — les appareils électroniques sont presque proscrits ! Cependant, cela signifie que les enfants n’apprennent pas de manière saine à utiliser la technologie. Il vaut mieux les aider à apprendre à gérer tout cela, plutôt que de ne pas leur faire confiance.

16. C’est bien de sortir sans eux, et de les laisser passer du temps sans vous. J’adore sortir avec mes enfants. Toutefois, cela ne veut pas dire que c’est sain pour eux d’être avec moi chaque seconde de la journée. Parfois, ils peuvent aller jouer seuls, pendant que ma femme et moi avons du temps pour nous. Parfois, ils peuvent passer une soirée à la maison pendant que ma femme et moi sortons ensemble (bien sûr ils sont assez grands pour cela).

D’autres fois, nous pouvons les déposer chez un parent et partir en voyage seuls ou avec des amis. Je pense que du temps passé seul et loin des parents, est une chose saine pour les enfants. Donnez-leur de l’espace. Permettez-leur d’apprendre à se débrouiller seuls (encore une fois, c’est seulement s’il le faut). Accordez-vous de l’espace pour vous ressourcer, ou passez un moment romantique avec votre partenaire, sans les enfants.

17. Le rôle des parents ne s’arrête pas lorsque les enfants atteignent l’âge adulte. J’avais l’habitude de plaisanter en disant : « Si mes enfants atteignent l’âge de 18 ans, alors je peux considérer que j’ai réussi en tant que parent ! » Bien sûr, c’est absolument faux. J’ai appris que l’éducation des enfants est loin d’être terminée même lorsqu’ils atteignent l’âge adulte. Quatre de nos enfants sont maintenant des adultes, et c’est pour nous une toute nouvelle étape difficile dans notre rôle parental. Nous essayons de leur apprendre comment faire des choses d’adultes, comment être financièrement autonomes, comment trouver l’emploi de leur rêve, comment gérer leurs relations, et bien plus encore. J’adore cela, mais ce n’est pas comme si je pouvais prendre ma retraite maintenant.

18. En fin de compte, ils seront la personne qu’ils sont. Ce n’est pas à vous de décider qui votre enfant sera. Chaque enfant est déjà une personne pleinement formée lorsqu’il est jeune. Il continue bien sûr de grandir chaque année, mais sa personnalité lorsqu’il est jeune continue d’être à peu près la même s’il grandit. Nous ne façonnons pas les enfants, ils le sont déjà eux-mêmes. Ils choisiront leur propre voie, décideront de la vie qu’ils veulent, et s’épanouiront dans la direction qu’ils choisiront. Je n’ai aucun contrôle sur tout cela. En fin de compte, c’est ce que nous les parents devons accepter. Nous n’avons pas véritablement le contrôle sur les enfants. Nous essayons simplement de les guider autant que nous le pouvons et de les aimer pour ce qu’ils sont.

Je continue d’apprendre. Je ne sais toujours pas exactement ce que je fais. Et pourtant, j’espère qu’une partie de ce que j’ai appris jusqu’à présent aidera quelques-uns d’entre vous.

J’adore le fait d’être un père. C’est un privilège incroyable et l’une des joies les plus profondes de ma vie. Merci les enfants. Merci à vos mamans également.

Article original écrit par Léo Babauta.

En guise de complément sur la question de l’éducation des enfants, je vous invite à suivre la vidéo suivante. Elle parle du meilleur cadeau qu’il est possible d’offrir à vos enfants. Découvrez de quoi il s’agit !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

https://defis-zen acemlnb com/lt php?s=dfc5de3fb23cd4e275d92c7c88acdc93, https://rolandpublishing acemlnb com/lt php?s=126108a2132e5ff01a1305d2388ecec6&i=2652A7600A15A270827

Tags: , , , ,

3 commentaires on Les meilleures choses que j’ai apprises à propos de l’éducation des enfants

  1. Montes dit :

    Mais c’est la pédagogie Freinet tout ça ! Super !

  2. Jung dit :

    Des règles pourtant évidentes et indispensables.
    Merci pour ce listing qu’il est bon de noter et garder dans un coin de sa tête.

  3. Annie dit :

    Très intéressant et plein de bons conseils pour savoir comment se comporter avec ses enfants ! Il est bon de se remettre en question parfois ! Merci

Laisser un commentaire