trois motivations pour faire le premier pasNous traversons tous des moments où nous ne nous en tenons pas à nos plans, où nous ne nous sentons pas excités par ce que nous sommes censés faire. Pendant ces moments, nous savons que nous avons juste besoin d’une certaine motivation pour agir.

Les habituels conseils de motivation ne sont pas toujours très utiles.

Toutefois, il y a trois motivations que j’ai trouvées vraiment puissantes.

1. La méditation sur la mort : se rappeler que vous ne vivrez pas éternellement.

2. La méditation sur les proches : se rappeler du cœur des personnes pour lesquelles vous faites ce que vous faites.

3. L’exploration ludique : être curieux, se divertir, chercher l’aventure et l’exploration.

Si vous parvenez à faire une combinaison des trois, vous serez inarrêtable. Vous passerez à travers les murs.

Voyons comment ces outils peuvent être utilisés.

Rappelez-vous que vous ne vivrez pas éternellement

Les bouddhistes, les stoïciens et les samouraïs méditaient tous sur la mort, et c’est une chose puissante sur laquelle méditer. Cela vous rappelle que le temps est éphémère, que nous avons finalement un nombre limité de jours, et que nous devons abandonner les choses insignifiantes et nous bouger vraiment !

« Il faut méditer chaque jour sur la mort inévitable. Chaque jour, le corps et l’esprit en paix, on doit méditer sur la mort : déchiré par les flèches, les balles, les lances et les épées, emporté par les vagues déferlantes, précipité au cœur d’un grand incendie, frappé par la foudre, broyé par un grand tremblement de terre, tombant du haut d’une falaise, emporté par la maladie, faisant “seppuku” à la mort de son maître. » ~ Hagakure : Livre du Samouraï

Maintenant, je reconnais que la méditation sur la mort peut sembler horrible et déprimante, mais en vérité, elle est libératrice et incroyablement motivante. Si vous saviez qu’il ne vous restait plus qu’un mois à vivre, vous supprimeriez toutes les distractions et toutes les choses sans importance qui vous font perdre votre temps, et vous vous adonneriez à ce qui est vraiment important pour vous. Et s’il ne vous restait qu’un an à vivre ? Et s’il ne vous en restait que cinq ? Qu’est-ce qui changerait pour vous ?

Gardons simplement en tête que chaque nuit, nos jours sont diminués d’une journée. Un chant zen dit ceci :

« Permettez-moi de vous rappeler respectueusement que la vie et la mort sont d’une importance capitale. Le temps passe vite et les occasions sont perdues. Chacun de nous devrait s’efforcer de s’éveiller. Réveillez-vous. Prenez garde à vous. Cette nuit, vos jours sur terre diminuent d’un jour. Ne gaspillez pas votre vie. — Gatha du soir zen (chant)

Imaginez que vous vous souvenez de cela tous les soirs. Certains bouddhistes méditent sur la mort, imaginant à quoi ressemblerait leur mort et visualisant leurs corps en décomposition, cinq fois par jour.

Pour ma part, je pense que :

1. Je mourrai, inévitablement. C’est juste une chose à accepter ! Et je me sens libre une fois que j’ai pratiqué cette acceptation.

2. Mes jours sont limités. Je me demande donc ce que je veux faire de mes jours restants.

3. Je pourrais mourir maintenant. Par conséquent, je me demande : Comment veux-je vivre, comment veux-je traiter les autres pour que je puisse ressentir la paix si je meurs dans l’instant qui suit ?

Cela m’aide à être meilleur dans mes rapports avec les autres, parce que c’est de cette façon que je veux vivre. De plus, je suis motivé à me concentrer sur le travail significatif qui me tient le plus à cœur, parce que je sais que c’est plus important que mon propre confort et mes distractions.

La méditation sur les proches

Beaucoup de choses peuvent vous motiver à faire votre travail — de l’envie de gagner de l’argent à la volonté de vivre la vie que vous voulez en passant par l’envie de vivre confortablement ou d’être heureux pour servir le monde d’une manière plus grande, les motivations ne manquent pas. En fait, chaque acte que vous posez peut avoir des motivations multiples.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 effets apaisants de la marche

Toutefois, j’ai compris qu’agir pour des gens que vous aimez profondément est incroyablement puissant. Mieux, méditer sur ces personnes peut vous permettre de trouver les façons d’agir pour leur bien.

Pourquoi est-ce que je fais le travail que je fais ? Est-ce pour de l’argent ? Est-ce pour la gloire ? Non, je fais mon travail pour deux raisons importantes :

1. Ma famille : Je veux être l’homme que ma femme et mes enfants admirent, un modèle dans le monde dont ils peuvent s’inspirer dans leur réflexion sur la façon de vivre. Cela ne veut pas dire que je dois être parfait, mais cela signifie que je ne vais pas craindre la peur ou l’inconfort, ou si je le fais, je peux m’efforcer d’apprendre de cette expérience. Je n’ai pas besoin d’être surhumain, mais je peux m’efforcer d’être affectueux envers moi-même, courageux, digne de confiance. Je pense à ma femme et à mes enfants et je me rends compte que je ferais n’importe quoi pour eux. Ils sont si importants pour moi que je ne m’inquiète plus de l’inconfort. Je peux trouver la force d’affronter l’incertitude à cause d’eux même lorsque je suis disposé à céder à la procrastination.

2. Mes lecteurs : Oui vous ! Je pense tout le temps à vous, à la façon dont vous luttez pour trouver la motivation et faire des changements. Je pense à comment vous luttez avec le chaos et les difficultés, tout comme moi. Quand je médite sur vos joies et vos chagrins, vos luttes et vos cœurs affectueux… cela me fait me sentir connecté à vous. Nous sommes dans le même bateau. Et donc je ne veux rien de moins que de faire ce travail pour vous, par amour.

Méditez sur ceux que vous aimez profondément. Trouvez un endroit dans votre cœur où vous ressentez un amour profond pour eux. Trouvez dans votre cœur une dévotion qui est plus puissante que votre inertie, ou le sentiment d’être coincé ou la volonté de ne rien faire en ce moment. Ils méritent que vous vous leviez pour eux, et méditiez régulièrement sur leur cœur sera une motivation incroyable.

la méditation

Ludisme et exploration

Méditer sur la mort peut sembler très sérieux. De même, méditer sur le cœur de vos proches peut sembler émouvant, mais c’est aussi sérieux.

Il est important d’alléger les choses avec un peu de ludisme et d’aventure !

J’ai constaté que la plupart des choses sont impossibles à supporter très longtemps si elles sont trop sérieuses, si elles sont ennuyeuses, si elles ressemblent à des corvées. Vous êtes peut-être coincé dans un projet qui ressemble à une corvée.

Ce qui peut changer votre avis sur cette activité, c’est de la transformer en un mélange :

  • D’exploration
  • De curiosité
  • D’excitation
  • De découverte
  • D’aventure
  • De divertissement
  • D’humour
  • De défi
  • De jeu

Maintenant, vous devez savoir que tout ne va pas être amusant et excitant. Toutefois, vous pouvez apporter du ludisme, de la curiosité et de l’exploration à la plupart des tâches.

Par exemple :

  • Courriel et messages : Faites-en un jeu et zappez autant de courriels que possible dans votre boite de réception. Faites-le pendant 20 minutes maximum ! Ensuite, passez à un autre jeu. Vous pourriez également apporter une touche d’humour et de ludisme à la façon dont vous rédigez vos courriels, au besoin.
  • Finances : Faites-en un jeu dont le but est de réduire au maximum vos dettes. L’objectif du jeu pourrait aussi être de faire de plus importants investissements. Il pourrait aussi s’agir de maintenir vos dépenses en dessous d’un certain seuil. Affichez le montant actuel de vos dépenses à un endroit visible, puis amusez-vous à essayer de faire bouger les choses.
  • Écrire un livre : Voyez cela comme une exploration de l’inconnu, une aventure qui vous amène à embarquer (vous-même et votre lecteur) pour un nouveau territoire. Il s’agit d’une aventure de découverte, de curiosité profonde. Elle vous aidera à en apprendre davantage sur vous-même au fur et à mesure que vous émergez dans le processus de rédaction.
  • Votre liste de choses à faire : Au lieu d’y voir une liste de corvées, pouvez-vous considérer chaque élément de la liste comme un nouveau défi, une occasion de grandir et d’apparaitre sous un nouveau jour, dans une nouvelle aventure ou une exploration ? Pouvez-vous être curieux et ouvert d’esprit par rapport à chaque tâche ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le But de Votre Journée : la Plus Importante Tâche (PIT)

Comme vous pouvez le constater, apporter un sens de ludisme et d’exploration, de curiosité et d’aventure à tout ce que vous faites peut transformer l’activité. Cela en fait quelque chose de plus amusant, plus axé sur l’apprentissage. De cette façon vous serez beaucoup plus susceptible de vouloir vous réveiller pour accomplir chaque jour cette tâche. En effet, ce que vous ressentirez sera différent de ce que vous ressentez en accomplissant des corvées ennuyeuses.

Quatre puissants conseils supplémentaires

D’après mon expérience, les trois motivations puissantes qui précèdent peuvent vraiment changer le cours d’une vie. Cependant, il y a quelques conseils supplémentaires qui sont vraiment utiles :

1. Reposez-vous. Lorsque vous êtes épuisé, il est difficile d’être motivé. Cessez de travailler tard sur votre ordinateur ou de trop regarder la télévision. Offrez-vous plutôt un peu de repos. Vous serez beaucoup plus motivé grâce à ce repos.

2. Trouvez le calme et le silence. Si votre vie est occupée et que vous êtes constamment dans l’action et dans le mouvement, vous aurez du mal à avoir des bases solides dans quoi que ce soit. Vous aurez du mal à explorer l’inconfort si vous avez l’habitude de toujours courir vers les distractions tout le temps. Au lieu de cela, éloignez-vous, et trouvez un endroit où vous ressentez de la quiétude. Vous pouvez même trouver le calme et la quiétude dans un endroit plein de monde, comme un métro ou le centre-ville ou votre bureau. J’ai trouvé le calme au milieu d’un centre commercial un jour. Cette tranquillité et ce calme intérieur que vous cultivez en étant immobile vous aident à vous rafraichir et à aborder vos tâches avec une intention que vous ne pouvez pas apporter si vous êtes toujours pressé.

3. Commencez très petit. Par exemple, si vous voulez gravir une montagne, n’essayez pas de le faire en un coup. Faites d’abord le premier pas. Cela peut sembler évident, mais ne négligez pas la puissance du premier pas. Avez-vous tout un livre à écrire ? Tout d’abord, essayez de commencer par un seul paragraphe. Ensuite, vous verrez ce qui changera une fois que vous aurez fait cela.

4. Mettez en place un puissant système de responsabilisation. Avez-vous du mal à vous en tenir à votre intention de lancer ce nouveau projet ou cette nouvelle entreprise ? Demandez aux membres d’un conseil d’administration sacré de vous aider à respecter votre intention, de vous garder sur la bonne voie. Rencontrez-les chaque semaine. Soyez honnête au sujet de ce qui vous fait peur, de ce qui vous retient, de ce que vous avez fait pour aller de l’avant, de vos intentions pour la semaine qui vient. Dites-leur de ne pas vous laisser échouer. Dites-leur de vous mettre sous pression, avec amour.

Ainsi, si vous adoptez ces motivations et ces conseils supplémentaires, je n’ai aucun doute que vous pourrez déplacer des montagnes et marcher à travers les murs. Si vous trouvez que c’est trop, commencez petit et faites le plus petit premier pas. C’est un magnifique pas.

Article original écrit par Léo Babauta.

Enfin, en guise de complément, je vous invite à suivre la vidéo suivante. Elle explique notamment ce qu’il faut pour réussir entre la motivation et la discipline.

Tags: , , , , , ,

3 commentaires on Les trois motivations les plus puissantes

  1. Bakayoko dit :

    Bonjour Olivier je peux avoir le livre en fiché numérique (pdf) sur mon mail

  2. Jung dit :

    Merci pour ces précieux conseils !
    Si l’action est le moteur pour atteindre ses objectifs, la motivation en est le carburant. C’est pourquoi ces conseils sont de l’or pour passer à l’action et aller vers le succès.

  3. Bonjour,

    Très intéressant comme analyse c’est vrai que la première méthode de la méditation de la mort est souvent quelque chose que l’on se rappelle dans des moment de faiblesse et non régulièrement.

Laisser un commentaire