tomber dans le découragementLorsque nous essayons de changer une habitude pour en adopter une nouvelle — que ce soit faire de l’exercice physique, méditer, écrire ou arrêter de fumer — il y a deux facteurs clés dont la plupart des gens ne comprennent pas le pouvoir.

Ces deux facteurs sont l’encouragement et le découragement.

Laissez-moi vous donner un exemple. Michael veut changer son régime alimentaire, alors il a mis sur pied un plan d’alimentation saine et s’est engagé à le respecter pendant un mois.

Voici quelques points clés typiques de son plan d’alimentation saine :

1. Michael commence le premier jour et prend un petit-déjeuner sain comme prévu. Il se sent encouragé par ce bon début !

2. Il prend aussi un déjeuner sain et se sent encouragé. Par contre, juste après, il mange quelques beignets qu’il a trouvés au bureau, et se sent vraiment découragé. Cela pourrait bien l’amener à manger un hamburger avec des frites le soir, ce qui le découragera certainement davantage.

3. Michael demande ensuite à ses proches et à ses amis de faire partie de son système de responsabilisation. Ces derniers acceptent volontiers, et il se sent à nouveau encouragé ! Il est prêt à recommencer de zéro.

4. Lorsqu’il prend un petit-déjeuner sain, il se sent encouragé, mais il l’est davantage lorsqu’il parle de ses progrès aux volontaires de son système de responsabilisation. Dès lors, chaque fois qu’il parle des progrès qu’il enregistre, il se sent encouragé et cela l’aide à continuer.

5. Le week-end arrive et Michael se rend à quelques soirées et ne respecte pas son plan d’alimentation saine. À nouveau, il se sent découragé. Il arrête de parler de ses progrès pendant quelques jours parce qu’il se sent mal.

6. Ce silence radio le fait se sentir encore plus mal. Il est découragé. Il continue de s’adonner à la malbouffe et se décourage de plus en plus.

Comme vous pouvez le constater, les facteurs d’encouragement et de découragement sont les deux éléments clés du trajet ci-dessus. Plus il reçoit d’encouragements, mieux Michael s’en porte. Plus il se sent découragé, moins il aura tendance à continuer sur le droit chemin.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Productivité Haiku : l'Art de se limiter à l'Essentiel

Heureusement, il existe des façons de procéder pour favoriser l’encouragement et réduire le découragement !

Comment augmenter l’encouragement et réduire le découragement

Avant tout, sachez qu’il n’est pas nécessaire que tout soit parfait. Il n’est pas impossible qu’un peu de découragement trouve sa place dans nos vies. Cependant, plus nous faisons ce qu’il faut pour obtenir plus d’encouragement, meilleures sont nos chances de réussir.

Examinons donc d’excellentes manières d’augmenter le niveau d’encouragement :

1. Demandez le soutien des autres personnes — faites-leur régulièrement un bilan et demandez-leur de vous encourager.

2. Lorsque les choses dérapent, encouragez-vous. « Tu peux le faire ! Remets-toi sur la bonne voie, fais le plus petit pas ». Et ainsi de suite. C’est une aptitude essentielle.

3. Abonnez-vous aux citations de motivation, d’inspiration et lisez des histoires qui relatent la réussite d’autres personnes.

4. Représentez graphiquement vos progrès. Montrez tout le chemin que vous avez parcouru.

5. Récompensez-vous (ne vous récompensez pas avec de la nourriture si vous essayez de changer votre régime alimentaire, n’achetez pas des choses si vous essayez de vous désendetter).

6. Appréciez consciemment l’habitude actuelle (par exemple, en éprouvant une gratitude consciente pendant que vous faites de l’exercice).

7. Impliquez les autres dans votre nouvelle habitude (allez vous promener avec d’autres personnes).

8. Donnez-vous des surnoms positifs.

Comme vous pouvez le constater, il peut s’agir de petits encouragements. Cependant, ils font une énorme différence.

encouragement

Voici à présent quelques moyens de diminuer le découragement :

1. Lorsque vous faites une erreur ou que vous ne respectez pas votre plan… notez les moments où vous vous sentez découragé. Ne voyez pas ce moment comme étant un « échec », mais plus comme une occasion de mettre en pratique deux habitudes clés : s’encourager et recommencer. Si vous travaillez sur ces deux compétences, vous deviendrez vraiment doué pour ce qui est de changer les habitudes.

2. Lorsque vous oubliez de tenir informés les gens de votre système de responsabilisation, remarquez votre découragement. Contactez une personne et demandez-lui de l’aide et de l’encouragement. Dites-lui que vous êtes gêné de ne pas avoir fait de rapport et engagez-vous à faire un petit pas.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de conduire lentement, et comment le faire

3. Lorsque vous vous sentez débordé et découragé, concentrez-vous sur la plus petite étape suivante.

4. Lorsque vous êtes lancé dans une série de changements d’habitudes (ce qui est très encourageant lorsque cela arrive), mais que la série s’arrête (elle passe de 47 jours d’affilée à 0 !)… remarquez le découragement que vous ressentez. Pensez plutôt aux jours cumulés pendant lesquels vous avez réussi, plutôt qu’à la série manquée. Remarquez les progrès que vous avez réalisés.

5. Lorsque vous avez l’impression d’avoir laissé tomber les autres et vous-même, faites preuve d’autocompassion. Il s’agit d’une très bonne habitude à adopter.

Il y a d’autres moyens efficaces de réduire le découragement, mais la principale méthode consiste à remarquer lorsque vous êtes découragé et à trouver des manières de vous encourager, de recadrer la situation comme une opportunité, de pratiquer l’autocompassion, de demander de l’aide, de choisir une petite action et de recommencer.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à voir la vidéo suivante. Elle explique comment surmonter le découragement et la déprime.

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire