la peurJe discutais récemment avec un ami qui se retient de faire un travail important qu’il pense qu’il doit et qu’il veut accomplir.

Qu’est-ce qui le retient ?

Est-ce la peur de paraitre en public ou la peur de l’échec ? Ou encore la peur d’être jugé ou de choisir le mauvais chemin ? Peut-être est-ce la peur de ne pas être à la hauteur ?

L’une ou l’autre de ces craintes vous semble-t-elle familière ? Elles sont très fréquentes et empêchent beaucoup de gens de plonger dans l’inconfort et l’incertitude d’un travail important.

Ces peurs nous poussent à céder à la procrastination, à nous distraire, à nous réconforter avec la nourriture, les médias sociaux, le shopping et les jeux. Elles nous poussent à éviter même de penser à ce travail important et à culpabiliser ensuite parce que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait.

Si nous pouvions faire face à ces peurs, nous serions des rocks stars.

J’aimerais partager avec vous quelques techniques qui vous aideront si vous les mettez en pratique.

La thérapie d’exposition : Ne commencez pas par le Superbowl

La plupart des gens font l’erreur d’imaginer qu’ils sont à la partie la plus effrayante du parcours que représente le travail important qu’ils souhaitent accomplir. Ils pensent notamment au fait qu’ils devront parler devant une foule immense s’ils ont une présentation publique à faire, avoir un public de centaines de milliers de personnes s’ils veulent lancer un blog ou faire un podcast, gérer une équipe énorme s’ils veulent diriger une organisation à but non lucratif.

Toutefois, c’est comme vouloir faire carrière dans le football américain et commencer au Superbowl. Vous n’êtes pas prêt pour une telle de pression. Au lieu de cela, commencez au niveau espoir, ensuite passez chez les lycéens, puis au football universitaire avant même d’envisager les ligues majeures.

Si vous êtes auteur, cela signifie qu’il vous suffit d’écrire un seul article de blog. Personne ne vous lira au début, donc il n’y a pas de pression. Écrivez-en un autre.

Si vous voulez donner une allocution publique, prenez simplement la parole devant quelques amis. Puis faites-le devant un groupe de 10 personnes. Avancez petit à petit, et vous serez de mieux en mieux préparé après chaque étape.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Cinq programmes d'entrainement simples pour les débutants

C’est ce qu’on appelle la « thérapie d’exposition ». Vous vous exposez progressivement à la chose que vous craignez, en commençant par la version la moins effrayante de celle-ci. Cette méthode est très efficace, et vous pouvez l’utiliser en structurant vos progrès graduellement et en commençant très petit.

Donnez-vous l’autorisation de ressentir la peur

C’est là que nous introduisons la pleine conscience. Quand vous ressentez de la peur, au lieu de vous en détourner, d’essayer de vous enfuir ou de l’éviter… essayez de vous tourner vers elle. Donnez-vous l’autorisation de ressentir la peur. Nous ne voulons pas souvent la ressentir, mais nous avons une plus grande capacité à gérer la peur que ce que nous pensons.

Essayez ceci : remarquez comment vous ressentez la peur dans votre corps. Ne vous concentrez pas sur votre histoire à ce sujet, mais plutôt sur les sensations physiques réelles de la peur que vous ressentez. Donnez-vous l’autorisation de conserver cette peur, d’être présent avec elle, de vous dire que tout va bien. Soyez amical envers vous-même et envers le sentiment de peur. Soyez doux, curieux, ouvert.

Vous transformerez ainsi votre relation avec elle, même si elle ne disparait pas. En fait, vous commencerez à réaliser que vous n’avez pas besoin de vous débarrasser de la peur, que vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit. Ce n’est pas un problème, c’est juste un sentiment, juste une expérience. Cela fait partie du travail important que vous voulez accomplir.

travail important

Entrainez-vous à laisser tomber votre égo

La peur surgit parce que nous avons une histoire sur ce qui pourrait nous arriver. Par exemple, « Si j’essaie d’écrire ce livre (ou de démarrer cette entreprise), j’échouerai, les gens me jugeront, parce que je ne suis pas assez bon ». (La dernière partie n’est peut-être pas exprimée explicitement, mais elle est sous-jacente à l’histoire.) C’est naturel, et il est bon de remarquer ce qu’est notre histoire, d’en prendre conscience et de commencer ensuite à voir son pouvoir sur nous.

Une fois que nous devenons plus conscients de l’histoire, nous pouvons nous entrainer à la laisser tomber. Nous pouvons aussi laisser tomber l’égo (l’égocentrisme) qui est au centre de l’histoire. Comment ? En plongeant simplement dans le moment présent, en prenant conscience des sensations du corps, de la respiration, de la peur, de tout ce qui vous entoure.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour échapper au Matérialisme et Trouver le Bonheur

En plongeant dans le moment présent, en s’immergeant pleinement dans ce qui se passe en ce moment même, notre égo s’effondre. L’histoire que nous nous faisions quant à la façon dont les choses devraient arriver s’efface. On ne peut pas penser aux deux en même temps. Ainsi, l’histoire reviendra (à cause de notre égo) et ensuite nous nous entrainerons à tout laisser tomber à nouveau et à être présents. Vous allez faire des progrès, faire des rechutes, encore et encore, jusqu’à ce que vous soyez doué pour lâcher prise et être présent.

Étant dans le présent, nous pouvons faire le travail. Nous pouvons passer à l’étape suivante. Ne nous inquiétons pas pour nous-mêmes, mais agissons plutôt pour le bien des gens que nous voulons le plus profondément servir.

Soyez ouvert, ouvert, ouvert à la joie

Nous faisons donc de petits pas (en nous exposant progressivement à la peur), nous ressentons la peur, nous abandonnons l’égo et nous nous focalisons sur le présent… Maintenant que tout cela est en place, nous pouvons pratiquer l’ouverture.

En quoi consiste la pratique de l’ouverture ? Imaginez que vous devez accomplir la difficile tâche de démarrer un important projet. Vous ressentez de la peur et de la résistance à ce propos. Restez présent avec ces sentiments, mais ouvert à l’action que demande la tâche qui vous attend. Soyez pleinement présent avec la tâche, en y ouvrant votre esprit et votre cœur. Vous commencez à apprécier pleinement la beauté et la joie de faire cette tâche, en vous ouvrant à cette expérience incroyable qui peut inclure l’inconfort, l’incertitude, la peur et la résistance.

Tout cela est mélangé à la joie et à la gratitude que vous ressentez d’être ici, maintenant, présent avec cette tâche. Faites-le pour les gens que vous aimez. C’est fantastique, et vous avez le privilège de pouvoir le faire.

Article original écrit par Léo Babauta.

On ne le dira jamais assez, la peur vous nuit et limite considérablement les expériences dont vous pouvez profiter. Aujourd’hui, j’aimerais me concentrer sur une peur en particulier, celle de prendre la parole en public. J’aimerais donc partager avec vous, à travers la vidéo du jour, des astuces pour surmonter la peur de la scène.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Prendre conscience de ces craintes et peurs au travail

Tags: , , , , , , ,

2 commentaires on Lorsque la peur vous empêche de réaliser un travail important

  1. melanie dit :

    La peur m’empêchait de quitter mon job dans lequel je ne m’épanouissais plus depuis un moment !
    Je sentais que je m’éteignais petit à petit ! Et pourtant cette même peur m’empêchait de faire enfin ce changement de poste pour pouvoir respirer et reprendre les projets qui m’animent !!
    C’est comme si parfois, nous préférons écouter notre petit démon plutôt que notre petit ange !

    Merci pour cet article !

  2. Jung dit :

    La peur est un véritable frein dans toute progression. Parce qu’elle nous met en alerte sur un danger. Et dans notre cerveau, le danger est un résultat. Or, de chaque résultat, nous pouvons tirer des leçons qui nous font grandir. C’est pourquoi il est important d’accueillir chaque résultat, chaque situation de peur, chaque échec, avec bienveillance. Cela nous fait progresser, et développe notre capacité à ajuster nos stratégies d’évolution pour atteindre objectifs.
    J’ai d’ailleurs fait un article sur la peur de l’échec qui vient parfaitement compléter cela.
    https://atteindremesobjectifs.com/surmonter-peur-de-lechec/

Laisser un commentaire