J’ai beaucoup investi pour entrainer mon esprit à faire face aux difficultés, au stress, à l’envie de céder à la procrastination, à la colère, à la douleur, à l’incertitude et à l’inconfort qu’il lui arrive de rencontrer.

Et voici le secret que j’ai appris : ce que la plupart des gens considèrent comme étant une mauvaise nouvelle est en fait une bonne nouvelle.

Prenons l’exemple de Greg qui veut commencer à méditer. Pour ce faire, il s’engage à acquérir l’habitude quotidienne de méditer pendant 10 minutes chaque matin. C’est merveilleux !

Il s’en sort très bien à ses débuts. Il médite en effet pendant plus d’un mois sans faute et se sent plutôt bien dans sa peau.

Puis il voyage, et il est si occupé qu’il rate quelques jours de méditation. Quand il rentre à la maison, sa mère vient lui rendre visite. Maintenant, il ne semble plus avoir le temps de méditer.

Quelle est la réaction de Greg ? Il se sent mal d’avoir raté la méditation, d’avoir cassé sa routine qui est partie en vrille à cause d’un voyage et d’une visite. Greg commence à douter qu’il puisse s’en tenir à l’habitude. Il se sent coupable, ne veut même pas penser à l’habitude de méditation. Quand il se réveille, il prend son téléphone pour se distraire afin d’oublier ce qu’il ne fait pas.

C’est une mauvaise nouvelle pour Greg, n’est-ce pas ? En fait, cette situation est une bonne nouvelle.

En ce moment, il est entré sur son magnifique terrain d’entrainement.

C’est une bonne nouvelle.

J’ai développé l’idée derrière le magnifique terrain d’entrainement en travaillant avec des milliers de personnes sur les habitudes et la pleine conscience. Voyons ce que c’est. Pourquoi est-ce une bonne nouvelle de se retrouver dans cette situation ? Comment s’en servir ?

Qu’est-ce que c’est que ce magnifique terrain d’entrainement ?

Quand l’habitude de méditation de Greg a disparu, il a répondu par l’autocritique, la culpabilité, le manque de confiance en soi, l’évitement et la distraction. Cela peut sembler une mauvaise nouvelle, n’est-ce pas ? Qui aimerait se retrouver dans une pareille situation ?

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'habitude n°1 des gens les plus créatifs

Pourtant, c’est une bonne nouvelle : nous avons appris quelque chose d’extrêmement important. Cette réaction de Greg est en fait sa façon habituelle de répondre à la difficulté. Il s’est conditionné, probablement depuis son enfance, à répondre de cette façon à des situations difficiles similaires, aux échecs, petits et grands.

Cette façon habituelle de répondre à la difficulté est en fait ce qui se dresse sur son chemin.

Entrainer son esprit à réagir différemment dans ce genre de situation est probablement la chose la plus importante que Greg puisse faire.

S’il peut revoir sa réaction habituelle, il éliminera la plupart de ses difficultés. Au lieu de s’effondrer et d’éviter une habitude quand il rate sa pratique. Il recommencera tout simplement, avec gratitude. Lorsqu’il se heurte à d’autres difficultés, il peut, grâce à l’entrainement, trouver un moyen d’y faire face et de ne pas s’effondrer et tomber ensuite dans l’évitement.

C’est donc une très bonne nouvelle qu’il ait remarqué sa difficulté, sa réponse habituelle à la difficulté, l’incertitude, l’inconfort.

Ce moment précis, où il évite l’habitude, se sent mal et court vers des distractions détermine son magnifique terrain d’entrainement.

C’est là où il doit être. Au milieu de cette réponse habituelle, il peut faire une pause. Il peut remarquer ce qui se passe et répondre différemment. Il peut commencer à entrainer son esprit en s’ouvrant à d’autres possibilités.

Considérez vos difficultés dans la vie comme une bonne nouvelle. Voyez le moment de vos échecs, de vos plaintes, de vos distractions, de votre colère et de votre frustration… comme votre magnifique terrain d’entrainement.

Magnifiques terrains d’entrainement communs

Les façons dont nous réagissons habituellement aux difficultés sont variées. Toutefois, certaines réactions sont assez communes… Je vais en énumérer quelques-unes pour que vous puissiez vous faire une idée de ce dont je parle.

    • Être agacé par le comportement des autres, et tourner en boucle une histoire de ressentiment dans votre tête.
    • Céder à la procrastination lorsque vous devez exécuter une tâche difficile.
    • Remettre à plus tard le moment de travailler sur une habitude comme la méditation, l’exercice ou la rédaction.
    • Vous sentir mal dans votre peau quand vous n’êtes pas à la hauteur de vos attentes.
    • Avoir du ressentiment envers les autres lorsqu’ils ne répondent pas à vos attentes.
    • Céder aux pulsions et aux tentations, puis les rationaliser, vous critiquer vous-même ou même éviter d’y penser.
    • Vous énerver quand les choses ne se déroulent pas comme vous le voudriez. Vous en prendre aux autres ou être rempli de ressentiment.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Savourez les petites choses

En d’autres termes, toutes nos situations les plus difficiles nous permettent d’accéder à notre magnifique terrain d’entrainement !

Comment travailler sur votre magnifique terrain d’entrainement

Ces difficultés, nous pouvons commencer à les considérer comme une bonne nouvelle, un lieu de pratique rempli de compassion, d’amour et d’opportunités de croissance.

Lorsque vous remarquez que vous éprouvez des difficultés — quelqu’un vous frustre, vous êtes déçu de vous-même, vous cédez à la procrastination par rapport à l’exécution d’une tâche difficile ou l’adoption d’une habitude, vous éprouvez du ressentiment ou vous vous critiquez — commencez à voir en cela votre magnifique terrain d’entrainement. Voyez cela comme une merveilleuse occasion de vous entrainer.

terrain d'entrainement

Maintenant, prenez une pause. Arrêtez-vous sur ce magnifique terrain d’entrainement et remarquez ce que c’est. Remarquez les sensations, la qualité de l’expérience. Voyez comment vous vous sentez, et accueillez tout ce que vous ressentez et remarquez, comme vous accueilleriez un bon ami dans votre maison.

Remarquez quelle est votre réaction habituelle. Voulez-vous éviter d’y penser ? Avez-vous envie de courir vers une distraction ? Voulez-vous faire une liste, faire une recherche sur Internet pour trouver des réponses, ou obtenir autrement le contrôle ? Souhaitez-vous vous déchainer dans la colère, la critique ou tourner en boucle une histoire de ressentiment dans votre tête ?

Remarquez que vous n’avez pas vraiment besoin de réagir comme vous le faites habituellement. Vous pouvez créer une sensation d’espace afin d’avoir l’esprit plein, le choix, l’ouverture.

Voyez si vous pouvez être curieux au milieu de cet espace. Qu’est-ce que cela fait de simplement s’asseoir dans ce magnifique terrain d’entrainement ?

Voyez si vous pouvez agir différemment, créer une nouvelle réponse, agir avec amour et compassion.

C’est le travail à faire sur le magnifique terrain d’entrainement. Avoir accès à ce terrain d’entrainement et pouvoir s’y entrainer est une bonne nouvelle. Une fois que vous commencez à le faire, le monde entier peut changer.

Article original écrit par Léo Babauta.

Je vous laisse avec cette vidéo complémentaire qui présente quelques exercices pour booster son cerveau :

Tags: , , , ,

8 commentaires on Magnifique terrain d’entrainement pour votre esprit

  1. De Sousa dit :

    Merci infiniment pour cette article, je pratique aussi la méditation depuis 30 ans.

  2. mary dit :

    Merci pour l’article et agréable journée

  3. Mikaël dit :

    C’est super Olivier !!

  4. marc dit :

    C’est très vrai. Je pratique plusieurs fois chaque jour de la méditation depuis quelques années (pas 30 ans, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire) et je vais jusqu’à la gare à pied (15 mn)+ 10 mn à l’arrivée pour mon travail.
    Je suis plus calme, plus concentré et j’ai avec une alimentation saine moins besoin de dormir.

  5. Dadeson dit :

    Très magnifique… Roland. Merci, ton cher fan des premiers jours.

  6. Jung dit :

    C’est finalement ce qui s’appelle apprendre de ses échecs. Ceux qui arrivent à s’améliorer après avoir pris conscience des erreurs qu’ils ont commises, des oublis qui les ont amenés à échouer, sont certainement les personnes les plus conscientes de l’existence de ce “terrain d’entraînement”.
    En tout cas, l’image est jolie.

  7. wattiez dit :

    j’ai commencé il y a 5 ans…
    petit à petit,plus de colère de stress…
    et je pense que c’est lié de douleurs, de visites chez le médecin, une pharmacie sans les saloperies de big pharma….
    ça ne coûte absolument rien

Laisser un commentaire