Notre temps est précieux ! Ce qui est perdu est perdu. Impossible de le récupérer, de le racheter, de le gagner comme on gagnerait au loto. Nous sommes tous désireux de l’utiliser à bon escient je pense. Or, les sources de gaspillage et les pièges sont nombreux, comme passer plusieurs heures par jour sur les réseaux sociaux, sur les jeux vidéos ou regarder des choses inutiles à la télévision. Si vous êtes préoccupé par votre bien-être et votre productivité, sans doute avez-vous déjà remédié à ce type de problème!

Mais avez-vous fait le tour de toutes vos pertes temporelles ? Il en existe notamment une, assez pernicieuse, qui peut représenter plusieurs dizaines de minutes par jour et plusieurs heures par semaine sans même que vous vous en rendiez compte ! Il s’agit des micro-décisions. On pourrait les comparer à une petite fuite d’eau : cela ne représente que quelques gouttes par jour, mais au bout d’un mois, ça pèse lourd sur la facture !

optimiser vos micro-décisions gagner du temps

Note : cet article invité a été écrit par Delphine du blog Femme-Active-Et-Zen

Les micro-décisions : qu’est-ce que c’est ?

Avant d’aller plus loin, soyons clairs sur ce que j’entends par micro-décisions. Ce sont les multiples choix que nous avons à faire tout au long de la journée sans réelle conséquence sur notre vie :

  • La tenue vestimentaire ou la coiffure du jour (problème plutôt féminin),
  • Le restaurant où aller entre amis samedi soir,
  • Le cadeau à offrir pour la fête des mères.

A contrario, cela ne concerne pas les grandes décisions qui peuvent lourdement impacter notre vie et qui pour le coup, demandent réflexion, comme le fait de changer de voie professionnelle, de région, de se marier, d’avoir des enfants…

micro-décisions ces choix multiples

Pourquoi réduire le temps des micro-décisions ?

Cela vaut le coup de se pencher sur le sujet pour trois principales raisons :

  • Tout d’abord, parce que mises bout à bout, elles représentent plusieurs dizaines de minutes dans une journée. Ce n’est peut-être pas grand-chose mais ramenées à l’échelle d’une semaine ou d’un mois, cela peut représenter plusieurs heures. Or, se dégager une heure de plus par semaine permet de faire des tas de choses utiles : du sport, lire, se former, jouer avec ses enfants, avancer dans ses projets…
  • Ensuite, est-ce grave si on se trompe? Est-ce vraiment dramatique si on n’a pas choisi la méga super tenue ou le restaurant le mieux noté sur Tripadvisor? Bien sûr que non! Passer du temps sur ce genre de réflexions est donc bien une perte de temps. Autant l’utiliser pour des sujets qui en valent vraiment la peine.
  • Enfin, ce sont autant d’arbitrages qui peuvent nous prendre inutilement la tête, nous faire douter, nous stresser et grignoter notre énergie.

Si vous êtes un adepte de la loi de Pareto, encore appelée la loi du 80/20, vous aurez compris que passer du temps et de l’énergie sur des petites décisions ne va pas dans les préceptes de cette loi.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 excellentes raisons de manger plus lentement

Dans la suite de l’article, nous allons aborder deux astuces pour y remédier.

entrainement prendre des décisions et micro-décisions

1ère astuce – S’entraîner à prendre des décisions rapidement :

Pour cela, je vous propose deux clés importantes :

S’entraîner à statuer en quelques secondes sur les petits choix à effectuer au quotidien :

  • La tenue, coiffure, maquillage du jour,
  • La destination du prochain week-end en amoureux,
  • Le fait d’aller dîner chez les voisins samedi soir ou pas…

Cela revient à changer ses habitudes, et comme pour tout changement, c’est la pratique sur plusieurs jours voire plusieurs semaines qui permet d’intégrer cette prise de décision rapide. Alors, entraînez-vous ! Comme j’ai pu le vérifier personnellement, plus vous le ferez, moins vous hésiterez et plus vous gagnerez en temps et en zénitude.

Accepter que votre choix ne soit pas le meilleur et l’assumer.

Comme on l’a vu précédemment, il s’agit de choix qui ont peu d’impact. L’erreur en la matière n’a que peu de conséquence. Si on n’accroche décidément pas à la dernière série de Netflix, il suffit d’en changer et le tour est joué!

Il en va de même si vous devez prendre une décision plus impliquante comme acheter un téléphone portable. Au pire, cela se revend.

Assumer de faire des erreurs vis à vis de ce genre de décisions permet de remettre l’église au milieu du village, de leur redonner l’importance qu’elles méritent et par contraste, de se recentrer sur l’essentiel, sur ce qui compte vraiment dans notre vie.

2ème astuce – Réduire le champ des possibles

  • Le paradoxe du choix dans les micro-décisions

Nous vivons dans une société de surabondance où les offres sont pléthoriques : en séries, livres, applications mobiles, jouets, modèles d’ordinateurs, marques de parfum… La liste est tellement longue qu’on est obligé de consulter des sites ou des magazines pour comparer les produits et nous aider à choisir.

Au lieu de nous procurer une plus grande liberté, cette abondance nous met dans l’embarras et nous conduit à un certain mal-être. C’est ce que Barry Schwartz, professeur de psychologie sociale au Swarthmore College de Pennsylvanie, explique dans son livre « Le paradoxe du choix ». Cela provoque deux effets négatifs :

    • La paralysie pour un certain nombre de personnes : en effet, on en vient à ne plus savoir quoi choisir et on a peur au final de faire le mauvais choix.
    • Une certaine insatisfaction et ce, pour deux principales raisons :
      • Plus on a d’alternatives et plus c’est facile de regretter sa décision, en gardant à l’esprit qu’il aurait été peut être mieux de faire un autre choix,
      • Avoir plus de possibilités à notre portée augmente notre niveau d’attente. Par exemple, il fut un temps où nous n’avions que trois chaînes de télévision et nous en étions satisfaits car on était déjà bien contents de posséder un petit écran. Aujourd’hui, nous sommes devenus bien plus exigeants face aux programmes télévisés. Et malgré un nombre conséquent de chaînes, il arrive qu’on ne trouve pas chaussure à son pied !
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment gérer son temps, ses courses et son budget avec un planning hebdomadaire de menus

micro-décisions réduire le nombre d'options

  • Réduire le nombre d’options possibles :

Par conséquent, une solution est d’avoir moins de choix, voire de ne pas en avoir du tout!  En effet, plus on a de possibilités à notre portée et plus on perd de temps à les comparer.

« Moins de choix aide au choix »

Réduire le champ des possibles permet de s’extraire de cette paralysie, d’éviter l’insatisfaction et de ramener son temps de cogitation à zéro ou presque. L’idée est de se simplifier la vie au maximum, de vivre de façon minimaliste, en faisant le tri entre ce qui est important et superficiel et en ne gardant que l’essentiel.

Voici deux exemples dans deux domaines différents :

    • Cas vestimentaire : 

Dans ce domaine, vous pouvez suivre, ou tout du moins vous inspirer, de l’exemple de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, qui s’est acheté le même T-shirt et le même pantalon en plusieurs exemplaires. Ainsi, il ne perd pas une seconde de son temps à savoir comment s’habiller!

Sans aller dans de tels extrêmes, nous avons moyen de réduire une partie de notre garde de robe – le nombre de chaussures, de sacs à main, de lunettes de soleil…- de façon à simplifier nos choix.

    • Cas alimentaire :

Si vous vous cassez la tête tous les soirs pour savoir ce que vous allez faire à manger à vos enfants et votre conjoint(e), vous pouvez par exemple établir des menus sur 15 jours une bonne fois pour toute. Il suffit ensuite de suivre à la lettre le menu du lundi de la semaine 1, puis du mardi de la semaine 1… et ainsi de suite, jusqu’au dimanche de la semaine 2. Et on recommence le cycle tous les 15 jours. On peut avoir une liste pour chaque saison. Voilà une bonne façon de ne plus cogiter sur l’organisation des dîners tout en diversifiant ses repas. C’est ce que j’ai personnellement mis en pratique depuis plusieurs années sur les repas du soir et du week-end.

A chacun d’étudier comment restreindre voire annuler le champ des possibles dans les domaines qui sont les plus chronophages.

« Choisir, c’est renoncer! »

faire des choix rapidement

En conclusion :

Vous l’aurez compris, les micro-décisions représentent chacune peu de temps mais comme elles sont nombreuses et qu’elles jalonnent nos journées, elles peuvent représenter plusieurs heures sur un mois. Elles sont aussi une source de cogitation qui peut affecter notre énergie et notre bien-être.

Pour gagner en temps et en sérénité, une première astuce est de s’entraîner à décider très rapidement avec les micro-décisions. Une 2ème est de réduire le nombre d’options à peau de chagrin. La première demande de l’entraînement, quand la 2ème fait appel à notre créativité.

Aucun bon conseil ne peut remplacer le passage à l’action. Alors, c’est maintenant à vous de jouer. Si vous voulez vraiment optimiser votre temps, vous n’avez pas le choix !

Delphine du blog Femme-Active-Et-Zen

Crédits photos : Viktor Hanacek, Geralt, solut_rai, Joanna Malinowska, Viktor Hanacek

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire