provoquer expérience optimale pour être plus heureuxL’expérience optimale (ou « flow ») est un état mental dans lequel nous vivons une immersion totale lors de la pratique d’une activité. Les choses se passent sans effort et le temps semble disparaître. Cet état nous aide à définir des objectifs clairs, agir pour nous-mêmes, avoir une meilleure estime de soi et réduire le stress.

« L’avoir n’améliore pas la vie. C’est ce que nous éprouvons vis-à-vis de nous-mêmes qui améliore la vie. » (Mihály Csíkszentmihályi)

Note : Cet article invité a été écrit par Renaud du blog Simplifier-la-vie.com.

L’expérience optimale

Vous êtes-vous déjà senti si absorbé par ce que vous faites que rien d’autre ne semble avoir d’importance et que vous perdez la notion du temps? Ce sentiment de faire un avec l’activité en cours? De maîtrise totale et de relâchement complet? D’être emporté dans la magie de l’action?

Dans cet état, que le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi qualifie d’« expérience optimale », ou « flow » (« écoulement » en anglais), nous éprouvons généralement un plaisir profond, une créativité débordante et une implication totale dans ce que nous faisons.

Selon Csíkszentmihályi, le bonheur n’est rien d’autre que l’atteinte de cet état où nous ne ressentons plus d’anxiété, de peur ou d’inquiétude. Dans le flow nous sommes pleinement absorbés par notre travail créatif et perdons le sens du temps, de la faim et de l’ego.

Ces moments d’absolu, ou d’état de grâce, peuvent être provoqués. Pour cela, il faut réunir deux paramètres :

  • Maitriser ce que nous faisons
  • Et faire face à un défi.

Le sport de haut niveau illustre bien cet état. La plupart des athlètes ne font généralement pas les performances de leur vie pendant l’entraînement. Ils ne battent des records du monde que dans des situations où ils exercent leurs compétences et font face à un défi. La combinaison des deux les placent dans cet état d’expérience optimale. Un seul de ces paramètres ne suffit pas.

L’expérience optimale: maîtrise et défi

L’expérience optimale est donc un état mental qui nous engage totalement dans ce que vous faisons. Il n’y a pas de place pour les questions, donc, les choses se font. L’esprit est détendu, concentré sur ce qui se passera la seconde suivante. Les choses se produisent presque sans effort et le temps semble disparaître. Nous sommes tellement plongés dans un sentiment de concentration, d’implication et de plaisir dans l’activité que nous perdons le sens de l’espace et du temps.

C’est l’endroit où chaque action, chaque décision mène sans effort, avec fluidité et de manière transparente, à l’autre. C’est la résolution de problèmes à grande vitesse.

L’expérience optimale n’arrive pas si nous sommes passifs ou apathiques. Lorsque nous regardons la télévision, nous n’utilisons ni notre corps ni notre esprit, nous ne faisons qu’absorber passivement les informations qui nous sont soumises. Les gens signalent généralement des niveaux plus élevés de stress, de dépression et de tension après avoir regardé la télévision. Il semble que la vertu principale de celle-ci réside dans le fait qu’elle occupe l’esprit sans prétention. Le flow est difficile à atteindre dans cet état qui ne nécessite aucun effort.

Pour que ces expériences optimales apparaissent, il faut que le corps et l’esprit soient sollicités pour répondre de façon créative à une situation complexe ou importante. L’activité est totalement maitrisée, rien ne fait obstacle à sa parfaite réalisation. Au contraire, tout ce qui a pour habitude de freiner (peurs, doutes, croyances limitantes, etc.) disparait.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Soyez inspiré

escalade freins des croyances limitantes

Les bénéfices de l’expérience optimale

Le bonheur qui suit le flow est de notre propre fait, et ainsi conduit à une complexité croissante et à un développement de la conscience.

Le flow n’est pas forcément plaisant sur le moment – le corps peut être soumis à des conditions difficiles, par exemple lors d’une activité sportive exigeante – mais le contrôle de sa vie n’est pas une partie de plaisir.

Nous sommes généralement tellement absorbés par l’activité que nous ne prenons pas le temps de remarquer ce que nous ressentons. Les recherches de Csíkszentmihályi montrent que les personnes en état d’expérience optimale ont également tendance à se sentir gaies, fortes, actives, concentrées, créatives et satisfaites. Elles sont plus enclines à la résilience et développent aussi une meilleure estime de soi.

La maîtrise de soi est un élément clé du flow. De plus, dans cet état mental, nous contrôlons le contenu de notre conscience plutôt que de nous laisser déterminer par des forces externes.

La concentration, l’une des conditions préalables à la fluidité, est associée à une meilleure régulation des émotions. Si nous savons comment éviter les distractions au travail et nous concentrer sur une tâche importante, nous serons plus à même d’aller de l’avant et de mieux fonctionner dans la vie malgré un revers majeur.

L’état de flow est utile pour combattre le stress. Il nous permet de nous sentir compétents et prêts à relever les défis qui nous attendent. Ainsi, cela dirige notre attention vers l’extérieur plutôt que vers l’intérieur, sur nos inquiétudes, nos peurs et nos frustrations.

L’expérience optimale est une fin en soi. Elle est recherchée pour elle-même et non pour autre chose que l’intense satisfaction qu’elle procure.

les échecs le flow

Les 3 éléments qui déterminent le flow

  • L’environnement: trouver un espace nouveau et passionnant. Car, la routine est la pierre angulaire de la productivité. Mais nous entrons rarement dans un état de flow simplement en faisant la même chose que nous avons faite hier. Au lieu de cela, trouvons un environnement qui nous défie au quotidien et nous pousse hors de notre zone de confort. C’est cette nouveauté, cette imprévisibilité et cette complexité qui déclencheront notre expérience optimale.
  • Les compétences: s’exercer délibérément pour obtenir plus de flow. Étant donné que cet état mental dépend de la recherche de la relation idéale entre nos compétences et le défi à relever, il n’est pas surprenant que nous ayons besoin d’un certain niveau de maîtrise avant d’atteindre cet état. Cela signifie que nous devons connaître nos compétences et savoir comment les utiliser au maximum.
  • La tâche: connexion à un objectif clair. Si un sujet nous excite, s’il suscite notre plus grande curiosité ou si nous devons apprendre parce que les enjeux sont élevés, nous lui accordons beaucoup plus d’attention. Il est essentiel de définir clairement la raison d’être de ce que nous faisons. Il faut ressentir un lien authentique avec notre activité pour nous consacrer à la réalisation du moment présent. C’est logique, une personne ne va pas consacrer des heures et des heures à une pratique délibérée si elle ne se soucie pas réellement de ce qu’elle fait.

Les 8 conditions pour activer l’expérience optimale

  1. La tâche entreprise est réalisable mais constitue un défi et exige une aptitude particulière.
    Nous devons savoir ce que nous faisons, savoir si nous le faisons bien ou non, et ainsi nous pousser hors de notre zone de confort. Il faut une correspondance adéquate entre les exigences de la tâche et les capacités de l’individu. Des ambitions trop élevées engendrent de l’anxiété et des buts trop faciles à atteindre entrainent l’ennui.
  2. L’individu se concentre sur ce qu’il fait avec un champ d’attention limité.
    La concentration porte sur la poursuite du but, de ce fait, elle ne se laisse pas distraire par les préoccupations à propos de l’image projetée (« de quoi ai-je l’air? »).
  3. L’objectif à atteindre est clair.
    Les attentes et les règles sont perceptibles et les objectifs sont atteignables et s’harmonisent de manière appropriée avec les compétences et les capacités de chacun.
  4. L’activité en cours fournit une rétroaction immédiate.
    Les succès et les échecs au cours de l’activité sont évidents, de sorte que le comportement peut être ajusté si nécessaire. Donc, à chaque instant, nous savons si ce que nous faisons nous rapproche de l’objectif.
  5. L’individu est profondément engagé.
    Il maintient une attention constante dans l’activité. Il a tendance à faire les choses pour lui-même plutôt que poursuivre un objectif externe lointain.
  6. La personne exerce le contrôle sur la situation.
    Il s’agit en fait d’une absence de préoccupation à propos de la perte de contrôle, ou de la possibilité de contrôle plutôt que de contrôle effectif.
  7. Les actions et la conscience sont fusionnées.
    L’engagement dans une activité accapare l’esprit de sorte que l’attention ne se porte plus sur le passé, le futur ou tout stimuli non pertinent.
  8. L’expérience subjective du temps est modifiée.
    En état de flow, le temps ne se déroule pas de façon habituelle. Soit il passe plus vite, ou soit plus lentement, en fonction de l’activité. C’est elle qui dicte le rythme.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour échapper au Matérialisme et Trouver le Bonheur

être plus heureux avionConseils de Mihaly Csikszentmihalyi pour être plus heureux

  1. Tout d’abord, profiter de la vie : Si vous trouvez un sens, un but et des bénédictions à chaque étape de votre vie, vous profiterez beaucoup plus de la vie.
  2. Rechercher la complexité : Cultivez votre curiosité et vos intérêts dans la vie. Développez de nouvelles compétences. Ne cessez jamais d’apprendre et de vous pousser hors de votre zone de confort.
  3. Maîtriser la sagesse et la spiritualité : Apprenez quelles sont les fausses leçons et les «règles» que la société essaie de vous imposer. Étudiez les philosophes du passé et créez votre propre philosophie de vie. Soyez conscient de ce qui ne mène pas au bonheur (argent, célébrité, plaisir, etc.). Apprenez à devenir plus spirituel, à faire confiance à l’univers, à Dieu ou à tout ce en quoi vous croyez. Cherchez plus de gratitude dans votre cœur et aidez les autres.
  4. Investir l’énergie psychique dans l’avenir : Vous ne vivez pas seulement pour vous-même. Vous vivez pour le reste de l’humanité, mais aussi pour l’avenir de la société. Demandez-vous comment vous pouvez contribuer à améliorer la vie des autres. Quelle sorte d’héritage pouvez-vous laisser derrière vous? Finalement, pensez à l’avenir de l’humanité et à la valeur que vous pouvez apporter.

Soyons heureux

Enfin, être heureux, c’est être engagé dans le travail créatif que nous faisons et dans les conversations significatives et profondes que nous avons avec les autres. Cela signifie être acteur de notre vie et non spectateur passif. Cela signifie créer, repousser nos limites et nous libérer des opinions des autres et de la société.

Ainsi, apprenons à nous dépasser pour améliorer notre vie et celle des autres.

Renaud du blog Simplifier-la-vie.com.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire