S’entrainer à gérer l’incertitude« Nous sommes toujours en transition. Si vous pouvez simplement accepter cela, vous n’aurez aucun problème ». -Chogyam Trungpa

Cela fait maintenant plusieurs années que j’entraine des gens à gérer l’incertitude.

J’ai réalisé que les personnes que j’entraine et à qui j’enseigne sont comme moi : nous nous sentons instables, effrayés, anxieux, mal à l’aise lorsque nous sommes confrontés à une grande incertitude, lorsque la terre tremble sous nos pieds.

Cette instabilité nous amène à céder à la procrastination, fuyant les projets accablants, l’inconfort, remettant à plus tard l’entrainement, l’alimentation saine, la méditation, le travail de rédaction, la lecture et toutes les autres choses que nous souhaitons dans notre vie.

Ainsi, si nous pouvons nous entrainer à gérer l’incertitude, nous pouvons devenir meilleurs dans la vie. Nous n’aurons plus à craindre l’absence de fondement.

Qu’entend-on par s’entrainer à gérer l’incertitude ?

Cela signifie qu’il faut constamment retirer la moquette sous ses pieds.

Lorsque vous vous sentez à l’aise avec quelque chose, vous devez y renoncer. Lorsque vous croyez savoir quelque chose, vous devez le remettre en cause. De même, lorsque vous avez des principes dans la vie, vous devez les abandonner et voir les choses avec un nouvel œil.

La plupart d’entre nous pensent connaitre quelque chose — pensez à combien de fois nous pensons savoir comment les autres devraient agir. S’entrainer à gérer l’incertitude, c’est renoncer à la certitude que nous savons comment tout le monde devrait se comporter, et ne pas avoir de principes.

La plupart d’entre nous pensent connaitre les choses autour de nous. Nous regardons à peine les choses que nous rencontrons. S’entrainer à gérer l’incertitude, c’est rejeter cette habitude et voir les choses pour la première fois, être rempli de curiosité à leur propos.

S’entrainer à gérer l’incertitude, c’est se pousser dans l’inconfort lorsque vous sentez que vous voulez courir vers le confort. C’est se rendre à un évènement qui vous effraie. C’est mettre du temps de côté tous les jours pour écrire, même lorsque vous avez envie de fuir cette activité.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 astuces pour arrêter de fumer

Et même lorsque vous pensez savoir quelque chose sur l’incertitude… vous devez rejeter cela aussi. Vous devez continuer à tout rejeter, et à vous mettre dans une position où vous ne connaissez rien.

Ce qui vous reste, c’est l’impermanence — un flux constant. L’absence de certitude. Un monde profondément interconnecté, sans séparation.

Article original écrit par Léo Babauta.

En guise de complément, je vous invite à suivre la vidéo ci-après. Elle explique comment être plus heureux et transmettre du bonheur avec cette technique simple.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

gérer lincertitude

Tags: , , , ,

Un commentaire on S’entrainer à gérer l’incertitude

  1. Jung dit :

    C’est un sacré défi à relever ! Toujours trouver ce point d’équilibre entre certitude et incertitude, dans toutes les sphères de notre vie.
    Un bel article qui donne véritablement à réfléchir et qui permet de développer en nous à la fois la conscience et l’humilité.
    Merci infiniment pour cela.

Laisser un commentaire