optimiser votre vieBeaucoup de gens que je connais cherchent à optimiser leur vie. Quelques-unes des personnes que j’admire le plus parmi mes connaissances passent des jours à essayer de perfectionner un système de productivité, d’automatiser des choses ou de trouver le logiciel parfait pour tout ce qu’ils font. Ils sont constamment à la recherche d’un régime alimentaire parfait, d’une routine de travail parfaite, de la meilleure façon de préparer un voyage, etc.

Optimiser une vie peut prendre pas mal de temps et d’énergie.

Que se passerait-il si nous laissions tomber l’idée d’optimiser nos vies ? Qui serions-nous si nous ne pensions pas que nous devrions tout optimiser ?

Beaucoup pensent que si nous décidions de ne pas tout optimiser, nous cesserions de nous soucier de certaines choses, d’essayer d’améliorer d’autres. Ils soutiennent que nous vivrions une vie sous-optimale. Toutefois, je me connais assez bien. Je sais que je me soucierai toujours des choses qui touchent à ma vie, même si je n’essaie pas de tout optimiser. Je ferai toujours de mon mieux, ce qui est différent de vouloir tout optimiser. Ma volonté, c’est de prendre soin des choses et témoigner de l’amour, même si tout n’est pas optimisé. Je crois que la plupart d’entre vous sont comme moi. Je crois que vous vous investissez complètement dans ce que vous faites, sans avoir besoin de tout rendre parfait.

Alors, pourquoi ne pas optimiser nos vies ? À quoi ressembleraient nos vies si nous ne le faisions pas ?

Donnez-moi quelques minutes pour monter un dossier contre l’optimisation de votre vie et présenter une solution de rechange.

Le dossier contre l’optimisation de votre vie

Je ne pense pas que les gens qui optimisent leur vie sont des idiots (beaucoup de gens intelligents le font). Je ne pense pas non plus que c’est un gâchis d’essayer d’optimiser sa vie. Moi-même je l’ai d’ailleurs fait plusieurs fois.

Cependant, je vous invite à considérer les faits suivants :

1. Les idées sur les économies ne se réalisent jamais. Lorsque vous essayez d’optimiser votre vie, vous passez quelques-uns des précieux moments de votre vie à essayer de trouver la configuration parfaite. Bien sûr, une fois que vous avez terminé, les choses seront théoriquement parfaitement mises en place à partir de ce moment-là, alors à long terme, vous économiserez beaucoup de temps et d’efforts, n’est-ce pas ? Eh bien, tout d’abord, reconnaissons qu’il est très couteux d’optimiser les choses à l’avance.

Mieux, les prévisions autour des économies ne se réalisent qu’après que vous ayez utilisé le système ou la méthode optimale pendant un bon moment. Malheureusement, la plupart des gens qui optimisent leur vie ne font pas que mettre en place le système. Ils continuent d’essayer de l’optimiser encore et encore. Cela devient donc une quête sans fin. Par conséquent, les coûts ne cessent de grimper et les économies ne les rattrapent jamais.

2. L’optimisation est un piège de l’insatisfaction. Optimiser, c’est rechercher une chose qui se rapproche le plus que possible de la perfection. Toutefois, il s’agit d’un idéal irréaliste. Il n’existe pas vraiment. Et nous n’arriverons jamais au point optimal. Quand nous nous rapprochons de ce que nous cherchons, nous continuons à être insatisfaits de la façon dont les choses se passent. Au final, nous faisons beaucoup d’efforts, mais nous ne sommes pas heureux parce que la recherche de la perfection est un piège qui vous amène à renforcer l’habitude mentale de l’insatisfaction.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

3. Optimiser une vie, c’est se concentrer sur ce qui n’est pas important. Trouver le système de productivité parfait, le logiciel parfait pour créer des listes de choses à faire, ce n’est pas important. C’est de la procrastination par rapport aux choses qui sont vraiment importantes. Par choses importantes, je parle des tâches en haut de la liste des tâches que vous avez déjà et sur lesquelles vous ne travaillez pas parce que vous cherchez à les optimiser. Il n’est pas important de trouver le système d’alimentation parfait, mais il est important de consommer des légumes. Manger des noix, des haricots et des fruits, c’est important. Oubliez le reste, faites juste cela. Trouver la meilleure façon de préparer les vacances n’est pas important. Vous passez à côté de ce qui se trouve juste devant vous, là, chez vous, lorsque vous essayez d’optimiser votre prochain voyage.

4. Même si vous parveniez à optimiser votre vie, elle serait si parfaite qu’elle deviendrait nulle. Imaginons un instant que vous puissiez passer une semaine à optimiser chaque élément de votre vie. Tout est maintenant parfait, la plupart des choses sont automatisées, la vie devient ridiculement facile (Spoiler : ce n’est pas possible). D’ailleurs, même s’il était possible de rendre la vie aussi parfaite, elle serait absolument nulle. Si tout fonctionnait facilement, vous n’apprécieriez jamais les réalisations, parce qu’elles sont venues trop facilement. Rien ne se gagnerait, rien ne serait surprenant.

Les gens courent des ultramarathons non pas parce que ces courses sont parfaites, idéales ou faciles, mais parce qu’elles mettent à l’épreuve. La difficulté donne du sens à cette épreuve. Bien sûr, vous devez vous procurer de bons outils, apprendre à bien faire les choses, mais ne vous inquiétez pas du peu de travail supplémentaire que vous aurez à faire. Ne vous en faites pas parce que vous devrez faire quelque chose un certain nombre de fois. Un peu de répétition peut vous aider à devenir vraiment bon à quelque chose. Une petite difficulté vous aide à vraiment apprendre quelque chose. Un peu d’irritation vous aide à trouver la patience, à laisser tomber les idéaux et à aimer les choses telles qu’elles sont.

5. L’optimisation est un bon moyen de détruire les choses. Imaginez que vous optimisiez une série d’outils logiciels pour qu’ils fonctionnent tous parfaitement ensemble ; une énorme structure compliquée de machines connectées… un travail incroyable, bien conçu, bien pensé. Cependant, quand les choses sont optimisées de cette façon, elles sont fragiles. Si un élément cède dans l’ensemble, le reste suivra aussi. Si votre vie est optimisée, il sera facile de détruire ce que vous avez mis en place. Pour vous donner un autre exemple, disons que vous avez une routine de sommeil optimisée. C’est incroyable, et vous dormez bien grâce à cette routine ! Mais ensuite, vous devez procéder à la fumigation de votre maison.

Vous devez donc dormir chez un parent. Toute votre routine optimisée est interrompue, vous dormez donc mal pendant quelques jours. Ensuite, vous essayez d’optimiser votre sommeil pour un voyage. Vous prenez toutes les dispositions pour bien dormir dans l’avion et les trains. Ensuite, votre masque de sommeil préféré, vos bouchons d’oreille (ou votre casque antibruit) ainsi que votre oreiller de voyage sont volés. Vous perdrez certainement le sommeil ! La chose la plus optimisée à faire, alors, c’est de ne rien optimiser. Trouvez le moyen de pouvoir gérer toutes les situations ; dormir dans un train sans aucun type d’installation ou même sur le sol. Désoptimisez votre vie en devenant bon pour faire face à des situations qui ne sont pas optimales. Apportez un peu de folie à votre vie. Oubliez l’optimisation et apprenez la flexibilité, apprenez à gérer toutes les situations, apprenez à lâcher prise, apprenez à vous adapter.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

6. L’optimisation est une distraction. C’est un peu comme nettoyer le pont quand le Titanic coule. Ce n’est pas important d’optimiser votre vie. Par contre, il est important que vous soyez présent, que vous appreniez à être conscient, à être compatissant, à travailler en étant motivé par l’amour, à vous séparer de vos attachements, à voir votre interconnectivité avec les autres. Vous devez le faire afin de pouvoir manifester l’amour pur et offrir votre don au monde. Ne vous souciez pas du logiciel que vous utilisez, ou du café pare-balles que vous buvez ou encore du sac à dos que vous transportez. Ne vous laissez pas distraire ! Concentrez-vous sur ce qui compte vraiment.

Dans ce cas, existe-t-il un autre moyen ? Il n’y a pas de solution unique, bien sûr, mais je vais partager avec vous quelques idées.

optimiser votre vie et rechercher la perfection

Une solution de rechange

Envisagez une autre façon d’être :

1. Au lieu d’optimiser votre emploi du temps, choisissez une chose à faire et concentrez-vous entièrement sur celle-ci. Faites-le de tout votre cœur, par amour. Quand vous aurez fini, montrez-vous reconnaissant. Prenez un moment pour faire une pause et ne vous précipitez pas vers l’étape suivante. Répétez l’exercice.

2. Au lieu d’essayer de trouver le logiciel parfait, l’outil parfait, les vêtements de voyage parfaits… contentez-vous de vous satisfaire d’où vous êtes, de qui vous êtes, de ce que vous avez, de ce qui est devant vous en ce moment. Le contentement est beaucoup plus important que la perfection.

3. Au lieu de mettre en place une routine ou un système optimisé et fragile, abandonnez-vous au caractère peu optimal et aléatoire des choses auxquelles vous devez vous adapter. Développez de la flexibilité, de l’agilité, de l’adaptabilité, de la robustesse, de l’anti-fragilité.

4. Soyez présents. Appréciez l’instant éphémère, car il n’y en aura pas beaucoup d’autres avant votre mort. Plongez pleinement dans l’instant présent et chérissez la beauté de cette vie.

5. Lorsque vous avez envie d’optimiser votre vie et de trouver la configuration parfaite, reconnaissez que vous vous laissez détourner de ce qui est important. Alors demandez-vous : « Qu’est-ce qui est le plus important en ce moment ? » Concentrez-vous là-dessus, même si cela vous met mal à l’aise et vous donne envie de fuir. Perfectionnez-vous dans cet exercice plutôt qu’en optimisation.

6. Faites en sorte que votre chemin soit moins prévisible et plus aléatoire. Assurez-vous qu’il soit plein de désordre parce que c’est ainsi que vous pouvez vous adapter au désordre. Faites-en sorte de faire face au chaos parce qu’alors vous pourrez trouver la paix au milieu du chaos. Assurez-vous que votre vie soit remplie de la joie de vivre la vie telle qu’elle est, parce que c’est l’idéal. Votre vie est telle qu’elle est, et non pas comme vous souhaitiez qu’elle soit.

Faites-le avec le sourire et la joie dans votre cœur ! Vous êtes doté d’une superbe vie !

Article original écrit par Léo Babauta.

Comme vous l’avez sans doute compris, il est inutile de rechercher la perfection, car c’est une chose qu’il n’est pas possible de toucher. La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin de parvenir à la perfection pour réaliser de grandes choses. Pour vous le démontrer, je vous invite à suivre la vidéo ci-après. Elle explique qu’il est possible de faire de grandes choses malgré ses défauts.

Tags: , , , , ,

2 commentaires on Un dossier contre l’optimisation de votre vie

  1. Hélène dit :

    Cet article tombe à point pour moi! Je suis entrain de réaliser que je cours après des choses, des idéaux, des routines “parfaites”, etc… Mais ma dernière méditation était “je réalise aujourd’hui que j’ai déjà tout, que le bonheur est déjà là, que je dois juste apprécier et faire profiter mes proches de toute cette gratitude et cet amour de la vie” et commencer petit à petit à apprécier le “rien faire, rien penser, le vide…”
    merci

    • Nelly dit :

      Sensationnel !
      Par les temps qui “courent”
      Hihihi, l’expression est rigolote 😂
      Oui, j’en aurais tenté des coachings, des séminaires, des exemples inspirants, en croyant à LA seule super attitude pour réussir MA vie !
      Aujourd’hui, j’en reviens pour la énième fois à ce que j’ai entendu de mon intuition si souvent :
      Écoute le guide suprême : les sensations dans ton corps !
      Parce que les seules règles de la terre qui nous ramènent à l’ordre sont celles imposées par notre corps depuis que nous l’avons incarné.
      Et le rythme, le vrai, le tempo qu’il soit plus astucieux de suivre, serait bien celui que nous indique notre corps.
      Même si parfois, nous nous posons un challenge ou deux de temps en temps pour “battre” nos propres records (et non celui des autres).
      Merci cher “hauteurs” Leo Barbauta et Olivier Roland !

Laisser un commentaire