la peurBon nombre d’entre nous conservent si souvent la honte ou la peur que généralement ils ne réalisent même pas que ces sentiments sont là.

La honte et la peur envahissent la plupart de nos vies dans des proportions très rares, de sorte que nos journées tournent autour de ces sentiments.

La honte et la peur occupent nos vies de plusieurs façons, mais certaines situations sont communes. En effet, nous :

  • sommes insatisfaits de nous-mêmes, de notre physique et nous ressentons de la honte à cause de notre apparence ou de notre état.
  • cédons à la procrastination ou nous nous adonnons à des distractions. Nous ressentons donc de la honte à cause de cette paresse ou de ce manque de concentration.
  • ne faisons pas de l’exercice physique, ne méditons pas, n’écrivons pas, ne tenons pas un journal, ne lisons pas ou ne mangeons pas aussi bien que nous le voudrions. Nous ressentons alors de la honte devant ces échecs.
  • ne téléphonons pas à nos proches autant que nous le voudrions, et nous en avons honte.
  • avons peur de l’inconnu, et cela nous amène à stresser à cause de l’incertitude qu’il y a dans notre vie.
  • avons peur lorsque nous devons faire une présentation ou un discours, et donc nous échouons (et ressentons de la honte à ce sujet) ou nous profitons peu de l’occasion que nous avons.
  • ne disons pas la vérité ou n’avons pas des conversations sérieuses par crainte des retombées d’une telle franchise.
  • évitons les tâches ou les projets difficiles par peur d’être mal à l’aise ou d’être débordés.
  • stressons à cause des voyages, des réunions, des fêtes et des projets à venir parce que nous avons peur de la façon dont les choses vont se passer.

Nous laissons donc la peur nous empêcher d’agir. Ou nous laissons ce sentiment nous rendre nos actions moins agréables. Nous laissons la honte nous faire nous sentir mal à propos de nous-mêmes et de notre vie, dégradant au passage notre bonheur et nos relations.

Que se passerait-il si vous étiez libéré de la honte ?

Quelles actions entreprendriez-vous si vous ne ressentiez plus la peur ?

Ces questions ne sont pas futiles. Prenez un moment pour y réfléchir. Ces questions nous permettent d’imaginer qui nous pourrions être sans la honte et sans la peur.

Imaginez si vous n’aviez pas peur (je ne dis pas que c’est possible, mais imaginez)… comment agiriez-vous différemment ? En ce qui me concerne, je prendrais des risques plus importants avec mon entreprise. Je m’aventurais dans des domaines qui m’effraient d’habitude. Je pourrais donner des conférences publiques avec plus d’aisance et de confiance. J’aurais ouvertement et affectueusement des conversations difficiles au lieu de les remettre à plus tard. Je stresserais moins pour l’avenir, j’aurais plus confiance en moi et en l’avenir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Un guide pour créer une maison minimaliste

Imaginez ce que serait votre vie sans la honte. Vous pourriez simplement être présent avec ce qui se passe en ce moment, plutôt que de vous sentir mal à propos de ce que vous avez déjà fait. Vous pourriez être satisfait de qui vous êtes, au lieu d’avoir honte de vous-même ou de votre corps. De même, vous pourriez parler plus facilement à des étrangers, plutôt que de vous inquiéter de ce qu’ils pourraient penser de vous. Vous pourriez manquer quelques jours d’entrainement (de méditation, d’alimentation saine ou de tenue d’un journal, etc.) et recommencer à zéro, sans culpabiliser.

Une vie sans honte et sans peur serait plus facile, plus paisible et pleine de confiance.

Maintenant, je ne dis pas que vous pouvez vivre une vie complètement libérée de la honte et de la peur. Ces sentiments surgiront que vous le vouliez ou non. Ce que je propose, c’est que nous puissions lâcher-prise lorsqu’ils surgissent, ou du moins ne pas les laisser nous contrôler.

la honte

Le processus pour lâcher-prise

Nous sommes d’accord : la peur et la honte surgiront, peu importe combien nous méditons et combien nous travaillons sur nous-mêmes. Les émotions surgissent sans notre contrôle… mais ce que nous faisons une fois qu’elles surgissent dépend, au moins dans une certaine mesure, de nous.

Par conséquent, lorsque la peur surgit, ce n’est pas un problème en soi. C’est plutôt le fait de s’accrocher à la peur qui devient le problème. C’est le fait de laisser la peur nous empêcher de faire ce que nous ferions en d’autres circonstances qui devient la vraie difficulté. Le problème se pose lorsque nous laissons la peur nuire à notre bonheur. Il en va de même pour la honte.

Étape 1 : Quand la honte ou la peur surgit, nous pouvons le remarquer. Ensuite, nous pouvons considérer que « ce n’est pas un problème ». Ces sentiments ne constituent pas un problème, ce sont juste des sensations dans notre corps. La première étape consiste donc à remarquer la sensation causée par la peur ou la honte (sans jugement), simplement en observant. Soyez simplement conscient des sensations, ne vous laissez pas prendre par elles. Vous remarquerez que ni la honte ni la peur ne sont si mauvaises. Ce ne sont que des sensations.

Étape 2 : À partir de ce constat, nous pouvons devenir curieux. Quel effet cela fait-il ? D’où vient cette sensation ? Par exemple, nous pouvons ressentir de la honte et ensuite être curieux de savoir ce que cela fait dans notre corps. Ainsi nous pouvons remarquer que cela provient du fait que nous n’aimons pas quelque chose nous concernant. Pourquoi n’aimons-nous pas cette chose à propos de nous-mêmes ? Y a-t-il un idéal ou une attente que nous avons créée et qui entretient cette aversion ? Je pense peut-être que je devrais avoir des résultats parfaits au travail ou à l’entrainement, et je n’y arrive pas. La peur quant à elle provient souvent d’un manque de confiance et d’un sentiment d’incertitude. Nous avons peut-être aussi un idéal qui veut qu’il n’y ait pas d’incertitude, seulement de la stabilité et du contrôle. Par conséquent, la peur surgit lorsque cet idéal n’est pas atteint.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les Trois Secrets du Bonheur

Étape 3 : Une fois que nous trouvons l’idéal qui favorise la honte ou la peur… nous pouvons commencer à lâcher prise. Cet idéal est-il utile ? Est-ce que cela nous nuit ? D’où vient-il ? Qui serions-nous sans cet idéal et la peur/la honte qu’il suscite ? Imaginez-vous sans cet idéal, et essayez ce mode de vie comme vous le feriez avec une nouvelle combinaison. Imaginez que vous avez pleine confiance en un avenir incertain. Imaginez que vous vivez sans peur. Dites-vous que vous êtes totalement satisfait de vous-même, libre de tout idéal par rapport à ce que vous devriez être.

Étape 4 : Avec ce nouveau mode caractérisé par l’absence de l’idéal qui cause la honte/peur, voyez comment vous appréciez le monde. Qui êtes-vous sans la peur ? Pouvez-vous vivre en ayant confiance en vous et dans le monde ? Pouvez-vous vivre avec un sentiment de confiance, un sentiment de bonheur en vous-même, un sentiment d’amour pour vous-même ? Essayez cela, et voyez quels changements se produisent. Voyez ce que vous feriez sans la honte ou la peur. Voyez le jour nouveau sous lequel vous apparaissez.

Bien sûr, ce n’est pas un processus simple ou direct. Il ne suffit pas de claquer des doigts pour obtenir des résultats. Toutefois, vous pouvez l’essayer et vous entrainer. Petit à petit, vous pourriez peut-être vous débarrasser de ce qui vous afflige, et commencer à voir la beauté de ce moment qui apparait lorsque nous lâchons prise.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, j’aimerais partager avec vous la vidéo ci-après. Elle présente un moyen efficace de venir à bout de ses peurs et d’ainsi tenter de nouvelles expériences.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment on debarse la honte, comment peut-on se débarasser de la honte, la peur et la honte, se débarrasser de la peur

Tags: , , , ,

3 commentaires on Un guide pour se débarrasser de la honte et de la peur

  1. isa dit :

    C’et vrai qu’on devrait les affronter plus souvent….

  2. Jung dit :

    Wouahh Quel article !
    Tellement complet, tellement riche, et qui en plus nous touche tant !
    Nous avons tous des peurs, mais chacun notre manière de les affronter. Nous devrions tous apprendre à les observer, à les accueillir avec bienveillance. Pour progresser, pour grandir, pour avancer.

  3. Lara dit :

    Il est vrai que les peurs empechent de faire beaucoup de choses et nous bloquent. C’est tout un travail sur soi même à faire pour les affronter.

Laisser un commentaire