Être enfermé dans la routine métro-boulot-dodo. Arriver au travail le matin déjà stressé et épuisé. Ne pas être motivé par son emploi et se sentir frustré comme jamais. Vivre dans un quartier qui ne nous plait pas, loin de tout, parce que nous n’avons pas les moyens de déménager. Ne pas avoir non plus les moyens de faire des activités avec ses amis le week-end. Ne plus avoir assez d’énergie dans notre temps libre pour profiter de sa famille.

Ce sont des symptômes que vous connaissez peut-être. Ces symptômes qui nous consument à petit feu.

Ma vie était comme ça il y a encore quelques mois.

Je sentais que mon énergie était gaspillée dans des choses futiles et qu’il ne m’en restait plus assez pour les choses qui importent vraiment.

J’étais hyper stressé.

Aujourd’hui, c’est le jour et la nuit. Je me sens complètement zen, heureux et j’ai le sentiment de vraiment profiter de la vie.

Je vais vous raconter comment j’ai fait pour changer de vie, en seulement quelques mois et sans avoir à changer d’emploi.

Note: Cet article invité a été écrit par Olivier Carlier du blog Mon Mentor En Entreprise.

employe zen et heureux

Le constat

Enfermé dans la routine

Ma vie se résumait à aller travailler, pour un salaire qui me permettait de vivre, mais pas de profiter. Je vivais loin de mon lieu de travail et mon salaire ne me permettait pas de déménager dans un quartier plus proche.

Pour me rendre sur mon lieu de travail, je devais marcher en tout 30 minutes et voyager 30 minutes en métro. J’arrivais trempé de sueur et stressé, avec une seule envie, celle de rentrer chez moi prendre une douche.

Pas terrible quand on commence à peine sa journée. Dans ces conditions, comment être serein pour effectuer sa journée de travail efficacement ?

métro plein reprendre sa carrière en main

Métro de México aux heures de pointe

Le soir, rebelote, mais en pire. Au lieu d’une heure je mettais souvent une heure et demie. Cette situation se répétait tous les jours du lundi au vendredi, tous les mois, toute l’année. Ah j’oubliais de préciser que je vis au Mexique et qu’à cette époque, j’avais 6 jours de vacances par an. Dans mon temps libre, j’essayais de trouver la paix intérieure en allant courir le soir, 3 à 4 fois par semaine. Je jouais aussi au foot avec des amis le dimanche matin.

Faire des activités dans son temps libre est indispensable pour prendre du recul et s’aérer l’esprit. Cela permet d’avoir un équilibre, tellement difficile à trouver.

Le problème est que je vivais loin de mes amis qui vivaient presque tous dans le même quartier. Pour aller les rejoindre, je devais prendre la voiture quarante minutes. Cela affectait considérablement ma vie sociable et je ne sortais pas beaucoup. D’autant que mes finances ne me permettaient pas de sortir souvent, par exemple pour aller dîner ou boire un verre.

Vous l’aurez compris, quelque chose n’allait pas. Pour améliorer ma situation et pour trouver le bonheur, je devais faire quelque chose. Car si je ne faisais rien, les choses n’allaient pas changer toutes seules. Et rester dans cette situation n’avait pas de sens.

Après m’être posé beaucoup de questions, j’en suis arrivé à la conclusion qu’améliorer ma situation professionnelle était la seule solution. Cela allait régler beaucoup de problèmes, autant dans mes journées de travail que dans ma vie privée.

Mais ce n’était vraiment pas gagné…

Pas d’évolution professionnelle en vue

Le problème était que professionnellement, j’étais dans une voie sans issues. Cela faisait environ cinq ans que je travaillais au même endroit, dans le service de sécurité informatique d’un grand groupe bancaire.

Je vais essayer d’imager la situation sans trop entrer dans les détails.

En quelques années, je suis monté en compétences et en responsabilités, mais pas en poste. C’était l’époque où les petits chefs profitaient de notre travail et nous maintenaient la tête sous l’eau pour mieux avancer. J’étais donc frustré de faire un travail qui ne correspondait pas à mon poste.

Ensuite, il y a eu des changements dans ma direction. Le directeur du service a été remercié et un nouveau l’a remplacé. Je repartais de zéro avec lui. En plus, le groupe a connu une révolution technologique et je faisais partie de l’équipe responsable des technologies anciennes, nous étions donc les vilains petits canards aux yeux de ce nouveau directeur. La cerise sur le gâteau est que des nouvelles recrues (jeunes et sans expérience) travaillaient elles, sur les nouveaux projets. Elles ont été faites internes par la banque alors que cela faisait des années que j’attendais cela.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les 10 avantages de se lever tôt, et comment le faire

Mon niveau de frustration a tellement grimpé que j’ai commencé à me fermer, je ne voulais parler à personne. Je venais, je faisais mon travail et je partais. J’en faisais le moins possible et vous l’aurez compris, cette attitude n’allait pas m’aider à améliorer ma situation.

Humilié, frustré, désespéré, je ne voyais pas d’issus. Il ne me restait plus qu’à chercher du travail ailleurs.

Comment j’ai réussi à changer les choses ?

Quand on est dans cette situation, il n’y a qu’une question à se poser.

Doit-on changer d’emploi ou rester et se battre ?

En effet, après des années dans la même société, on a acquis une certaine sécurité de l’emploi, on a construit un réseau interne et on a nos habitudes. Même si sur le papier, tout nous indique que l’on doit changer d’emploi, Il est légitime de se poser la question.

Chercher un nouvel emploi

À ce moment-là, j’étais convaincu qu’il me fallait un changement. Alors j’ai commencé à me présenter à des entretiens d’embauche de temps en temps, “pour voir”. Je me suis vite rendu compte que trouver un emploi était un enfer, surtout quand on n’est pas prêt à accepter n’importe quoi. En plus, à cette époque, je n’avais pas défini de plan de carrière. Je ne savais pas vraiment dans quel domaine chercher et je me rendais en entretien simplement par curiosité, pour mieux connaître le marché de l’emploi.

Cela avait quand même un avantage, celui d’enrichir ma connaissance du marché de l’emploi et de découvrir des jobs dont je ne connaissais pas l’existence.

Le problème c’est que passer des entretiens d’embauche sans savoir vraiment pourquoi ne donne jamais de résultats. Pour réussir un entretien, il ne faut pas être là par hasard. Il faut avoir un plan de carrière défini et être convaincu que le poste pour lequel on postule est fait pour nous.

Contrôler son image

Dans mon histoire, il y a eu un moment clé. Vous savez, ce moment qui a tout changé.

Mon nouveau directeur est venu à ma place parce qu’il y avait un problème avec un projet. Il s’est assis à côté de moi et a vu comment j’ai géré la situation avec professionnalisme.

À partir de là, tout a changé pour moi.

Il a pris la décision de me changer d’équipe pour commencer à travailler sur des projets plus modernes et plus intéressants. Le plus fou dans cette histoire est que je n’ai pas changé ma manière de travailler. Mais il a suffi que la bonne personne me voie sous un bon jour pour que tout change pour moi.

C’est pourquoi il est primordial de toujours se mettre à la place des autres et de se demander : “comment cette personne me voit ?”. Et de toujours montrer aux gens le meilleur de nous même.

“Travailler dur”

Reprenons le cours de mon histoire.

J’ai donc changé d’équipe et j’ai commencé à travailler sur de nouveaux projets.

C’était l’opportunité d’effacer mon ardoise, d’oublier mes rancoeurs, mes frustrations et d’aller de l’avant.

Alors je me suis donné à fond, je n’ai pas compté mes efforts ni mon temps. J’ai montré le meilleur de moi même en me disant que je n’avais rien à perdre et que si je devais un jour repousser mes limites, c’était le moment. J’étais observé à la loupe et je devais me donner à fond.

Car vous voyez, quand les gens se construisent une image de nous, il est difficile d’en changer. Si mes supérieurs se font une bonne image de moi, je conserverai cette image positive qu’ils se sont faite de moi-même si je ralentis le rythme.

J’ai donc travaillé sans compter pendant quelque temps, tout en continuant à regarder les offres d’emploi dans mon temps libre.

Et là, est arrivé ce que je n’attendais plus : mon directeur a décidé de me promouvoir, en tant qu’interne à la banque.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Négocier son salaire

J’ai continué à travailler assidûment tout en commençant le processus de contratation de la banque. Le problème était que dès le premier appel téléphonique, on m’a annoncé que mon salaire allait être le même mais que j’allais bien avoir plus de prestations.

J’ai répondu tout de suite “non merci, cela ne m’intéresse pas, au revoir”. La personne m’a répondu : “Attend Olivier, je te propose de passer tout le processus de contratation et on discutera du salaire au moment de faire ta proposition”.

J’ai donc enchaîné les entretiens et les examens techniques. Et là le miracle se produit. Sans même avoir à négocier, on me fit une proposition très intéressante, au-delà de mes espérances. J’avais doublé mon salaire.

Ce qu’il faut retenir est qu’il faut toujours négocier. Il faut avoir confiance en son profil et savoir mettre en valeur ses compétences et ses connaissances.

Le bonheur au bout du tunnel

J’avais changé d’activités dans mon travail, j’étais de nouveau stimulé par mes activités, j’apprenais de nouvelles choses et je traitais avec des personnes plus intéressantes au quotidien. Et j’avais obtenu une augmentation de salaire considérable.

Cela m’a permis de déménager dans un quartier beaucoup plus agréable et plus proche de mon lieu de travail.

Je vis désormais près de tous mes amis et de mon emploi. Je me déplace souvent en vélo, dans des petites rues agréables, sous le doux soleil mexicain. De plus, je ne prends plus le métro pour aller travailler mais me déplace en vélo ou en bus. Dans le bus, je peux désormais m’assoir, et j’ai maintenant le luxe de pouvoir lire quelques pages de mon livre tranquillement, en regardant le paysage par la fenêtre.

voyager en vélo devenir plus zen

Moi en chemin pour le travail

J’arrive à économiser plus qu’avant, tout en faisant de nombreuses activités et en voyageant régulièrement. J’ai ré-appris à me sentir zen. En fait, je me suis rendu compte que je ne savais plus ce que c’était. J’étais tombé dans une routine destructive et j’allais droit dans le mur.

Aujourd’hui je me sens complètement accompli et je recommence à profiter dans ma vie personnelle. J’ai l’impression d’avoir récupéré de l’espace mental pour pouvoir profiter de mes proches et être vraiment présent avec eux.

La morale de mon histoire

Tout d’abord, notre vie professionnelle a un impact énorme sur toute notre vie personnelle et peut l’affecter sévèrement. Trouver un équilibre est difficile mais pourtant tellement essentiel.

Ce qui est certain, c’est que trouver cet équilibre passe toujours par trouver le bonheur dans notre vie professionnelle.

Ensuite, la vie en entreprise est difficile pour tout le monde et peut être très injuste. Il y a souvent une grosse part de hasard. Dans mon cas, je n’ai pas changé, j’étais le même avant et après le changement. Mais la vision d’un seul être humain a tout changé pour moi.

Alors bien sûr j’ai dû faire ce qu’il fallait pour obtenir des résultats. Mais il est essentiel de comprendre le monde qui nous entoure pour avoir du succès.

Car on pourrait penser que tout s’est joué sur une grosse part de hasard.

Peut-être.

Mais en fait, dans la vie, la plupart du temps, les opportunités qui s’offrent à nous sont le fruit du hasard. Mais convertir ces opportunités en succès dépend à 100 % de nous. Le hasard n’a rien à voir là-dedans. Le problème c’est qu’on ne nous apprend pas à l’école à réussir notre carrière.

Et donc on avance chacun de notre côté comme on peut.

Enfin, j’ai mis des années à comprendre comment avoir plus de succès dans ma carrière.

Il faut être sociable, curieux, apprendre de nouvelles choses en permanence, avoir une attitude positive, avoir confiance en soi et avoir du charisme.

C’est difficile.

C’est la raison pour laquelle j’ai créé le blog Mon Mentor En Entreprise, car je souhaite partager avec vous le plus grand nombre les conseils qui ont marché pour moi. J’espère que cet article vous a plu, j’y ai mis tout mon coeur. N’hésitez pas à laisser vos commentaires je me ferai une joie d’y répondre et d’échanger avec vous.

Olivier Carlier du blog Mon Mentor En Entreprise

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire