Pour devenir plus zen au quotidien

En quoi l’écologie permet-elle d’améliorer votre bonheur ?

Saviez-vous qu’un bon moyen d’être plus heureux consiste tout simplement à se rapprocher de la nature, d’un mode de vie simple et naturel ?

Aujourd’hui, je vais vous présenter 5 habitudes écologiques qui rendent plus heureux. Bien qu’il n’existe pas d’études scientifiques à proprement parlé pour chacune d’entre-elles, j’ai tout de même constaté, chez moi et chez les autres, un niveau d’épanouissement accru lorsqu’on les adopte.

Note : Cet article invité a été écrit par Florian RICHARD du blog Existence zen

1 : Désencombrer sa vie

désencombrer sa vie habitude écologie

« Les choses que l’on possède finissent par nous posséder » Fight Club

La première habitude écologique concerne le minimalisme. Il permet d’améliorer grandement le bonheur. Eh oui, le minimalisme est un des modes de vie les plus respectueux pour l’environnement.

Mais alors, en quoi le minimalisme permet-il d’améliorer votre bonheur ?

De nombreuses études (1) ont montré que votre cerveau analyse tout ce qui est dans votre entourage. Ainsi, le moindre petit objet occupe de la place dans votre esprit et l’encombre en quelque sorte. Vous l’aurez alors compris, plus vous avez d’objets chez vous, et plus votre mental aura tendance à s’encombrer.

À l’inverse, désencombrer son décor, son lieu de vie et ses possessions permet de se libérer d’un poids important. Vous pouvez même faire l’expérience de cette sensation intéressante en rangeant votre maison ou en désencombrant une partie d’elle. Vous vous sentirez libre, fier et heureux d’avoir un espace propre et épuré. Je vous invite d’ailleurs à lire l’article « Qu’est-ce que le minimalisme (et pourquoi ça peut améliorer ta vie) ? » pour découvrir tous les avantages de ce mode de vie.

Et d’un point de vue écologique, en quoi désencombrer sa vie est-il bon pour l’environnement ?

Il est vrai qu’il n’est pas forcément évident à première vue de faire le lien entre écologie et minimalisme. Et pourtant !

Un des plus gros maux de notre génération, c’est la société de consommation. Nous voulons toujours plus de possessions, de viande, de voyage, le dernier iPhone, de nouveaux vêtements chaque mois ainsi qu’une nouvelle belle voiture pour impressionner la tante Micheline et le voisin Bernard.

Et je ne vous apprends rien en vous disant que cette course à la consommation présente des problèmes majeurs d’un point de vue environnemental. La Terre ne peut tout simplement pas produire autant et subvenir à nos besoins. Ainsi, chaque année nous vivons à crédit. Et ce, parce que nous pensons que la Terre est infinie, et que pour devenir plus, nous devons posséder plus.

Un point que j’ai pu constater entre tous les minimalistes consiste en leur respect accru pour l’environnement. Attention, devenir « écolo » ne veut pas forcément dire vivre dans une grotte s’éclairant à la bougie en ne mangeant que des orties. On peut très bien être minimaliste et écolo tout en voyageant et prenant l’avion. Olivier Roland est un bon exemple !

Je considère alors le minimalisme comme le mode de vie écologique par excellence. Il s’agit d’une sorte de « retour aux sources » sans rogner pour autant la technologie et les avancées scientifiques et médicales dont nous sommes tous heureux d’avoir. Par retour aux sources, j’entends revenir à l’essentiel, à ce qui nous fait réellement vibrer et ce qu’on aime par-dessus tout. Certains arrivent aisément à vivre avec un seul sac de 30L, ce qui leur permet de voyager bien plus facilement. Et je ne doute pas une seule seconde que ce mode de vie soit bien plus bénéfique et reposant plutôt que de se trimbaler une grosse valise partout !

Je vous encourage d’ailleurs à visionner cette vidéo d’Olivier Roland, qui parle brièvement de son mode de vie et des bienfaits sur lui-même et sur les autres.

Okay, c’est bien beau tout ça, mais concrètement comment je peux me lancer dans ce style de vie ?

Il est vrai que si vous n’avez jamais expérimenté ce style de vie, vous pouvez avoir des idées reçues qui vous empêchent de vous lancer.

Personnellement, je vous conseille de lire l’article Le guide complet pour désencombrer votre maison. Vous profiterez déjà des avantages du minimalisme.

Et si le minimalisme vous effraie pour une quelconque raison, je vous invite également à commencer petit, en entamant par exemple le désencombrement de votre dressing. C’est très rapide, simple et vous constaterez déjà la différence. De plus, vider votre garde-robe vous permettra à terme de devenir Mark Zuckemberg, qui s’habille toujours de la même manière (2). Vous aurez un choix de moins à faire le matin, à savoir celui de choisir ses vêtements pour la journée. 🙂

Et pour faire vos premiers pas dans ce style de vie, je vous invite à lire des livres, trouver des blogs ainsi que regarder des vidéos dans le domaine. Cela va permettre de potentiellement vous enlever certaines idées reçues que vous pouvez avoir, ainsi que des conseils réels pour vous lancer pleinement dedans.

Bon, je pense qu’il est temps de passer à la deuxième habitude écologique qui améliorer le bonheur.

2 : Dire stop à la voiture

“Le sport est dépassement de soi. Le sport est école de vie.” Aimé Jacquet

Avant de me jeter des tomates, je sais pertinemment que tout le monde ne peut pas se séparer totalement de la voiture. J’en suis conscient, et nous allons voir tout ça en détail.

Premièrement, en quoi dire stop à la voiture permet-il d’améliorer le bonheur ?

Alors, dire stop à la voiture ne signifie pas rester enfermé chez soi à regarder Netflix. Il va vous falloir trouver des moyens alternatifs pour vous déplacer. Ça passe alors par la marche, le vélo et pourquoi pas le covoiturage.

Ainsi, dans les deux premiers cas, et l’on pourrait également rajouter la trottinette, cela va vous faire bouger. De nos jours, nous avons plus tendance à rester assis toute la journée, en esquivant au maximum les efforts physiques.

Le problème étant que nous avons évolué en marchant et en parcourant de grandes distances. Et aujourd’hui, nous sommes comme des éléphants enfermés dans un zoo : nous ne faisons pas assez de mouvements.

Ainsi, il faudrait dans l’idéal marcher 30 minutes à 1 heure par jour minimum (3). Et ce nombre de pas est loin d’être difficile à faire. Il suffit que vous remplaciez votre voiture par de la marche. Pour toutes les distances inférieures à 2 km, ce qui correspond pour la majorité d’entre nous à 40 % de nos déplacements (4), vous pouvez très largement mettre votre voiture de côté et faire de la marche ainsi que du vélo.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

Rien ne vous rendra plus heureux que de vous sentir plus en forme, avec plus d’énergie, tout en respirant (suivant l’endroit où vous habitez) de l’air pur et agréable à respirer.

Et pour le coup, des études sur la corrélation entre le bonheur et le sport (5), il n’en manque pas. De plus, pratiquer une activité sportive régulière comprenant également des mouvements intentionnels (soit de la marche rapide par exemple) vous apportera de nombreux bienfaits. Entre autres, une meilleure concentration, une plus belle apparence physique ainsi qu’un mental d’acier.

Et du coup, d’un point de vue environnemental, qu’en est-il d’arrêter de prendre la voiture ?

Bon, je pense que nul n’ignore l’impact de la voiture sur l’environnement. Qu’elle soit électrique (6) ou à essence (7), les deux sont destructrices pour l’environnement. Dans un cas, celui de la voiture à essence, celle-ci a un impact majeur en raison de la combustion d’énergies fossiles. Et dans le cas de la voiture électrique, elle a beau avoir un bilan carbone bon à l’utilisation, elle en a un médiocre à sa production.

Se passer de nos voitures présente alors des avantages considérables du point de vue de l’environnement. À la place, pour de longues distances, nous pouvons faire appel à du covoiturage, ce qui permet par la même occasion de sociabiliser. Nous sommes des êtres d’émotions et de sociabilité, et ceci nous permet également d’améliorer notre bonheur par la même occasion.

Les transports en commun peuvent également remplacer la voiture, bien qu’il soit très rare de discuter avec tout le bus ou le train d’un coup ! :p

Désormais, passons à la troisième habitude écologique apportant un maximum de bonheur.

3 : Contribuercontribuer apporte du bonheur dans la vie

“La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.” Albert Einstein

Contribuer permet d’améliorer grandement son bonheur (8), ainsi que celui des autres. Mais, contribuer à quoi au juste ?

Il peut s’agir de plusieurs contributions, le tout étant de donner de soi pour rendre le monde meilleur. Et les bénéfices à cette pratique sont nombreux, notamment celui d’activer les zones du cerveau responsables du bonheur, selon une étude de l’université de Zürich.

Et si vous voulez allier l’utile à l’agréable, vous pouvez contribuer de façon écologique.

Cela peut passer par donner proche de chez vous à la suite du désencombrement de votre maison ; faire partie d’une association écologique (comme des magasins participatifs) ou même planter des arbres proches de chez vous.

Planter des arbres est plus que nécessaire de nos jours. Selon une étude, il faudrait environ 1000 milliards d’arbres supplémentaires pour enrayer le réchauffement climatique (9). Ainsi, vous pouvez contribuer à votre échelle en organisant avec votre commune ou en solitaire des sessions de plantation d’arbres. Un bel héritage donné aux générations futures… à condition qu’il n’en fasse pas du bois de chauffage.

Contribuer de toutes les manières possibles améliorera sans aucun doute votre niveau d’épanouissement global. Il n’est pas nécessaire que ce soit d’énormes projets, ni de donner des sommes astronomiques. Une simple dépense en temps peut suffire amplement.

Allez, enchaînons dès maintenant sur la quatrième habitude zen et écologique. Une de mes habitudes préférées.

4 : Manger majoritairement végétal

“Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne.” Einstein

La quatrième habitude écologique qui améliore votre bonheur consiste à manger une grande part de végétaux pour une petite part de produits d’origine animale.

De nombreuses études ont montré une corrélation entre la durée de vie et l’alimentation (10). Ainsi, les végétariens vivent en moyenne plus vieux que les mangeurs de viande. Ces études sont tout de même à prendre avec un certain recul, étant donné que la mort prématurée des omnivores, constatée dans ces études, peut venir de plusieurs facteurs. Premièrement, si les végétariens semblent vivre plus vieux, c’est avant tout puisqu’ils ont bien souvent un mode de vie plus sain et éthique. Ainsi, ils mangent plus de légumes et de fruits que la normale des personnes tout en absorbant moins de toxines dangereuses pour leur santé.

Par conséquent, si vous voulez augmenter votre bonheur, avoir plus d’énergie, avoir la patate au quotidien et ce pendant de nombreuses années, vous pouvez vous tourner vers une alimentation majoritairement végétale. Nul besoin d’arrêter la viande si vous n’êtes pas prêt pour cette étape. La viande blanche et certains poissons peuvent être très sains pour votre santé.

Néanmoins, comme l’a expliqué Olivier Roland dans sa vidéo, évitez, voire supprimez, de votre alimentation tout ce qui est viande rouge et produits laitiers. Ce sont clairement des poisons pour votre santé. Ils peuvent vous empêcher de vivre une vie pleinement épanouie.

Et d’un point de vue environnemental, en quoi délaisser la viande pour les produits végétaux représente-t-il une bonne action écologique ?

Nombre de personnes ne connaissent pas l’impact dramatique de la viande sur l’environnement. Et je ne pèse pas mes mots, dramatique.

Cette consommation est responsable de plus de 60 % de la déforestation en Amazonie (11) ainsi que de grandes proportions de déforestation à travers le monde. En cause, le manque de place. De plus en plus de personnes veulent manger de la viande plusieurs fois par jour (12). Malheureusement, pour « élever » de plus en plus d’animaux, et surtout pour les nourrir, il est nécessaire d’avoir de la place.

Ainsi, de grandes parcelles de forêts (parfois primaires) se voient entièrement déforestées pour les remplacer par des monocultures de blé, de soja, ou de céréales en général.

Sans compter bien entendu la pollution des terres et des océans, faute des intrants chimiques et des défécations des animaux (13), ainsi que la pollution de l’air avec le rejet immense de CO2 faute de déforestation, et le rejet de méthane avec les flatulences des animaux (14).

Par conséquent, la consommation de viande est réellement catastrophique pour l’environnement. Celle-ci est d’ailleurs responsable d’environ 15 % des émissions de CO2 à l’échelle mondiale (15).

Alors, pour jouir d’une santé de fer, vivre plus vieux et protéger l’environnement, je vous conseille fortement de vous tourner vers une alimentation à majorité végétale, sans forcément devenir à tout prix végétarien ou végan.

Et la dernière action zen et écologique que vous pouvez mettre en place, c’est la suivante.

5 : Réduire ses déchets

« Avec trop on se perd. Avec moins on se trouve. » Tchouang Tseu

Alors là, je préfère être honnête, je n’ai aucune source scientifique qui prouve réellement le lien entre réductions des déchets et augmentation du bonheur. Je vais alors me baser sur ce que j’ai pu constater sur moi et sur les personnes devenues zéro déchet, ainsi que sur une étude vue précédemment.

De nos jours, nous produisons des tonnes de déchets (16), et bien souvent nous ne nous en rendons même pas compte. Tout le monde achète des déchets, et il nous semble que ce soit « obligatoire » dans notre quotidien. Et pourtant, certains arrivent à vivre avec seulement un bocal de déchets sur l’année. Oui, un petit bocal de déchets pour toute une année. Soit moins d’un kilo de déchets. Ce que la majorité des gens jettent en une fois en faisant les courses dans les supermarchés.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les Six Plus Grand Cadeaux que Vous Pouvez Offrir à Ceux que Vous Aimez

Et encore une fois, les objets que l’on a dans notre champ visuel prennent de la place dans notre esprit. Cela concerne les objets selon l’étude vue précédemment avec le minimalisme, alors pourquoi cela ne concernerait-il pas également les déchets ? Les déchets prennent de la place dans notre quotidien, que nous les voyions consciemment ou inconsciemment.

Je vous invite à expérimenter ce mode de vie zéro déchet pour constater par vous-même les bienfaits de celui-ci.

Pour vous y aider, voici quelques conseils.

Premièrement, commencez à faire vos courses en vrac, en amenant vos propres sacs en tissu, ou bien en prenant les sacs en carton que vous allez réutiliser par la suite. Pour la viande et le poisson, vous pouvez apporter vos tupperwares en verre et demander au boucher de vous mettre l’animal directement dedans.

Ensuite, procurez-vous un compost de sorte à composter tous les déchets de fruits et légumes que vous pouvez avoir. Si vous vivez dans un appartement, vous pouvez prendre un lombricomposteur qui fonctionne tout aussi bien.

Une autre action que vous pouvez faire c’est de trier. Bien que le tri ne soit pas la solution pour tout (17), le verre, le papier et le carton se recyclent plutôt bien. Ainsi, je vous conseille de trier le verre dans un bac spécial, le papier dans un autre et dans un grand sac, le reste.

Et le dernier conseil, c’est de vous tourner vers le réutilisable. Cela passe pour un oriculi (coton-tige en bois réutilisable) ; mouchoir en tissu ; coton lavable ; tawashi (éponges japonaises que vous pouvez faire toi-même avec des chaussettes trouées) ; vaisselles lavables lors de fêtes ; serviettes en tissu ; filtre à café lavable, etc.. Vous pouvez quasiment tout remplacer de jetable à réutilisable.

Si vous respectez ces 4 actions simples, vous pouvez réduire facilement de 90 à 95 % la taille de votre poubelle. Ainsi, vous aurez beaucoup moins de déchets chez vous, cela prendra beaucoup moins de places dans votre esprit et vous serez potentiellement plus heureux. De plus, vous serez fier de vous de faire une bonne action. Vous sortirez en quelque sorte de la société de consommation et vous adopterez une attitude proactive. En effet, la majorité des gens ne cherchent pas à se creuser la tête et acceptent la situation telle qu’elle est sans chercher à la changer. Ils sont passifs. Vous, vous allez chercher à trouver des solutions pour réduire vos déchets, et votre cerveau sera en recherche constante d’alternatives zéro déchet, ce qui est très bon pour vous et l’environnement.

En quoi cela est-il bon pour l’environnement ?

D’un point de vue environnemental, réduire ses déchets est primordial. Nous en produisons tellement que nous ne sommes même pas capables de les gérer convenablement. Certains endroits sur Terre sont destinés à déposer les déchets. Ainsi, nous voyons apparaître de second Himalaya de déchets fréquemment. De plus, une bonne partie de nos déchets se retrouvent dans la mer, les océans et étouffent ainsi la vie marine s’ils ne sont pas jetés au bon endroit (18).

Puis, il faut également créer ses déchets. Bien souvent, ceux-ci sont en plastique. Le plastique est majoritairement créé à partir de pétrole. Une source d’énergie hautement polluante. Et rien ne sert de prendre du « bioplastique » qui est tout aussi polluant et destructeur (19).

En adoptant un mode de vie zéro déchet, vous allez protéger la planète et avoir un impact positif sur la faune et la flore. Vous serez un acteur de changement, et vous ferez partie réellement des gens qui se bougent.

Si vous voulez faire vos premiers pas dans ce mode de vie, je vous invite à découvrir les livres de Béa Johnson et de Jérémie Pichon, des pionniers du Zéro Déchet.

Toutes ces astuces zen et écologiques qui sont censées améliorer votre bonheur ne marcheront pas si vous vous prenez la tête à trop vouloir être parfait. Je vous ai donc concocté un petit bonus pour vivre votre transition vers un mode de vie écologique d’une parfaite manière 🙂

Bonus : Ne pas se prendre la tête

mode de vie écologique bonheur prise de têteDe connaissances, je peux vous dire que ce nouveau mode de vie écologique m’a apporté beaucoup. Aussi bien d’un point de vue mental que physique. J’ai commencé à reprendre ma vie en main plutôt que de la subir et d’accepter le statu quo.

Néanmoins, j’ai également contracté des problèmes liés à celui-ci. Je voulais notamment imposer mon mode de vie à tout le monde, surtout à mes parents, et je me sentais frustré de ne pas réussir à être parfait.

Ainsi, si vous cherchez à être minimaliste, mais que vous n’arrivez pas à vous débarrasser de toutes vos possessions d’un coup, c’est normal. C’est un exercice difficile, et si vous prenez trop à cœur ce mode de vie, vous allez contracter des émotions négatives.

Pareil pour le zéro déchet. Si vous cherchez à être parfait et à ressembler aux gens qui vivent avec seulement un bocal de déchets, vous pouvez le vivre mal lorsqu’un déchet rentre chez toi. Et ça fera alors l’inverse souhaité : cela vous procurera plus de malheur que de bonheur.

Et enfin, si vous voulez devenir végan mais que vous commencez à imposer votre véganisme à vos connaissances, vous allez vraiment vous fâcher avec eux et devenir malheureux. Le pire étant lorsque vous allez à un repas et que vous mangez avec uniquement des gens omnivores. Vous vous sentez bien seul !

Par conséquent, ne cherchez pas à vous prendre la tête et à devenir parfait dans ce mode de vie écologique. Le tout est d’y aller en douceur et de surfer sur la vague de bonheur qu’il procure. Si vous rentrez dans les extrêmes, vous risquez d’être toujours en train de gueuler partout et sur tout le monde :p

Alors, votre nouvelle vie commence-t-elle ici ?

“Nos actes résonnent dans l’éternité”.

Nous avons alors vu 5 habitudes zens et écologiques qui peuvent littéralement améliorer votre bien-être au quotidien, vous faire sentir plus heureux et plus épanoui. À vous de voir ce que vous voulez en faire, et piocher parmi celles qui semblent vous correspondre le mieux.

Et si votre leitmotiv n’est pas l’écologie, soyez un bon sceptique et essayez au moins pour votre bonheur et votre épanouissement. Vous n’avez pas grand-chose à perdre, et plutôt tout à y gagner.

Faites alors partie des gens qui se bougent et qui agissent pour leur avenir, et vous verrez votre vie s’améliorer grandement 🙂

Florian RICHARD du blog Existence Zen

Source :

(1) https://www.youtube.com/watch?v=A1sUfTjx7yw

(2) https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2014/11/28/pourquoi-les-puissants-s-habillent-ils-toujours-pareil_4530879_4497319.html

(3) https://bjsm.bmj.com/content/52/12/776

(4) https://www.planetoscope.com/automobile/1851-le-budget-automobile-en-france.html

(5) https://www.thelancet.com/journals/lanpsy/article/PIIS2215-0366(18)30227-X/fulltext#seccestitle10

(6) https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/avisademe-vehicule-electrique.pdf

(7) https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/chiffres-cles-du-transport-edition-2020

(8) https://rdcu.be/b3Ib1

(9) https://science.sciencemag.org/content/365/6448/76

(10) http://www.roymorgan.com/findings/vegetarianisms-slow-but-steady-rise-in-australia-201608151105

(11) https://www.greenpeace.fr/amazonie-un-inestimable-patrimoine-ecologique-en-danger/

(12) http://www.fao.org/3/Y4252E/y4252e05b.htm

(13) https://www.europarl.europa.eu/climatechange/doc/FAO%20report%20executive%20summary.pdf

(14) https://reseau-eau.educagri.fr/files/ChiffresClesElevageBovinEtEnvironnement_fichierRessource1_chiffres_idele_elevage_bovin_et_environnement.pdf

(15) http://www.fao.org/3/i3437e/i3437e.pdf

(16) https://openknowledge.worldbank.org/handle/10986/30317

(17) https://aurelienpierre.com/le-recyclage-ne-sauve-pas-la-planete/

(18) https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/pollution-dechets-plastique-mer-septieme-continent-1898/page/4

(19) http://www.news.pitt.edu/news/Landis_polymers_LCA

Recherches utilisées pour trouver cet article :

habitude japonaise ecologique
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
4 commentaires
  1. Je confirme, ces 5 habitudes donnent le sentiment de contribuer positivement au monde, en plus de se faire du bien, de mener une vie à la fois plus riche et plus simple !

    Néanmoins, comme il est précisé à la fin de l’article, attention de ne pas tomber dans l’excès, ce qui peut conduire à du stress ou des conflits. Toujours dire qu’on fait de son mieux avec les moyens qu’on a et accepter que les autres n’aient pas les mêmes objectifs que nous 😀

  2. Je valide à 100% tes 5 habitudes écologiques. J’en rajouterai même une 6ème à la fin de ce commentaire 😉

    Quand nous avons eu notre fille, nous habitions un 2 pièces de 35m2. Autant te dire que le désencombrement (et surtout le fait d’acheter seulement l ‘essentiel ) était au rdv. J’ai d’ailleurs écris divers articles sur cette notion d’indispensables pour un bébé qui consiste en peu d’objets au final, car je trouve que beaucoup trop de parents se font encore “avoir” si l’on peut dire.

    Concernant la voiture, aucune voiture pour nous. La marche est notre meilleur moyen de transport. Et quand on en a vraiment besoin (quelques jours par an au final) , on emprunte à notre famille ou on loue.

    Quant à contribuer, je fais des heures dans un supermarché collaboratif et j’espère m’initier au jardinage de type permaculture dans une ferme quand ma fille sera plus grande (comprendre ici quand j’aurai plus de temps 😉 ).

    Manger végétal est aussi devenu une habitude chez nous. Nous sommes flexitarien, et n’achetons déjà plus du tout de viande.

    Quant aux déchets, ton article m’a donné une idée et je vais demander un composteur d’appart pour mon prochain anniversaire 🙂

    Voici à mon avis la 6ème habitude écologique qui selon moi permet d’améliorer le bonheur: ne pas posséder de télé ! La télé est un créateur d’envies superflues via les publicités, les émissions de type téléréalité ou concours du meilleur cuisinier, modeuse, hôte … Cela nous suggère que nous ne sommes pas assez bien si nous n’avons pas ce produit-ci ou ce produit-là. Bientôt 10 ans sans télé pour moi et je pense que l’absence de cet objet y est pour beaucoup dans ma réduction de consommation et dans mon absence de comparaison par rapport aux autres sur le plan matériel.

    Pour tous ceux qui lisent ce commentaire, sachez que mettre en place ces 5 habitudes, ou quelques unes au départ, est à la portée de beaucoup d’entre nous. Faire avec moins nous ouvre les portes à des expériences et à un vécu moins stressant, plus sain pas seulement pour la planète mais aussi pour nous même.

    1. Salut Marie 🙂
      En effet, j’aurais largement pu rajouter la télévision !
      Pour les achats, bien-sûr, mais aussi par le stress et l’anxiété que celle-ci génère.
      Dans tous les cas, félicitations pour ton mode de vie, tu es un véritable exemple à suivre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.