Pour devenir plus zen au quotidien

Il est temps de changer le statu quo !

accepter la communauté noire et les minoritésCes périodes sont douloureuses pour beaucoup d’entre nous. La colère, l’indignation, la douleur, la peur, le racisme, l’injustice, la tristesse et l’épuisement prévalent. Ce ne sont pas des choses récentes. Ces problèmes existent depuis des générations, depuis aussi longtemps que notre pays existe.

C’est déchirant !

Nous devons nous laisser toucher par la façon dont les minorités, surtout la communauté noire, sont traitées dans ce pays. Nous devons nous laisser toucher au plus profond de nous-mêmes par la peur qu’elles expérimentent, l’injustice qu’elles ont subie, la façon dont elles sont perçues par tous les autres, la façon dont elles sont rabaissées, incarcérées, piétinées, mises à l’écart, exclues, méprisées, criminalisées, diabolisées, insultées, traitées avec condescendance, marginalisées, rejetées, plongées dans la pauvreté et ensuite blâmées pour tout cela. Pour une fois, nous devons réellement nous laisser toucher par le temps qu’ont duré ces évènements, par l’épuisement que la communauté noire a dû ressentir à cause de tout cela.

Commençons à prendre conscience de ce que la communauté noire et les minorités vivent, puis passons enfin à l’action. Mettons fin à tout cela maintenant !

Les choses peuvent changer plus vite que nous pouvons le croire. Pour preuve, aujourd’hui le mariage homosexuel est chose possible, la marijuana a été dépénalisée et les États-Unis ont déjà eu un président noir. C’est un bon début. Les choses peuvent changer maintenant si nous le décidons.

Il faut que ce changement se produise !

Nous avons trop longtemps laissé faire. Ne nous y trompons pas : nous sommes tous coupables de ce que subissent la communauté noire et les minorités. Oui, nous sommes tous coupables : Pour avoir prétendu que rien ne se passait, pour avoir ignoré des faits évidents, pour avoir laissé nos propres préjugés et le racisme se développer sans contrôle, pour ne pas avoir dénoncé le racisme et l’oppression dans nos institutions et notre société, pour ne pas en avoir parlé, pour ne pas avoir marché contre cela, pour ne pas avoir exigé que le changement se produise maintenant. Nous partageons tous la responsabilité.

non au racisme

Ce n’est toutefois pas le moment de tomber dans les accusations et le blâme. Nous devons assumer notre part de responsabilité et ensuite chercher à corriger la situation. Oui, il est temps d’assumer l’impact que nous avons eu dans cette affaire et de corriger ce que nous avons créé par notre indifférence.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'idée reçue du dimanche : Il ne faut pas se baigner après avoir mangé

Il est temps de changer le statu quo. Il faudrait, pour commencer, en finir avec les violences policières. Ensuite, nous devons :

  • Supprimer le racisme et le sexisme dans nos institutions
  • Cesser de criminaliser le fait d’être noir ou d’être un immigrant
  • Arrêter d’opprimer des minorités
  • Mettre fin à la ségrégation et sortir les minorités de la grande pauvreté
  • Éviter de faire de nos systèmes politiques, économiques, sociaux et éducatifs des systèmes d’oppression, mais plutôt des systèmes qui favorisent un changement positif

Nous avons le pouvoir de changer le statu quo, réclamons ce pouvoir !

Article original écrit par Léo Babauta.

Les différences, plutôt que d’être des éléments qui repoussent, sont des réalités qui fascinent et poussent les gens à chercher à mieux découvrir l’autre. Il y a quelque temps, j’ai partagé dans une vidéo 3 différences culturelles entre la France et les États-Unis. Je vous invite à les découvrir en cliquant ci-dessous !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.