Pour devenir plus zen au quotidien

La concentration : Antidote contre l’envie de tout faire

envie de tout faireJ’ai un problème que je pense que la plupart des gens ont aussi : j’ai envie de tout faire.

Il est évident que par « tout », je ne parle pas d’absolument « tout », mais le fait est que j’ai envie de faire plus de choses que je ne le peux. Par exemple, j’ai envie de :

  • faire toutes les tâches qu’il y a sur ma longue liste de choses à faire aujourd’hui
  • m’occuper de tous les projets intéressants
  • répondre oui à toutes les demandes des autres, même si je suis conscient que je suis déjà trop occupé
  • parcourir plein d’endroits et voir tout ce que ces endroits ont d’intéressants
  • gouter tous les mets délicieux ; et j’en veux toujours plus (au bout du compte, je finis toujours par trop manger)
  • regarder toutes les émissions de télévision et tous les films intéressants
  • lire tous les bons articles disponibles en ligne
  • m’adonner à plusieurs loisirs intéressants — il me faudrait plusieurs heures pour maitriser chacun de ces loisirs
  • passer du temps avec toutes les personnes que j’aime, avec tous mes amis ; sans oublier qu’il me faut également trouver le temps de rester seul

Évidemment, tout cela est impossible. Cependant, je parie que je ne suis pas le seul à avoir constamment l’envie de tout faire.

Dans le bouddhisme, il y a un terme qui semble un peu critique (mais qui ne l’est pas) qui est utilisé pour décrire cette tendance : « la cupidité ». Le terme « cupidité » dans ce contexte décrit simplement la tendance tout à fait humaine à vouloir plus que ce dont nous avons besoin.

C’est la raison pour laquelle nous nous retrouvons avec trop de choses à faire ; nous sommes trop occupés et débordés. Cela explique pourquoi nous sommes constamment distraits ; pourquoi nous mangeons trop, faisons trop d’achats et devenons dépendants à ces choses. C’est pour cela qu’on a trop de choses et qu’on est endettés.

La cupidité est si commune qu’on ne s’en rend même pas compte. C’est le fondement de notre société consumériste. C’est l’océan dans lequel nous nageons. La cupidité fait tellement partie de la structure de nos vies que nous ne nous rendons même pas compte de sa présence.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

Alors, que pouvons-nous faire contre cette tendance qu’on appelle la cupidité ou l’envie de tout faire ? Y a-t-il un antidote ?

Bien sûr qu’il y en a un.

L’antidote classique à la cupidité dans le bouddhisme est la générosité. Et même si nous allons parler de la pratique de la générosité, l’antidote que j’aimerais vous proposer d’essayer, c’est la concentration.

La concentration est une forme de simplicité. Il s’agit de laisser tomber tout ce que vous pourriez vouloir pour vous concentrer entièrement sur une chose importante.

Imaginez que vous désirez accomplir 20 tâches aujourd’hui. Vous avez hâte de les parcourir toutes et d’évoluer dans votre liste de choses à faire ! Cependant, au lieu de donner libre cours à votre cupidité, il vous est recommandé de simplifier, de vous concentrer.

Intéressons-nous à présent à comment pratiquer la concentration totale.

La concentration

La pratique de la concentration totale

Cette pratique peut s’appliquer à toutes les formes de cupidité que nous avons mentionnées ci-dessus — avoir envie de tout faire, tout lire, dire oui à tout, aller partout, manger tout.

Identifier l’envie : la première étape de cette pratique consiste à reconnaitre que votre tendance à la cupidité se manifeste. Remarquez que vous avez envie de tout faire, de tout manger, et ainsi de suite. Une fois que nous sommes conscients de cela, nous pouvons y travailler.

Voir les conséquences : ensuite, nous devons reconnaitre que le fait de laisser libre cours à la cupidité ne nous fait que du mal. Nous nous sentons stressés, débordés, toujours insatisfaits. Cette habitude nous amène à faire trop de choses, à manger plus que de raison, à regarder trop d’émissions ou de vidéos et à faire des achats excessifs, au détriment de notre sommeil, de notre bonheur, de nos relations, de nos finances, etc. Laisser libre cours à l’envie de faire beaucoup de choses peut satisfaire un besoin passager, mais ce n’est pas une habitude qui mène au bonheur ni à l’épanouissement.

Apprendre à s’abstenir : troisièmement, nous pouvons choisir de nous abstenir — choisir de ne pas céder. Cette pratique consiste à ne pas s’adonner à la cupidité, mais plutôt à faire une pause. Remarquez l’envie de laisser libre cours à cette habitude et notez consciemment comment elle se manifeste dans votre corps (sensation physique). Où se situe-t-elle ? À quoi ressemble-t-elle ? Soyez curieux de savoir. Conservez cette sensation pendant une minute ou deux. Remarquez que vous allez vraiment bien, même si l’envie de tout faire est trop forte. C’est juste une sensation.

Se concentrer avec générosité : nous pouvons choisir d’être généreux et présents avec une chose. Au lieu d’essayer de tout faire, choisissez une seule chose à faire. L’idéal serait de choisir quelque chose d’important et de significatif, qui aura un impact sur la vie des autres, même si ce n’est que d’une manière infime. Assurez-vous qu’il s’agisse d’un acte de générosité vis-à-vis des autres. Laissez tomber tout le reste, juste pour quelques minutes, et soyez totalement présent avec cette seule chose que vous avez choisie. Accordez-lui généreusement toute votre attention.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le Zen de l'action

Éliminer les distractions : si nécessaire, créez une structure pour vous maintenir dans cet état de concentration. Cela peut impliquer d’éteindre votre téléphone, de couper internet, d’aller dans un endroit où vous pouvez pleinement vous concentrer. Considérez que vous vous préparez à méditer.

S’entrainer à gérer la résistance : lorsque vous vous entrainez à vous concentrer, vous allez probablement faire face à une certaine résistance à vous concentrer et à faire une seule chose. Vous allez vouloir faire autre chose, n’importe quoi. Vous éprouverez une grande aversion pour cette seule tâche que vous accomplissez. C’est tout à fait normal. Entrainez-vous à gérer cette résistance comme vous l’avez fait avec l’envie de tout faire : remarquez la sensation physique, méditez sur cette résistance avec curiosité, restez présent avec elle et témoignez-lui de l’attention et de l’amour. Encore une fois, c’est juste une sensation, et vous pouvez apprendre à l’aimer comme n’importe quelle expérience.

Laissez tomber tout et donnez généreusement toute votre attention à une tâche. Simplifiez les choses et soyez pleinement présent.

Vous pouvez faire la même chose avec votre envie de tout faire, de lire tous les bons articles disponibles, de vous adonner à toutes les distractions, de répondre oui à toutes les personnes qui vous demandent des services et à tous les projets que l’on vous propose. Cependant, ce n’est pas tout ! Vous pouvez aussi faire la même chose avec vos possessions : choisissez simplement d’avoir ce dont vous avez besoin pour être heureux et simplifiez-vous la tâche en laissant tomber tout le reste. Vous pouvez faire la même chose avec les voyages : contentez-vous de l’endroit où vous êtes ou allez à un autre endroit et soyez pleinement présent là.

Il n’est pas utile de tout regarder, de tout lire, de tout manger. Vous pouvez simplifier les choses. Vous pouvez lâcher prise et être présent et ainsi vous concentrer en toute conscience.

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de prendre congé de vous, je vous invite à voir la vidéo ci-après. Elle vient en complément à tout ce qui a été dit plus haut et présente des astuces simples qui peuvent vous aider à être productif sans pour autant vous surcharger.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
3 commentaires
  1. Merci beaucoup pour cet article ! Je me sens vraiment concernée ! Je voudrais faire par ex une séance de yoga , une séance de qi gong , une séance de sophro …dans ma journée ! Et je suis complétement stressée car je n’arrive pas à tout faire ! Idem pour la lecture ! J’ai plein de textes qui m’intéressent à lire …! Et c’est comme ça pour tout !
    Je vais lire et relire votre article et tous vos conseils ! J’ai déjà pris conscience de la situation et de ses conséquences ! Je vais travailler les autres points ! Encore merci !

  2. Bonjour, le multi-taches est impossible avec plus de 2 ou à la limite 3 tâches à accomplir en même temps. Elles deviennent possibles avec une tâche que l’on peut accomplir machinalement, si nous en avons une qui demande de l’attention. De plus, elles s’acvomplissent alternativement de façon générale. Très peu de gens savent comment faire ou qui les ont expérimenter. Ce ne sont pas toutes les tâches qui peuvent l’être non plus. A vous de l’essayer.

  3. Je le confirme, tu n’es pas le seul à avoir constamment l’envie de tout faire (la cupidité m’est familière). Comme je n’arrive pas à tout compléter, j’ai l’impression que je suis nulle (c’est très frustrant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.