Pour devenir plus zen au quotidien

La nouvelle normalité : Un cadeau de la vie ?

nouvelle normalitéIl est temps pour nous d’accepter que cette pandémie et l’isolement social qui en a découlé sont là pour un certain temps.

Par contre, en plus de cela, nous devons nous faire à l’idée que notre réalité a changé, peut-être définitivement.

Nous sommes dans une nouvelle normalité.

Voici un certain nombre de choses qui ont changé pour beaucoup d’entre nous :

1. Un sentiment de restriction : nous ne sommes pas en mesure de faire tout ce que nous avions l’habitude de faire, du moins pas de la même façon. Même si la vie reprend progressivement, les choses ne sont plus comme avant et cela peut nous sembler très limitatif.

2. Incertitude et anxiété accrues : L’incertitude prévaut grandement en ce moment. Tout le monde craint pour sa santé, pour la santé de ses proches, pour l’état du monde, l’économie chancelante et pour sa situation financière personnelle. Et on a la nette impression que les choses vont rester ainsi pour un moment encore. Toute cette incertitude déclenche des sentiments de stress, de peur et d’anxiété chez la plupart des gens, à différents degrés.

3. Un sentiment d’isolement, mais aussi (éventuellement) de communion : Pour beaucoup de gens, la distanciation sociale a créé un sentiment d’isolement qui peut être très difficile à supporter. Cependant, pour beaucoup d’autres gens, cette situation peut donner une impression d’unité. En effet, nous sommes tous dans le même bateau, personne n’est épargné.

4. Repli sur nous-mêmes lorsque nous nous sentons accablés : Beaucoup ont du mal à supporter ces récents changements, cette nouvelle normalité. Et quand ils ressentent ce sentiment d’accablement, ils ont envie de se renfermer sur eux-mêmes, de sortir, de se détourner, de fuir, etc. Ce n’est pas surprenant, car d’habitude, nous évitons les tâches difficiles, nous cherchons à nous divertir, nous abandonnons nos habitudes saines. Tout cela est tout à fait normal !

5. Un sentiment de perturbation : Nos anciennes habitudes ont été perturbées. En effet, nous ne pouvons pas faire toutes les choses que nous avons l’habitude de faire, et cela nous donne le sentiment que tout est chamboulé. C’est frustrant de voir les choses dans cet état.

6. Constante irritation envers les autres : Beaucoup de gens se sont retrouvés, pendant un temps, isolés avec les mêmes personnes tous les jours et des frictions en ont découlé. Cela a mis la lumière sur beaucoup de problèmes, sur la façon dont les gens réagissent lorsqu’ils se sentent touchés d’une manière ou d’une autre.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

7. Vouloir que tout cela se termine : L’impatience ! Nous voulons juste revenir à la véritable normalité. Il est difficile d’accepter les choses telles qu’elles sont.

8. Vouloir trouver un sens aux choses : En ce moment, beaucoup sentent qu’ils n’ont pas un point d’ancrage. Au milieu de cette instabilité, il est normal que nous cherchions un sens aux choses, une sorte de but.

nouvelle normalité

Il se peut que vous n’ayez pas vécu les choses de cette manière. En effet, chaque personne vit différemment la nouvelle normalité.

Toutefois, une chose est certaine, nous vivons désormais dans une nouvelle normalité.

La question qui se pose dorénavant est donc : devons-nous résister à cette nouvelle normalité ou devons-nous y voir une opportunité ?

Nous pouvons nous plaindre de la nouvelle normalité ou même la détester. Nous pouvons aussi ressentir de la frustration à ce sujet. C’est là une possibilité.

Nous pouvons aussi voir en elle une opportunité de croissance.

L’opportunité que nous offre la vie

La vie nous ouvre toujours des portes et nous fait toujours un cadeau. Cependant, nous ne le reconnaissons pas souvent.

Par exemple, aujourd’hui, la vie vous a fait un cadeau incroyable, celui d’un nouveau jour. Il existe beaucoup de personnes qui vivent leurs dernières heures et qui donneraient n’importe quoi pour un cadeau aussi miraculeux. Pourtant, nous prenons souvent ce cadeau pour acquis. Nous le gaspillons et nous nous plaignons beaucoup.

Nous gâchons l’opportunité que la vie nous a donnée !

Alors, en étant conscients de cela, comment pouvons-nous voir cette nouvelle normalité comme une opportunité, comme un cadeau ?

La première chose que j’aimerais dire, c’est que la nouvelle normalité ne fait que mettre en évidence les difficultés que nous avons souvent ressenties auparavant, mais que nous avions plus de facilité à ignorer.

Nous pouvons bien sûr prétendre que nous n’étions pas constamment perturbés dans nos activités, que nous n’étions pas très limités dans nos mouvements et que nous ne faisions pas face à une grande incertitude dans notre vie. De même, nous pouvons aussi prétendre que nous n’étions pas en manque de connexion et d’ancrage et que les gens dans notre entourage ne nous irritaient d’aucune façon.

En effet, nous sommes très doués pour nous tromper nous-mêmes.

Toutefois, il nous est plus difficile aujourd’hui de faire autant semblant. Nous sommes confrontés à ces problèmes, et nous pouvons soit résister et nous plaindre soit les regarder en face et les accepter.

cadeau de la vie

La deuxième chose que je veux partager, c’est qu’il s’agit là d’une opportunité pour grandir, se former et devenir plus résilient.

Par exemple, vous pourriez vous entraîner dans chacun des domaines que j’ai mentionnés ci-dessus en agissant comme suit :

  • Si vous vous sentez limité dans vos mouvements, lâchez prise et donnez-vous l’autorisation de ressentir ce sentiment de restriction. C’est probablement une chose que vous avez déjà ressentie à plusieurs reprises par le passé, mais que vous n’avez pas voulu affronter. Pouvez-vous modifier ce sentiment, après l’avoir ressenti, pour voir le sentiment d’ouverture, de liberté et de don qui vient avec chaque instant ?
  • Si vous vous sentez isolé, pouvez-vous utiliser ce sentiment pour vous connecter davantage à vous-même, comme si vous étiez un moine dans un monastère ? Pouvez-vous vous donner la permission de ressentir ce sentiment d’isolement et être compatissant envers vous-même ?
  • Donnez-vous l’autorisation de ressentir l’envie de vous connecter et de donner un sens à votre vie. Et voyez ensuite comment parvenir à créer cela, chaque jour, sans aucune certitude quant à savoir si vous le faites correctement.
  • Si les gens dans votre entourage vous énervent par leurs manières de faire, pouvez-vous aller au-delà du récit que vous vous faites par rapport à eux et constater que vous ressentez (à l’instar de ces personnes) peur et douleur ? Pouvez-vous comprendre que vous êtes tous confrontés à la colère, l’irritation et la frustration ? Que vous avez tous recours à d’anciennes solutions (peu utiles) ? Pouvez-vous faire preuve de compassion vis-à-vis d’eux (et de vous-même) ?
  • Si vous êtes impatient et souhaitez que tout cela se termine, pouvez-vous plutôt apprendre à faire preuve de patience ? Donnez-vous la permission de ressentir la douleur et la frustration, et soyez prêt à y faire face. C’est une pratique incroyablement puissante qui peut nous préparer à mieux faire face à l’avenir.
  • Pouvez-vous pratiquer cette patience avec tout ce que vous ressentez : accablement, irritation, frustration, anxiété, incertitude, crainte, etc. ? Pouvez-vous y apporter de l’auto-compassion également ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  10 astuces pour arrêter de fumer

Voici donc les nouvelles habitudes que cette situation nous amène à pratiquer :

  • La volonté de ressentir pleinement ce que nous ressentons
  • La volonté de faire face et de rester au milieu des difficultés (patience)
  • De la compassion pour nous-mêmes et pour les autres
  • La capacité à créer une connexion et à trouver un sens aux choses

Que se passerait-il si nous utilisions le don de cette nouvelle normalité pour devenir plus forts pendant cette crise ? Que se passerait-il si nous utilisions le don de cette nouvelle normalité pour mettre en pratique ces nouvelles habitudes incroyablement transformatrices ?

Article original écrit par Léo Babauta.

Si nous considérons ce qui se passe aujourd’hui comme une nouvelle normalité, c’est simplement parce que nous étions habitués à autre chose. Toutefois, quand on y regarde de plus près, rien ne résiste vraiment au pouvoir du changement. Le rebelle intelligent cherche donc toujours des moyens de tirer parti de la nouveauté plutôt que de se plaindre. Je vous propose de vous étendre plus sur la question dans l’espace commentaires de la vidéo du jour.

Recherches utilisées pour trouver cet article :

https://rolandpublishing emlnk1 com/lt php?s=d1056ad6343e7d325a574779d1249776&i=3469A10547A11A283229, https://rolandpublishing emlnk1 com/lt php?s=e623447a43d61f1a93b35e2dc3f76989&i=3468A10545A11A283214, olivier roland nouvelle normalité
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
18 commentaires
  1. Entièrement en phase avec cet article ! La crise que nous traversons est source d’innovation, même si elle n’est pas confortable ! Elle nous amène à nous interroger et à nous challenger. Cet article résonne vraiment en moi . Ce thème fait l’objet de beaucoup de mes articles de blog actuellement. À nous d’accepter le changement et d’autres types de connexion avec soi et les autres.
    Merci beaucoup et bravo pour cet excellent article !

  2. Je comprends ce qui est dit et j’en vois les aspects pratiques, mais pour tous les gens qui comme moi sont HP, cela fait très longtemps que la normalité n’est pas ce qu’elle prétend être.
    C’est encore un articles intéressant de Léo Babauta.

  3. Rester zen aide certes à mieux affronter les difficultés .
    Ceci ne doit pas empêcher notre esprit critique de rester en alerte.
    Ce covid 19 fait il réellement plus de dégâts que les grippes
    saisonnières et sommes nous correctement informés ?
    Pourquoi accepter ces changements dans nos vies comme une fatalité alors que nous ne sommes pas responsables de ce qui se trame dans les hautes sphères du pouvoir politique et économique ?
    Quelle drôle de coîncidence ce covid et le crash économique qui
    s’annonce !!!
    Tout ce cinéma arrange les intérêt de qui ?
    en tous cas pas ceux du peuple qui n’a rien demandé.
    Ce n’est pas la gestion catastrophique des élites qui nous mène là ,où nous sommes par hasard ?
    Se résigner et accepter la perte de nos libertés élémentaires serais
    une pure folie et une grande irresponsabilité pour notre avenir

    1. Oui, entierement d accord, on ne peut accepter une dictature qui se dessine ….ce n est pas correct pour nos enfants!!!!! Merci pour se com👌👍

  4. C’est très pertinent tout car rien ne sera plus simple comme avant. Par ce que les habitudes humaines changent en fonction des réalités qu’elles vivent.

  5. Bonjour. Assez d’accord moi aussi. Le virus met tout le monde face à une opportunité réelle de changer la société et nos comportements fondamentaux. C’est un accélérateur pour nous faire réagir avant de rentrer dans le mur vers lequel la société fonçait, de façon peu consciente et passive. Il est temps de se réinventer et de mettre en oeuvre, enfin, toutes les solutions et nouveautés dont on parle et rêve sans oser les appliquer. Time has come !

  6. Effectivement, c’est l’histoire des civilisations qui nous l’a déjà démontré. Le changement est inéluctable. Les empires sont nés, ont vécu et ont disparu.

    Le tout étant de donner la possibilité de faire face au changement en déverrouillant les systèmes qui justement l’empêchent.

    Ça passera également par une perception différente pour transformer les angoisses en opportunités.

    Je mets cependant un bémol sur la restriction de liberté qui a mon sens n’est pas le levier pour avancer. D’ailleurs certains pays le démontrent parfaitement.

    Merci pour cet article Olivier

  7. La période met en face tous les mensonges, les fraudes, les corruptions, les immobilismes, les non-sens, (les nôtres autant que ceux des dirigeants qui sont des miroirs hyper grossissants) mais il faut faire attention à prendre la tangente, bifurquer sur le chemin, pour ne pas aller droit vers le gouffre où l’oligarchie nous emmène, car je pense que peu d’entre nous sauront s’accrocher aux branches et escalader la falaise de nouveau …et s’ils prennent bien soin de nous appauvrir, nous endormir, nous hypnotiser, nous terroriser, nous saccager avant, c’est pour être sûrs que très peu seront capables de le faire !

  8. Dans cette foule sans visage les yeux seuls deviennent très expressifs, on devine les sourires dans les regards….c’est nouveau mais quand même très frustrant. Je vis aux Philippines ici tout le monde porte masque plus visière partout…
    En aucune manière je ne veux considérer cette situation comme normale, je ne tiens pas à m’ y habituer….je vis d’espoir par rapport aux vaccins, l’humanité a toujours résisté et surmonté d’incroyables épreuves. Pour ma part je peins, j’aime activement mes proches….Zen aussi dans un sens mais sans renoncement !

  9. Je suis d’accord qu’il faut prendre cette crise comme une opportunité. Celle de ralentir un peu et de profiter du moment présent. On a peut-être moins de travail et moins de loisir, cela nous libère du temps pour pouvoir méditer, lire et pourquoi pas écrire…

    Comme le dit mon auteur Neale Donald Walsch dans sa trilogie de livre Conversations avec Dieu, “le bien ne peut pas exister si le mal n’existe pas”

  10. Effectivement les civilisations naissent s’épanouissent et meurent.
    de tout temps elles se sont construites dans des rapports de force
    entre les groupes sociaux et les peuples .
    Mais aujourd’hui au nom de quoi ces nouveaux oligarques sous prétexte qu’ils sont les plus riches sont compétant pour diriger
    l’humanité selon leurs valeurs aussi inhumaines et perverses soit elles.
    un dirigeant doit être choisi par son peuple.
    Ces oligarques ce sont imposés par eux mêmes et sont entré dans
    nos vies sans vote
    Ce sont des intrus et ceux qui les y ont aidés sont des traitres pour leurs nations.

  11. Bonjour!
    Merci Olivier de nous fait prendre conscience cette réalité, parfois sous la difficulté, nous pouvons l’oublier. Je pense moi aussi qu’il s’agit d’une opportunité et qu’il faut sufer sur la vague. Reste à savoir comment et c’est cela qui peut être frustrant car nous pouvons avoir le sentiment d’être sans réponse. Personnellement, je me recentre sur mon coeur car je crois que j’ai les réponses en moi et je fais de mon mieux chaque jour pour poser des actes de foi. Aller chez la marchande avec un grand sourire et sans masque plutôt que d’aller dans un grand supermarché par exemple. Soutenir les parents qui font l’école à la maison, profiter pour me former. Tout ce qui va dans le sens de mes valeurs. Je trouve cela parfois difficile mais j’ai aussi un sentiment de liberté. J’invite ceux qui me lisent à visiter le site de Jean Jacques Crève coeur qui donne une approche complémentaire et me semble-t-il, intéressante, avec des solutions concrètes qu’il propose. Plus on a de bonnes informations, mieux c’est pour faire les bons choix, non ceux du gouvernement pour nous mais les nôtres.

    1. Etre Zen et Heureux, c est un luxe que l’on peut se permettre quand on ne lutte pas pour sa survie …
      En Afrique (sans vouloir affirmer que les gens sont malheureux, ils ont bien des richesses qui leur ont été spoliées et continuent de l’être!), on ne vit pas d’abondance et on ne se déplace pas partout sur le globe en un claquement de doigt, malgré les nouvelles technologies … Les richesses sont les choses du monde les moins bien partagées malheureusement! Quand on est bien nanti, Zen et Heureux, comment est ce que l’on contribue à la réduction de ces injustices et inégalités – au lieu de vouloir constamment maximiser ses profits ? Les pays du sud ont pourtant bien des ressources, on le voit avec la crise du Covid, ils parviennent brillamment à déjouer les pronostics morbides qui avaient été annoncés au printemps derniers … Néanmoins, ne les oublions pas dans nos courses effrénées à la “bonne opportunité”. Voilà les enseignements que je tire, personnellement, des derniers mois. Bon courage à tous ✊🏼

  12. Bonjour
    Je n’ai pas l’habitude de laisser un commentaire mais cette fois-ci je la laisse.
    Ok pour rester zen devant des changements subis et pas agréables
    Mais notre esprits intérieur me dis autres chose, me dis que je ne devrais pas porter le masque car logiquement et rationnellement ce n’est pas bon , et c’est un signe de soumission et bcp d’expert le disent et moi même je l’expérimente car ça gêne, et la taille du virus peut très bien passer si jamais je la croise devant moi.
    Donc sur ce je ne peux pas accepter comme ça sinon ca serait faire preuve de lassitude, de fatalité , de se laisser faire dans une manipulation que je sais.

    ça pourrais se comprendre par exemple si vraiment je ne savait pas.

    Mais ce cas-ci je sais . Donc ne pas résister ne fut ce que mentalement et en esprit ce n’est pas possible tout simplement . C’est logique.

    Après avoir le courage de poser des actes qui vont dans le sens de mon intuition c’est autre choses. Personnellement je triche si je peux ainsi dire;
    Je m’explique . je porte le masque jusqu’au nez car je me dis si un flic vient devant moi le temps qu’il remarque que le masque n’est pas bien mis j’aurais déjà fait remonter mon masque.

    Par ailleurs je remarque que autour de moi bcp de gens semble accepter le fait de porter le masque que ça les protège.
    Mais en posant les question calmement à la personne il dit qu’il ne sait pas vraiement qu’il respecte ce qu’on lui dit , que c’est certainement pour son bien.
    Hier j’étais dans un carrefour et un autre client s’approche de moi pour me dire que je ne porte pas de masque correctement . Là je n’ai pas voulu polémiquer je l’ai remonter legerement . Clairement je n’ai pas été un héro ni courageux ni voulu prendre le risque . Je me suis dis soit je lui explique en sortant comment je perçoit la chose , soit je laisse cette épisode. J’ai opté pour la 2ème hypothèse.

    Bref , la vie c’est un combat et chacun le fait comme il peut selon ses valeurs et comment il perçoit les choses.
    si la majorité des gens voient les choses de la même façon le changement des choses se faira presque automatiquement dans le sens où ils veulent que ça changent;
    sinon ils vont subir le changement voulu par d’autres gens ou autres forces à l’oeuvre.

    Voilà mon avis.

  13. C’est un article très intéressant. Effectivement cette période est très boulversante. Pour ma part j’en profite pour créer mon business en ligne et je ss ravie de pouvoir me recentrer et prendre la « retraite spirituelle » (certes chez moi ms c’est mieux que rien) dont je rêve depuis qqes années (car je ss actuellement étudiante en distanciel suite à une reconversion professionnelle). Je trouvais que le monde allait trop vite et je vois, ds ces événements, l’opportunité de ralentir et prendre mon temps pr apprécier la vie autrement. D’une façon qui n’aurait pas pu être possible sans cette crise. Alors même si ça a ses inconvénients majeurs, je dis merci pour cette opportunité 💕

  14. le chemin de la liberté est long et sinueux.
    face à l’adversité on peut commencer par être sidéré
    puis c’est la prise de conscience alors on s’informe ainsi que son entourage proche
    le passage à l’action se fait quand le projet est mûr et que cela a été
    fait avec des groupes importants
    alors il ne faut pas s” inquiéter .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.