Pour devenir plus zen au quotidien

Méditer en toute simplicité en dessinant un Mandala

Saviez-vous que dessiner un Mandala est une méthode de méditation ? Non ?
Envie de tenter l’aventure alors ?
Rien de plus simple : il vous suffit de lire cet article dans lequel je vous explique comment méditer avec les Mandalas, pas à pas.

Note : Cet article invité a été écrit par Isabelle Yvelin du blog Le Pouvoir des Dessins

Art et Méditation, unis par une pratique commune, vous guident sur un chemin de joie et de paix intérieure.

méditer en dessinant un mandala

La méthode n’est qu’un moyen, et non la méditation elle-même. C’est en utilisant la méthode avec habileté que vous parviendrez à la perfection de cet état de pur présence totale qu’est la méditation authentique”. Sogyal Rinpoché – Le livre tibétain de la vie et de la mort.

Comment le pouvoir des dessins peut vous rendre plus zen

Je dessine des Mandalas avec bonheur depuis de nombreuses années. Les bénéfices de cette activité inspirante et ludique dépassent le simple divertissement. Dessiner un Mandala est un véritable voyage au centre de soi-même.

La réalisation d’un Mandala constitue une méditation à part entière qui peut se pratiquer de mille manières différentes.

Aujourd’hui, je vous en propose trois déclinaisons

  • Dessiner le Mandala
  • Contempler le Mandala
  • Dessiner un Mandala chaque jour

Une rencontre qui a changé ma vie

Ma rencontre avec les mandalas remonte à 20 ans. C’est en effet, lors d’une visite au Temple des mille bouddhas, en Côte d’Or, que je découvre les Mandalas.

rencontre avec les mandalas temple mille bouddha

Ce jour-là, j’ai le privilège d’observer des moines tibétains pendant qu’ils réalisent un Mandala de sable.Il s’agit d’un rituel de guérison, qui permet d’atteindre l’état de pleine conscience.
Les motifs du Mandala représentent des symboles énergétiques que les moines ont mémorisés qui se rapportent à l’équilibre et à l’harmonie.
C’est avec du sable issu d’une roche de l’Himalaya, qui est ensuite teint, que les Mandalas sont réalisés.

L’accomplissement d’un Mandala de sable réclame maîtrise et patience ainsi qu’une grande méticulosité. Lorsque le Mandala est achevé, les moines l’emmènent à l’extérieur du temple et le déposent sur le parvis.
Le sable est alors balayé par le vent, offrant, au passage, une leçon d’impermanence.

La beauté du Mandala achevé est, bien sûr, à couper le souffle. Pourtant, c’est surtout la philosophie qui s’y rattache qui m’a ouvert à la méditation par le dessin.

Le concept du Mandala en quelques mots

“Mandala” en Sanskrit signifie “cercle”. Pourtant, bien plus qu’une simple forme géométrique ; il symbolise la Totalité de l’Univers et de chaque Être vivant.

concept du mandala méditation

Dessiner un mandala est une pratique méditative qui procure du bien-être et vous permet de :

  • Vivre l’instant présent
  • Accéder à la pleine conscience
  • Être à l’écoute de vous-même
  • Réduire le stress
  • Développer votre créativité
  • Être plus heureux
  • Vous aligner et vous ancrer
  • Trouver la paix intérieure
  • Libérer vos forces d’autoguérissons

Dessin et modes mentaux : favoriser l’état méditatif

Dans les années cinquante le California Institute of Technology (1) démontre que le mode de traitement d’une information, est différent selon l’hémisphère du cerveau qui s’en charge.

L’hémisphère gauche logique et rationnel gère tout ce qui est verbal et linéaire alors que l’hémisphère droit, irrationnel et non verbal administre l’information par la perception intuitive et globale.

La perception des images et plus généralement de tout ce qui est visuel (dont le dessin), est traitée parle cerveau droit.

Vous allez comprendre le lien avec la méditation et les Mandalas… patience.

L’hémisphère gauche (rationnel) est celui qui domine. Il est comme une option cochée “par défaut”. L’hémisphère droit (intuitif), ne peut donc pas s’auto-saisir. Il doit attendre que son frère jumeau lui donne accès à l’information, que lui-même ne sait pas traiter.

Ce qu’il y a de formidable, c’est que nous pouvons “switcher” d’un mode mental à l’autre, grâce… à la pratique du dessin !
Pour activer l’hémisphère droit, il convient d’adopter une manière particulière de dessiner qui favorise l’entrée en état modifié de conscience :

  • Orientez votre attention sur des points précis
  • Dessinez avec lenteur en mettant de l’application dans chaque action
  • Concentrez-vous sur le début d’une ligne jusqu’à sa fin
  • Dessinez les contours des motifs et les formes
  • Ne nommez pas mentalement les formes. Par exemple, si vous dessinez une fleur, détachez-vous de l’objet en tant que fleur. Focalisez plutôt votre attention sur l’arrondi des courbes, les méandres des lignes, l’épaisseur des traits, l’appui sur le crayon, les espaces entre les points…
  • Considérez les éléments de votre dessin comme des reliefs et des surfaces, des zones d’ombre et des zones de lumière
Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'esprit zen: comment augmenter sa concentration

Dessiner favorise la pleine conscience

dessiner favorise la pleine conscience

N’oubliez pas que le cerveau gauche n’est pas compétent pour traiter l’information visuelle. Or, en pratiquant le dessin de votre Mandala comme je viens de l’expliquer vous favorisez l’entrée en état modifié de conscience.
Cette faculté est propice au changement de mode mental, à la créativité et à la méditation.

Vos sensations changent et votre état mental se modifie :

  • Vous êtes en état profond de calme intérieur
  • Votre attention est focalisée sur votre dessin
  • La conscience se détache peu à peu des influences extérieures (bruits, distractions, inconfort…)
  • Vous perdez la notion du temps
  • Vous êtes l’observateur extérieur de ce qui se passe en vous
  • Enfin, vous devenez votre mandala

Comment créer son Mandala personnel en 3 étapes

Ne suivez pas mon enseignement aveuglément, éprouvez-le par vous-même.” Bouddha

1 – Choisir le matériel

Le support est libre : feuille grande ou petite, carton, cahier d’écolier, tableau, et même post-it si ça vous chante. 😉
Le choix du matériel fait, en soi, partie de l’exercice méditatif (choisissez ce qui vous attire, ce qui vous met le plus à l’aise, faites des expériences et soyez ouvert).

créer son mandala quel matériel choisirPeinture à l’eau, pinceaux, stylos, crayons de couleur, craie, encre de chine, aquarelle… tout est envisageable !

Vous pouvez aussi, à votre guise, utiliser une règle, un rapporteur, une équerre, un compas ou dessiner tout simplement à main levée.

Je vous conseille de ne pas gommer afin de garder intact la spontanéité de l’élan créateur qui est, selon moi, un gage d’authenticité.

2 – Commencer le dessin

Un Mandala est composé d’un cercle, d’un centre et d’un motif concentrique.

commencer le dessin mandala cercle concentrique

Pour le reste vous êtes libre de choisir, car c’est VOTRE Mandala et c’est vous qui guidez cette méditation.

Vous pouvez débuter le dessin où bon vous semble : au centre, à la périphérie, à gauche ou à droite.

Le “sens” dans lequel est réalisé le dessin est libre (sens des aiguilles d’une montre, en biais ou de haut en bas).

Vous pouvez également “sortir du cadre” et dessiner aussi à l’extérieur du cercle…

Personnellement j’aime bien commencer du centre à partir duquel j’oriente les différents rayons du Mandala. J’utilise une empreinte pour tracer la ligne extérieure du cercle. Je préfère dessiner à main levée, même si j’y perd en symétrie. Il m’arrive fréquemment de revenir en arrière pour rajouter des détails ou pour changer une forme et j’avoue que parfois je ne peux plus m’arrêter ! Je change souvent ma façon de faire car je n’aime pas la routine.

dessiner-un-mandala-a-main-levee-meditation

Vous constaterez que le plus difficile, au début, c’est de suivre votre intuition et de libérer votre élan créateur.

Rassurez-vous, c’est comme pour toute activité dans laquelle on débute, avec la pratique, ça devient de plus en plus facile et naturel. Il n’y a ni Mandala réussi, ni Mandala raté.

C’est en forgeant…

La plupart du temps, ce sont les pensées limitantes, qui bloquent le passage à l’acte. Vous savez ces petites phrases qui vous soufflent que vous allez échouer. :“je suis nul en dessin”, “je n’ai aucune imagination” , “je ne suis pas artiste”.

Or, il y a deux choses importantes que vous devez absolument savoir avant de dessiner votre Mandala :

  • Il n’est pas nécessaire d’être doué en dessin (la plupart des motifs de base sont accessibles à tout le monde)
  • L’aspect esthétique n’entre pas en ligne de compte dans la méditation proposée.

Détendez-vous et prenez du plaisir ; il s’agit d’une méditation et non d’un test d’aptitude ! 😉

3 – Remplir le cercle

  • Les motifs que vous allez choisir pour remplir votre cercle sont divers et variés : leur choix, guidé par votre intuition va orienter le travail méditatif. Du plus simple, (la ligne) aux plus compliqués, (les entrelacs), les motifs sont innombrables et varient selon les cultures. Vous pouvez créer vos propres modèles répétitifs.

motifs mandala méditer en dessinant

  • Les formes sont infinies (cercles, formes géométrique, larmes, croissants, étoiles, gouttes d’eau …).
  • Les symboles.
    Selon le psychanalyste Carl Jung qui a étudié et utilisé les Mandalas :

Un mot ou une image sont symboliques lorsqu’ils impliquent quelque chose de plus que leur signification évidente et immédiate

Les symboles que vous utilisez représentent ce que vous êtes au moment où vous dessinez le Mandala (émotions, ressentis, humeur, état d’âme). Il n’y a pas de limite dans le choix des symboles (animaux, terre, nature, mythes, créatures imaginaires…)

méditer en dessinant un mandala personnalité reflet

  • La mise en couleur
    La couleur est présente partout et tout le temps. Elle est un langage à part entière. La couleur possède sa propre symbolique et sa psychologie, et vous-même avez une symbolique personnelle. Les combinaisons de couleurs créent des harmonies qui, elles aussi, sont porteuses de messages.
    Selon le choix
    des couleurs, votre Mandala peut résonner de joie, de sérénité, d’énergie… ou au contraire être empreint de mélancolie, de colère ou de frustration…
Les lecteurs de cet article ont également lu :  20 choses que j'aurai aimé savoir quand j'ai commencé à faire ma vie

1ère Méditation : exécuter le dessin du Mandala

méditation créer un mandala

Choisissez un lieu dans lequel vous aimez vous retrouver, bien éclairé et où vous pouvez être installé confortablement.

Votre support est prêt, ainsi que votre matériel mais avant de commencer votre dessin, je vous propose de lire lentement ces quelques lignes :

Vos mains sont posées sur vos cuisses et vos doigts sont détendus. Concentrez votre attention sur vos orteils, la sensation de la chaussure, leur chaleur, leur appui au sol.
Puis, sans changer
le rythme de votre respiration, prenez l’air plus finement, comme si vous respiriez un parfum délicat.
A présent pensez à une
entité bienveillante de votre choix. Imaginez que tout le poids que vous portez, toutes vos responsabilités, toutes vos inquiétudes et tous vos soucis quittent vos épaules et se posent sur celles de cette entité.
Visualisez ce transfert. Ressentez comme vos épaules
sont à présent légères et libres. Appréciez la sensation d’être déchargé de tout ce poids. Relaxez-vous.”

Commencez à dessiner votre Mandala en adoptant la manière de dessiner que j’ai décrite au début de l’article et en vous reportant aux indications pratiques.

  • Ressentez le plaisir lié à la répétition du mouvement et des motifs
  • Procédez lentement, vivez ce voyage au centre de vous-même, sans vous préoccuper du résultat
  • Soyez attentif, concentré et silencieux
  • Le bavardage de votre mental cesse, peu à peu

Votre Mandala achevé, vous vous sentez calme et détendu, comme après une séance de relaxation.

Vous éprouvez une sensation d’accomplissement et une profonde satisfaction.

2ème Méditation : Contemplation du Mandala

contemplation méditation mandala spirales

Le Mandala est utilisé ici comme “instrument” de contemplation, il favorise :

  • Ancrage
  • Harmonie
  • Alignement

Souvenez-vous qu’il est important de prendre votre temps. Si le mental s’échappe, reprenez votre contemplation au début.
Adoptez votre posture préférée de méditation, puis placez votre Mandala sur un support devant vous, de sorte qu’il soit légèrement au-dessous du niveau des yeux.

  • Fermez les yeux et effectuez quelques respirations profondes
  • Lorsque vous êtes prêt, commencez par une observation globale du mandala pour vous en imprégner
  • Sans bouger la tête, placez votre regard à 12 heures
  • Suivez lentement le pourtour du mandala dans le sens des aiguilles d’une montre
  • Vos yeux, mi-clos, scrutent chaque détail et chaque aspect du dessin
  • Notez le nombre de formes différentes et leur couleur, détaillez chaque symbole et chaque élément du dessin
  • Après un moment, laissez vos yeux suivre une spirale (virtuelle)l concentrique
  • Arrêtez votre regard sur le centre énergétique du mandala, puis focalisez toute votre attention sur ce centre. Observez sa structure, ses motifs, ses couleurs et son rayonnement.
  • Maintenez votre concentration sur le centre encore quelques instants, puis sans attendre de ressentir une gêne oculaire, baissez les paupières un instant et revenez.

3ème Méditation : Un Mandala chaque jour

dessiner un mandala chaque jour mandala chakkra

La dernière méthode de méditation grâce au Mandala s’inscrit dans la durée. Elle consiste à dessiner un Mandala, chaque jour, pendant une période donnée (une semaine, un mois ou un an) et d’observer les transformations qui s’opèrent en vous.

C’est la méthode utilisée par Carl Jung lorsqu’il a commencé à étudier le pouvoir des Mandalas.
Pour faire cette méditation, il faut au préalable, poser l’intention de transformation.

  1. Choisissez le moment qui vous convient et au calme, laissez venir à vous les impressions, les symboles et les couleurs.
  2. Sans pression et surtout sans anticiper sur le résultat, devenez l’observateur extérieur de ce qui se passe en vous.

Si vous êtes focus sur l’expérience, le Mandala se réalisera de lui-même.

En guise de conclusion je citerai Pat Bishop (Art thérapeute) :

Chaque Mandala exprime et soutient l’expérience personnelle, et offre à celui qui le fait une occasion de reconnaître et de suivre son potentiel illimité d’imagination et de créativité”

Je vous ai proposé quelques façons de méditer avec les Mandalas, mais je vous encourage à inventer la vôtre :

  • Méditez autour de thèmes (gagner en assurance, rompre l’attachement, vivre heureux…)
  • Cherchez des réponses à vos questions (comment mettre de l’ordre dans mes idées, comment accepter le changement, comment admettre ses désirs…)
  • Pratiquez avec vos enfants : ils vont a-d-o-r-e-r !

Soyez inspirés et créez sans complexe !

Isabelle Yvelin du blogLe Pouvoir des Dessins

Crédits photo : Temple des mille bouddhas – Isabelle Yvelin / Dessins Mandala, motifs et symboles – Isabelle Yvelin / Elisa Riva / Tania Dimas / Tessa Mannomen

Ressources :

[1] Roger W. Sperry “Lateral specialization of cerebral functions in the surgically separated hemisphers” 1973

[2] Ressources : Dessiner grâce au cerveau droit – Betty Edwards

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.