Pour devenir plus zen au quotidien

Cent petites décisions : Gérer vos prises de décisions

les bonnes petites décisions que vous prenez« C’est dans vos moments de décision que votre destin est façonné ». ~ Tony Robbins

Tout au long de la journée, nous prenons une centaine de petites décisions : travailler sur un sujet spécifique, consulter nos courriels, aller sur un site web particulier, répondre à des messages, manger un morceau, méditer, faire de l’exercice ou du yoga, prendre le thé, regarder une vidéo ou se lancer dans une quête profonde.

Cette centaine de petites décisions façonne nos journées. Elles déterminent si nous avons eu une journée marquée par la concentration, le calme et la poursuite d’un but significatif, ou si notre journée a été marquée par la distraction et la procrastination.

Il s’avère que nous pouvons nous entrainer à prendre au mieux les décisions. Lorsque l’une des cent petites décisions est prise, nous pouvons nous entrainer à trouver la meilleure façon de nous y adapter.

Voulons-nous aller vers les distractions ? Préférions-nous passer en mode « réponse » ? Recherchons-nous plutôt la solution du confort ? Préférions-nous choisir la voie de l’évitement ?

Voulons-nous plutôt faire quelque chose en rapport avec notre mission et notre objectif ou à quelque chose de plus significatif que notre confort ?

Voyons ensemble comment nous entrainer à mieux gérer les prises de décisions ainsi que leur implication.

Commencer par la motivation

Si ce qui vous motive à faire cette pratique se résume en ces mots « parce que c’est cool » ou « je le fais pour être plus productif », vous ne vous y tiendrez probablement pas.

Il faut que cela signifie plus pour vous.

Alors posez-vous les questions suivantes — notez-les dans votre journal, si vous voulez que votre pratique soit sérieuse (et si vous ne voulez pas vous lancer vraiment, abandonnez simplement le reste de cet article) :

  • Quelles sont les personnes dont je me soucie le plus ? Allez au-delà de la réponse la plus évidente (vos proches) — qui voulez-vous servir ?
  • Comment dois-je normalement répondre à l’une des cent petites décisions que je suis amené à prendre ? Quelle est l’échappatoire que j’utilise souvent ? Vers quel confort ai-je l’habitude de me tourner ? Quelle est ma façon habituelle de réagir aux décisions que je prends ? Soyez clair sur ce point.
  • Comment cette façon de réagir m’affecte-t-elle ?
  • Comment affecte-t-elle les personnes qui me sont chères ?
  • Si je faisais autrement à quel point cela changerait ma vie et celle des personnes que je veux servir ?

Intéressez-vous vraiment à cette pratique. Accordez-lui plus de valeur comparativement à ce que vous faites habituellement. Faites en sorte que ce soit quelque chose dont l’importance vous dépasse.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Article invité : Comment changer sa vie avec des rituels

petites décisions

Commencer la pratique

Pour commencer la pratique, il vous faudra rendre les choses simples. Il nous faut nous améliorer dans notre façon de gérer les décisions que nous prenons, puis interrompre notre mode de réponse habituel, juste pour un moment.

Voici concrètement ce qu’il faut faire :

1. Mettez des notes adressées à vous-même partout, à des endroits où vous ne les manquerez pas. L’écran de verrouillage de votre téléphone, une note sur votre ordinateur, des rappels qui s’afficheront, des notes sur votre table de chevet et le miroir de la salle de bain, etc. Vous devez tout faire pour mettre en place des rappels efficaces.

2. Tout au long de la journée, essayez de remarquer les cent petites décisions que vous prenez — en particulier lorsque vous décidez de passer à quelque chose de nouveau. Par exemple quand vous êtes sur un site web et que vous voulez aller sur un autre. Ou encore quand vous avez terminé une tâche et vous décidez de ce que vous allez faire ensuite. Remarquez sans cesse ces petites décisions.

3. Lorsque vous remarquez que vous venez de prendre une nouvelle décision ou que vous êtes sur le point de le faire, prononcez une petite expression comme « Aha! » ou respirez. Faites toute chose qui vous permettra d’être à l’aise. Cela devrait attirer votre attention sur la ou les décisions que vous voulez prendre.

4. À ce moment, tout ce que vous avez à faire, c’est de marquer une pause. Inspirez et expirez 3 fois de façon consciente (tout en faisant preuve de pleine conscience). Remarquez tout ce qui vous entoure.

C’est tout ce que vous avez à faire. Je vous propose d’essayer cela pendant une semaine. Après avoir fait une pause et remarqué ce qui se passe, vous pouvez aller de l’avant et faire ce que vous voulez. Il peut s’agir de regarder une vidéo sur YouTube, ou de répondre à un message. Cela n’a pas d’importance. Tout ce que vous devez faire, c’est remarquer, faire une pause et respirer.

Ce faisant, vous apportez de la conscience autour de ce qui se passe, et vous interrompez un peu votre façon habituelle de procéder.

valider une centaine de décisions

Approfondir la pratique

Après une semaine de pratique, vous serez meilleur qu’avant. On ne vous demande pas de devenir parfait, mais plutôt d’être meilleur que vous l’étiez il y a une semaine. Vous vous améliorerez chaque semaine au fur et à mesure que vous vous entrainerez. Donnez-vous au moins un mois pour en constater les effets.

À ce stade, il vous faudra approfondir la pratique :

1. À la pause, après avoir fait 3 inspirations et expirations conscientes, après avoir élargi votre vision, posez-vous une question : « Qu’est-ce que je suis appelé à faire en ce moment ? » (On va y revenir plus bas).

2. Ouvrez votre cœur aux personnes que vous voulez servir, à votre mission et à votre but (ou à l’écoute de ce que pourrait être votre but, si vous n’en avez pas encore trouvé un). Ouvrez votre cœur au service de quelque chose de plus grand que vous — votre famille, vos amis, votre équipe, votre communauté, n’importe quoi.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le but de votre journée : La plus importante tâche (PIT)

3. Fixez maintenant votre intention de les servir à travers cette prochaine tâche. Il peut toujours s’agir d’envoyer un courriel ou de répondre à un message ; tant que la réalisation de cette tâche est liée à votre objectif, tout va bien.

Revenons à la question : « Qu’est-ce que je suis appelé à faire en ce moment ? ». Il n’y a pas de réponse fixe à cette question, mais elle vous met dans une position dans laquelle vous êtes amené à plonger dans votre corps pour ressentir ce qui vous semble juste (et non pas ce qui est confortable ou agréable), ce qui est au service de quelque chose de plus grand.

Pour moi, cela signifie simplement respirer, ressentir des sensations dans mon corps et ouvrir mon esprit à la question. En général, une seule chose me vient à l’esprit. J’ai besoin d’écrire, de répondre à ma communauté, de faire de la lecture avec mes enfants.

Quelle que soit la réponse qui vous vient à l’esprit, il faut lui faire confiance. Trop souvent, nous nous mettons en mode « indécision » en nous interrogeant et en nous demandant si nous faisons ce qu’il faut. Gardez toujours à l’esprit qu’il n’y a pas de réponse exacte dans ces cas. Faites confiance à la réponse qui monte à votre esprit et engagez-vous à l’accomplir. Investissez-vous à fond dedans.

Poursuivre la pratique

Comme vous pouvez le voir, si vous faites cette pratique pendant une semaine, vous serez beaucoup plus conscient de ce que vous faites et du moment où vous décidez de le faire. En somme, vous serez beaucoup plus conscient au moment de la prise de décision.

Après deux semaines, vous serez beaucoup plus à même de prendre des décisions plus réfléchies et plus conscientes. Vous ne serez plus aussi réactionnel, vous ne réagirez pas sur la base de vos habitudes liées à la recherche du confort, à l’évitement, à la volonté de contrôler les choses et à la fuite.

Au-delà, vous continuerez à gagner en niveau de conscience par rapport aux décisions que vous prenez. À un moment, vous pourrez le faire pour 80 des cent petites décisions que vous prenez. Peut-être même 85.

Cet exercice vous permet de vous entrainer à être plus connecté à votre objectif pour chaque tâche, afin que le rendu soit plus significatif.

C’est alors que nait la magie. Mais avant cela, vous devez vous entrainer. Commencez donc dès aujourd’hui !

Article original écrit par Léo Babauta.

Toutes les décisions que vous prenez apportent des résultats qui peuvent être négatifs ou positifs en fonction de la qualité des décisions elles-mêmes. Je vous invite donc à découvrir dans la vidéo ci-dessous 10 principes pour prendre la bonne décision en moins d’une minute.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
3 commentaires
  1. Merci Olivier , pour cet excellent article, tes conseils sont précieux, un hack quotidien qui nous recadre, psychologiquement a rester centré sur nos objectifs, c’est pas toujours facile, mais merci 😊

  2. Je confirme, ce petit hack est excellent et permet de se recadrer très facilement.

    Je l’utilise (plus ou moins de la même manière) depuis plusieurs mois déjà et j’ai pu observer de nombreux changements dans ma vie :

    – plus grande facilité à passer à l’action ;
    – des résultats en hausse ;
    – plus de temps libre pour faire ce que j’aime ;

    En utilisant ce petit hack, on s’autorise à prendre conscience de ce qu’on souhaite au plus profond de nous.

    Merci encore 🙂
    Gabriel du blog 30-jours-pour-reussir.com

  3. Grand merci Olivier, tes articles sont des vrais chemins de lumière et de l,épanouissement. Sois toujours là pour nous guider dans ce long processus. Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.