Pour devenir plus zen au quotidien

Créer un rituel pour ce qui compte le plus

Créer un rituel sacré« Votre espace sacré est l’endroit où vous pouvez vous retrouver encore et encore ». ~Joseph Campbell

Dans ce monde où la technologie et le consumérisme sont devenus notre religion, nous avons largement perdu quelque chose de magique : la capacité d’élever ce que nous faisons au rang de sacré.

Je ne suis pas un fan des prêtres catholiques, mais quand vous les regardez accomplir le rituel eucharistique à la messe, vous avez l’impression de vivre un moment de véritable magie. Quand vous regardez un prêtre zen accomplir des rituels similaires, vous avez la nette impression de vivre un moment qui est élevé dans le sacré. Les pratiquants de yoga devant leur autel, les musulmans qui se recueillent dans les mosquées, les bouddhistes dans leurs temples pratiquent tous ce genre de rituel sacré.

Ce que nous avons perdu, c’est cette idée qu’il y a un élément du divin dans le monde. Je suis athée et je ne crois pas en Dieu, mais je crois en la divinité de chaque être vivant, de chaque objet, de chaque souffle. Ce ne sont pas des choses ordinaires qu’il faut prendre pour acquises, mais plutôt des choses qu’il faut apprécier profondément.

C’est pourquoi j’aimerais défendre l’idée du rituel sacré.

Nous pouvons faire entrer un acte quotidien dans le domaine du divin en le transformant en un rituel sacré. Ce que j’essaie de pratiquer, c’est l’art de créer un rituel sacré autour de ce qui compte le plus dans ma vie.

Que se passerait-il si vous créiez un rituel sacré autour de ce qui compte le plus dans votre vie ? (Spoiler : tout ce qui fait partie de votre vie est important, car vous avez jugé bon de lui donner une place dans le court laps de temps qu’il vous est donné de vivre ici-bas.)

Dans son livre « Les quatre accords toltèques », Don Miguel Ruiz écrit ce qui suit dans son chapitre sur le quatrième accord intitulé : « Faites toujours de votre mieux » :

« Je crée un rituel autour de tout, et je fais toujours de mon mieux. Prendre une douche est un rituel pour moi, et par cette action je dis à mon corps combien je l’aime. Je ressens et j’apprécie le mouvement de l’eau sur mon corps. Je fais de mon mieux pour répondre aux besoins de mon corps. Je fais de mon mieux pour donner à mon corps et pour recevoir ce que mon corps me donne ».

Le rituel sacré de la douche devient donc un acte d’appréciation du corps que l’on a ; un acte de soin et d’amour total. C’est un acte de dévotion.

Quel effet cela ferait-il d’apporter cet art de la dévotion à tout ce qui compte le plus dans votre vie ?

ce qui compte pour vous

Les éléments du rituel sacré

Que contiendrait donc un rituel ? C’est un art, vous pouvez le pratiquer comme bon vous semble. Cependant, certains éléments sont à prendre en compte :

  • Créer votre environnement: un rituel peut comporter un autel, un temple, de l’encens, etc. Mais votre rituel n’a pas besoin de ces éléments particuliers. L’important, c’est de considérer l’environnement que vous souhaitez avoir pour ce rituel et de voir comment cet environnement affectera la pratique. En prenant soin de créer l’environnement, vous apportez un élément de conscience et d’intention qui manque dans la plupart de nos actions. Par exemple, vous pouvez disposer des fleurs, mettre de la musique et mettre de la sauge dans l’espace où vous restez pour faire du yoga ; vous pouvez également dîner en gardant votre téléphone éteint, une bougie allumée et en préservant le silence dans la pièce.
  • Intention: dès le départ, fixez-vous une intention pour le rituel. Que souhaitez-vous pratiquer pendant ce rituel ? Sous quel jour voulez-vous vous présenter ? Fixez l’intention, puis gardez-la en tête tout au long du rituel.
  • Apporter de la présence: la présence et la pleine conscience sont des ingrédients clés de la réussite du rituel sacré. Ce sont des éléments qui manquent à la plupart de nos actions quotidiennes, mais si nous élevons quelque chose au rang de rituel, cela peut augmenter notre niveau de présence.
  • Appréciation profonde: Créer un rituel autour d’un acte, c’est apprécier profondément cet acte. Comment appliquer cela ? Eh bien, c’est simple : quand vous prenez une douche, appréciez votre corps pour le miracle qu’il représente. Si vous ramenez ce rituel sur le plan de l’alimentation, alors cela implique d’apprécier non seulement la nourriture, mais aussi d’être reconnaissant pour les personnes qui mettent leur énergie vitale dans la culture, le transport et la préparation de cette nourriture. Ramener cela dans le domaine de l’écriture impliquerait d’apprécier le lien que vous avez avec votre lecteur. Nous considérons souvent ces choses pour acquises — le rituel ramène dans nos vies l’appréciation de la vie, du monde, des autres et de nous-mêmes.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Embrasser l’absence de fondement

  • La contemplation: le rituel peut vous offrir un espace pour contempler ce qui compte pour vous, ce qui vous effraie, ce à quoi vous aspirez et plus encore. Encore une fois, ce ne sont pas des choses que nous prenons normalement en considération, mais que se passerait-il si nous créions cet espace ?
  • Connexion à l’aspiration: que voulez-vous créer dans le monde ? Qui voulez-vous être ? Sous quel jour souhaitez-vous vous présenter ? Comment aimeriez-vous procéder ? Comment voulez-vous servir les autres ? Le rituel sacré est un moyen de nous connecter à ces aspirations, afin que nous soyons plus résolus à les vivre.
  • Élever au rang de sacré: nous considérons les choses ordinaires de notre vie comme étant acquises, mais que se passerait-il si nous élevions l’ordinaire au rang de sacré ? Cela n’exige pas de croire en Dieu (même si c’est possible). Tout ce qu’il faut, c’est apporter du pouvoir à une action. Le mot « sacré » vient du latin « sacrāre » qui signifie consacrer, dédier. Cela a généralement une connotation sacrée, mais peut simplement être utilisé pour dire que l’on est consacré à une chose qui a du pouvoir. Et si nous pouvions considérer le banal comme étant puissamment sacré et magique ?
  • Fini en faisant preuve de gratitude : un rituel a une fin, qui peut être simplement la gratitude pour ce que vous venez de faire, la façon dont vous l’avez fait, ou ce à quoi vous êtes dévoué. Faites une petite prière de remerciement à vous-même et au monde une fois que vous avez terminé.

Ce sont là quelques éléments à prendre en compte — vous n’êtes pas obligé de tous les inclure, et il y en a beaucoup d’autres que vous pouvez tirer des rituels traditionnels. Ces autres rituels peuvent être païens, druides, chamaniques, védiques et bien plus encore.

Rituels à prendre en compte

Toute action que vous entreprenez chaque jour et qui compte pour vous peut devenir une chose autour de laquelle vous créez un rituel sacré.

Voici quelques astuces pour ce faire :

  • Le début de votre journée: comment aimeriez-vous commencer votre journée ? Pouvez-vous la démarrer avec intention, gratitude et réflexion ? Pouvez-vous la démarrer avec des aspirations et de l’appréciation ? Avec méditation et calme ?
  • Pendant que vous vous préparez : lorsque vous vous préparez pour la journée, est-ce dans la précipitation ou dans la tranquillité, l’appréciation de votre corps, le soin et l’amour de vous-même ?
  • L’écriture ou les autres tâches : que vous écriviez, téléphoniez ou construisiez une maison, vous pouvez élever la tâche que vous exécutez au rang de rituel en créant une intention autour de ce travail, en appréciant ce que vous créez, en vous investissant dans l’acte, en y apportant une attention particulière. Comment pouvez-vous l’élever au rang de rituel ?
  • Courriels et messages: en règle générale, nous nous contentons de vérifier les courriels et les messages, mais que se passerait-il si cela devenait un rituel sacré de connexion aux autres, d’examen minutieux, de création d’un échange efficace entre les autres et nous ? Pouvons-nous faire de cela un acte de présence et d’appréciation profondes ?
  • Manger: nous pouvons considérer le fait de manger comme étant une simple action par laquelle nous alimentons notre organisme en faisant passer de la nourriture par notre gorge pendant que nous regardons notre téléphone ou la télévision ; ou nous pouvons élever le fait de manger au rang d’acte sacré par lequel nous nourrissons et entretenons notre corps, nous nous connectons aux autres et à la terre qui nous a fourni cette nourriture, nous nous connectons au cœur de ceux que nous aimons.
  • L’exercice physique: nous pouvons précipiter nos séances d’exercice physique simplement pour vite finir. Ou, nous pouvons en faire quelque chose de divin qui illustre l’amour que nous avons pour notre corps, un acte de connexion à notre environnement, un acte de pleine présence qui tourne autour d’un but suprême.
  • Yoga: pour vous, le yoga est-il simplement une pratique qui regroupe des exercices d’étirements, ou peut-il s’agir d’un rituel de pleine dévotion et d’abandon, de connexion à vos personnalités spirituelles ?
  • La méditation: nous pouvons rester assis, en attendant que la cloche de la méditation finale sonne, ou nous pouvons créer un rituel autour de cet exercice. Cela tournerait autour des choses sur lesquelles nous aimerions nous entraîner ou serait simplement un moment de pleine appréciation.
  • Dormir: pour vous, le sommeil vient-il seulement après que vous soyez si fatigué que vous ne puissiez plus consulter les réseaux sociaux ? Ou considérez-vous l’heure du coucher comme un moment propice pour réfléchir à votre journée, ralentir et apprécier votre vie ?
Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le guide du radin : 50 astuces pour vivre frugalement

Je dois avouer que je n’ai pas pratiqué l’art de créer des rituels pour tous ces points — j’apprends encore, j’expérimente encore. J’ai encore beaucoup de progrès à faire. Cependant, quand je m’adonne à cet exercice, je le trouve absolument profond.

ce qui compte pour vous

Élever ce qui compte le plus pour vous

Qu’est-ce qui compte le plus pour vous ? Si cette chose fait partie de votre vie, c’est que vous devez vous en soucier suffisamment pour l’avoir incluse. Nos heures sont précieuses et limitées, et nous pouvons faire en sorte de ne placer que les choses qui comptent le plus dans cet espace limité.

Ce que vous avez inclus dans votre vie doit donc être extrêmement important. Pourquoi ne pas créer un rituel pour cette chose qui compte tant ?

Si vous tenez à consulter les médias sociaux, les messages, les courriels, les nouvelles, les blogs, pourquoi ne pas faire de cet acte un rituel ?

Si vous vous souciez de votre relation avec quelqu’un, pourquoi ne pas créer un rituel de connexion où vous vous connectez pleinement avec lui ?

Si vous aimez vraiment la lecture, pourquoi ne pas créer un rituel de lecture ?

Si vous voulez faire un travail significatif, pourquoi ne pas créer un rituel pour ce faire ?

Article original écrit par Léo Babauta.

Avant de finir, je vous invite à poursuivre sur la question des rituels avec la vidéo suivante. À travers elle, je partage avec vous quelques exemples de rituels que vous pouvez implémenter dans vos journées.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
un commentaire
  1. A titre personnel, j’ai décidé de suivre une routine matinale depuis maintenant des années !

    Et je dois dire que cela à réellement changer ma vie.

    Cette routine matinale est remplie de mini rituels comme présentée ici et je dois dire que ça fait un bien fou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur Habitudes Zen, qui propose quelques uns des meilleurs articles du blog Zen Habits de Leo Babauta, traduits en Français par votre serviteur, avec sa permission, plus quelques articles personnels.